LUNDI

SEPTEMBRE
2012
LA PAGE CINéMA
 
Six décennies de carrière, faite de succès au petit comme au grand écran, notamment avec son rôle de Commissaire Cordier, ou au théâtre... L'acteur Pierre Mondy est décédé samedi à 87 ans, des suites d'une récidive d'un lymphome.
Tout commence en 1943 lorsqu'il «monte» à Paris suivre les cours de René Simon, avant de débuter dans «Rendez-vous de juillet», de Jacques Becker (1949). Le jeune second rôle s'illustre dans de nombreuses comédies populaires comme «Ni vu ni connu» d'Yves Robert ou «Le Triporteur» de Jacques Pinoteau où il donne la réplique à son ami Darry Cowl.
Parallèlement, il entame une carrière prolifique sur les planches, et fera les belles heures d'au «Théâtre ce soir» comme acteur, mais surtout en dirigeant des monstres sacrés tels que Maillan, Poiret ou Serrault dans des pièces de Feydeau, Achard, Guitry, Francis Veber, Neil Simon.
Les années 70 consacrent son sens du tempo. Inénarrable sergent-chef Chaudard pour Robert Lamoureux dans la trilogie de la «Septième compagnie», il succombe aux charmes de Mireille Darc dans «Le téléphone rose» (Edouard Molinaro) ou affronte Annie Girardot dans «Vas-y maman!» (Nicole de Buron).
Sous sa direction, «La cage aux folles», écrite par son alter ego Jean Poiret, remporte un succès considérable. «L'ami Jean» et Michel Serrault la jouent plus de 1 500 fois. Après la mort de son complice qui le laisse désemparé, l'acteur trouve un second souffle avec la série populaire télévisée «Les Cordier père et fils», créée en 1992. Pierre Mondy, marié en quatrièmes noces à la comédienne Catherine Allary, avait deux enfants d'un précédent mariage.
Source: leparisien.fr

par 5AVRIL  207

VENDREDI

SEPTEMBRE
2012
LA PAGE CINéMA
 
L'acteur Michael Clarke Duncan, qui incarnait le prisonnier John Coffey dans le film La Ligne Verte, est décédé dans un hôpital de Los Angeles à l'âge de 54 ans, rapportent lundi plusieurs médias américains.
Le comédien avait été hospitalisé le 13 juillet dernier après avoir été victime d'un infarctus du myocarde, dont il ne s'était jamais remis.
Michael Clarke Duncan avait commencé sa carrière à Hollywood en tant que garde du corps de célébrités telles que Will Smith, avant de percer au cinéma.
Michael Clarke Duncan était surtout connu pour son rôle, en 1999, dans le film La Ligne Verte, adaptation d'un roman de Stephen King. L'acteur y incarnait un détenu qui attendait dans le couloir de la mort. Ce rôle lui a valu une nomination aux Oscars.
Le comédien avait également joué dans Armageddon en The Whole Nine Yards (Mon voisin le tueur).

par 5AVRIL  166

LUNDI

JUILLET
2012
LA PAGE CINéMA
 
AFP>LOS ANGELES — L'acteur américain Ernest Borgnine, oscarisé en 1955 pour son rôle de boucher timide et amoureux dans le film "Marty", est décédé dimanche à l'âge de 95 ans, a annoncé son agent.
"Oui, malheureusement c'est vrai", a déclaré à l'AFP Lynda Bensky, confirmant l'annonce du décès du comédien par des médias locaux mais ne fournissant aucun détail sur les circonstances de sa mort.
Des médias locaux avaient annoncé peu auparavant qu'Ernest Borgnine était décédé dimanche au Cedar-Sinai Medical Center à Los Angeles, entouré de sa famille.
Né le 24 janvier 1917 à Hamden (Connecticut, nord-est) dans une famille d'immigrés italiens, il avait reçu l'oscar du meilleur acteur en 1955 pout son rôle dans "Marty", également récompensé par les oscars du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario.
Ernest Borgnine avait débuté sa carrière cinématographique en 1953 avec le rôle du sergent "Fatso" Judson dans le film "Tant qu'il y aura des hommes".
Il avait ensuite joué dans des dizaines de films, dont certains sont devenus des classiques ("Les Vikings" en 1958, "Les Douze Salopards" en 1967, "La Horde sauvage" en 1969, "L'Aventure du Poséidon" en 1972) et de nombreux téléfilms et séries de télévision ("Airwolf"/"Supercopter" de 1984 à 1986).
Le comédien s'était marié cinq fois et avait quatre enfants.
"Jouer pour moi, c'est très simple. Vous devez juste utiliser ensemble votre coeur et votre tête", confiait-il en 2007 à l'AFP. Dans la même interview, il conseillait néanmoins aux apprentis acteurs "de se chercher un vrai travail avant d'essayer de décrocher un rôle".
par 5AVRIL  164

LUNDI

FEVRIER
2012
LA PAGE CINéMA
 
Le 26 février 2012, The Artist devient le film français le plus nommé aux Oscars avec dix citations (devant Z, Cyrano de Bergerac, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Un homme et une femme, La Môme, Tess et Le Pianiste) puis arrive deuxième en tête des nominations, derrière Hugo Cabret de Martin Scorcese (onze mentions)
Après l'obtention de trois Golden Globes, sept BAFTA, six Césars et de la majorité des prix des syndicats professionnels et des cercles de critiques américains, le film est apparu, aux yeux de la presse et des parieurs britanniques, comme grand favori de la 84e cérémonie32,33 où il reçoit cinq statuettes le 27 février 2012 : Meilleur film (Thomas Langmann), Meilleur réalisateur (Michel Hazanavicius), Meilleur acteur (Jean Dujardin), Meilleure musique (Ludovic Bource) et Meilleurs costumes (Mark Bridges). The Artist est donc le premier long métrage français et non anglo-saxon à recevoir l'Oscar du meilleur film puis la deuxième œuvre muette après Les Ailes de William A. Wellman (honoré lors de la toute première cérémonie de 1929) à être consacrée par ce prix. Il devient par ailleurs le film français le plus récompensé aux Oscars, devant Tess (trois Oscars) puis Un homme et une femme, Z et La Môme (deux Oscars chacun).
par 5AVRIL  189

JEUDI

DECEMBRE
2011
LA PAGE CINéMA
 
Melancholia est un film dramatique écrit et réalisé par Lars von Trier, sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2011 où il gagne le Prix d'interprétation féminine, attribué à Kirsten Dunst.
Résumé
À l'occasion de leur mariage, Justine (Kirsten Dunst) et Michael (Alexander Skarsgård) donnent une somptueuse réception dans la maison de Claire (Charlotte Gainsbourg), la sœur de Justine, et de John, le très riche mari de Claire. Alors que les relations familiales se dégradent peu à peu et que le mariage tombe à l'eau, la planète Melancholia se rapproche lentement de la Terre…
Polémique
Lars von Trier déclare à propos d'Hitler : « Je dis que je comprends l'homme. Ce n'est pas vraiment un brave type, mais ../.. je compatis un peu avec lui ». Il renchérit « Je pense qu'il a fait de mauvaises choses. ../.. Je ne suis pas pour la seconde guerre mondiale, je ne suis pas contre les juifs. Je suis avec les juifs bien sûr, mais pas trop... parce que Israël fait vraiment chier ». Prenant conscience de l'ambiguïté de ses propos, il annonce « Je ne sais pas comment je vais me sortir de cette phrase » avant de conclure dans un rire gêné : « OK je suis un nazi » . Ces propos font également suite à une interview récente dans laquelle il avouait son « goût pour l'esthétique nazie » et notamment pour Albert Speer , sur lequel il est également revenu à Cannes en affirmant : « Même s'il ne fut peut-être pas l'une des meilleures créatures de Dieu, il avait ce talent qu'il a pu exercer albums/manteau/uploads/grâce au régime nazi] » .
Peu de temps après la conférence, il publie un communiqué d'excuses
par 5AVRIL  149

VENDREDI

MARS
2011
LA PAGE CINéMA
 
L'actrice aux yeux violets, aux 55 films et aux huit mariages, est décédée hier à l'âge de 79 ans.
Elizabeth Taylor était sans doute le dernier monstre sacré de l'âge d'or hollywoodien. L'actrice américaine s'est éteinte hier mercredi à l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles entourée de ses quatre enfants.
Elle avait été hospitalisée il y a six semaines à la suite d'une insuffisance cardiaque, a précisé son agent, Sally Morrison.
Durant une carrière longue de 70 ans, Elizabeth Taylor, qui était née à Londres, avait tourné dans 55 films et a souvent été considérée par les cinéphiles comme l'une des plu
belles femmes du grand écran.
Parmi ses principaux succès figurent La vénus au vison (1960) et Qui a peur de Virginia Woolf ? (1967), rôles qui lui ont valu un oscar à chaque fois. Elle a été nominée comme meilleure actrice à Hollywood pour ses rôles dans La chatte sur un toit brûlant, Soudain l'été dernier et L'arbre de vie.
Mais sa notoriété est également liée à ses problèmes de drogue et à une vie sentimentale tumultueuse, riche de huit mariages, dont deux avec l'acteur Richard Burton. Leur union est tempétueuse, où l'amour-haine finit par l'emporter. Le couple Burton-Taylor vivait sur les plateaux sa propre légende dans une rivalité souvent paroxystique.
Après sa rupture définitive avec Burton, qui meurt en 1984, Elizabeth Taylor connaîtra des jours difficiles. Sous l'emprise de la boisson et des barbituriques, elle prend beaucoup de poids et doit suivre une cure de désintoxication. L'actrice se consacrera aussi activement à la lutte contre le sida. Elle contribue à réunir des millions de dollars pour la recherche médicale après la mort de son ami Rock Hudson de cette maladie.
Installée à Bel Air (Californie) comme Michael Jackson, elle défendra son voisin et ami chanteur quand il sera accusé d'abus sexuels sur des mineurs avant d'être acquitté. Au début des années 2000, elle met fin à sa carrière, ses ennuis de santé se sont ensuite accumulés.
« Ma mère était une femme extraordinaire qui a vécu sa vie le plus intensément possible, avec beaucoup de passion, d'humour et d'amour », a déclaré son fils, Michael Wilding.
Source: paris-normandie.fr/