DIMANCHE

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Mark, le père de Jessica Alba, travaillait dans l’US Air Force et a vécu avec sa famille à Biloxi dans le Mississippi, puis à Del Rio au Texas, avant de s’installer au cœur de l’Inland Empire dans le sud de la Californie, où il a monté une société immobilière. De sa mère Cathy, Jessica Alba dit avec fierté : « Elle a tout fait. Elle a été directrice d’une salle de cinéma ; elle a étudié la cosmétologie ; elle a été barmaid, serveuse et, enfin, mon manager. » Cathy a commencé à travailler pour Honest en 2014 et forme aujourd’hui les vendeurs aux valeurs et aux spécificités de la marque.
“ À 17 ans, elle tombe folle amoureuse d'un danseur de ballet travesti, jeune père et bisexuel. ”
Lorsque Jessica Alba a 11 ans, la majeure partie de sa famille – son frère, quatre cousins, sa tante, la sœur de sa tante, le petit ami de la sœur de sa tante et même sa mère – se présente à un casting au Beverly Hills Studio. Des milliers de personnes passent, mais c’est Jessica qui emporte l’équivalent d’une année de cours de théâtre, qu’elle condensera en un été afin de ne pas manquer l’école.
Son enfance sera marquée par les maladies – essentiellement l’asthme et des allergies – qui l’envoient souvent à l’hôpital et par un désir ardent de laisser une trace dans le monde, ce qui, à l’âge de 12 ans, veut dire devenir une chrétienne born again. « Je cherchais un but, dit-elle de ces années passées dans un groupe de jeunesse chrétienne conservatrice. Je voulais une raison d’exister. » Cela va durer jusqu’à ses 17 ans, au moment où, dit-elle, les barrières et les étiquettes imposées par d’autres fidèles éteignent sa flamme. Elle participe alors à un atelier de théâtre dans le Vermont et tombe amoureuse d’un danseur de ballet travesti, jeune père et bisexuel. « Je me suis dit : “Pas question qu’il aille en enfer !”» Les portes d’une communauté de gens créatifs s’ouvrent à elle. « À la fin de chaque journée, je ressentais que Dieu est amour, qu’on est tous humains. »
Cet article a été d'abord publié dans le numéro de février 2016 de Vanity Fair France.
A suivre...
par MANTEAU  81

SAMEDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Lorsque nous entrons dans le studio photo, elle s’écrie : « Mais pourquoi il n’y a pas de musique ici ? Où sont Riri et ’Yoncé ? » Un mannequin métis en plein shooting pour la promotion d’un kit de soins cosmétiques, recouverte de millions de charmantes taches de rousseur, rougit lorsque Jessica Alba s’extasie sur sa « beauté moderne ». Soudain, mon hôtesse regarde sa montre et accélère la visite, qui compte encore le showroom où les nouveaux produits sont vendus, la direction artistique où les emballages sont conçus et le service client où les employés traitent jusqu’à 3 500 appels et e-mails par jour. Puis, à 15 h 58, elle se tourne vers moi et me dit : « Je suis désolée, mais mon rendez-vous de 16 heures est arrivé. »
NÉE POUR LE CINÉMA
James Cameron, réalisateur autoproclamé « dieu du cinéma », a permis à Jessica Alba de percer en 1998 dans le rôle principal de Dark Angel, son éphémère série télévisée. Le succès de Honest ne le surprend pas : « Si on remontait à l’époque où je l’ai rencontrée et qu’on me disait : “Cette fille va bâtir une entreprise de 1 milliard de dollars”, je répondrais : “Oui, c’est possible !” » La société de production de Cameron a auditionné plus de 1 000 actrices pour le rôle avant de découvrir Jessica Alba. Quelque chose dans son air à la fois revêche et glamour l’a interpellé. « Elle se tenait affalée avec les cheveux sur la figure et un regard de défi. Mais lorsqu’on a braqué la caméra sur elle, bam ! Elle dégageait une telle attitude punk ! » (Jessica Alba admet avoir été une adolescente taciturne.) Dark Angel se passe dans le futur (à l’époque, 2009 c’était le futur) et son personnage, Max ­Guevara – un super-soldat génétiquement modifié créé par le gouvernement et qui s’échappe d’un laboratoire secret – fait peser sur elle une sérieuse chance de célébrité. « C’était une production de 125 millions de dollars qui reposait sur les épaules d’une adolescente, se souvient Cameron. Elle a relevé le défi sans trébucher ni faiblir. » Jessica Alba a travaillé 86 heures par semaine à Vancouver, réalisé elle-même la plupart des cascades et, comme le précise le metteur en scène, « jamais reculé devant un combat ». « Dès le début, elle a fait preuve d’un grand professionnalisme », dit-il.
Cet article a été d'abord publié dans le numéro de février 2016 de Vanity Fair France.
A suivre...
par MANTEAU  76

VENDREDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Jessica Alba, une milliardaire « Honest »
Reconvertie en business woman high-tech, l’actrice Jessica Alba est, à 34 ans, l’une des « femmes autodidactes les plus riches d’Amérique ». DEREK BLASBERG raconte comment l’héroïne de « Sin City » s’est muée en Honest milliardaire.
À Santa Monica en Californie, sur le parking de The Honest Company, impossible de louper la place de la patronne : son nom y est écrit en vert vif. Avant de fonder Honest, start-up née il y a quatre ans et valorisée à 1,7 milliard de dollars, Jessica Alba était une actrice connue pour ses rôles de chorégraphe hip-hop au cœur d’or (Honey en 2003) ou de strip-teaseuse déterminée (Sin City). J’arrive à 15 h 32 et je me demande toujours si, au cours des vingt-six minutes qui suivent, c’est la femme d’affaires high-tech que j’ai pu voir ou sa meilleure performance d’actrice.
Son bureau en acier bleu cobalt se trouve dans un open space où travaillent quelques-uns de ses 500 employés. Ils affichent tous un large sourire et moins de 30 ans. « Nous embauchons principalement à la sortie de l’université », explique Jessica Alba qui, à 34 ans, est plus âgée que la moyenne de ses employés. À côté de son bureau, il y a des piles de couches décorées de personnages de dessins animés mignons. « C’est la collection “Paris”, alors nous cherchons des drapeaux français, la tour Eiffel, un bouledogue qui dise : “le woof”. » Jessica Alba approuve le design des couches mais pas la couleur saumon de l’emballage parce qu’elle pourrait sembler trop féminine à des parents de garçons. Derrière elle, il y a de nouveaux échantillons de logos, chacun dans une nuance différente de pêche, mais elle les examinera plus tard. Elle me fait entrer dans une petite pièce confortable et faiblement éclairée, avec des bougies parfumées, où les jeunes mamans peuvent tirer leur lait en toute quiétude. Dans le hall, elle attrape au vol une conversation à propos d’une opération marketing que la marque pourrait organiser pour offrir ses produits aux célébrités pendant la Fashion Week de New York. Pour l’occasion, elle a envisagé de mettre sur pied un salon qui offrirait des retouches de maquillage et des massages de 15 minutes mais elle se demande si la portée d’une telle opération vaudrait les 25 000 dollars qu’il faudrait débourser (avec son compte Instagram et ses 6 millions d’abonnés, une seule photo lui procure instantanément une audience bien plus importante.)
A suivre...
par MANTEAU  60

VENDREDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Quelques couvertures (plus ou moins récentes) de Jessica non encore publiées sur Cocktail93 trouvée sur famousfix.com
-TV Spielfilm Magazine (Germany)(11 June 2016)
-TV Boom Magazine (Ukraine)(24 June 2016)
-Cosmopolitan Magazine (Lithuania)(April 2016)
-TV 14 Magazine (Germany)(28 May 2016)
-F Magazine (Italy)(31 August 2016)
-TV Max Magazine (Czech Republic)(26 August 2016)
-Cosmopolitan Magazine (Malaysia)(April 2016)

par MANTEAU  131

MARDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  83

SAMEDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
... de regarder Jessica Alba faire de la gym
(Publicité pour Braun)

par MANTEAU  72

LA PHOTO Pinup DU JOUR


LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jessica...Oops! 3731 , le 02/06/2013
 Les plus belles photos de Jessica d'apres Ranker.com 2746 , le 02/01/2015
 Jessica Alba piégée par une bouche d'aération 2609 , le 19/08/2014
 Jessica à la une de Life Magazine (Aout) 2313 , le 01/09/2010
 Jessica Alba à Paris.. en Vélib! 2291 , le 19/03/2009
 Jessica, la photo pinup de l'année 2010! 1921 , le 25/12/2010
 Jessica Alba is the Greatest Actress Alive 1808 , le 28/08/2010
 Jessica podophile? 1792 , le 02/06/2011
 Jeeeh! 1769 , le 10/03/2010
 Jessica, la religion et les drag queens 1742 , le 14/09/2014
 Jessica Alba dans Hoy Corazon Magazine, Esp, Dec 2010 1731 , le 19/01/2011
 Jessica Alba a brillé 1665 , le 06/02/2011
 Jessica Alba, figure emblématique de Revlon 1612 , le 27/07/2011
 Jessica Alba à la une de Cosmopolitan Chili, mars 2010 1596 , le 07/03/2010
 Jessica Alba: Oops, .... pardon! 1568 , le 10/06/2009
MARDI

MARS
2017
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  100

VENDREDI

FEVRIER
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Drôle, intelligente et charismatique, Jessica Alba continue de faire rêver ses fans. De retour au cinéma au côté de Jason Statham dans le film d'action Le flingueur 2, la fondatrice de la société de cosmétiques et de produits d'hygiène The Honest Company a accordé un nouvel entretien au magazine Allure pour parler beauté et expériences ratées. Une interview lors de laquelle la bombe américaine a confié ses regrets de jeunesse...
Réputée pour son style irréprochable et son goût prononcé pour la mode, l'épouse de Cash Warren est une icône qui séduit pour son naturel déconcertant. Mais, selon ses propres mots, Jessica Alba n'a pas toujours été ainsi et a cumulé les fashion faux pas. "Lorsque j'étais adolescente, je portais beaucoup trop de maquillage. Mon visage en était couvert et j'aurais probablement dû en mettre moins", glisse-t-elle. Ce n'est que plus tard que la jolie brunette a opté pour des produits plus discrets, ceux qui lui donnent un aspect nude. "Je ne savais pas qu'il y avait un maquillage sans maquillage, jusqu'à ce que je sois dans ma vingtaine. J'utilisais une base et je m'en badigeonnais partout sur mon visage, puis j'avais une poussée de boutons. Alors je portais encore plus de maquillage pour camoufler ces boutons. La meilleure des bases, c'est une peau en bonne santé", poursuit-elle.
Outre cette petite anecdote, la star de 35 ans a admis son plus gros regret : celui de s'être fait certains tatouages à un âge où tout peut évoluer. "D'un point de vue émotionnel et mental, on n'est jamais la même personne à 18 ans qu'on l'est lorsqu'on a 20, 25 ou 30 ans. Lorsqu'on est plus jeune, on peut trouver qu'un tatouage sera très significatif, puis il ne le sera plus cinq ans plus tard. J'ai plusieurs tatouages et ils ne m'emballent pas autant qu'avant", conclut-elle. Aucun doute que ses expériences lui permettront de garder l'oeil ouvert et de bien guider ses adorables filles, Haven (5 ans) et Honor (8 ans).
Source: purepeople.com

par MANTEAU  241

MERCREDI

FEVRIER
2017
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  102

DIMANCHE

FEVRIER
2017
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  114

DIMANCHE

FEVRIER
2017
THE GIRL FROM POMONA
 
Après ce premier post paru en mai 2015, une nouvelle série de caricatures de Jessica trouvées sur la toile:

par MANTEAU  92

SAMEDI

FEVRIER
2017
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  163

              
547     Page précédente
Page Suivante
527