JEUDI

DECEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
Jessica Alba quitte le "Nice Guy", club huppé de Los Angeles fin Juillet, lieu de passage obligatoire des stars d'Hollwyood

par MANTEAU  97

MARDI

DECEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  71

DIMANCHE

DECEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  96

VENDREDI

DECEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
Jessica en ballade à New York (Septembre)

par MANTEAU  71

MERCREDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  85

DIMANCHE

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  84

LA PHOTO Pinup DU JOUR


LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jessica...Oops! 3713 , le 02/06/2013
 Les plus belles photos de Jessica d'apres Ranker.com 2736 , le 02/01/2015
 Jessica Alba piégée par une bouche d'aération 2602 , le 19/08/2014
 Jessica à la une de Life Magazine (Aout) 2309 , le 01/09/2010
 Jessica Alba à Paris.. en Vélib! 2262 , le 19/03/2009
 Jessica, la photo pinup de l'année 2010! 1910 , le 25/12/2010
 Jessica Alba is the Greatest Actress Alive 1803 , le 28/08/2010
 Jessica podophile? 1786 , le 02/06/2011
 Jeeeh! 1764 , le 10/03/2010
 Jessica, la religion et les drag queens 1729 , le 14/09/2014
 Jessica Alba dans Hoy Corazon Magazine, Esp, Dec 2010 1726 , le 19/01/2011
 Jessica Alba a brillé 1661 , le 06/02/2011
 Jessica Alba, figure emblématique de Revlon 1605 , le 27/07/2011
 Jessica Alba à la une de Cosmopolitan Chili, mars 2010 1591 , le 07/03/2010
 Jessica Alba: Oops, .... pardon! 1564 , le 10/06/2009
VENDREDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
Dans le nouveau numéro du maga­zine Instyle, Jessica Alba fait quelques confes­sions intimes. L'actrice avoue avoir mal vécu l'atten­tion qu'atti­rait son physique quand elle était plus jeune.
C’est l’une des person­na­li­tés les plus glamours d’Hol­ly­wood selon le maga­zine People et le maga­zine Maxim. Cette image de sex symbol, Jessica Alba a bien du mal à s'en défaire depuis que le cinéma l’a rélé­vée avec des rôles sexy dans Dark Angel, Sin City et Bleu d'enfer . Si aujourd'hui, l'actrice l'assume complè­te­ment et en est plutôt fière, ce ne fut pas toujours le cas.
« Ma sexua­lité me mettait mal à l'aise », explique-t-elle dans le numéro de juillet de InStyle dont elle fait la couver­ture. « Je me rappelle de ma première séance photo avec Maxim, ils voulaient que je pose d'une certaine façon et je me disais : « Je suis vierge. Je ne sais pas comment faire ça. » J'étais très mal à l'aise. ». La créa­trice de Honest Company avoue même avoir traversé une crise exis­ten­tielle « Je me disais : « Ce n'est pas ce que je voulais. J'ai bien plus à offrir, mais je ne sais pas comment ne pas être un sex-symbol ». » Avant Holly­wood, l’ac­trice avoue avoir été un vrai garçon manqué : « La première fois que j'ai porté une robe et des talons, c'était pour les Golden Globes », a-t-elle reconnu dans cette inter­view.
Aujourd’­hui, épouse de Cash Warren, mère de deux enfants et busi­ness woman aguer­rie, cette époque semble bel et bien révo­lue !
Source: voici.fr


par MANTEAU  85

DIMANCHE

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
En bonus,le cover shoot "Behind the Scene !!!"


par MANTEAU  154

VENDREDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
Joli hommage rendu par Jessica Alba à la chanteuse Beyoncé le 4 septembre à l'occasion de l'anniversaire de cette dernière « tu as montré dans ton parcours d’artiste que l’on peut évoluer, et tu as inspiré chacun d’entre nous pour nous pousser hors de notre zone de confort pour trouver notre voie ! Merci d’être toi. »
Crédit photo : Instagram / Jessica Alba
par MANTEAU  72

VENDREDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  138

LUNDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 

par MANTEAU  109

SAMEDI

NOVEMBRE
2016
THE GIRL FROM POMONA
 
Jessica n’a rien d’une enfant gâtée, elle n’oublie pas que Hollywood lui a donné la gloire, et le plaisir qu’elle prend à tourner n’a pas diminué. Mais le business, c’est autre chose. Du sérieux ! De la conception au packaging de ses produits, elle supervise tout. Boostée par le succès, et convaincue que notre façon de consommer doit changer, la chef d’entreprise a élargi son champ d’action : elle a lancé en automne dernier une ligne de cosmétiques écoresponsables, The Honest Beauty, qui cartonne. La clé de sa réussite ? « S’entourer de personnes plus qualifiées et plus intelligentes que soi. Beaucoup de personnes ont longtemps douté de moi comme actrice. De cette blessure, j’ai fait un moteur. Aujourd’hui encore, c’est ce qui me pousse à aller de l’avant. Mais ceux qui me connaissent bien ne sont pas vraiment surpris par ce qui m’arrive. » Parmi eux, son ami le metteur en scène James Cameron, qui l’avait choisie parmi mille comédiennes pour jouer dans la série « Dark Angel ». 
J'ai la tête dans les étoiles et les pieds sur terre!
Star de cinéma et femme d’affaires accomplie. « La tête dans les étoiles et les pieds sur terre ! » résume-t-elle en riant. Ce qui ressemble à un paradoxe relève pour elle de l’évidence. « J’ai toujours considéré Hollywood comme un business. C’est un endroit où l’on a plus de refus que de réponses positives, un univers compétitif où il faut se donner à fond. Tout le monde n’est pas prêt à faire des sacrifices pour réussir. Les gens, ne manquent pas d’idées, mais ils ont tendance à faire demi-tour devant le premier obstacle. Moi, je n’abandonne jamais, je n’ai peur de rien, je suis une acharnée. Dans le business comme pour ma carrière d’actrice. » Un sens de la discipline hérité de son père, ex-militaire de l’US Air Force. Sa mère, elle, ne cessait de lui répéter que l’indépendance financière était la seule façon de maîtriser son destin. Jessica a fait mieux que retenir la leçon, elle l’a mise en pratique.
Dans quatre ans, Honor aura 12 ans, l’âge auquel l’actrice a joué dans son premier film. Est-elle prête à transmettre le flambeau ? « Il n’en est absolument pas question ! Mes parents avaient 17 et 18 ans quand ils m’ont eue. Ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient pour m’élever, avec les moyens qu’ils avaient. Me lancer très tôt dans le cinéma a été pour moi un moyen de découvrir un autre monde. J’ai la chance, à présent, d’être dans une position où je peux payer des études à mes enfants, leur donner accès à tout ce que je n’ai pas pu faire quand j’étais jeune, faute d’argent. » Pour l’instant, Honor n’y voit pas d’objection.
Quelle sera la prochaine mue de l’insaisissable Alba ? « Aujourd’hui, j’ai juste envie de faire ce que je veux quand je le veux, et je me fiche de ce que pensent les gens. Après des années de stress et d’anxiété pour construire ma compagnie, je vais enfin pouvoir me relaxer. Mon seul souci, c’est que je cours après le temps. Les journées sont finies avant même d’avoir commencé ! Je ne rêve que d’une chose quand le week-end arrive : que mon mari prépare le petit déjeuner pour les enfants et que je puisse dormir un peu plus longtemps. » Une confidence aux allures de vœu pieux…
Source: parismatch, 4 septembre

par MANTEAU  73

              
543     Page précédente
Page Suivante
523