MARDI

DECEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
C'est le buzz de cette fin d'année: Lindsay Lohan empoche 1 million de dollars en posant nue pour Playboy à la façon de Marilyn Monroe.
Probleme: lorsqu'on complète ces clichés avec des photos de paparazzis ou du "tournage" des photos en question on a quelque doute sur la réelle beauté de Lindsay.

par STARMAG  1030

JEUDI

DECEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Kim Basinger, de son vrai nom Kimila Ann Basinger est née le 8 décembre 1953 à Athens aux États-Unis . Avant d'être actrice, elle a été mannequin. Elle possède son étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.
Elle remporte son premier succès international en interprétant une James Bond girl dans Jamais plus jamais (1983). Le film lui ouvre les portes du cinéma. Elle est nommée au Golden Globe pour son rôle dans Le Meilleur (The Natural, 1984). Sex-symbol des années 1980, elle voit sa carrière s'envoler en 1986 grâce au film 9 semaines 1/2. Suivent d'autres grands succès avant de jouer en 1997 aux côtés de Kevin Spacey, Danny DeVito et Russell Crowe dans L.A. Confidential qui lui rapporte l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, le Prix de la Meilleur actrice dans un second rôle aux Screen Actors Guild Award et un SEFCA Award aux Southeastern Film Critics Association Awards.
Coté vie sentimale, deux fois mariée elle a deux fois divorcé, le deuxième entrainant d'ailleurs un épisode judiciaire important pour la garde de l'enfant qu'elle a eu avec Alec Baldwin, leur fille Ireland

par STARMAG  706

MERCREDI

DECEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Ann Leibovitz est décidément une photographe exceptionnelle, extraordinaire.
Notre sorciere ou une fée, comme on veut, arrive à transformer un jeune fille quelconque en véritable princesse
Pour le dernier numéro de Vanity Fair, elle a tenté le coup de la citrouille et du carrosse et elle a réussi à rendre Lady Gaga sexy!
Bravo, même si toute la baguette y est passée, le résultat est remarquable

par STARMAG  682

MARDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
LOS ANGELES (Reuters) - L'enquête sur la mort de l'actrice américaine Natalie Wood, qui jouait le rôle de Maria dans la comédie musicale "West Side Story", va être rouverte, a annoncé jeudi la police du comté de Los Angeles.
Le corps de l'actrice avait été découvert en 1981 dans une crique de l'île Catalina et la justice avait conclu à un accident.
L'icône de "West side story" et de "La prisonnière du désert" avait passé la nuit qui a précédé sa mort sur un yatch avec son mari, Robert Wagner, et l'acteur Christopher Walken.
"Les enquêteurs du service criminel ont été récemment contactés par des personnes qui ont affirmé avoir des informations supplémentaires sur la noyade de Natalie Wood Wagner", indique la police dans un communiqué.
"En raison de ces informations supplémentaires, le bureau criminel a décidé d'examiner une nouvelle fois l'affaire."
Natalie Wood, née Natalia Nikolaevna Zakharenko de parents immigrés russes à San Francisco, avait fait ses premiers pas dans le cinéma dans "Miracle de la 34ème rue".
Son second rôle dans "La Fureur de vivre" aux côtés de James Dean, lui a valu d'être nominée aux Oscars en 1956. Elle a été nominée à deux autres reprises dans la catégorie meilleure actrice pour "Splendor in the grass" en 1961 et "Une certaine rencontre" en 1963.
par STARMAG  777

MARDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
La jolie mais peu délicate chanteuse a encore franchi un pas dans la vulgarité lors du show d'Ellen De Generes. Interrogée sur sa situation amoureuse, elle a avoué être abstinente depuis trop longtemps à son goût, "ce qui n'est pas bon pour moi, ni pour 'elle'" a-t-elle précisé en pointant son entre-jambe...
« Je ne suis pas vraiment heureuse d'être célibataire », déplore-t-elle au micro d'Ellen De Generes.
"Je m'investis beaucoup dans mon travail, et cela affecte ma vie personnelle. Elle est à peu près inexistante. Ce qui n'est pas bon pour le long terme. Pas pour moi, pas pour "Elle"" explique-t-elle pointant ses deux index vers son entre-jambes. "Ce n'est pas drôle!"
Vraiment classe, cette fille...
Source: lameuse.be

par STARMAG  1109

VENDREDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Totalisant 266.000 euros, la vente de manuscrits de quelques unes des plus célèbres chansons de Serge Gainsbourg, dont "Love on the beat" et "Sorry Angel", a attiré mercredi 9 novembre à Paris de nombreux acheteurs.
Fans et simples curieux étaient au rendez-vous, mais les enchères, bien au-dessus des estimations, ont rapidement dissuadé les moins fortunés. Ces documents exceptionnels ont appartenu à Fulbert Ribeaut, l'ancien majordome du chanteur, "qui les a transmis au propriétaire actuel", a indiqué la maison de ventes Sotheby's.
C'est la première fois qu'ils se retrouvaient sur le marché. Record de la vente, le manuscrit définitif par Serge Gainsbourg de la chanson "Sorry Angel", évoquant sa rupture avec l'actrice Jane Birkin, a trouvé preneur à 51.150 euros (frais compris) alors que l'estimation haute était de 18.000 euros.
Le brouillon manuscrit de la sexuelle "Love on the beat" (1984), comportant de très nombreuses variantes et corrections, s'est disputé jusqu'à 39.150 euros, tandis que "You're under arrest" partait pour 21.150 euros. Le manuscrit de "No Comment" a été adjugé 24.750 euros, tandis que le scénario du clip, jamais tourné, est parti à 29.550 euros, plus de deux fois l'estimation.
Plus anecdotique, mais suscitant le même intérêt, un billet de banque de 500 Francs déchiré et signé par Gainsbourg, a été vendu 24.750 euros. Un seul lot n'a pas fait recette et est resté invendu: l'une de ses vestes militaires portées pour le film "Je t'aime moi non plus" (1976).
Source: 7sur7/belga


par STARMAG  415

VENDREDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Né en Russie, Léon Zitrone (qui a longtemps menti sur son âge exact) arrive en France à l'âge de 6 ans, avec sa famille fuyant le communisme. Mobilisé pendant la Seconde Guerre mondiale dans la 14e division d'infanterie, il participe aux combats de Rethel en juin 1940 pour lesquels il sera décoré de la médaille militaire pour "acte de bravoure exceptionnel"2 mais sera très tôt fait prisonnier à Braine-l'Alleud (Belgique) d'où il s'évadera en août 19403. Il effectue d'abord des études scientifiques mais sa maîtrise du russe, du français, de l'anglais et de l'allemand lui ouvre en 1948 les portes de la Radiodiffusion Française au service des émissions vers l'étranger. Il est diplômé de l'École supérieure de journalisme de Paris .
À partir de 1961, il devient présentateur du journal télévisé, fonction qu'il exercera au total près de 20 ans. Tout d'abord jusqu'en 1975, sur la première chaîne (devenue TF1), puis sur Antenne 2.
La célébrité de Léon Zitrone est surtout due aux émissions qu'il animera ou co-animera. Il est ainsi co-animateur du jeu télévisé Intervilles avec Guy Lux, commente par 6 fois le Tour de France cycliste, où l'on se souviendra de sa prodigieuse mémoire des noms des coureurs
Il est le commentateur-clé des grands événements, notamment les mariages, décès et investitures des grands de ce monde, une trentaine dans sa carrière. Il est également passionné de chevaux et imprime sa marque au commentaire hippique
Très cultivé, il sait aussi faire preuve d'un humour ravageur, talent qu'il exercera comme l'un des invités de référence de l'émission des Grosses Têtes sur la radio RTL. Sa diplomatie (c'est lui qui sera l'interlocuteur principal d'Alain Peyrefitte lorsque celui-ci se présentera au public comme ministre de l'information) le fait parfois accuser de compromis excessifs. « Léon Zitrone parle couramment trois langues : le français, le russe et le serve », lancera Claude Darget.
Il parle un français cultivé, simple et littéraire, tel qu'il serait écrit, et est capable de prolonger ses commentaires plusieurs heures durant si la situation l'exige, sans monotonie ni répétition.
Il a, à lui seul, incarné la télévision pendant plusieurs décennies aux yeux du grand public français
Il meurt le 25 novembre 1995 à 21h1, jour de ses 81 ans.
Il est aussi connu pour certaines citations : « Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi ! » ou « La popularité, c'est d'éternuer à l'écran et de recevoir le lendemain des centaines de cartes postales avec écrit : « À vos souhaits. »

par STARMAG  489

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Interview exclusive d'Emma Roberts pour Scream 4 7821 , le 05/05/2011
 Marylin Monroe, photos rares - 3 6725 , le 28/02/2012
 Pub Zhang Zi Yi pour Harper's Bazaar 6627 , le 25/09/2009
 Noémie Lenoir : Sexy au Crazy 5353 , le 04/06/2013
 Charlie's Devils, la série de la rentrée! 4742 , le 29/10/2010
 100 photos inédites de Marilyn Monroe 4477 , le 04/10/2010
 Furiously beautiful 4004 , le 03/05/2011
 Jordana Brewster à la une de Maxim US Mai 2011 3465 , le 30/04/2011
 Mathilda May; la bonne pose pour la bonne cause 3419 , le 22/04/2013
 Des nouvelles de Marjolaine 2947 , le 30/05/2013
 Jamie Chung 2650 , le 12/05/2011
 Chouette! De l'actu rigolote!! 2644 , le 02/11/2011
 Merci aux parents de Julia ! 2584 , le 23/09/2010
 7 choses à savoir sur Pamela Anderson 2516 , le 29/09/2013
 Petite, grande, c'est plus la même! - 1 2471 , le 02/03/2010
JEUDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 

par STARMAG  1201

VENDREDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Comme chaque année le calendrier de Kylie Minogue est dans Cockail93.com !

par STARMAG  494

VENDREDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
...Erika Marcato,Anetta Keys,Trixie Teen ?
Elles sont belles, oui mais encore ?
Vous pouvez leur souhaiter un bon anniversaire !
Elles sont toutes les quatre nées le 18 Novembre
par STARMAG  648

JEUDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
...Sarah harding,Mariana monteiro,Sophie Marceau et Rita andrade ?
Elles sont belles, oui mais encore ?
Vous pouvez leur souhaiter un bon anniversaire !
Elles sont toutes les quatre nées le 17 Novembre
par STARMAG  616

LUNDI

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
Louise Brooks est née le 14 novembre 1906 à Cherryvale, au Kansas. Ses parents sont quelque peu « absents », et bien qu'ils lui donnent le goût des livres et de la musique — sa mère était une pianiste de talent, lui jouant Debussy et Satie —, ils ne peuvent la protéger d'abus sexuels de la part d'un voisin. Cela aura une influence majeure sur sa vie et sa carrière — elle affirmera plus tard être incapable d'aimer vraiment.
Encore adolescente, elle débute sa carrière d'artiste comme danseuse dans la compagnie de danse moderne de Denishawn, où se trouvent également Martha Graham, Ruth Saint Denis et Ted Shawn. Après son départ en raison d'une brouille due à son caractère trop obstiné, elle se tourne vers ses amis les plus influents et obtient bientôt un rôle de danseuse dans les Ziegfeld Follies à Broadway, où elle se fait immédiatement remarquer par les studios américains (à l'époque basés à New York).
Elle signe chez Paramount Pictures où elle passera la plus grande partie de sa carrière. En 1925, elle obtient un rôle (non crédité) dans le film muet The Street of Forgotten Men. Bientôt, elle obtient les premiers rôles dans un certain nombre de comédies légères, jouant notamment aux côtés d'Adolphe Menjou et W. C. Fields. Elle se fait remarquer en Europe grâce à son rôle pivot d'une vamp dans le film muet de Howard Hawks, Une fille dans chaque port (1928).
Elle trouve un de ses grands rôles américains dans l'un des derniers films muets, Les Mendiants de la vie (1928), dans le rôle d'une fille de la campagne en fuite, avec Richard Arlen et Wallace Beery qui interprètent des clochards qu'elle croise en route. Fait rare pour l'époque, la plus grande partie de ce film est tournée en extérieurs, et le boom microphone est inventé pour ce film par le réalisateur William A. Wellman qui en a besoin pour tourner l'une des premières scènes parlantes du cinéma.
À cette période de sa vie, elle est au firmament. Elle est régulièrement invitée par le milliardaire William Randolph Hearst, dans sa propriété de Hearst Castle. Sa coiffure si unique déclenche une nouvelle mode, et elle est bientôt imitée par de nombreuses femmes (les « flappers », les « garçonnes »...) dans le monde entier. « Je suis une blonde aux cheveux noirs » plaisantait-elle.
Peu après le tournage du film, Louise, qui se tient soigneusement à l'écart du « milieu » hollywoodien, refuse d'enregistrer des paroles pour le film muet The Canary Murder Case et part en Europe tourner sous la direction de G.W. Pabst, le célèbre réalisateur expressionniste allemand, mettant un terme à sa carrière à Hollywood.
Dans Loulou (1929), son rôle de Loulou, une femme misérable aux prises avec Jack l'éventreur après une série d'escapades salaces, fait d'elle une icône de la vie et de la mort dans la période jazzy. Ce film est renommé pour son traitement cru des mœurs sexuelles d'alors, y compris la première apparition à l'écran d'une lesbienne. Louise joue ensuite dans les sociodrames controversés que sont Le Journal d'une fille perdue (1929) et Prix de beauté (1930), ce dernier étant tourné en France et offrant une fin aussi choquante que fascinante. Tous ces films sont largement censurés, étant très « adultes » dans leur propos et considérés comme choquants en raison de leur affichage de la sexualité, sans compter une critique acerbe de la société. Bien que passés inaperçus à l'époque en raison du succès des films parlants, ces trois films furent plus tard reconnus comme des pièces maîtresses du cinéma muet, son personnage de Loulou étant désormais mythique.
Louise est considérée comme l'une des premières actrices « naturelles » du cinéma, son jeu étant subtil et nuancé par rapport à de nombreux acteurs du cinéma muet. Le gros plan était en vogue chez les réalisateurs, et le visage de Louise s'y prêtait parfaitement.
Louise a toujours été égocentrique, parfois d'un caractère difficile, et elle n'hésitait pas à user de sa verve acidulée lorsque l'occasion s'en présentait. De plus, elle s'était promis de ne jamais sourire face à la caméra, sauf si elle y était obligée, et bien que la plupart de ses photos la montrent avec une expression neutre, on peut parfois la voir arborer un sourire éblouissant. De son propre aveu, c'était une femme libérée, encline aux expériences, posant même nue pour des photographes et ses liaisons avec de nombreuses vedettes du cinéma sont légendaires.
En lien, le site consacré par un de nos membres, Dark Woods, à cette grande star des années 20 , si moderne encore aujourd'hui
par STARMAG  460

LIEN

DIMANCHE

NOVEMBRE
2011
COULEUR PEOPLE
 
En fait Kim Kardashian, c'est Paris Hilton version "Hard Discount" !!!
Kim Kardashian est riche elle aussi (mais moins), elle est la fille de l' avocat d'origine arménienne, Robert Kardashian. célebre pour avoir défendu le footballeur américain O. J. Simpson qui était accusé du meurtre de sa femme et qui fut acquitté
Kim Kardashian est restée relativement inconnue du grand public jusqu'à la publication par Vivid d'une vidéo pornographique, tournée avec le chanteur R&B Ray-J et que le groupe d'édition Vivid a payée un million de dollars.
Kim a aussi largement utiliser des médias plus traditionnels pour afficher son postérieur qui est effectivement largement rebondi, plus gros que l'anormal , un popotin éléphantesque en fait. Les fesses de Kim c'est sa vitrine. L'opération a créé un effet de mode: se pamant devant ce séant d'éléphant comme elle l'aurait fait devant des chaussures prada ou un sac LVMH, beaucoup de femmes du même milieu ont eu recours à une opération bistouri-silicone pour se faire amplifier la croupe à leur tour

par STARMAG  1069

              
333     Page précédente
Page Suivante
313