Cocktail93




VENDREDI

MARS
2012
RES.TXT
 

par CHARLES  255

MARDI

MARS
2012
RES.TXT
 
Quand Nicolas Sarkozy dit qu'il y a trop d'étrangers en France, quand il dit qu'il faut diviser par deux le regroupement familial, quand François Fillion parle de rites d'un autre age à propos du halal , attaquant ainsi la communauté juive ou musulmane, quand Claude Guéant parle de la communauté comorienne comme raison de la criminalité à Marseille, idem pour les Roms à Grenoble.
C'est le président de la république qui s'exprime, c'est le premier ministre, c'est le ministre de l'intérieur. Et qui écoute ? Tout le monde y compris les extrèmistes, quels qu'ils soient, pour qui c'est un appel. Un appel à plus de haine, un renforcement de ce quoi ils croient, une légimitimité qui vient de tout en haut, un appel à passer à l'action. Oui. C'est la faute de Nicolas Sarkozy
Le 22 Avril, le 6 Mai, votez blanc, abstenez vous mais ne votez pas Nicolas Sarkozy
par CHARLES  361

JEUDI

MARS
2012
RES.TXT
 
Gérard Depardieu a expliqué récemment lors d'un déjeuner qu'il soutenait le candidat Nicolas Sarkozy car ce dernier l'avait aidé à régler "des problèmes dans l'une de (ses) affaires à l'étranger", affirme le Canard enchaîné.
Selon la conversation rapportée entre guillemets par l'hebdomadaire, sans doute par un témoin de la scène, l'acteur assurait notamment: "J'aurais perdu beaucoup d'argent s'il ne m'avait pas aidé pour ce problème". "Tout ce qu'il me demandera je le ferai", concluait-il, selon le journal.
La scène se déroulait lors d'un déjeuner dans le restaurant parisien de Depardieu, écrit le Canard. "A chaque fois que j'ai demandé quelque chose à Sarko, il a répondu présent", aurait expliqué l'acteur à son ou ses interlocuteurs (non précisé). "Quand j'ai eu récemment des problèmes avec l'une de mes affaires à l'étranger, il s'est mis en quatre et m'a réglé le problème tout de suite".
Gérard Depardieu est monté sur la scène lors du grand meeting du candidat Sarkozy à la présidentielle, dimanche à Villepinte, pour déplorer "n'entendre que du mal de Sarkozy (alors que) il ne fait que du bien".
Source: 7sur7.be

par CHARLES  2822

MERCREDI

MARS
2012
RES.TXT
 
Le Wall Street Journal a fait savoir son mécontentement contre le président français dans un éditorial choc paru ce matin.
"Nicolas Le Pen". Voilà le titre de cet édito consacré à la présidentielle française. Pour le journaliste qui a rédigé ce coup de gueule, Nicolas Sarkozy fait preuve de xénophobie dans ses propos anti-immigrants ainsi que dans ses attaques contre la convention de Schengen.
"Même en France, on se montre rarement plus cynique que cela", peut-on lire dans cet édito corsé. "Ces attaques sur l'immigration sont une tentative de séduire les partisans xénophobes de Marine Le Pen du Front national avant le scrutin du premier tour le 22 avril prochain", poursuit le journaliste.
"Le débat sur l'immigration est principalement une diversion vis-à-vis de l'anxiété des Français envers leur Etat-providence de plus en plus branlant", ajoute-t-il. "M. Sarkozy soutient qu'en pleine crise économique, si l'Europe ne contrôle pas qui ses frontières, elle ne sera plus en mesure de financer son Etat-providence. C'est une pensée hideuse de relier ces deux sujets".
Et le journaliste de conclure. "Nous nous demandons si monsieur Sarkozy comprend que faire étalage de manière aussi transparente de son cynisme comme ici est ce qui l'a conduit dans la situation difficile où il est actuellement".
Source: 7sur7.be

par CHARLES  897

LUNDI

MARS
2012
RES.TXT
 
Hou le vilain garnement. Selon les informations de RTL, Louis Sarkozy, dernier fils de Nicolas Sarkozy, aurait pris pour cible, jeudi après-midi, une policière en faction rue du faubourg Saint-Honoré, en face de l'Elysée.
En compagnie d'un ami, le plus jeune fils du chef de l'Etat, bientôt âgé de 15 ans, a tiré, depuis la cour du palais présidentiel où ils jouaient, plusieurs billes et lancé une tomate en direction de la gardienne de la paix, qui a été touchée à la joue.
Les excuses personnelles du chef de l'Etat
C'est en traversant la rue pour interroger les gendarmes en poste à l'entrée de l'Elysée que la policière a découvert le pot aux roses et l'identité du suspect. Elle a alors décidé de rédiger un rapport mais n'a pas porté plainte.
Et c'est finalement Nicolas Sarkozy en personne, gêné par cette histoire, qui a reçu la gardienne de la paix vendredi matin pour lui présenter ses plus plates excuses. La jeune femme pourra, par ailleurs, être mutée si elle en fait la demande à l'administration.
source: yahoo.fr

par CHARLES  486

VENDREDI

MARS
2012
RES.TXT