Cocktail93




VENDREDI

JUIN
2011
RES.TXT
 
15/06/2011
Eric Besson, ministre de l'Industrie, était arrivé plutôt de "bonne humeur" dans les studios pour l'enregistrement de l'émission Capital de M6 le 15 juin. L'ambiance s'est vite transformée avec le coup d'éclat atomique de l'homme politique qui devait aborder avec le journaliste Guy Lagache, le thème du... nucléaire. Ni une, ni deux, le ministre a quitté le plateau au bout d'une dizaine de minutes, après avoir lâché des "je me casse", "fait chier" et "je me barre".
23/06/2011
Guy Lagache vient d'annoncer à ses équipes qu'il quittait M6 pour Direct 8 ! Il n'animera donc plus Capital
Il devrait prendre des " fonctions de direction" au sein de Bolloré Média, et plus précisément à Direct 8.
M6 vient de réagir et de rendre hommage à son futur ex animateur star : " Nous tenons à remercier chaleureusement Guy Lagache pour son engagement durant ses 16 années de travail à M6 et notamment les 8 années passées à la tête de l'émission Capital dans la continuité d'Emmanuel Chain "
24/06/2011
Eric Besson commente sur son compte twitter
"Lagache " se barre ". Je n'y suis pour rien. Halte aux fantasmes."


par CHARLES  264

MERCREDI

JUIN
2011
RES.TXT
 
Moins de féculent, un oeuf simplement par semaine, plus de fruits
par CHARLES  471

DIMANCHE

JUIN
2011
RES.TXT
 
Débat. Lors de ses quatre premières années à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a habitué les Français aux annonces surprises. Lors du dîner annuel du Crif, le 13 février 2008, le chef de l'Etat ne déroge pas à la règle. Il exprime alors le souhait que chaque élève de CM2 perpétue la mémoire d'un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah, sous la forme d'un parrainage. La proposition soulève immédiatement de nombreuses critiques du monde éducatif, qui souligne les "risques psychologiques" pour les élèves. Plusieurs personnalités de la majorité, dont Simone Veil, semblent eux aussi peu emballées par le projet. Le 27 février, Xavier Darcos évoque finalement l'abandon de l'idée de Nicolas Sarkozy, et annonce d'autres pistes à l'étude. Sans suite.
Source: linternaute.fr

par CHARLES  278

VENDREDI

JUIN
2011
RES.TXT
 
PARIS (Reuters) - Les services du Premier ministre rembourseront à l'université Paris-VII les salaires de l'ancien ministre Luc Ferry pour les cours qu'il n'a pas donné durant l'année scolaire 2010-11, a-t-on appris samedi dans l'entourage de François Fillon.
"Matignon remboursera ce que Luc Ferry doit à l'université", a-t-on déclaré.
Luc Ferry, pris dans la tourmente médiatique en raison de ses accusations de pédophilie à l'encontre d'un ancien ministre, avait été reçu mercredi par le directeur de cabinet du Premier ministre, Jean-Paul Faugère, pour tenter de régler le différend qui l'oppose à l'université.
D'après Le Canard enchaîné, l'université Paris-VII (Diderot) menace de réclamer à Luc Ferry l'intégralité de son salaire, de 4.499,04 euros nets par mois, pour toute l'année scolaire.
Luc Ferry est censé y donner des cours de philosophie mais il en a longtemps été dispensé en raison de son poste de président délégué du Conseil d'analyse de la société, un organisme chargé de produire des rapports pour Matignon.
La nouvelle loi sur l'autonomie des universités ne lui permet cependant plus de bénéficier d'une telle dispense.
Luc Ferry est sous les feux de l'actualité pour une autre affaire. Il a provoqué un tollé en France en accusant, sans le nommer, un ancien ministre de pédophilie au Maroc et en assurant tenir ses informations des "plus hautes autorités de l'Etat".
L'ancien ministre de l'Education a été entendu vendredi par la brigade de protection des mineurs en qualité de témoin dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris.
Une association marocaine a décidé de porter plainte contre Luc Ferry au Maroc et en France.
Elizabeth Pineau, édité par Jean-Philippe Lefief
par CHARLES  434

JEUDI

JUIN
2011
RES.TXT
 
Polémique. Main tendue au dictateur après la libération des infirmières bulgares ? Geste diplomatique pour la paix au Moyen-Orient ? Ouverture d'un nouveau marché pour le nucléaire français ? La visite officielle de Mouammar Kadhafi à Paris a suscité de nombreuses interrogations fin 2007. Elle aura même provoqué un couac gouvernemental quand la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade s'est élevée contre cette invitation, avant d'être recadrée par le chef de l'Etat. Les 5 jours interminables de l'encombrant Mouammar Kadhafi à Paris sont en tout cas présentés comme un événement "historique" en France et dans le monde. Ils ont replacé la Libye dans le club des nations "respectables" après sa mise au ban dans les années 1980 et les attentats de Lockerbie. Pour une courte durée...
par CHARLES  429

LUNDI

JUIN
2011
RES.TXT
 
PARIS (Reuters) - Jacques Chirac a affirmé dimanche qu'il avait voulu faire de "l'humour corrézien" en manifestant l'intention de voter pour François Hollande en 2012, sans toutefois convaincre toute la classe politique.
L'ancien chef de l'Etat a eu beau corriger le tir, une partie de la gauche y a vu un souhait sincère tandis que la droite restait plutôt discrète.
Pour Ségolène Royal, candidate aux primaires socialistes, les propos de Jacques Chirac montrent qu'une partie des responsables politiques de droite veulent "un changement en 2012", sous-entendu la défaite de Nicolas Sarkozy.
Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen pense également que Jacques Chirac "savait très bien ce qu'il faisait en disant" qu'il voterait pour François Hollande.
A droite, la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a penché sur i>Télé pour une plaisanterie, soulignant que l'ancien chef d'Etat s'était fixé pour règle de ne pas intervenir dans le débat politique "du moment."
"Jacques Chirac a toujours été attaché à défendre sa famille politique et je prends vraiment ça comme une boutade de sa part", a renchéri sur RTL Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture.
Jacques Chirac a pris son entourage de court samedi lors de la visite du musée qui lui est consacré à Sarran, en Corrèze, où il était accueilli par le président du Conseil général, François Hollande.
En montant les marches, l'ancien chef de l'Etat complimente le candidat aux primaires socialistes, qui représente "l'avenir." Puis il ajoute d'une voix plus forte: "Je voterai pour lui, oui, certainement, sauf si (Alain) Juppé se présente."
Une phrase que Jacques Chirac répète à plusieurs reprises: "Je peux dire que je voterai Hollande". Selon le Journal du dimanche, il répond à des proches qui s'inquiètent: "Je fais ce que je veux."
par CHARLES