Cocktail93




MARDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Adolph Zukor est un producteur de cinéma d'origine hongroise, né le 7 janvier 1873 à Ricse(Alors Autriche Hongrie maintenant Hongrie) et mort le 10 juin 1976 à l'âge de 103 ans.
Il fait partie de ces hommes qui ont contribué à la légende hollywoodienne. Il est l'un des cofondateurs de la Paramount Pictures avec Jesse L. Lasky.
C'est au cours de cette même année 1888 qu'Adolph Zukor pose le pied sur le sol des États-Unis. Il a quinze ans quand il débarque à Castle Garden avec tous les immigrés venant d'Europe. Quelques jours après son arrivée, Adolph Zukor travaille dans un magasin de tapisserie d'ameublement à deux dollars la semaine. En quelques années, il maîtrise parfaitement le négoce de la fourrure et part à Chicago pour lancer son propre commerce. Deux ans après , de retour à New York, Adolph Zukor songe à diversifier ses activités en se penchant sur une nouveauté de l'époque appelée « Penny Arcade » dont le principe est de visionner un court film pour un penny
À la fin de l'année 1903, Zukor et Kohn se débarrassent de leur affaire de fourrure afin de se concentrer pleinement sur leur nouvelle activité et mettent en place avec leurs autres associés des succursales à Newark, Philadelphie et Boston12. Forts du succès de leurs « Nickelodeons », les associés font aménager le premier étage de leur Arcade de la 14e rue en salle de cinéma, le Crystal Hall.
En 1905, Zukor est un homme de spectacle à plein temps.
Durant l'été 1916, Jesse L. Lasky et Adolph Zukor décident de s'unir en fusionnant la Jesse L. Lasky Feature Company avec la Famous Players qui deviendra quelques années plus tard la Paramount
Il se retire en 1959 nommé président honoraire et il le restera jusqu'à sa mort.
par DARKWOODS  39

DIMANCHE

DECEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
Marie-Jeanne Bellon, dite Marie Bell, née le 23 décembre 1900 à Bègles, et décédée le 14 août 1985 à Neuilly-sur-Seine, est une actrice française.
Carrière dans les années 20 et 30
Formée au Conservatoire de Paris, elle rejoint ensuite la Comédie-Française.
Elle est inhumée au cimetière de Monaco (non loin de Joséphine Baker), auprès de Jean Chevrier (1915-1975) qu'elle avait épousé en 1953.
Dans l'immédiat avant-guerre, reconnue comme « femme française de premier plan », elle devint le prototype de la femme élégante, telle qu'elle l'incarnait dans ses rôles à la fin du muet et au début du cinéma parlant.
1922 : Molière, sa vie, son œuvre de Jacques de Féraudy
1924 : Paris de René Hervil
1928 : La Valse de l'adieu de Henry Roussel
1928 : Madame Récamier de Gaston Ravel et Tony Lekain
1929 : Figaro de Gaston Ravel et Tony Lekain
1930 : La nuit est à nous de Carl Froelich et Henry Roussell : Bettine de Barsac
1930 : La Folle Aventure de Carl Froelich et André-Paul Antoine : Nelly Irwin
1931 : L'Homme qui assassina de Curtis Bernhardt et Jean Tarride : Lady Falkland
1931 : Le Joker de Erich Waschneck
1931 : La Chance de René Guissart : Tania Balieff
../..

par DARKWOODS  82

VENDREDI

DECEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
par DARKWOODS  73

LIEN

DIMANCHE

DECEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
Fire walk with me !
par DARKWOODS  46

SAMEDI

NOVEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
7 photos d'une série avec Louise Brooks pour modèle. Elle pose dans les 3 premieres devant le buste de Dante Alighieri
Les photos ont été commandées par Warner pour le film GOD’S GIFT TO WOMEN (1931)

par DARKWOODS  36

DIMANCHE

NOVEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
Si vous suivez le Journal de Dark Woods, vous pouvez en découvrir chaque mois des plus belles les unes que les autres !
  • 1ere: origine inconnue
  • La 2e est issue de ce compte Facebook
  • La 3e est parue sur Ebay. Elle provient du tournage du film Prix de Beauté à Paris en 1930
  • 4e: photo issue du tournage de Beggars of Life
  • 5e: photo prise à Paris pour les magazines français. Louise Brooks y a séjourné plusieurs fois pour ses films mais également du tourisme et visiter ses célèbres maisons de mode (et oui déjà à l'époque !)
  • 6e: origine inconnue

  • par DARKWOODS  47

    LIENS





    RANK
      Les posts plus lus dans la rubrique

     Jean Gabin 4922 , le 17/05/2014
     Louise Brooks 2536 , le 14/11/2012
     Marlene Dietrich 2150 , le 27/12/2013
     Sessue Hayakawa 1820 , le 10/06/2013
     Yvonne Printemps 1672 , le 30/07/2014
     01/11/2010 1651 , le 01/11/2010
     Ida Rubinstein 1555 , le 05/10/2014
     Rose Stradner 1531 , le 31/07/2013
     Noels d'autrefois 1444 , le 05/01/2012
     Elvire Popesco 1371 , le 10/05/2015
     Fred Astaire 1327 , le 31/03/2014
     22/07/2011 1304 , le 22/07/2011
     19/04/2011 1207 , le 19/04/2011
     20/09/2011 1195 , le 20/09/2011
     03/01/2012 1184 , le 03/01/2012
    JEUDI

    NOVEMBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    Et meme beaucoup de dessinateurs contemporains. Alors voici Louise à la sauce Shane GLines,Guido Crepax , John Striebel, Leone Frollo,Sugar-Slut,Roberto Baldazzini,Marion Mousse,Jack R. Wilhelm,Ian Baker ,Zan Czyzewski,Ludovic Chavarot,Serge Carrere,Hubert,Jenny Lerew et bien d'autres
    Si vous aimez, j'en poste regulièrement sur le journal de Dark Woods
    J'ai rassemblé tous les dessins que j'ai trouvé sur la rubriqué Art Gallery mais j'avoue qu'elle n'est plus très à jour !

    par DARKWOODS  50

    JEUDI

    NOVEMBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    Louise Brooks et Charlie Chaplin eurent une histoire d'amour à New York durant l'été 1925. À l'époque, Brooks, âgé de 18 ans, était showgirl dans les Ziegfeld Follies (apres avoir été danseuse classique dans les ballets ) et n'avait pas encore fait ses débuts au cinéma
    Chaplin avait lui déjà 36 ans et était marié à Lita Grey - :cétait déjà un cinéaste populaire (il était à New York pour la première de " The Gold Rush ").
    Leur histoire d'amour intense a duré deux mois, après quoi Brooks et Chaplin se sont séparés.
    Photos: la rubrique people ca existait déjà dans les journaux en 1925, preuve ce "comics" sur le sujet et un article paru dans la presse de l'époque (source: louisebrookssociety.blogspot.com)

    par DARKWOODS  34

    LIEN

    LUNDI

    OCTOBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    par DARKWOODS  73

    LIEN

    VENDREDI

    OCTOBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    Lotte Lenya, née Karoline W. Charlotte Blamauer le 18 octobre 1898 à Vienne (Autriche) et morte le 28 novembre 1981 à New York, est une chanteuse, récitante2 et actrice autrichienne, naturalisée américaine. Elle fut et demeure l'une des interprètes les plus connues des songs de son premier époux, Kurt Weill.
    Née dans une famille ouvrière de Vienne3, Charlotte (« Lotte ») Lenya était d'origine allemande. Elle part étudier la danse à Zurich en 1914, et trouve un emploi de comédienne au théâtre local. C'est là qu'elle adopte son nom de scène, alors orthographié Lotte « Lenja ».
    Premiers succès
    En 1921, elle repart chercher du travail à Berlin, et lors d'une audition pour « Nuit magique » (Zaubernacht) en 1924 fait la connaissance d'un jeune compositeur, Kurt Weill, qu'elle épouse en janvier 1926. En 1927, sa rencontre avec Bertolt Brecht marque le début d'une longue collaboration : lors du festival de Baden-Baden, elle chante Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny. En 1928, c’est la création de L'Opéra de quat'sous à Berlin, qui est désormais son rôle-phare. Elle interprète aussi le rôle de Jenny dans le film de Pabst qui sort en 1931. Tout au long de la République de Weimar, ses interprétations font l'objet de multiples enregistrements sur disque sans cesse réédités depuis
    L'émigration
    Séparée de Kurt Weill (dont elle divorce ensuite), l'arrivée au pouvoir des Nazis la pousse à quitter l'Allemagne : en mars 1933, elle s'installera à Paris où elle tient le premier rôle dans le ballet de Brecht et Weill, Les Sept Péchés capitaux.

    par DARKWOODS  112

    DIMANCHE

    SEPTEMBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    Jean Renoir est né le 15 septembre 1894 à Paris et mort le 12 février 1979 à Beverly Hills
    Réalisateur et scénariste français il était le deuxième fils du peintre Auguste Renoir et ses films ont profondément marqué les mutations du cinéma français entre 1930 et 1950, avant d'ouvrir la porte à la Nouvelle Vague.
    Son premier long métrage, La Fille de l'eau (1924), est une fable bucolique à l'esthétique impressionniste, dans lequel jouent sa jeune épouse et son frère aîné, Pierre Renoir. L'accueil mitigé réservé au film ne décourage cependant pas le cinéaste. Il se lance peu après dans une production coûteuse, Nana, d'après le roman d'Émile Zola, en 1926. Pour financer ce film au coût élevé, il vend plusieurs toiles héritées de son père.
    L'échec commercial du film le détourne pour longtemps de la production. Suivent une série de réalisations aux inspirations très diverses, La Petite Marchande d'allumettes (1928), d'après Andersen, incursion dans l'expressionnisme ; Tire-au-flanc (1928), comédie militaire ; On purge bébé (1931), d'après Georges Feydeau, son premier film parlant.
    En 1927, Jean Renoir a accepté de jouer un simple rôle dans La P'tite Lili, court métrage d'Alberto Cavalcanti, pour aider Catherine Hessling à devenir une vedette de cinéma. Par une étonnante coïncidence, ce film réunit les trois compagnes de Renoir qui ont le plus compté dans son existence : sa première épouse Catherine Hessling, sa « monteuse et compagne » des années 1930 Marguerite Renoir et Dido Freire, amie de Cavalcanti, qui deviendra sa seconde épouse9
    La Chienne (1931) marque un tournant dans l'œuvre de Jean Renoir. C'est un des premiers films français parlants, adapté d'un roman de Georges de La Fouchardière ; La Chienne offre à Michel Simon un rôle de petit-bourgeois jaloux, assassin et veule. Le tournage de La Chienne est par ailleurs à l'origine de la séparation de Renoir et Catherine Hessling, dépitée d'avoir été remplacée par Janie Marèse pour le premier rôle féminin.
    À partir de 1932, Renoir vit avec Marguerite Houllé, rencontrée en 1927 sur le tournage de La P'tite Lili, sa monteuse attitrée qui travaille sur tous ses films de 1931 à 1939. Marguerite prendra le nom de Marguerite Renoir, bien que leur vie commune n'ait jamais été officialisée.
    Après La Nuit du carrefour (d'après Georges Simenon, 1932), dans lequel Pierre Renoir interprète le commissaire Maigret, le réalisateur tourne une série d'œuvres majeures : Boudu sauvé des eaux (avec à nouveau Michel Simon, 1932), Le Crime de monsieur Lange (avec Jules Berry, 1935), Partie de campagne (1936, sorti en 1946) dont son neveu, Claude Renoir, signe la photographie, et Les Bas-fonds (avec Louis Jouvet, 1936). Puisant son inspiration dans les romans de Gorki ou dans les nouvelles de Maupassant, Jean Renoir fait preuve d'un sens aigu du réel, qu'il met au service d'un véritable naturalisme poétique.
    par DARKWOODS  74

    DIMANCHE

    SEPTEMBRE
    2019
    VINTAGE GLAMOUR
     
    Louis Gasnier est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur français, né Louis Joseph Gasnier, le 15 septembre 1875 à Paris 9e (France) et mort le 15 février 1963 à Hollywood (États-Unis).
    Après avoir réalisé plusieurs films muets mettant en scène Max Linder, il part au début de la Première Guerre mondiale pour les États-Unis, où il fait l'essentiel de sa carrière sous le nom américanisé de Louis J. Gasnier.
    Son père Victor, est originaire de Athis-de-l'Orne d'une famille de blanchisseurs et de tisserands, il travaille comme tailleur de vêtements à Paris.
    Louis J. Gasnier grandit en plein Paris et devient accessoiriste et chef de figuration, puis acteur et régisseur à l'Ambigu et chez André Antoine, Louis Gasnier est régisseur-adjoint de 1900 à 1906 au Théâtre du Châtelet
    Parallèlement, il devient l'assistant de Lucien Nonguet pour ses films chez Pathé. En 1904-1905, il commence à diriger ses premiers films, dont quelques-uns des premiers Max Linder, acteur également passé par l'Ambigu.
    Il filme aussi les débuts d'un autre acteur passé par ce même théâtre, Jules Berry, dans "Tirez s'il vous plaît".
    Après l'avoir envoyé en Italie, Charles Pathé lui confie, en 1912, le lancement et la direction de sa filiale aux Etats-Unis, Pathé Exchange dont les studios se trouvent à Bound Brook dans le New Jersey.
    Accompagné de l'opérateur Joseph Dubray, il crée, comme l'ont fait ses concurrents, une troupe permanente d'acteurs qui réunit Henry B. Walthall, Grane Wilbur, Paul Panzer, Octavia Handworth et Pearl White, et se lance dans la production de serials, chaque épisode étant publié au moment de sa sortie dans les quotidiens à gros tirages de William Randolph Hearst et Robert R. Mac Cormick.
    Il est ainsi l'un des réalisateurs et le superviseur d'une série à succès, "Les mystères de New York".
    En 1916, il s'associe à George B. Seitz pour créer leur propre société de production, Astra Film et continue à superviser des serials et réaliser des films.
    Lors d'un séjour en France, il réalise trois films dont Topaze qui marque les débuts de Louis Jouvet au cinéma.
    Le passage au parlant semble toutefois avoir freiné puis interrompu le cours de sa carrière.
    Ruiné, il est retrouvé mort sur un banc de Hollywood Boulevard.
    par DARKWOODS  49

                  
    281     Page précédente
    Page Suivante
    261