Cocktail93




MERCREDI

SEPTEMBRE
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 



par MANTEAU  22

SAMEDI

AOUT
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
La tour Perret est un immeuble résidentiel et de bureaux situé à Amiens, place Alphonse-Fiquet, face à la gare du Nord, à faible distance du centre ville
Elle fut conçue par l'architecte Auguste Perret, en 1942 dans le cadre du projet de reconstruction de la place Alphonse-Fiquet et de la gare d'Amiens à la suite des destructions massives du début de la Seconde Guerre mondiale. Les travaux furent menés par l'entreprise Perret-Frères (dont les associés sont Auguste, Gustave et Claude) qui travaille en collaboration avec l'entreprise Bouvet d'Arras.
Après les travaux de terrassement et de fondation commencés le 15 novembre 1949, la première pierre est posée le 22 mai 1950 en présence d'Eugène Claudius-Petit, ministre de la Reconstruction, qui salue la naissance « du plus haut gratte-ciel d'Europe » .
La construction de la tour fut financée par les fonds publics du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, pour un coût de 225 millions de francs.
La tour reste d'abord inhabitée : contrairement au souhait initial d'Auguste Perret, il est décidé d'y prévoir des logements mais elle n'emporte pas l'adhésion des Amiénois. Le prix de revient du mètre carré est supérieur de 15 à 20 % à celui des constructions traditionnelles et la cherté des loyers décourage autant les amateurs que ses formes modernistes.
Après la mort d'Auguste Perret en 1954, le bâtiment est proposé sans succès par l'État au conseil général de la Somme pour qu'y soient installées les archives départementales. D'autres projets de cession n'aboutissent pas, et certains n'excluent plus la démolition de la tour. Elle reste presque vide, sans fonction précise.
Elle est rachetée en 1959 par l'architecte François Spoerry, agissant pour le compte de la Financement Immobilier Spoerry (une société immobilière) et avec pour objectif de « tenter de lever la lourde hypothèque que la Tour Perret fait peser sur tous les projets de construction d'immeubles-tours en France »
Celui-ci réalise les cloisonnements intérieurs, et transforme l'immeuble en copropriété privée5. Après les travaux d'aménagement intérieur, la Tour Perret est finalement inaugurée le 24 juillet 1960.
Les premiers occupants s'y installent en 1962. Des visites touristiques sont organisées jusqu'en 1974. La tour est inscrite aux Monuments historiques en 1975.

par MANTEAU  20

LUNDI

JUIN
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Un projet signé Zaha Hadid

par MANTEAU  274

DIMANCHE

MAI
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
La maison se trouve non loin de Londres, elle a été réalisée par l’architecte Ian McChesney. Entièrement vêtue de verre opaque noir, la façade agit comme un miroir sombre, reflétant l’environnement qui l’entoure.
Non seulement McChesney a conçu la maison, mais il a également conçu tous les éléments d’aménagement paysager autour. Deux grands chênes bordent les côtés de la maison, tandis que des lits de fleurs bordent l’allée vers l’entrée. Des fenêtres du sol au plafond permettent à la lumière d’inonder la salle de séjour, tout en brouillant la ligne entre l’intérieur et l’extérieur. Le poêle à bois moderne est le point focal du séjour. Des portes ouvrent la cuisine sur la terrasse extérieure, qui mène directement à l’étang. Un escalier en chêne et en zig-zag relie les deux niveaux de la maison. Toutes les chambres donnent sur la verdure environnante.
Architecture Par JDD | 7 octobre 2014
www.journal-du-design.fr

par MANTEAU  73

DIMANCHE

AVRIL
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Réalise par Architecture WSD

par MANTEAU  66

JEUDI

MARS
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Un projet signé Estudio Cano Lasso

par MANTEAU  46

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Le Château de Noisy 4861 , le 31/08/2013
 Villa E4 House à New Delhi, Inde 3852 , le 05/02/2013
 Villa sur ​​l'île de Paros, Grece 3456 , le 07/12/2012
 Villa Nettleton 198, Le Cap, Afrique du sud 3402 , le 04/10/2012
 Gratte-ciel de Namaste à Mumbai, Inde 3224 , le 20/07/2013
 Résidence Villa DMH en Australie 3151 , le 30/04/2011
 Bâtiment L'Oréal à Stockholm, Suède 2889 , le 11/09/2012
 Idée lumineuse 2821 , le 02/09/2013
 Pont Festina Lente, Sarajevo, Bosnie Herzégovine 2259 , le 15/01/2013
 Nouveau siège d'Adidas, Herzogenaurach , Allemagne 2254 , le 30/11/2011
 Un nouveau château Louis XIV édifié non loin de Versailles 2216 , le 29/09/2011
 Maison des courbes à Sopot, Pologne 2040 , le 03/03/2013
 Me By Melia Dubai Hotel, Tour Opus, Dubai 1988 , le 18/03/2014
 Studio Bollywood, Mumbai, Inde 1950 , le 03/04/2012
 Résidence Hurtado, Las Vegas, Nevada, USA 1904 , le 05/06/2011
DIMANCHE

FEVRIER
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Architectes: Atelier Ace
Superficie: 80333,0 pi²
Année: 2019
Photographies: Adrian Gaut
Fabricants: Autodesk, Adobe

par MANTEAU  66

VENDREDI

JANVIER
2020
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Ce bâtiment est situé dans la rue commerçante Akabane à Tokyo. Le studio de design japonais Aida Atelier a réanimé l'ancien bâtiment en créant un petit hôtel avec une façade ouverte. Auparavant, le bâtiment était un salon de beauté, une auberge de jeunesse et des bureaux. Les concepteurs ont décidé de ne pas toucher à de nombreux détails de la disposition, par exemple un escalier en colimaçon.

par MANTEAU  42

VENDREDI

NOVEMBRE
2019
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Le Ray and Maria Stata Center ou Building 32 est un complexe universitaire de 67 000 m² conçu par l'architecte Frank Gehry, lauréat du prix Pritzker, pour le MIT (Massachusetts Institute of Technology). Le bâtiment a ouvert ses portes le 16 mars 2004. Il se trouve sur le site de l'ancien bâtiment 20 du MIT, qui abritait le laboratoire de rayonnement historique, à Cambridge, dans le Massachusetts. L'adresse de l'immeuble est le 32 rue Vassar.

par MANTEAU  66

MERCREDI

OCTOBRE
2019
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Le SIS Building, aussi connu sous le nom de MI6 Building, est le quartier général du Secret Intelligence Service (SIS), le service secret britannique dédié aux renseignements, aussi nommé MI6 (Military Intelligence, section 6). Le bâtiment est situé dans le sud-ouest de Londres, sur la rive droite de la Tamise, après le Vauxhall Bridge.
Entre 1909, lors de la création du SIS, et 1964, le siège du MI6 connaît de nombreux déplacements pour diverses raisons, notamment des problèmes de sûreté. En 1988, le Gouvernement du Royaume-Uni décide de construire un bâtiment considérablement sécurisé. Conçu par l'architecte Terry Farrell, ce dernier opte pour un style postmoderne qui reçoit des critiques divisées.
Il est officiellement inauguré par la reine Élisabeth II en 1994. Par la suite, le bâtiment est visité par plusieurs membres de la famille royale britannique. Le SIS Building est célèbre pour ses apparitions dans plusieurs films de James Bond, dont GoldenEye, Le monde ne suffit pas, Meurs un autre jour, Skyfall et 007 Spectre.
par MANTEAU  65

MERCREDI

OCTOBRE
2019
ARCHITECTURE&DESIGN
 
Le projet urbain de Charenton Bercy retenu par Inventons la métropole a été dévoilé. Objectif : désenclaver les quartiers encerclés par le réseau ferré et le périph et donner une nouvelle vie à la zone d'entrepôts et au centre commercial vieillissant. Le signal : une tour de 180 m de haut dessinée par l’agence américaine SOM (Skidmore, Owings and Merrill), grande spécialiste des gratte-ciels de toutes les formes, auteure notamment de la plus haute tour du monde: Burj Khalifa à Dubai. Pour répondre aux nouvelles attentes en matière de verdure en ville, le building prévoit 5 000 m2 d’espaces verts répartis du rez-de-chaussée au toit, comme une forêt en étage, avec un restaurant tout en haut. Cette tour devrait avoir des soeurs de l’autre côté du périph, à Paris intramuros.
Exit le vieux Bercy 2, place à un centre aqualudique, un studio d’animation 3D…
Côté Charenton-le-Pont, le gros de la métamorphose concernera la transformation des entrepôts et du centre commercial Bercy 2 complètement fermé sur lui-même en un nouveau quartier de ville avec des commerces, des logements, des bureaux et des attractions culturelles. Est notamment prévu un studio d’animation 3D en place des anciens locaux de l’AP-HP ou encore un centre aquatique au niveau de Bercy 2.
Franchir les frontières du rail et du périph
Pour désenclaver le quartier, deux projets sont prévus : le prolongement de la rue parisienne Baron-Le-Roy qui passe juste derrière le quartier animé de Bercy village, jusqu’à Charenton, via une passerelle animée de commerces. Au-dessus des rails, est prévue la création d’une nouvelle passerelle Valmy, dotée de larges espaces verts, » de manière à lui conférer un statut de lieu de vie à part entière« , indique l’aménageur. Il est aussi question de reconquérir les berges de la Seine grâce à une passerelle au-dessus de l’infernal carrefour de rocades qui mènent à l’A4 et au périph. « Au-delà du périmètre de ce nouveau quartier, les espaces sous le périphérique seront valorisés pour accueillir des commerces afin de créer une zone animée facilitant les cheminements entre les territoires parisiens et charentonnais« , promet l’aménageur.
1000 logements
Au total, sont prévus 360 000 m² de nouvelles constructions, dont un millier de logements qui répondront aux 4000 logements prévus côté parisien. Les nouveaux bureaux et commerce ambitionnent par ailleurs la création de 15 000 emplois. L’objectif est d’arriver sur le quartier à un ratio de 60% emploi, 40% logement. Sur les 1000 logements, 300 logements sociaux et 100 logements en accession modérée seront opérés par le groupe Valophis via Valophis Hapitat et Expansiel Promotion.
3,6 hectares d’espaces verts
Sur les 12 hectares du projet, 3,6 hectares seront consacrés aux espaces verts parmi les 5 hectares dédiés aux espaces publics, avec notamment un jardin public de plus de 5000 m2, une passerelle jardinée de 9000 m2 au-dessus des rails et une autre vers la Seine de 7200 m2. Ceci sans compter la forêt verticale au sein de la tour.
Les opérateurs ont été sélectionnés dans le cadre du concours Inventons la Métropole du Grand Paris, organisé par la Métropole du Grand Paris, la Préfecture de Région Ile-de-France et la Société du Grand Paris. Lauréat : le groupement composé par Bouygues Immobilier, via sa structure UrbaEra spécialiste des écoquartiers. « Après tant d’années de mobilisation pour dynamiser le quartier de Bercy, je ne peux que me réjouir de l’aboutissement du travail partenarial mené avec tous les acteurs de ce secteur et de ce concours. Tous les facteurs sont regroupés pour nous permettre d’offrir à Charenton et aux Charentonnais une opération maitrisée par la ville et permettant un renouvellement urbain », se félicite le maire LR de la ville, Hervé Gicquel.
Source: 94.citoyens.com


par MANTEAU  64

VENDREDI

SEPTEMBRE
2019
ARCHITECTURE&DESIGN
 
L’Arboricole est inspiré par le biomimétisme, il se présente comme un arbre habité, une ode au vivant, à la biodiversité endémique de l’Anjou, en dialogue harmonieux avec l’historique Château d’Angers. Dessiné en fonction de la course du soleil et de la direction des vents dominants, l’Arboricole et ses façades en tuffeau ondulent le long de La Maine.
UN LIEU NOVATEUR, DE RENCONTRE ET DE DÉCOUVERTE
L’Arboricole sera un lieu de découverte et de passion avec sa salle de concert et son bar, l’Anjou Craft Beer and Music Factory. Un lieu de mise en valeur de l’Anjou, avec son atelier de brassage La Piautre, où les Angevins pourront découvrir cette bière cultivée et brassée en Anjou !
L’Arboricole sera un lieu de vie et de rencontre qui décloisonne en créant un lieu d’accélération pour la culture locale avec sa plateforme « Bang ! », avec incubation, formation, animation et espaces de coworking.
L’Arboricole sera un hymne à l’hospitalité où le logement devient un lieu de convivialité et de rencontre. L’Auberge by Néméa, à la frontière entre l’auberge de jeunesse et la résidence coliving, prend la forme d’une maison accueillante et familiale où le tourisme cesse d’être synonyme d’anonymat, où le voyageur rencontre habitants, entrepreneurs et associations du quartier, d’Angers et d’ailleurs.
UNE ARCHITECTURE MODULABLE ET VÉGÉTALE
L’Arboricole est un lieu novateur où les logements sont connectés et modulables. Comme si demain mon deux pièces pouvait devenir un trois pièces en 5 minutes.
L’Arboricole est un projet pour une ville plus respirable dans la capitale européenne du végétal. Ce poumon urbain filtre les particules fines et capte jusqu’à 10 tonnes de CO2 annuellement pour les transformer en oxygène. Il permet aussi de lutter contre les effets d’îlots de chaleur urbains grâce à l’évapotranspiration des plantes. Les balcons bocagers dédiés au maraîchage urbain sont cultivés en terrasses par un nouveau type d’habitants, les Angeviculteurs.
L’Arboricole sera magnifique avec son restaurant panoramique et sa terrasse avec vue sur Angers et sur la Maine.
Source: imagine.angers.fr


par MANTEAU  47

              
273     Page précédente
Page Suivante
253