Cocktail93




VENDREDI

MARS
2010
RES.TXT
 
Source : lexpress.fr
Sept Français sur dix estiment que Nicolas Sarkozy n'a pas tiré les leçons des élections régionales des 14 et 21 mars, selon un sondage Harris Interactive pour RTL, diffusé vendredi.
70% des personnes interrogées considèrent que "le président de la République n'a pas tiré les leçons des résultats des élections régionales", 28% pensent le contraire, 2% ne se prononcent pas.
Interrogés sur les principales mesures prises depuis le 21 mars, 66% des Français se disent "insatisfaits" du remaniement ministériel contre 31% qui l'approuvent.
L'annonce d'une réforme des retraites dans les six mois partage les Français: 49% se disent "satisfaits" et 49% "insatisfaits".
Quant au report de la taxe carbone en fonction d'un éventuel accord européen, il reçoit l'assentiment de 57% des personnes interrogées. 41% sont d'un avis contraire.
Enquête réalisée en ligne les 24 et 25 mars auprès d'un échantillon de 1.017 personnes issues de l'access panel Harris Interactive, représentatif de la population âgée de 15 ans et plus (méthode des quotas).
par CHARLES  125

VENDREDI

MARS
2010
RES.TXT
 
par CHARLES  447

LUNDI

MARS
2010
RES.TXT
 
Source: actu24.be

Le premier tour des élections régionales en France a été marqué par une victoire des partis de gauche mais aussi une abstention record.
La droite du président français Nicolas Sarkozy a subi un cinglant revers hier au premier tour des élections régionales face à l'opposition socialiste et écologiste, en passe de l'emporter largement au second tour dimanche prochain.
Ce premier tour révèle également une nette remontée du parti d'extrême droite du Front national qui réalise un score supérieur à 10 %. Dans la région Provence-Côte d'Azur, Jean-Marie Le Pen, 81 ans, qui livre son dernier combat électoral, a obtenu 20 % selon TNS Sofres.
Selon les estimations des instituts de sondage TNS-Sofres et OpinionWay, le Parti socialiste a recueilli 29,1 à 30 % des voix et le parti de la droite présidentielle UMP de 26,7 % à 27,3 %.
Au second tour dimanche prochain, le PS pourra compter sur les suffrages des écologistes (12,3 à 13,1 %) et de la gauche radicale (autour de 6 %), face à une droite sans réserve de voix.
La gauche, qui depuis 2004 dirige 24 des 26 régions françaises (outre-mer compris), espère ainsi être en mesure de réaliser le grand chelem et de gagner dans les seules régions qui lui échappent encore - la Corse et l'Alsace. Un moyen pour elle de regagner en crédibilité face à une droite victime de l'impopularité de Nicolas Sarkozy.
Plus de la moitié des Français n'ont pas voté
« Les Français disent (à la majorité) : nous ne voulons plus de cette politique injuste et inefficace, nous ne voulons plus de cette politique qui casse ce que la France aime le plus en elle : son modèle social, l'égalité la fraternité », a déclaré la patronne du PS Martine Aubry, demandant aux électeurs de gauche d'« amplifier » le mouvement au second tour.
Ce scrutin, au cours duquel 44,2 millions d'électeurs doivent élire les conseillers qui composeront les assemblées des régions, a aussi été marqué par une abstention record supérieure à 52 %. Au premier tour des dernières régionales en 2004, elle avait été de 39,16 %.
« La faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin. Contrairement aux pronostics, rien n'est joué pour le second tour, tout reste ouvert », a estimé le Premier ministre François Fillon.
Nicolas Sarkozy a répété que ces élections étaient régionales et qu'elles ne pouvaient avoir de conséquences nationales. Il a d'avance écarté tout remaniement ministériel d'importance, sans pour autant exclure « quelques adaptations gouvernementales ». Mais le chef de l'État, qui enregistre près de 60 % d'opinions négatives selon les derniers baromètres d'opinion, a dit qu'il écouterait le message des électeurs. La victoire très large de la gauche qui se dessine pour le second tour de dimanche prochain devrait représenter un immense succès pour la patronne de Martine Aubry, en quête de légitimité, pour s'imposer comme la meilleure candidate de son camp en 2012 face à sa rivale Ségolène Royal et au très populaire Dominique Strauss-Kahn, actuel directeur du FMI.
Le parti centriste du Mouvement démocrate (Modem) de François Bayrou, qui fut le troisième homme à la présidentielle de 2007, n'a obtenu que 3,4 à 4 % des suffrages. Pour lui, c'est une lourde défaite personnelle.
par CHARLES  365

JEUDI

MARS
2010
RES.TXT
 
C'est la folle rumeur du moment: Carla Bruni aurait succombé au charme de Benjamin Biolay, au grand désespoir de Nicolas Sarkozy. Cette rumeur, à prendre avec des pincettes, a été lancée sur Twitter et a été rapidement relayée par une tripotée de journalistes français. La presse s'en est emparée, de la France à l'Angleterre en passant par la Suisse.
Le fait que Carla Bruni ait été la première à féliciter Benjamin Biolay pour sa Victoire de la musique reçue samedi n'a fait que rajouter de l'eau au moulin des rumeurs. Les deux artistes se connaissent en tout cas plutôt bien: ils ont travaillé ensemble sur le dernier album de la Première Dame.
Ce mercredi, le JDD retirait l'article écrit à ce sujet. Des poursuites judiciaires seraient envisagées contre tout ceux qui auraient relayé l'info sur le site de microblogging. Selon un avocat spécialisé en droit de la presse, Michael Ghnassia, "la mention du fait que c'est une rumeur et le conditionnel ne protègeraient pas les auteurs des Tweets."
L'Elysée, contactée par la presse française, a refusé de commenter ces rumeurs.
Source: 7sur7.be

par CHARLES  334

MERCREDI

MARS
2010
RES.TXT
 
BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole CIB, Natixis et le CIC ont versé plus de 850 millions en cash à leurs traders au titre de l'année 2009.
A côté des grandes banques de Wall Street, les banques françaises paraissent bien économes. Elles ont versé plus de 850 millions d'euros, en cash, aux opérateurs de marché au titre de l'année 2009, à elles cinq (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole CIB, Natixis et le CIC). Et elles devraient leur verser à peu près autant d'argent en différé au cours des quatre prochaines années.
Sans surprise, avec 1 milliard d'euros au total, c'est BNP Paribas qui a consacré l'enveloppe la plus importante à la rémunération de ses traders, les métiers de marché ayant dégagé 9 milliards de revenus chez lui l'an dernier. Les opérateurs de marché percevront donc chacun 250.000 euros en moyenne à la banque de la rue d'Antin, contre 245.000 euros au Crédit Agricole CIB, 213.000 euros à la Société Générale et 130.000 euros chez Natixis au cours des quatre prochaines années. Les traders du CIC ont été plutôt bien lotis, puisque l'enveloppe globale des bonus s'est élevée à 13 millions d'euros, à répartir sur 70 traders, soit près de 186.000 euros au total par personne, pour des revenus d'environ 1 milliard sur les marchés en 2009.
par CHARLES  335

VENDREDI

FEVRIER
2010
RES.TXT
 

par CHARLES  315

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 C'est la crise - le drame des SDF 23443 , le 09/02/2012
 HouRRa 7402 , le 08/03/2012
 Témoignage SAV 2840 , le 15/03/2012
 Poisson d'avril! 2376 , le 01/04/2012
 A la une du Canard enchainé aujourd'hui... 1133 , le 30/11/2011
 Le spécialiste n°1 de la merde se reconvertit dans les WC 1003 , le 16/08/2012
 Hou, la menteuse ? 920 , le 04/10/2009
 Nicolas Le Pen, american joke! 914 , le 14/03/2012
 4 ans de plus 866 , le 27/11/2012
 Re: Sarkozy est sorti à pied de l'hôpital 769 , le 27/07/2009
 Spécial 4e Anniversaire Election Sarkozy - 20 752 , le 10/08/2011
 Trop d'étrangers en France selon Sarközy de Nagy-Bocsa 683 , le 07/03/2012
 Le saviez vous ? 678 , le 18/01/2012
 Un homme de parole 674 , le 30/10/2009
 Heureusement que ce n'était pas la grosse comission! 666 , le 21/08/2011
MERCREDI

FEVRIER
2010
RES.TXT
 
Source: lepetitjournal.com

Le président de la Région Languedoc-Roussillon n'en finit pas de faire parler de lui. Les propos qu'il a tenu sur la "tronche" de Laurent Fabius ont fait vivement réagir la classe politique toute entière et en particulier le PS. Les socialistes vont d'ailleurs proposer une liste alternative aux prochaines Régionales pour contrer Georges Frêche
Le PS faisait avec
Le cas Frêche (AFP) n'est plus à présenter. Le président de la Région Languedoc-Roussillon a toujours choqué par ses propos limites voire carrément racistes. Ainsi dans sa bouche, les harkis sont des "sous-hommes" et il y a trop de Noirs dans l'équipe de France de football. Ces propos lui ont d'ailleurs valu son exclusion du Parti Socialiste en janvier 2007. Mais le PS n'en avait pas pour autant fini avec le curieux Georges. Car l'homme qui fâche, reste un bon président de Région et une figure incontournable du Languedoc-Roussillon. Difficile alors de se passer de lui pour les Régionales de mars prochain.
Martine n'en peut plus
On tolère alors le trublion, jusqu'au dérapage de trop, mercredi dernier. Georges Frêche déclare dans l'Express : Fabius "a une tronche pas catholique". Au vu de l'obédience juive de l'ancien Premier ministre, une polémique éclate. Martine Aubry rouge. La Première secrétaire s'est déclarée "indignée" considérant cette phrase au caractère antisémite comme une "insulte aux valeurs de la gauche". Elle devrait d'ailleurs proposer au bureau national du parti, mardi prochain, de demander à la maire de Montpellier, Hélène Mandroux, “de conduire une liste de rassemblement de la gauche et des écologistes” contre Georges Frêche. L'intéressée aurait déjà accepté de mener cette liste alternative.
Georges se dit victime d'un complot
Georges Frêche lui crie à la conspiration. On aurait déformé ses propos. Il estime avoir répondu au journaliste “par une expression populaire utilisée par tous les Français depuis des siècles”. Le président du Languedoc-Roussillon va plus loin et accuse Martine Aubry d'être à l'origine du "complot". "On m'utilise comme une tête de turc dans la campagne pour les Régionales, et moi j'ai autre chose à faire que de servir de punching-ball à Martine Aubry", a-t-il déclaré vendredi sur Europe 1.
par CHARLES  128

MERCREDI

FEVRIER
2010
RES.TXT
 
Source: lepoint.fr/Charlotte Chaffanjon

Il aura fallu que Georges Frêche attaque directement l'un des leurs pour que les socialistes se décident à prendre leurs distances avec le controversé président de Languedoc-Roussillon, candidat DVG à sa réélection pour les régionales de mars 2010. Jeudi, la première secrétaire du PS Martine Aubry a publié un communiqué affirmant qu'elle "proposera au Bureau national (la direction du parti) du 2 février de demander à Hélène Mandroux (maire PS de Montpellier, NDLR) de conduire une liste de rassemblement de la gauche et des écologistes en Languedoc-Roussillon".
Situation de crise oblige, le secrétaire national à la Coordination Harlem Désir a convoqué la presse au siège du parti en "urgence" à 17 h 30. "Aujourd'hui nous appelons l'ensemble des socialistes de Languedoc-Roussillon à tourner la page Georges Frêche", a-t-il martelé avant de confirmer que "Martine Aubry a demandé à Hélène Mandroux de conduire une nouvelle liste dans cette région". Comme à Solférino, l'heure était à l'urgence en Languedoc-Roussillon. Hélène Mandroux a donné un point presse pour annoncer sans surprise qu'elle acceptait la proposition d'Aubry.
par CHARLES  261

SAMEDI

JANVIER
2010
RES.TXT
 
L'ex-Premier ministre français, Dominique de Villepin, a affirmé vendredi que la décision du parquet de Paris de faire appel de sa relaxe dans l'affaire Clearstream avait été prise jeudi "lors d'une réunion à l'Elysée", soit par le président Nicolas Sarkozy.
"Quand le procureur de la République Jean-Claude Marin dit j'ai décidé, c'est faux, a lancé M. de Villepin sur la chaîne de télévision privée Canal+.
"Le procureur n'a pas l'autorité pour décider et prendre une telle décision. Il y a eu une réunion hier à l'Elysée où cette décision a été prise", a-t-il ajouté.
Jean-Claude Marin, hiérarchiquement subordonné à l'exécutif, a annoncé vendredi matin qu'il allait faire appel du jugement du procès Clearstream, dans lequel Dominique de Villepin a été relaxé.
Peu après le jugement, une défaite personnelle pour Nicolas Sarkozy , le président français avait "pris acte" de la relaxe de son rival et signifié qu'il ne souhaitait pas faire appel.
Source: 7sur7/belga/chds

par CHARLES  261

JEUDI

JANVIER
2010
RES.TXT
 
Nicolas Sarkozy continue sur sa lancée après le "Casse-toi pauvre con", le président français aurait, une fois encore, fait dans la finesse en disant sa façon de pensée au journaliste Marc-Olivier Fogiel.
Les faits se seraient passés le 9 décembre 2009. Ce jour-là, Nicolas Sarkozy a remis la Légion d'Honneur au comédien des Nuls, Dominique Farrugia. Cérémonie à laquelle avait assistée l'animateur radio.
En colère après que Fogiel ait demandé quelques jours plus tôt à Carla Bruni si elle aurait quand même épousé son mari si il n'avait pas été président, Nicolas Sarkozy aurait eu des mots avec le journaliste.
Selon des témoins repris par le Post, le président français aurait d'ailleurs terminé la conversation par une réplique des plus surprenantes: "Si je n'avais pas été président de la République, je t'aurais démonté la gueule". Voilà qui est dit. (CB)
Source: 7sur7.be

par CHARLES  244

SAMEDI

JANVIER
2010
RES.TXT
 
Source: leclebard.blogspot.com/

par CHARLES  319

VENDREDI

JANVIER
2010
RES.TXT
 
La puritaine Irlande du Nord nage en ce moment même en plein scandale politico-sexuel. La femme du Premier ministre, Iris Robinson, a eu une liaison avec un jeune homme alors âgé de 19 ans à l’époque.
La presse irlandaise ne parle plus que de ça : le « scandale Robinson » ou encore le « Robinsongate ». Accusé d’avoir fermé les yeux sur l’affaire, le Premier ministre, Pete Robinson a annoncé se retirer de la vie politique pour au moins 6 semaines : « en tant que père et mari, je dois consacrer du temps à régler des affaires familiales. Je maintiens que j'ai agi de manière éthique et adéquate. Dans un moment de crise personnelle et de désarroi, il m'est particulièrement douloureux de devoir me défendre contre des allégations malveillantes et infondées. », a-t-il déclaré.
Selon la BBC, Iris Robinson aurait obtenu de deux promoteurs qu'ils investissent 50.000 livres (55.000 euros) pour aider son protégé, Kirk McCambley, à ouvrir un pub en 2008.
Cet épisode pourrait bien avoir des conséquences sur le processus de paix en Irlande du Nord. Il intervient en effet à un moment de regain de tension entre les protestants unionistes du DUP et les catholiques séparatistes
Source: http://www.wikio.fr/article/irlande-nord-gigolo-scandales-politiques-161226239

par CHARLES  302

              
230     Page précédente
Page Suivante
210