VENDREDI

SEPTEMBRE
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Une société privée russe engagée dans la recherche spatiale, a annoncé son intention de créer un hôtel à une distance de 217 miles au-dessus de la Terre dans l'espace. La Compagnie "Technologies Orbital" confirme que l'hôtel de l'espace peut être ouvert dès 2016. La station spatiale commerciale (CSS), fournit une salle extraterrestre pour touristes de l'espace de sept fenêtres qui ouvrent une vue unique et imprenable sur la Terre. Le séjour de cinq jours dans l'espace ne sera pas bon marché, il est supposé que le coût de vol sera d'environ $ 410 000 et de 165 000 $ pour chaque séjour de deux jours
On pourra compter sur de la bonne nourriture, mais l'alcool sera interdite . La Station spatiale commerciale n'est pas seulement un endroit pour se détendre - il y aura, aussi de la recherche. Il y a déjà plusieurs clients potentiels clients pour mener des recherches médicales. Il y également des propositions pour des projets conjoints avec les médias. Mais beaucoup sont intéressés, évidemment juste pour aller dans l'espace de quelques jours a déclaré le chef de projet, Sergueï Kostenko. CSS sera désservie par les vaisseaux spatiaux "Progress" et "Union", qui servira comme refuge et vaisseau de rechange en cas d'urgence.

par MANTEAU  1282

MARDI

SEPTEMBRE
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
"En 1999, la Terre entrepose ses déchets nucléaires sur la Lune où elle a déjà installé une base lunaire nommée Alpha. Le 13 septembre, une explosion de ces stocks provoque une telle réaction en chaîne que la Lune quitte l’orbite terrestre puis le système solaire. Dans l’incapacité de regagner la Terre, les 311 survivants commandés par le charismatique commandant Koenig, errent sur l’astre dans le cosmos et affrontent toutes sortes de dangers."
Tel est le Synopsis de la premiere saison de la série Cosmos 1999 (Space: 1999) , série télévisée britannique créée en en 48 épisodes de 47 minutes par Gerry Anderson et Sylvia Anderson
Elle fut diffusée entre le 4 septembre 1975 et le 7 mai 1978 sur ITV et en France à partir du 13 décembre 1975 sur TF1 dans l'émission Samedi est à vous.

par MANTEAU  577

MARDI

AOUT
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Si le nucléaire japonais est en ruine, l'informatique nipponne est au firmament. Hier, le Japon a retrouvé la tête du classement mondial, dit "top 500" des supercalculateurs.
Le Japon avait perdu cette position en novembre 2004, lorsque le "Earth Simulator" avait été détrôné. Hier, le nouveau classement fait apparaître que les dix premiers sont désormais "pétaflopiques"... autrement dit, ils dépassent le million de milliards d'opérations par seconde. Et c'est le "K Computer" (photo) du centre de recherche RIKEN du Japon qui emporte le gros lot avec 8 pétaflops (millions de milliards d'opérations par seconde).
Le K computer a creusé l'écart d'un coup. Construit par Fujitsu, il utilise 68544 unités centrales SPARC64 VIIIfx, chacune constituées de 8 processeurs. La puissance du K Computer égale celle des cinq machines qui le suivent au classement.
La liste des dix premiers est intéressante. Outre le K Computer, elle comporte cinq systèmes américains, un autre japonais, deux chinois et un français. La Chine avait même occupé la première place en novembre 2010 (lire cette note) avec les 2,57 pétaflops de Tianhe 1A, aujourd'hui à la seconde place. Installé à Tianjin, au National Supercomputer Center, il utilise des processeurs Intel mais aussi des FeiTeng-1000, made in China, ainsi que plus de 7.000 processeurs graphiques... conçus pour accélérer les calculs dans les jeux vidéo et fabriqués par l'Américain Nvidia. Tianhe signifie Voie Lactée en chinois. Plus important encore : la Chine compte désormais 62 machines dans le Top 500, et seuls les Etats-Unis en comptent plus, elle a donc dépassé tous les autres pays, y compris le Japon.
La machine française est le Tera-100 (voici une note sur cette machine), le plus puissant en Europe. Cette machine Bull de 1,05 pétaflops réside au centre de Bruyères le Châtel du Commissariat à l'énergie atomique et se destine en priorité aux militaires (comme le trio de tête) même s'il servira aussi à des projets civils.
Source: liberation.fr (Sylvestre Huet)

par MANTEAU  521

MERCREDI

AOUT
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Le designer industriel Paul Priestman a imaginé comment éviter au TGV d'avoir à s'arrêter à chaque station.
C'est assez simple. Les passagers assis dans un train local ou le tram - sont rattrapés par un train à grande vitesse qui roule à plus vive allure. Ils se stabilisent l'un par rapport à l'autre et les gens sont transplantés de l'un à l'autre, au moyen d'un SAS.
Le TGV continue son chemin pratiquement sans ralentir
On gagne au niveau des deux véhicules une énorme quantité de temps et d'énergie qu'il faut pour freiner, arrêter et redémarrer temps après.
Un tel concept est il viable ? Pas sur que la SCNF ne nous le propose tout de suite !
Source: mobbit.info


par MANTEAU  951

MARDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Voici comment les constructeurs et carrossiers percevaient l'automobile du futur il y a plusieurs décennies. Retour vers le passé.
1951 : Considéré comme l'un des plus importants concepts réalisés par General Motors, cette Buick Le Sabre représente l'imagination débordante de l'automobile américaine des années 1950. En plus de sa ligne avant-gardiste, ce cabriolet futuriste se dote d'innovations technologiques telles que les capteurs de pluie pour rétracter la capote. © GM Heritage Center
1980 : Exposé cette année-là au salon de Paris, ce concept-car a été conçu pour accueillir trois personnes : une au centre et deux passagers à l'arrière. Atypique, cette Citroën affiche une silhouette pyramidale. © Citroën
1981 : Citroën explorait à cette époque la production d'un break monocorps. Si le projet a été abandonné puis repris quelques années plus tard, ce concept se rapprochait plus du véhicule lunaire que du véhicule familial. © Citroën
1960 : Pininfarina dévoilait une fois de plus un véhicule au design avant-gardiste. A mi-chemin entre un OVNI et une citadine, cette petite voiture semble toute droit sortie d'un film de science-fiction. Équipée d'un petit moteur 1,1 l de 43 ch, l'Italienne profite d'un aérodynamisme profilé avec un Cx (coefficient de traînée) de seulement 0,23. © Pininfarina S.P.A.
Source: linternaute.fr


par MANTEAU  464

LUNDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Voici comment les constructeurs et carrossiers percevaient l'automobile du futur il y a plusieurs décennies. Retour vers le passé.
1956 : Concept typique de l'automobile nord-américaine des années 1950, cette Buick Centurion dévoile tous les attributs de la voiture du futur de l'époque : fuselage, toit en verre et silhouette étirée à l'extrême. © GM Heritage Center
1952 : Conçue en collaboration avec le carrossier Touring-Superleggera sur une base Alfa Romeo 1 900 C, cette Disco Volante n'a été fabriquée qu'à 4 exemplaires. Sa silhouette biconvexe lui offre une ligne particulièrement aérodynamique et futuriste. © Fiat S.P.A.
1979 : Jantes lisses, rampe de feux découvrables et écran de télévision pour la vision arrière... Cette Aston Martin Bulldog associe ligne futuriste et innovations technologiques. © Aston Martin
1940 : Construits pendant la Seconde Guerre Mondiale, 12 bus du futur sont utilisés par General Motors pour la "parade du progrès" entre 1940 et 1941, puis entre 1953 et 1956. Long de 10 mètres pour 2,4 mètres de large et 3,5 mètres de haut, ces futurliners sont encore au nombre de 9 dans le monde. En 2006, l'exemplaire numéro 11 a été vendu à 4 millions de dollars. © GM Heritage Center
Source: linternaute.fr


par MANTEAU  711

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Projet Orion 2437 , le 21/10/2011
 L'ile d'AZ 2350 , le 23/09/2010
 Hot Cyborgs 1730 , le 24/03/2012
 Projet d'un dirigeable atomique britannique en 1966 1643 , le 04/07/2011
 Le Steampunk 1522 , le 05/01/2014
 Poséidon : premier hôtel sous marin 1443 , le 14/05/2011
 Tropical Island Yacht : la plage de rêve mobile 1312 , le 25/09/2011
 Espace Hôtel 1282 , le 23/09/2011
 DONA, un robot mendiant 1209 , le 04/05/2011
 Véhicules de demain 1011 , le 01/04/2012
 Des images de galaxies jamais vues prises par Hubble 994 , le 09/12/2009
 Concept: train à grande vitesse voyager sans escale 951 , le 10/08/2011
 Guyrobot.com 951 , le 18/04/2009
 Le tourisme du futur - 1 911 , le 22/10/2010
 Le futur des Robots - 5 et fin 900 , le 22/01/2013
MARDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Voici comment les constructeurs et carrossiers percevaient l'automobile du futur il y a plusieurs décennies. Retour vers le passé.
1958 : Ce prototype du futur repousse les limites de l'automobile, à tel point qu'il empiète sur l'aéronautique. Long de 6,30 mètres, ce concept Firebird III s'équipe d'ailes, d'un aileron et troque son volant et ses pédales pour un "joystick" typé aviation. © GM Heritage Center
1978 : Vision futuriste de la supercar d'après Mercedes-Benz. Avec son fuselage et son aérodynamique optimisés, l'Allemande atteint les 320 km/h et dévoile tous les atouts d'une machine à battre les records. Ces performances sont toujours d'actualité quatre décennies plus tard. © Mercedes-Benz
1954 : Ford présente dans les allées du salon de Chicago ce concept-car étonnant. Fuselé et aérodynamique, celui-ci se rapproche plus de l'aviation que de l'automobile. Cette Ford FX Atmos semble avoir inspiré les voitures futuristes du dessin-animé créé par Hanna-Barbera, les Jetson. © Ford Motor Company and Wieck Media Services
1961 : Autre concept-car des plus futuristes et des plus atypiques, le Ford Gyron est exposé au salon de Détroit en 1961. Prouesse technique pour l'époque, le prototype se déplace sur deux roues et se stabilise à l'aide d'un gyroscope. © Ford Motor Company and Wieck Media Services
Source: linternaute.fr


par MANTEAU  826

SAMEDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Voici comment les constructeurs et carrossiers percevaient l'automobile du futur il y a plusieurs décennies. Retour vers le passé.
1970 : Cette Ferrari 512 S Modulo est dévoilée au salon de Genève. Le V12 de 550 ch s'associe à l'extravagante robe signée Pininfarina. A noter que l'Italienne a reçu 22 récompenses pour ses innovations stylistiques. Pas étonnant quand on voit le travail réalisé à l'image de l'ouverture du cockpit, la ligne fluide, les roues intégrées sous la carrosserie. Une prouesse aussi bien esthétique que technologique. © Pininfarina S.P.A.
1953 : Non, il ne s'agit pas d'une batmobile, mais de l'Alfa Romeo BAT 5, pour Berlinetta Aerodinamica Tecnica. Ce concept réalisé par le carrossier Bertone affiche une ligne où l'aérodynamique a été fortement travaillée pour offrir à la voiture cette allure unique. © Bertone
1956 : Dévoilé au Motorama de cette même année, le prototype est né de la volonté de General Motors d'appliquer la turbine à l'automobile. Si celui-ci dévoile un look digne d'un avion de chasse, il s'agit bien d'une voiture capable d'accueillir jusqu'à quatre personnes. © GM Heritage Center
1970 : Cette Stratos HF Zero concept est l'une des voitures les plus marquantes de Bertone. Lignes anguleuses et aérodynamisme poussé à son paroxysme, la belle est présentée pour la première fois au salon de Turin. © Bertone
Source: linternaute.fr


par MANTEAU  544

LUNDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Ces plans sont parus dans un magazine russe TM Magazine (restes d'espionite de la guerre froide ?)

par MANTEAU  1643

DIMANCHE

JUIN
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
MARSEILLE (AFP) - Une demande de permis de construire est en cours d'étude pour une centrale photovoltaïque flottante, la première d'Europe, qui doit être construite sur un plan d'eau du Vaucluse.
La demande de permis a été déposée en avril, a-t-on précisé mardi à la commune de Piolenc, où doit être installé le parc solaire, sur un lac de carrière en fin d'exploitation, près du Rhône.
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupe les entreprises de la filière, confirme qu'il s'agit du premier projet de ce type en Europe. Selon lui, des parcs lacustres sont en cours d'expérimentation en Israël et aux Etats-Unis (sur le bassin d'irrigation d'un vignoble californien).
Conçue par la société lilloise Ciel et Terre, la centrale vauclusienne doit être équipée de 40.000 modules, installés d'ici fin 2012 sur une barge ancrée au centre du plan d'eau, sur 15 ha (30 ha à horizon 2022).
Ciel et Terre prévoit une capacité de production électrique de 16.000 MWh par an, soit l'équivalent de la consommation de 5.700 foyers, pour un investissement estimé à 35 M d'euros.
Dans l'immédiat, un radeau de 150 m2 a été installé pour tester la résistance aux vents et à l'évolution des niveaux d'eau. Les 64 panneaux "se comportent bien", selon Eva Pauly, responsable du développement de ces centrales chez Ciel et Terre.
La société, qui compte déposer quatre autres demandes de permis sur des lacs de gravière (tous au sud d'une ligne Lyon-Bordeaux), affirme avoir imaginé ces parcs pour des bassins industriels ou des lacs de carrière, avec un impact limité (pas de terrassement, pose au milieu de la retenue sans effet sur les berges).
par MANTEAU  506

DIMANCHE

JUIN
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
.. vue par Mattel

par MANTEAU  843

MARDI

MAI
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
En fait il s'agit d'une illusion d'optique
HiRISE est une caméra haute résolution ( High Resolution Imaging Science Experiment) à bord de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) qui tourne actuellement autour de Mars.
Les images semblent montrer des lignes sombres, des "conifères" poussant en haut des dunes et des collines sur la surface de la planète.
Les photographies montrent en fait des dunes de sable recouvertes d'une couche mince de dioxyde de carbone gelé, ou de la glace sèche,à moins de 240 miles de la pole position au nord de la planète.
Les "arbres" sont des débris causés par les glissements de terrain quand la glace fond au printemps sur Mars.
En tout cas de bien belles photos; aujourd'hui on a l'impression de visualiser la surface de Mars comme si on regardait la banlieue parisienne sous Google Map!
Source: nasa.gov


par MANTEAU  622

              
204     Page précédente
Page Suivante
184