MARDI

FEVRIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le mont Ventoux est un sommet français culminant à 1 911 mètres. Il fait environ 25 kilomètres de long sur un axe est-ouest pour 15 kilomètres de large sur un axe nord-sud. Surnommé le Géant de Provence ou le mont Chauve, il est le point culminant des monts de Vaucluse et le plus haut sommet de Vaucluse. Son isolement géographique le rend visible sur de grandes distances. Il constitue la frontière linguistique entre le nord et le sud-occitan.
Avant d'être parcourue par trois routes principales, qui ont permis le développement du tourisme vert et des sports de pleine nature aussi bien en été qu'en hiver notamment avec l'organisation de grandes courses cyclistes, de bolides motorisés ou autres défis, la montagne était sillonnée de drailles tracées par les bergers à la suite de l'essor de l'élevage ovin entre le xive siècle et le milieu du xixe siècle. Ces chemins ont désormais été transformés en sentiers de randonnée, à l'instar des GR 4 et GR 9.
Sa nature essentiellement calcaire est responsable de sa vive couleur blanche et d'une intense karstification due à l'érosion par l'eau, avec la présence de nombreux pierriers dans la partie sommitale. Les précipitations sont particulièrement abondantes au printemps et à l'automne. L'eau de pluie s'infiltre dans des galeries et rejaillit au niveau de résurgences au débit variable telles la Fontaine de Vaucluse ou la source du Groseau. Le mont Ventoux est soumis à un régime méditerranéen dominant, causant parfois l'été des températures caniculaires, mais l'altitude offre une grande variété de climats, jusqu'au sommet à l'influence continentale de type montagnard, en passant par un climat tempéré à mi-pentes. En outre, le vent peut être très violent et le mistral souffle pratiquement la moitié de l'année. Cette géomorphologie et ce climat particuliers en font un site environnemental riche et fragile, constitué de nombreux étages de végétation, comme en témoigne son classement en réserve de biosphère par l'UNESCO et en site Natura 2000.
Si des peuplements humains sont avérés au niveau des piémonts durant la Préhistoire, la première ascension jusqu'au sommet serait l'œuvre, le 26 avril 1336, du poète Pétrarque depuis Malaucène sur le versant nord. Il ouvre la voie, plus tard, à de nombreuses études à caractère scientifique. Par la suite, pendant près de six siècles, le mont Ventoux va être intensément déboisé, au profit des constructions navales à Toulon, des fabricants de charbon de bois et des éleveurs ovins. Durant la Seconde Guerre mondiale, la montagne abrite le maquis Ventoux. Depuis 1966, le sommet est coiffé d'une tour d'observation de plus de quarante mètres de haut surmontée d'une antenne TDF.
Alors que l'élevage ovin a presque disparu, l'apiculture, le maraîchage et la viticulture, la récolte des champignons parmi lesquels la truffe, ainsi que la culture de la lavande sont toujours pratiqués.
En raison de ces particularités, le mont Ventoux est une figure symbolique importante de la Provence ayant alimenté récits oraux ou littéraires, et représentations picturales artistiques ou cartographiques.
par MANTEAU  4Source: fr.wikipedia.org

MARDI

FEVRIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Francisco Tárrega est né le 21 novembre 1852 à Vila-real, dans la province de Castellón en Espagne. Son père, Francisco Tárrega Tirado, était huissier, sa mère, Antonia Eixea, mourut alors que Francisco était très jeune. Francisco tomba dans un canal d'irrigation dans sa prime jeunesse, altérant sa vue de manière définitive. Partiellement à cause de cet incident, la famille déménagea à Castellón et l'inscrivit en classe de musique. Ses deux premiers professeurs de musique, Eugeni Ruiz et Manuel Gonzalez, étaient aveugles.
En 1862, le concertiste Julián Arcas, en tournée à Castellón, entendit parler du talent du jeune Francisco et conseilla au père de Tárrega de l'autoriser à venir à Barcelone étudier avec lui. Le père de Tárrega accepta, mais insista pour que son fils prenne également des leçons de piano. La guitare était alors perçue comme un instrument d'accompagnement pour les chanteurs, alors que le piano était très en vue à travers l'Europe. Cependant, Tárrega dut arrêter ses leçons peu de temps après quand Arcas partit pour une tournée de concerts à l'étranger. Bien que Francisco Tárrega fût seulement âgé de 10 ans, il fugua et essaya de commencer une carrière musicale de son propre chef à travers les cafés et restaurants de Barcelone. Il fut bientôt retrouvé et ramené à son dévoué père, qui eut à faire de grands sacrifices pour faire progresser l'éducation musicale de son fils.
Trois ans plus tard, en 1865, il fugua pour Valence où il rejoignit un groupe de bohémiens. Son père le rechercha et le ramena à la maison une fois de plus, mais il fugua une troisième fois, encore à Valence. Au début de son adolescence, Tárrega était bon musicien aussi bien à la guitare qu'au piano. Pour un temps, il joua avec d'autres musiciens lors d'évènements locaux pour gagner de l'argent, mais par la suite il retourna à la maison pour aider sa famille.
Tárrega entra au conservatoire de Madrid en 1874, sous le mécénat d'un riche marchand du nom de Antonio Canesa. Il amena avec lui une guitare récemment acquise, fabriquée à Séville par Antonio de Torres. Ses qualités sonores supérieures l'inspirèrent aussi bien dans son interprétation que dans le potentiel créatif de l'instrument. Au conservatoire, Tárrega étudia la composition avec Emilio Arrieta qui le convainquit de se focaliser sur la guitare et d'abandonner l'idée d'une carrière de piano.
À la fin des années 1870, Tárrega enseignait la guitare (Emilio Pujol et Miguel Llobet étaient deux de ses élèves) et donnait régulièrement des concerts. Tárrega rencontra beaucoup de succès pour son interprétation et commença à voyager dans d'autres régions d'Espagne pour se produire. C'est alors qu'il composa ses premières œuvres pour guitare, en plus de jouer celles d'autres compositeurs.
Durant l'hiver 1880, Tárrega remplaça son ami Luis de Soria pour un concert à Novelda, Alicante, où un homme d'importance lui demanda d'écouter sa fille, María José Rizo, qui apprenait à jouer de la guitare. Ils se fiancèrent bientôt.
En 1881, Tárrega se produisit en première à l'Opéra de Lyon et au Théâtre de l'Odéon à Paris, pour le deuxième centenaire de la mort de Pedro Calderón de la Barca.
Il joua également à Londres, mais n'y apprécia ni la langue ni le climat. Il existe une anecdote à propos de sa visite en Angleterre. Après un concert, quelques personnes remarquèrent que le maestro avait l'air mélancolique. « Qu'est-ce qui se passe ? » lui demandèrent-ils. « Votre pays vous manque ? Votre famille, peut-être ? », ils lui conseillèrent de projeter cet instant de tristesse dans sa musique. Ainsi il conçut le thème d'une de ses œuvres les plus mémorables, Lágrima. Après avoir joué à Londres, il retourna à Novelda pour son mariage. À Noël 1885, Tárrega se maria avec María José Rizo.
par MANTEAU  6Source: fr.wikipedia.org

MARDI

FEVRIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Il commença bientôt à transcrire des œuvres pour piano de Beethoven, Chopin, Mendelssohn, Albéniz et d'autres pour élargir son répertoire musical de guitare, et, sans doute, pour mettre à profit sa connaissance considérable des musiques pour clavier. Tárrega et sa femme déménagèrent pour Madrid, gagnant leur vie en donnant des cours particuliers et se produisant en concerts, mais après la mort de sa jeune fille, Maria Josefa, ils s'installèrent de manière permanente à Barcelone en 1885. Parmi ses amis à Barcelone figuraient Isaac Albéniz, Enrique Granados, Joaquín Turina et Pablo Casals.
Peu après une tournée de concerts à Valence, Tárrega rencontra une riche veuve, Conxa Martinez, qui devint son mécène. Elle l'autorisa ainsi que sa famille à occuper sa maison à Barcelone, où il écrivit la plupart de ses meilleures œuvres. Plus tard elle le fit aller à Grenade, où le guitariste conçut le thème de son fameux Recuerdos de la Alhambra, qu'il composa à son retour et dédia à son ami Alfred Cottin, un Français qui lui organisait ses concerts à Paris.
En 1900 Tárrega visita Alger, où il entendit un rythme répétitif sur un tambour arabe. Le matin suivant, il composa sa fameuse Danza Mora basée sur ce rythme de tambour.
À partir de la fin des années 1880 jusqu'en 1903, Tárrega continua de composer, mais limita ses concerts à l'Espagne. Vers 1902, il se coupa les ongles et créa une sonorité qui devait devenir typique des guitaristes associés à son école. L'année suivante il vint en tournée en Italie, donnant des concerts à grand succès à Rome, Naples, et Milan.
En janvier 1906, il fut affecté d'une paralysie du côté droit, et bien qu'il retrouvât par la suite son niveau de concertiste, il ne récupéra jamais complètement. Il finit son dernier travail, Oremus, le 2 décembre 1909. Il mourut treize jours plus tard à Barcelone, le 15 décembre 1909.
par MANTEAU  6Source: fr.wikipedia.org

SAMEDI

FEVRIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
L'Arbre du Ténéré était un acacia solitaire, un Acacia raddiana ou un Acacia tortilis, qui fut à une époque considéré comme l'arbre le plus isolé de la Terre.
Situé approximativement par 17° 45′ N, 10° 04′ E, à 235 km au nord-est de la ville d'Agadez, au Niger, il faisait office de repère pour les routes des caravanes qui traversaient le désert du Ténéré au nord-est du Niger. Il fut renversé par un camion en 1973.
par MANTEAU  11Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

JANVIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Volcano Island est une île volcanique des Philippines qui constitue la partie volcaniquement active du Taal1. Elle se trouve dans le centre du lac Taal, sur l'île de Luçon. En son centre, se trouve une caldeira de trois kilomètres de diamètre dont le fond est occupé par un lac de cratère et dans lequel se trouve un piton rocheux1,2. Cette configuration fait du lac de cratère de Volcano Island l'un des plus grands lacs sur une île dans un lac sur une île au monde ; le rocher est, quant à lui, l'une des plus grandes îles dans un lac sur une île dans un lac sur une île au monde3.
L'île est composée d'un ensemble de cônes de tufs, stratovolcans et autres cônes volcaniques culminants à 311 mètres d'altitude1. Ses dernières éruptions lui ont fait gagner 25 % de superficie1.
par MANTEAU  10Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

JANVIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
par MANTEAU  5Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

JANVIER
2020
LE SAVIEZ VOUS ?
 
  • Le sanglier comme arme de guerre
    Le philosophe latin Lucrèce raconte dans son ''De rerum natura'' que les 'anciens' ont pu utiliser des sangliers comme arme lancée contre leur ennemi. Le Pseudo-Callisthène mentionne dans son Roman d'Alexandre qu'Alexandre le Grand aurait utilisé ce stratagème contre les éléphants de Porus en Inde. Pline l'Ancien relate que les "éléphants sont effrayés par le moindre grognement d'un porc".
  • Le casque
    Les rois suédois des Ynglingen portaient des casques avec sanglier. L'un des casques s'appelait Hidisvin (voir Freya).
    Le casque au sanglier est aussi mentionné dans le poème anglosaxon Beowulf
    Un casque en défenses de sanglier est un casque de combat composé de défenses de sanglier, lui donnant une grande dureté grâce à l'ivoire. Issu de la civilisation minoenne, il est décrit par Homère dans la guerre de Troie. Et le Laertiade mit sur sa tête un casque fait de peau, fortement lié, en dedans, de courroies, que les dents blanches d’un sanglier hérissaient de toutes parts au dehors, et couvert de poils au milieu
  • Le bouclier
    Soit Tydeus de Calydon soit Polynices de Thebes, portait un bouclier avec l'image d'un sanglier. Car Adraste en voyant les deux hommes s'approchant de lui a su immédiatement qu'il devait leur donner ses filles en mariage car on lui avait prédit qu'elles épouseraient un sanglier et un lion, les images représentées sur leur boucliers respectifs.
    Les grecs et les romains avaient des boucliers à effigie de Gorgones (voir plus haut).
  • Le Carnyx
    Le carnyx est une trompe de guerre celtique utilisé lors des guerres pour contribuer à effrayer l’ennemi et pour mener les troupes (musique d'ordonnance). La trompe verticale pouvait mesurer jusqu'à 3 m, en tôle de bronze ou laiton, et le pavillon perpendiculaire est principalement sous forme de hure de sanglier à gueule ouverte. En France des carnyx ont été retrouvés à Tintignac.
  • L'Enseigne
    On a trouvée plusieurs enseignes gauloises à l'effigie d'un sanglier à Soulac-sur-Mer ou Neuvy-en-Sullias par exemple. On en trouve aussi sur les monnaies de Osismes. De nombreux indices montrent que les enseignes gauloises, à l'instar de leurs homologues romaines, étaient l'objet d'une vénération dans le cadre d'un culte guerrier. Le premier indice de cette vénération est donné par le fait qu'en temps de paix, les enseignes et les autres ornements guerriers, tels les carnyx, étaient rangés dans les sanctuaires. Selon le témoignage de Jules César, les peuples gaulois avaient coutume de prêter serment sur les enseignes militaires réunies en faisceau
  • Bombe
    Le Vickers Blue Boar (sanglier bleu de Vickers) étaient des missiles Air-sol britanniques téléguidés développés durant les années 1950. Le programme a été annulé pendant leur développement.
  • par MANTEAU  9Source: fr.wikipedia.org

    LIENS

    RANK
      Les posts plus lus dans la rubrique

     8 août 1929, 1er tour du monde pour le Graf Zeppelin 3886 , le 08/08/2010
     Les Très Riches Heures du duc de Berry 3235 , le 31/12/2011
     Censure des images en Union soviétique 2593 , le 17/11/2010
     René Lalique - 2 2384 , le 06/05/2011
     Happy Birthday Amy! 2030 , le 04/08/2014
     Le trésor de Hoxne 1861 , le 25/11/2010
     La Naissance de Vénus, d'Alexandre Cabanel 1709 , le 18/12/2010
     Planisphère de Waldseemüller 1537 , le 23/06/2009
     Candice Swanepoel 1489 , le 20/10/2014
     Céramique attique à figures noires 1372 , le 15/11/2009
     Stubby 1302 , le 05/10/2010
     René Lalique - 3 et fin 1268 , le 13/05/2011
     L'attaque du lapin tueur 1256 , le 09/02/2011
     Le Glaucus atlanticus 1220 , le 02/10/2011
     La corne de licorne 1118 , le 24/03/2011
    DIMANCHE

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Antoine Laurent Lavoisier, ci-devant de Lavoisier, né le 26 août 1743 à Paris et guillotiné le 8 mai 1794 à Paris, est un chimiste, philosophe et économiste français, souvent présenté comme le père de la chimie moderne, qui se développera à partir des bases et des notions qu'il a établies et d'une nouvelle exigence de précision offerte par les instruments qu'il a mis au point. Il a inauguré la méthode scientifique, à la fois expérimentale et mathématique, dans ce domaine qui, au contraire de la mécanique, semblait devoir y échapper.
    Au-delà de la découverte de l'oxydation, des composants de l'air et de l'eau, de l'état de la matière, ses contributions à la révolution chimique sont à la fois techniques, expérimentales et épistémologiques. Elles résultent d'un effort conscient d'adapter toutes les expériences dans le cadre d'une théorie simple dans laquelle, pour la première fois, la notion moderne d'élément est présentée de façon systématique. Lavoisier a établi l'utilisation cohérente de l'équilibre chimique, a utilisé ses découvertes sur l'oxygène, dont il a inventé le nom, ainsi que sur l'azote et l'hydrogène, pour renverser la théorie phlogistique, et a développé une nouvelle nomenclature chimique qui soutient, ce qui se révélera inexact, que l'oxygène est un constituant essentiel de tous les acides. Précurseur de la stœchiométrie, il a surtout traduit des réactions dans les équations chimiques qui respectent la loi de conservation de la matière, donnant à celle-ci une solide assise expérimentale.
    Financier de son métier, soucieux d'établir des statistiques précises utiles à ce qu'il appelle à la suite de Condorcet l'arithmétique politique, il a été sollicité par l'administration royale puis révolutionnaire sur de très nombreux sujets depuis l'instruction publique jusqu'à l'hygiène en passant par le système monétaire. Il a aussi produit dans la lancée de Joseph Black la première théorie expérimentale de la chaleur, à travers l'étude non seulement de la combustion mais aussi de la respiration et de la fermentation des sols. Ses œuvres majeures restent le Traité élémentaire de chimie (1789), et la Méthode de nomenclature chimique (1787).
    par MANTEAU  5Source: fr.wikipedia.org

    DIMANCHE

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Député suppléant d'Alexandre de Beauharnais, Antoine de Lavoisier, très au fait, en tant que fermier général, de ce qu'a été, au début du siècle, le système de Law et du fonctionnement du dollar continental, est celui qui, à l'automne 1789, propose à la Constituante une monnaie d'escompte qui fluidifie les échanges à un moment où la sécularisation des biens du clergé provoque une inflation de ceux-ci. Ce sera l'assignat. Favorable à une réforme profonde de l'Ancien régime et l'instauration d'une monarchie constitutionnelle, il renonce à sa particule et adhère, au printemps 1790, au second parti politique après le « Club breton », le Société de 1789, fondé par son collègue démissionnaire de la Monnaie Nicolas de Condorcet. Fondé à l'imitation du Club breton, le club de 1789 cherche à en contrecarrer l'influence. Tout en continuant ses recherches au laboratoire des Poudres, Lavoisier adresse, en 1792, un projet d'éducation nationale à la Convention.
    Il est l'un des trois commissaires du Comité des finances de la Convention chargé de réformer le système de perception des impôts quand la Terreur éclate. Lavoisier, dont l'image est associée à la dévaluation qui a suivi la transformation des assignats en monnaie de nécessité et qui aurait profité aux émigrés, est dénoncé aux autorités révolutionnaires avec les vingt-sept autres fermiers généraux comme traître à la nation par Antoine Dupin, lui-même ancien employé de la ferme. Il est incarcéré avec son beau-père, Jacques Paulze, le 28 novembre 1793 à la prison de Port Libre et accusé d'avoir spéculé contre l'intérêt des citoyens. L'Ami du peuple le vilipende comme trafiquant de tabac frelaté par de mauvaises conditions de stockage. Il est condamné à mort, cinq mois après son arrestation, le 5 mai 1794, malgré la courageuse défense de son disciple et collaborateur Jean Noël Hallé.
    Ayant demandé un sursis pour pouvoir achever une expérience, il s’entend répondre par le président du tribunal révolutionnaire, Jean-Baptiste Coffinhal : « La République n’a pas besoin de savants, ni de chimistes ; le cours de la justice ne peut être suspendu ». Il est guillotiné place de la Révolution le 8 mai 1794, à l’âge de cinquante ans. Son corps, dépouillé, est empilé dans la fosse commune des Errancis. Le lendemain de l'exécution de Lavoisier, le grand mathématicien Louis de Lagrange commente : « Il ne leur a fallu qu'un moment pour faire tomber cette tête et cent années, peut-être, ne suffiront pas pour en reproduire une semblable »
    Son matériel et ses notes sont saisis mais ses travaux d'économétrie, dont il avait fait don à l'Assemblée constituante, peuvent être repris et publiés en 1796 par Lagrange. Après maintes tribulations, sa femme et collaboratrice, Marie Anne Lavoisier, rassemble ses papiers personnels. Ils sont conservés aux Archives nationales sous la cote 129AP. Avec la collaboration de ses amis savants, elle édite ses derniers travaux en forme d'exposé de la méthodologie de la chimie moderne.
    par MANTEAU  7Source: fr.wikipedia.org

    DIMANCHE

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Zzyzx, anciennement Soda Soda Springs Camp, est une localité du comté de San Bernardino en Californie. Cet ancien site de Zzyzx Mineral Springs and Health Spa est aujourd'hui le site du Desert Studies Center (Centre d’Études du Désert). Sur le site se trouve le lac de Tuendae à l'origine de la station thermale et un refuge pour la protection des chevesnes de la région de Mohave.
    La Route Zzyzx, longue de 7,2 km, est une route rurale partiellement non bitumée conduisant de l'Interstate 15 à la zone Zzyzx.
    La ville la plus proche est Baker en Californie (11 km) au nord. Las Vegas au Nevada est la ville importante la plus proche (160 km) au nord-est.
    L'indicatif téléphonique est le 760 et le code ZIP est le 92309.
    par MANTEAU  4Source: fr.wikipedia.org

    MERCREDI

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Samuel Marx (né Simon Marx)est né le 23 octobre 1859 à Mertzwiller ( Alsace , Second Empire aujourd'hui Alsace, France )
    Il était le père du groupe américain de divertissement (les) Marx Brothers , stars du vaudeville, de Broadway et du film et le mari de Minnie Marx
    Vie et carrière
    Selon son acte de naissance , Marx est né de Simon Marx en Alsace , alors membre du Second Empire . En raison de son lieu de naissance, il était connu sous le nom de "Frenchie". Il a rencontré Minnie à New York où il travaillait comme professeur de danse. Ils se sont mariés en 1884 et ont eu six fils.
    Leur premier fils, Manfred, né en 1885, est décédé en bas âge. Les autres enfants étaient Leonard (Chico) , né en 1887, Adolph (Harpo) en 1888, Julius (Groucho) en 1890, Milton (Gummo) en 1892 et Herbert (Zeppo) en 1901. Marx était un excellent pinochle. joueur, un jeu qu’il a enseigné à ses deux fils aînés.
    Marx est devenu tailleur, bien qu’apparemment pas très bon. Selon Groucho, il était un cuisinier talentueux, persuadant souvent le propriétaire de retarder le paiement de son loyer avec un bon repas.
    Dans sa dernière interview, Zeppo a plaisanté sur le fait que son père "était un très mauvais tailleur mais il a trouvé des gens qui étaient si stupides qu'ils achèteraient ses vêtements et qu'il gagnerait ainsi quelques dollars pour se nourrir".
    Groucho a également évoqué la mauvaise qualité du travail de son père lors deson émission "Une soirée avec Groucho "
    Marx a fait une apparition dans le film de ses quatre fils Monkey Business (1931) , assis sur le dessus des bagages derrière les frères sur la jetée alors qu'ils saluaient le premier officier, après avoir quitté le navire sans être arrêtés en tant que passagers clandestins.
    Sam Marx est décédé à Hollywood en Californie le 10 mai 1933, des suites d'une complication due à une insuffisance rénale .
    par MANTEAU  6Source: fr.wikipedia.org

    DIMANCHE

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Soliman Ier (turc ottoman : سلطان سليمان اول (Sultān Suleimān-i evvel) ; turc : I. Süleyman) est probablement né le 6 novembre 1494 à Trébizonde (Trabzon) dans l'actuelle Turquie et mort le 6 septembre 1566 à Szigetvár dans l'actuelle Hongrie. Fils unique de Sélim Ier Yavuz, il fut le dixième sultan de la dynastie ottomane de 1520 à sa mort en 1566. On le nomme Soliman le Magnifique en Occident et le Législateur en Orient (turc : Kanuni ; arabe : القانوني, al‐Qānūnī) en raison de sa reconstruction complète du système juridique ottoman.
    Soliman devint l'un des monarques les plus éminents du xvie siècle et présida à l'apogée de la puissance économique, militaire, politique et culturelle de l'Empire ottoman. Il mena ses armées à la conquête des bastions chrétiens de Belgrade, de Rhodes et de la Hongrie avant de devoir s'arrêter devant Vienne en 1529. Il annexa la plus grande partie du Moyen-Orient lors de ses guerres contre les Séfévides d'Iran ainsi que de larges portions de l'Afrique du Nord jusqu'en Algérie. Sous son règne, la marine ottomane, menée notamment par le grand amiral Barberousse, domina la mer Méditerranée, la mer Rouge et le golfe Persique.
    À la tête de son empire en pleine expansion, Soliman instaura des changements législatifs concernant la société, l'éducation, l'économie et le système judiciaire. Son code civil (appelé Kanun) fixa la forme de l'empire pour plusieurs siècles. Soliman était non seulement un poète et un orfèvre, mais également un mécène qui supervisa l'âge d'or de l'art, de la littérature et de l'architecture ottomanes. Il parlait quatre langues : le turc ottoman, l'arabe, le tchaghataï (un dialecte turc apparenté à l'ouïghour) et le persan.
    En rupture avec les traditions ottomanes, Soliman épousa l'une des filles de son harem, Roxelane, qui devint Hürrem Sultan ; ses intrigues en tant que reine à la cour et son influence sur le sultan assurèrent sa renommée. Leur fils, Sélim II, succéda à Soliman à sa mort en 1566. Le règne de près de 46 ans de Soliman demeure le plus long de l'histoire de l'Empire ottoman.
    par MANTEAU  4Source: fr.wikipedia.org

    SAMEDI

    JANVIER
    2020
    LE SAVIEZ VOUS ?
     
    Le HMS Neptune (au centre) combattant la Santísima Trinidad durant la bataille de Trafalgar. À droite, le Bucentaure. Tableau de John Francis Sartorius.
    Le HMS Neptune est un vaisseau de ligne de deuxième rang de 98 canons en service dans la Royal Navy entre 1797 et 1813. Il s'agit du troisième navire à porter ce nom.
    Le HMS Neptune est construit durant les premières années des guerres de la Révolution française et lancé en 1797. Parmi les rares navires restés loyaux lors des mutineries de Spithead et de Nore, il est envisagé de l'employer pour attaquer les mutins au cas où ceux-ci ne rejoindraient pas le rang. La mutinerie cesse avant que cela ne devienne nécessaire et le HMS Neptune rejoint la flotte de la Manche. Il est transféré en mer Méditerranée en 1799 et sert jusqu'à la paix d'Amiens sous les ordres du vice-amiral Keith. Après refonte, il participe à plusieurs blocus puis rejoint la flotte de l'amiral Horatio Nelson avec laquelle il participe à la bataille de Trafalgar en 1805, où il est sévèrement endommagé. Partiellement réparé, il reprend du service à partir de 1807 dans les Caraïbes. En 1809, il participe à la prise de la Martinique et aux combats contre l'escadre de Troude. De retour en Grande-Bretagne, il est affecté à la flotte de réserve et devient un bateau-prison en 1813. Il est finalement détruit en 1818.
    par MANTEAU  7Source: fr.wikipedia.org

                  
    451     Page précédente
    Page Suivante
    431