Cocktail93




DIMANCHE

JUIN
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Art dégénéré (en allemand : Entartete Kunst) était l'expression officielle adoptée par le régime nazi pour interdire l'art moderne en faveur d'un art officiel appelé l'« art héroïque ».
La théorie était la suivante : l'art héroïque a symbolisé l'art racial pur, la libération de la déformation et de la corruption, alors que les modèles modernes déviaient de la norme prescrite de la beauté classique. Les artistes de races pures ont produit l'art racial pur, et les artistes modernes d'une contrainte raciale inférieure ont produit les travaux qui étaient dégénérés. Paradoxalement, les nazis ont repris le terme « dégénéré » des écrits du penseur juif Max Nordau1, alors que le régime nazi mettait un point d'honneur à rejeter tout concept émanant d'un intellectuel juif, et que la « dégénérescence » théorisée par Nordau comprenait, entre autres, l'antisémitisme. Dans l'adaptation nazie, elle a été employée pour défendre les vues d'une théorie culturelle de déclin et de racisme.
D'abord appliqué aux arts plastiques, le terme d'« art dégénéré » est ensuite étendu à la musique (Schönberg, Kurt Weill, Ernst Křenek, Erwin Schulhoff par exemple, mais aussi la musique swing), à la littérature ou encore au cinéma (Max Ophüls, Fritz Lang, Billy Wilder).
Illustration: Les mariés de la Tour Eiffel. 1938 , de Marc Chagall
par MANTEAU  180Source: fr.wikipedia.org

MERCREDI

MAI
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Johannes Kepler (ou Keppler), né le 27 décembre 1571 à Weil der Stadt et mort le 15 novembre 1630 à Ratisbonne dans l'électorat de Bavière, est un astronome célèbre pour avoir étudié l’hypothèse héliocentrique de Nicolas Copernic, affirmant que la Terre tourne autour du Soleil et surtout pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas autour du Soleil en suivant des trajectoires circulaires parfaites mais des trajectoires elliptiques. « Kepler a découvert les relations mathématiques (dites Lois de Kepler) qui régissent les mouvements des planètes sur leur orbite. Ces relations furent ensuite exploitées par Isaac Newton pour élaborer la théorie de la gravitation universelle. »
Kepler et l’astrologie
Kepler était persuadé que l’astrologie pouvait devenir une science au même titre que la physique ou les mathématiques .
Il était convaincu que les positions des planètes affectaient les humains et influençaient la météorologie terrestre. Pour lui, astronomie et astrologie étaient liées. C’est ainsi qu’il essaya de poser des bases scientifiques rigoureuses à l’astrologie en faisant intervenir les principes physiques de son époque, essentiellement autour de considérations sur la nature de la lumière.
La publication de ses horoscopes et de ses prédictions lui fit une bonne renommée. En 1595, il prédit un soulèvement de la population, une invasion turque ainsi qu’un hiver rigoureux. Il se trouve que de tels événements se produisirent. Il compila plus tard l’horoscope du général Albrecht von Wallenstein qui s’arrêta par un « violent événement » en 163436. Wallenstein fut en effet assassiné le 24 février de cette année.
Il laissa trois écrits sur l’astrologie : De fundamentis astrologiae, en 1601 ; le Tertius interveniens en 1610 et Astrologicus, en 1620.
Il attribue d’ailleurs aux astres le malheur et le comportement de ses parents, qu’il croit nés sous une mauvaise étoile, ainsi que son premier mariage — décevant — sous un « ciel calamiteux ».
Il est par ailleurs très critique vis-à-vis de l'astrologie populaire et de ses prédictions, comme de tout temps les astrologues « savants » ont critiqué les astrologues « populaires » sans réussir à définir la ligne de démarcation. Le De fundamentis astrologiae de 1601 par exemple, est un mini-traité visant à fonder physiquement l'astrologie (contre la tradition, ce pourquoi le Tertius interveniens 1610 est une réponse aux objections formulées par quelques astrologues de son temps contre ses considérations « physiques » sur l'astrologie).
Kepler préconisa de ne conserver de l'astrologie que les aspects et de ne pas considérer les positions zodiacales.
par MANTEAU  45Source: fr.wikipedia.org

LUNDI

MAI
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
La république du Bouregreg ou république de Salé fut une république maritime, qui a existé à l'embouchure du fleuve Bouregreg durant la période allant de 1627 à 1668. Elle était formée des trois cités : Salé, Rabat et la Kasbah (aujourd'hui quartier de Rabat), où siégeait le diwan. Le développement de ces deux dernières cités, situées sur la rive gauche de l'embouchure du Bouregreg, est à l'origine de l'actuelle ville de Rabat, appelée alors « Salé-le-Neuf ».
On appelle également parfois ce petit État « république des pirates du Bou Regreg », car il s'agissait effectivement d'une association de pirates, ou tout au moins de corsaires. Née de l'arrivée des musulmans (habitants d'Hornachos tout d'abord, puis Morisques andalous) expulsés par décision du roi d'Espagne, cette communauté de pirates, à l'abri des attaques derrière les hauts-fonds protégeant l'entrée de l'embouchure du Bouregreg, prospéra en attaquant des navires et en effectuant des raids jusqu'en Cornouailles, et même en Islande. Elle laisse au Royaume-Uni le souvenir des Sallee Rovers (« les écumeurs des mers de Salé »), comme en témoignent les aventures de Robinson Crusoé, captif des corsaires de Salé.
par MANTEAU  38Source: fr.wikipedia.org

MARDI

AVRIL
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Les satellites galiléens, ou lunes galiléennes, sont les quatre plus grands satellites naturels de Jupiter. Par ordre d'éloignement à la planète, il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto. Ils sont observés pour la première fois par Galilée en janvier 1610 grâce à l'amélioration de sa lunette astronomique et leur découverte est publiée dans Sidereus nuncius, en mars 1610. Ils sont alors les premiers satellites naturels découverts en orbite autour d'une autre planète que la Terre, ceci remettant grandement en cause le modèle géocentrique défendu par de nombreux astronomes de l'époque et prouvant l'existence d'objets célestes invisibles à l'œil nu.
Ces satellites sont parmi les plus grands objets du Système solaire à l'exception du Soleil et des huit planètes, tous étant plus grands que les planètes naines. En particulier, Ganymède est la plus grande et la plus massive lune du Système solaire, dépassant en taille la planète Mercure. Elles sont également les seules lunes de Jupiter suffisamment massives pour être sphériques. Par ailleurs, les trois lunes intérieures, Io, Europe et Ganymède, sont le seul exemple connu de résonance de Laplace : les trois corps sont en résonance orbitale 4:2:1.
Si Galilée les nomme initialement Medicea Sidera (en français : « étoiles médicéennes ») en l'honneur de la maison de Médicis, les noms qui entrent dans la postérité sont ceux choisis par Simon Marius — qui revendiquait par ailleurs la paternité de la découverte des lunes — d'après une suggestion de Johannes Kepler. Ces dénominations correspondent à des personnages de la mythologie grecque, maîtresses et amants de Zeus (Jupiter dans la mythologie romaine) avec respectivement Io, une prêtresse d'Héra et fille d'Inachos ; Europe, fille d'Agénor ; Ganymède, échanson des dieux ; et Callisto, une nymphe d'Artémis.
Représentant 99,997 % de la masse en orbite autour de Jupiter, elles restent les seules lunes connues de la planète pendant près de trois siècles jusqu'à la découverte en 1892 de la cinquième plus grande, Amalthée, dont le diamètre est bien plus faible.
par MANTEAU  38Source: fr.wikipedia.org

MARDI

AVRIL
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Agneta Åse Fältskog, dite Agnetha Fältskog est née le 5 avril 1950 à Jönköping
Auteure-compositrice-interprète, pianiste et productrice suédoise, elle est notamment en tant que chanteuse, connue pour avoir été membre du groupe pop suédois ABBA.
Les débuts
À l'âge de quinze ans, Agnetha Fältskog chante dans un orchestre de bal, le « Bengt Enghart Orkestra », et travaille comme réceptionniste chez un concessionnaire automobile. Elle obtient son premier succès en 1967 avec sa composition Jag var så kär (en français : « J'étais si amoureuse »), produite par Karl-Gerhard Lundkvist. D'autres tubes suivent et elle joue le rôle de Marie-Madeleine dans la version suédoise de la comédie musicale Jesus Christ Superstar en 1972.
Les années ABBA
Durant les années ABBA, elle n'enregistre qu'un album solo, Elva kvinnor i ett hus, en 1975.
Mariée au musicien Björn Ulvaeus le 6 juillet 1971 (également membre de ABBA), ils ont ensemble deux enfants, Linda Elin Ulvaeus et Peter Christian Ulvaeus
Ils divorcent en 1979. Agnetha se remariera en décembre 1990 avec Tomas Sonnenfeld, dont elle divorcera en 1993.
Après son divorce de Björn Ulvaeus, séparation qui inspire la chanson The Winner Takes It All (« Le vainqueur remporte tout »), écrite par Björn et chantée par Agnetha, et le divorce de Frida et Benny en 1981, ABBA se sépare en janvier 1983.
Retour en Solo
L'artiste reprend alors sa carrière solo
Terrifiée par sa phobie des voyages en avion, fatiguée d'être loin de ses deux jeunes enfants et persuadée d'avoir tout donné et tout reçu du milieu artistique international, Agnetha décide de mettre un terme à sa carrière en 1988.
En avril 2018, 37 ans après le dernier album du groupe (The Visitors en 1981), le groupe ABBA annonce s'être retrouvé en studio pour enregistrer deux nouveaux titres : I Still Have Faith in You et Don’t Shut Me Down
Le retour inattendu
En octobre 2018, Björn Ulvaeus annonce qu'il pourrait y avoir « possiblement un nouvel album. Ou alors quatre chansons ou quelque chose dans le genre. C'est possible ». Le projet est finalement repoussé à 2020, puis à 2021 à cause de la crise du COVID-19. Le 2 septembre 2021, ABBA annonce officiellement son retour avec l'enregistrement d'un album intitulé Voyage, mais sans concerts en live. Les quatre membres du groupe ont enregistré en motion-capture leur performance, et ce seront des avatars digitaux rajeunis qui joueront sur une scène spécialement construite pour l'occasion sur le site olympique de Londres.
par MANTEAU  62Source: fr.wikipedia.org

MERCREDI

MARS
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
L'ours dans la culture des populations humaines en contact avec cet animal, qui partagea longtemps son biotope avec elles, a toujours occupé une place particulière. Dès l'époque préhistorique, il a incarné une divinité. Si la thèse du culte de l'ours au paléolithique moyen est controversée, de nombreuses formes de vénération liées à sa chasse et associées à des rites parfois violents sont plus tard attestées dans de multiples sociétés autour du monde. L'ours fut considéré comme un double animal de l'homme, un ancêtre tutélaire, un symbole de puissance, de renouveau, du passage des saisons, et même de royauté puisqu'il fut longtemps symboliquement le roi des animaux en Europe. Étroitement associé à des pratiques et traditions animistes « païennes » parfois transgressives, l'ours et ses cultes furent combattus par l'Église catholique lors des évangélisations successives, conduisant à sa dépréciation et à sa diabolisation progressive, jusqu'à lui donner une réputation d'animal goinfre et stupide au Moyen Âge. Les traditions liées à l'ours survivent toutefois dans quelques communautés des régions septentrionales telles que la Sibérie, la Laponie, chez les Amérindiens, mais aussi dans les Pyrénées ; elles furent largement étudiées par les ethnologues. L'ours et le souvenir de ses cultes ont fortement marqué l'imaginaire et la culture populaire en général.
L'ours est en effet présent dans un grand nombre d'histoires mythologiques ou folkloriques remarquables par leurs nombreux points communs, puisqu'elles le mettent souvent en scène aux côtés de jeunes femmes dont il tombe amoureux et qu'il enlève, parfois pour leur faire des enfants dotés d'une force surhumaine. Sa puissance brute et son insatiable appétit sexuel y sont mis en avant, ainsi que son anthropomorphisme, pour en faire une sorte d'homme sauvage et d'initiateur d'unions fécondantes. De nombreuses croyances populaires lui sont associées : ainsi, au Moyen Âge, la femelle était censée lécher longuement ses petits qui naissaient ébauchés et avant terme afin de les ranimer et de leur donner forme (d'où le terme d'« ours mal léché »), et on a longtemps cru que ces animaux survivaient à l'hivernation en se léchant les pattes. Symbole de la Suisse, de la Finlande, de la Russie ou encore de la Californie, l'ours a donné son nom à de nombreux lieux tels que la ville de Berne ainsi qu'à deux constellations, et a inspiré proverbes et expressions populaires.
À l'époque moderne, l'ours est surtout associé aux enfants à travers l'ours en peluche, devenu l'un des jouets les plus populaires de tous les temps. Ainsi sont apparus les « ours mignons » qui consolent les enfants, en particulier dans des films et séries d'animation, ainsi que les confiseries en forme d'ours. Le lien entre l'ours et l'enfant est purement affectif et émotionnel, et l'animal familièrement surnommé « nounours » ou « Teddy bear ».
par MANTEAU  84Source: fr.wikipedia.org

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 8 août 1929, 1er tour du monde pour le Graf Zeppelin 4142 , le 08/08/2010
 Les Très Riches Heures du duc de Berry 3693 , le 31/12/2011
 René Lalique - 2 2991 , le 06/05/2011
 Censure des images en Union soviétique 2831 , le 17/11/2010
 Happy Birthday Amy! 2520 , le 04/08/2014
 Le trésor de Hoxne 2214 , le 25/11/2010
 La Naissance de Vénus, d'Alexandre Cabanel 1987 , le 18/12/2010
 Candice Swanepoel 1923 , le 20/10/2014
 Planisphère de Waldseemüller 1792 , le 23/06/2009
 Et in Arcadia ego 1535 , le 17/01/2012
 Céramique attique à figures noires 1525 , le 15/11/2009
 L'attaque du lapin tueur 1519 , le 09/02/2011
 René Lalique - 3 et fin 1501 , le 13/05/2011
 Stubby 1495 , le 05/10/2010
 Le Glaucus atlanticus 1430 , le 02/10/2011
DIMANCHE

FEVRIER
2022
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Charles Ponzi (né Carlo Pietro Giovanni Guglielmo Tebaldo Ponzi), né le 3 mars 1882 à Lugo (Italie) et mort le 18 janvier 1949 à Rio de Janeiro, est un escroc italien, concepteur d'un mode d'escroquerie élaboré sur une chaîne d'emprunt.
Cette technique d'escroquerie, punie depuis longtemps comme délit, maintenant appelée « système de Ponzi » (ou « chaîne de Ponzi » ou « pyramide de Ponzi ») repose sur un principe relativement simple : les intérêts versés aux épargnants sont prélevés sur les sommes placées par les souscripteurs suivants. Pour que les recettes continuent à couvrir les engagements, il faut une croissance des souscriptions. Dès que celle-ci se ralentit, la cessation de paiement fait découvrir le système de cavalerie.
La grande fraude de 1919
Charles Ponzi démarra sa carrière d'escroc en subtilisant un chéquier et se faisant à lui-même un chèque de 423,58 $ , contrefaisant la signature du directeur de l’agence, Damien Fournier.
Démasqué, il est condamné à trois ans d’incarcération à la prison de St-Vincent-de-Paul
À sa sortie de prison, Ponzi retourne à Boston où il organise alors la grande fraude qui porte son nom, le système de Ponzi, un système pyramidal.
Il promettait à l’investisseur un intérêt de 50 % en 90 jours. Les profits étaient censés provenir d'une spéculation sur les International postal reply coupons (coupon-réponse international). La rapidité de la croissance de la bulle ainsi produite n’aura d’égale que la déconfiture des investisseurs lorsque celle-ci éclatera en août 1920.
Environ 40 000 personnes avaient investi 15 millions de dollars, dont seulement un tiers leur fut redistribué
Dénoncé dans le Boston Post, sous le coup de plusieurs investigations fédérales et de l'État, il se rend aux autorités le 12 août 1920. Dans le procès fédéral qui s'ensuit, Ponzi plaide coupable et est condamné à 5 ans de prison. Libéré après 3 ans et demi, il doit alors faire face à des charges au niveau de l'État du Massachusetts
Le procès va jusqu'en cour suprême des États-Unis et il est à nouveau condamné pour une autre partie de la même affaire à une peine de 7 à 9 ans de prison.
Entre-temps il se rend en Floride où il reprend ses arnaques et est condamné à un an de prison en 1926.
Expulsion et fin de vie
À sa libération en 1934, les instances fédérales ordonnent l'expulsion de Ponzi en Italie. Ce dernier se voit alors contraint de rejoindre son pays natal. Il organise là-bas plusieurs arnaques, à petite échelle. Benito Mussolini lui offre un poste à la section financière du gouvernement italien.
Ponzi continue à exercer des activités illégales et parvint à extorquer un important montant (non divulgué) au Trésor italien.
Ponzi fuit vers le Brésil. Il finit de rédiger son autobiographie, The Rise of Mr Ponzi, et la publie en 1936.
Atteint de cécité et totalement ruiné, Ponzi meurt à Rio de Janeiro le 18 janvier 1949, dans un hôpital public.
par MANTEAU  59Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

AOUT
2021
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Shanghai (chinois : 上海 ; pinyin : Shànghǎi ; Wade : Shang hai ; cantonais Jyutping : Soeng hoi ; cantonais Yale : Seuhnghói ; litt. « sur la mer », EFEO : Chang-haï, prononciation ; shanghaïen : Zanhe) est une des municipalités autonomes chinoises situées sur le fleuve Huangpu près de l'embouchure du Yangzi Jiang, dans l'Est de la Chine.
Elle est remarquable par sa taille démesurée. Elle est la ville la plus peuplée de Chine avec plus de 27.7 millions d'habitants intra-muros selon les limites administratives chinoises (en population urbaine 2021 ) . Elle est également l'une des plus grandes mégapoles du monde. Certains géographes estiment même qu'il s'agit de la ville la plus peuplée du monde avec environ 80 millions d'habitants si, au lieu de tenir compte des limites administratives, est prise en compte l’agglomération humaine). Cette population agglomérée correspond à presque deux fois celle de l'agglomération de Tokyo (souvent présentée comme la plus grande ville du monde) et l'équivalent de la population de l’Allemagne, deuxième pays le plus peuplé d'Europe après la Russie.
L'autre caractéristique de Shanghai est sa place majeure dans l'économie mondiale. L'émergence de la ville comme centre financier de l'Asie-Pacifique a d'abord eu lieu dans les années 1920 et 1930, concomitamment au développement des concessions européennes. La ville servait alors de porte d'entrée à la Chine. Shanghai connut également à cette époque un formidable essor culturel qui a beaucoup contribué à son aura mythique et fantasmatique.
Le quartier du Bund sur la rive gauche du Huangpu est le témoin de cet âge d'or. Mais pendant la guerre sino-japonaise et la guerre civile, la ville a été bombardé et grièvement endommagé. Shanghai a été finalement libéré en mai 1949.
Au tournant des années 1980, la ville a repris son développement extraordinaire à la suite de la réforme économique initiée par Deng Xiaoping. Shanghai est redevenue la fenêtre de la Chine sur le monde. La ville profite simultanément de la rapide croissance économique chinoise et de son insertion croissante dans la mondialisation.
Elle est aujourd'hui l'une des métropoles les plus puissantes du monde au même titre que Singapour ou Sydney. Lujiazui, le quartier de gratte-ciels de Pudong face au Bund est la cristalisation de cette puissance retrouvée.
par MANTEAU  185Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

JUILLET
2021
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Plusieurs manifestations importantes de manie dansante ont été répertoriées au cours des siècles, notamment le 15 juin 1237 à Erfurt , le 24 juin 1374 aux Pays-Bas ou à Aix-la-Chapelle, en 1417 et 1418 en Alsace .
Selon Paracelse, l'épidémie de Strasbourg débuta en juillet 1518 lorsqu'une femme, Frau Troffea (nom cité par Paracelse, quoique « fort improbable » ), se mit à danser avec ferveur dans une rue de Strasbourg pendant quatre à six jours . En une semaine, 34 autres personnes s'étaient mises à danser et, en un mois, elles furent aux alentours de 400. Certaines finirent par mourir de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral ou d'épuisement bien qu'aucun auteur contemporain aux faits n’évoque de décès liés à cette épidémie de manie dansante .
Les documents historiques de l'époque, incluant des « notes des médecins, des sermons de la cathédrale, des chroniques locales et régionales et même les billets émis par le conseil municipal de Strasbourg » indiquent clairement que les victimes dansaient. On ignore encore aujourd'hui pourquoi ces personnes se sont mises à danser jusqu'à ce que mort s'ensuive . L'épidémie de Strasbourg de 1518 « est l'une des mieux documentées. C'est même la seule à avoir pu être reconstituée aussi précisément. Au total, une vingtaine d'épisodes comparables ont été rapportés entre 1200 et 1600. Le dernier serait survenu à Madagascar, en 18634. »
Comme l'épidémie s’aggravait, des nobles inquiets demandèrent l'avis des médecins locaux. Ces derniers rejetèrent les causes astrologiques et surnaturelles, annonçant qu'il s'agissait d'une « maladie naturelle », causée par un « sang trop chaud ». Néanmoins, au lieu de prescrire des saignées comme il était d'usage, les autorités encouragèrent les danseurs en établissant un marché aux grains et en construisant une scène en bois. Ils pensaient en effet que les malades ne s’arrêteraient de danser que s'ils pouvaient le faire sans interruption jour et nuit jusqu'à épuisement. Pour améliorer l'efficacité du traitement, les autorités embauchèrent même des musiciens pour maintenir la danse des malades
par MANTEAU  70Source: fr.wikipedia.org

MARDI

JUILLET
2021
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le telharmonium, teleharmonium ou dynamophone, est un instrument de musique électromécanique, développé à partir de 1897 par l'américain Thaddeus Cahill (1867 - 1934).
C’est le premier véritable instrument de synthèse musicale pour la musique électronique
Description
Cet ancêtre du synthétiseur n’était donc pas un instrument électronique mais électromécanique. En effet, le son n’était pas produit par un oscillateur électronique, mais par la rotation d’une « roue phonique », ou réothome, devant un micro composé d’une bobine et d’un aimant, selon le même principe qu’un micro de guitare électrique. On a également comparé ce principe à celui d'une dynamo qui produirait des impulsions électriques brèves, d'où le nom dynamophone. Cela dit, en 1898, la triode n'existait pas (elle apparaîtra en 1907). À ses débuts, à défaut de pouvoir amplifier le courant d'une bobine, les notes étaient obtenues par des roues à contacts (comme on peut le voir sur l'extrait du brevet original illustrant le principe de la roue phonique). Ainsi, la roue établissait et coupait le contact dans un circuit où se trouvait ensuite l'enroulement d'un transformateur. Ce qui explique que les rotors devaient être placés dans une salle à part de celle où se trouvait le clavier et/ou les haut-parleurs du fait du bruit que produisait leur fonctionnement
par MANTEAU  45Source: fr.wikipedia.org

DIMANCHE

AVRIL
2021
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le drapeau de la Corée du Sud est nommé le Taegeukgi. Il est blanc frappé d'un Taijitu (symbole du yin yang, dont l'équivalent coréen est le um yang) rouge (dessus) et bleu (dessous), celui-ci étant nommé Taegeuk et signifiant l'origine de toute chose dans l'univers.
Le long des quatre diagonales, sont disposés quatre trigrammes du Livre des Mutations représentant les quatre éléments : la terre, le ciel, le feu et l'eau. Chaque symbole a son complémentaire (air et terre, feu et eau, yin et yang). C'est donc l'idée d'harmonie universelle qui a guidé la conception du drapeau.
par MANTEAU  207Source: fr.wikipedia.org

JEUDI

AVRIL
2021
LE SAVIEZ VOUS ?
 
L'un des plus anciens textes scientifiques concernant les oursins remonte à Aristote, qui décrit notamment leur anatomie interne avec une grande précision au livre IV chapitre 5 de son Histoire des animaux (vers -343) , et laissa son nom à l'appareil masticateur des échinoïdes à travers une métaphore de son cru : la « Lanterne d'Aristote ».
Vers 77 apr. J.-C., Pline l'Ancien aborde lui aussi les oursins au livre IX de son Histoire naturelle, et les plaçant parmi les crustacés il les décrit en ces termes : « À la même classe appartiennent les oursins, qui ont des épines au lieu de pattes.
Pour eux marcher c'est rouler comme une boule; aussi les trouve-t-on souvent avec leurs piquants usés. On appelle « échinomètres » ceux dont les piquants sont le plus longs et le corps le plus petit. Tous n'ont pas la même couleur vitrée ; dans les environs de Torone, les oursins sont blancs et leurs épines courtes.
Les œufs de tous sont amers, et au nombre de cinq. Leur bouche est au milieu du corps, et regarde la terre . ». Ces deux auteurs demeureront les références majeures pendant tout le Moyen Âge.
par MANTEAU  82Source: fr.wikipedia.org

              
437     Page précédente
Page Suivante
417