JEUDI

FEVRIER
2015
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Les éclaireurs de la Garde impériale sont des régiments de
cavalerie légère de la Garde impériale sous le Premier Empire, créés par décrets des 4 et 9 décembre 1813.
Dès 1806, Napoléon Ier, qui a vu à l'œuvre les tactiques employées par les cosaques russes, envisage de créer dans son armée un corps capable de s'y opposer. Il projette tout d'abord la formation de quatre régiments d'« éclaireurs à cheval », mais l'idée est abandonnée au profit de la mise sur pied des chevau-légers belges d'Arenberg. Cette unité doit à la base être un contretype des cosaques, mais elle devient finalement le 27e régiment de chasseurs à cheval en 1808. Pendant la campagne de Russie en 1812, la cavalerie française, plus lourde, s'épuise à poursuivre les cosaques, qui se dérobent constamment devant elle. Le concept de cosaques français renaît donc en 1813 avec l'organisation des krakus polonais, armés de lances, montés sur de petits chevaux et vêtus d'un uniforme semblable à celui des cosaques. Ces cavaliers se distinguent pendant la campagne d'Allemagne et combattent également en France, en 1814.
Entre temps, les 4 et 9 décembre 1813, Napoléon Ier décrète la création des éclaireurs de la Garde impériale, trois régiments de cavalerie destinés à s'opposer efficacement aux cosaques. Le recrutement se fait au sein de la cavalerie de la Vieille Garde et des conscrits. Ces nouvelles unités ont le temps de participer à la campagne de France de 1814, où ils se heurtent de nombreuses fois aux cosaques. Ils servent en reconnaissance et aux avants-postes, mais mènent aussi à plusieurs reprises des charges, comme à Brienne, Montmirail et particulièrement à Craonne, lorsque le colonel Testot-Ferry conduit le 1er régiment à l'assaut de l'artillerie russe. Ils participent encore à la défense de Paris, avant d'être dissous à la Première Restauration.
par MANTEAU  182Source: fr.wikipedia.org

MARDI

FEVRIER
2015
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Carl Hans Lody (1877-1914) était un officier de réserve de la Marine impériale allemande qui a espionné au Royaume-Uni au début de la Première Guerre mondiale . Tout en travaillant pour une compagnie maritime, il a accepté d'espionner pour le renseignement de la marine allemande, et a été envoyé à Edimbourg à la fin Août. Il parlait couramment l'anglais, et a passé un mois se faisant passer pour un touriste américain alors que des rapports sur les mouvements de la marine britannique et les défenses côtières. Il n'a pas été donné une formation d'espionnage et a été détecté presque immédiatement, comme il a envoyé ses communications en bon français et allemand à une adresse de renseignement allemand connu en Suède. À la fin de Septembre 1914, une panique espion hausse en Grande-Bretagne a conduit à des étrangers relevant de suspicion; il a tenté de se cacher en Irlande, mais a été rapidement capturé. Jugé par un tribunal martial publique à Londres, il n'a pas cherché à nier sa culpabilité, déclarant qu'il avait agi pour des motifs patriotiques. Son courage sur la barre des témoins a attiré l'admiration en Grande-Bretagne et l'Allemagne. Il a été condamné à mort par un peloton d'exécution et le 6 Novembre 1914, il est devenu la première personne dans près de 170 ans pour être exécuté à la Tour de Londres . Sous le régime nazi , il a été acclamé comme un héros national allemand.
par MANTEAU  121Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

JANVIER
2015
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Anno Domini (« en l'Année du Seigneur »), ou plus exactement Anno Domini Nostri Iesu Christi ( « en l'Année de notre Seigneur Jésus-Christ » ), est un terme qui désigne l’année supposée de la naissance de Jésus-Christ telle qu'elle fut évaluée au vie siècle.
Décrétée an 1, cette année inaugure l’ère chrétienne, système de datation compris — sinon approuvé — par toutes les organisations mondiales.
Il n'existait pas d'an 0 dans l'ère chrétienne (Anno Domini). En effet l’usage du nombre 0 en Europe est postérieur à la création de l’Anno Domini. On passe donc directement de l’an 1 av. J.-C. à l’an 1 ap. J.-C.. Ainsi 1er janvier 1 marque le début de la première année, de la première décennie, du premier siècle, du premier millénaire de l'ère chrétienne,
par MANTEAU  238Source: fr.wikipedia.org

MARDI

DECEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
En Équateur et au Pérou, peu avant le Nouvel An, on fabrique des mannequins de chiffons ou de papier mâché qui représentent l'année qui vient de passer. On expose ces mannequins (muñecos) devant chez soi jusqu'au 31 au soir à minuit pour ensuite les brûler dans les rues. On fait aussi exploser toute sorte de chose comme des pétards, feux d'artifice, etc. Il existe aussi une superstition qui dit que si l'on porte une couleur en particulier sur soi lors des 12 coups de minuit, cela pourra amener de la chance dans certains domaines pour la nouvelle année, comme le jaune pour l'argent, le rouge pour l'amour, etc. Dans le même ordre d'idée, celui qui souhaite voyager toute l'année doit courir autour de son pâté de maisons une valise à la main à minuit pile.
La tradition espagnole de manger 12 grains de raisin en faisant un vœu pendant les douze coups de minuit est également observée.
À la maison on décore la table avec des corbeilles de fruits, de maïs, de blé, de riz, de cannelle, de fleurs jaunes.
par MANTEAU  130Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

DECEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
La crêche de Noel'est une mise en scène de la naissance de Jésus telle qu'elle est présentée dans le Nouveau Testament : sur une table, ou à même le sol, une étable miniature est bâtie dans laquelle des personnages (en terre cuite souvent) sont disposés représentant les parents de Jésus et les bergers réunis autour du nouveau-né.
La première crèche aurait été réalisée par Saint François d'Assise en 1223 à Greccio, en Italie ; elle aurait été une crèche vivante, c'est-à-dire incarnés par des individus réels.
Depuis le XVIIIe siècle, la tradition de la crèche s'est perpétuée dans tout le monde catholique et plus largement au reste du monde au cours du XIXe siècle.
En Provence, des personnages nouveaux ont été ajoutés, les santons y figurent souvent des métiers traditionnels du XIXe siècle. Les scènes de la vie quotidienne de la région y sont présentes.
Les rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar, trois érudits de l'époque de Jésus, sont représentés en route vers cette même étable, mais leur arrivée n'est célébrée qu'à l'Épiphanie.
Ils symbolisent l'universalité de l'événement qu'est la naissance de Jésus.
par MANTEAU  219Source: fr.wikipedia.org

JEUDI

DECEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le mot Noël est attesté de manière écrite dès 1112 sous la forme "Noel"(chez Philippe de Thaon), conjointement, au XIIe siècle, on trouve la variante Nael dans le voyage de saint Brendan en 11203.
Il est issu de l'adjectif latin "natalis" signifiant « de naissance, relatif à la naissance » (de natus « né »), d'abord associé au mot latin dies « jour » dans la locution natalis dies « jour de naissance » .
Cependant nombre d'explications qui ne reposent sur aucun argument solide, se retrouvent dans certaines publications, par exemple : celle qui le voit dériver du latin novella: « nouvelles »
"Noël ! Noël !" était effectivement au Moyen Âge le cri de joie poussé par le peuple à l'arrivée d'un événement heureux quel qu'il soit
En allemand, le mot "Weihnachten" repose sur l'expression "ze wîhen nachten", les nuits sacrées , donc une époque antérieure à l'arrivée du christianisme dans ce pays
En anglais, le mot "Christmas" est directement lié à l'évènement religieux concernant la naissance du Christ
par MANTEAU  219Source: fr.wikipedia.org

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 8 août 1929, 1er tour du monde pour le Graf Zeppelin 3858 , le 08/08/2010
 Les Très Riches Heures du duc de Berry 3191 , le 31/12/2011
 Censure des images en Union soviétique 2568 , le 17/11/2010
 René Lalique - 2 2340 , le 06/05/2011
 Happy Birthday Amy! 1978 , le 04/08/2014
 Le trésor de Hoxne 1836 , le 25/11/2010
 La Naissance de Vénus, d'Alexandre Cabanel 1686 , le 18/12/2010
 Planisphère de Waldseemüller 1508 , le 23/06/2009
 Candice Swanepoel 1460 , le 20/10/2014
 Céramique attique à figures noires 1354 , le 15/11/2009
 Stubby 1275 , le 05/10/2010
 René Lalique - 3 et fin 1247 , le 13/05/2011
 L'attaque du lapin tueur 1231 , le 09/02/2011
 Le Glaucus atlanticus 1200 , le 02/10/2011
 La corne de licorne 1099 , le 24/03/2011
DIMANCHE

DECEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le trésor des Romanov aurait été amassé sous le règne de Nicolas II de Russie. Selon l'historien russe Valeri Kurnosov, certaines preuves furent archivées par le Service de renseignements de l'Union soviétique dans des fichiers de l'ex-KGB ou pour le Royaume-Uni, par le service de renseignements extérieurs britanniques, le MI6.
En outre, un ensemble de documents anciens démontre que Staline comme le Premier secrétaire du Parti communiste, Nikita Khrouchtchev montrèrent un vif intérêt pour la découverte de ce trésor datant de l'époque tsariste.
Les nombreuses recherches effectuées par les deux leaders soviétiques furent infructueuses.
À la veille de la Révolution russe, les Romanov détenaient 1 600 tonnes d'or, ce poids représente plus de la moitié de la réserve d'or entreposée dans les coffres-forts de la Banque de France. Ce trésor avait une valeur de 50 milliards d'euros.
Selon l'historien Valeri Kurnosov, ce trésor légendaire se composerait de lingots d'or, d'un poids total de 17 tonnes, sa valeur s'élèverait à un million de livres sterlings. Ce trésor recherché depuis 90 ans fut amassé grâce à des placements réalisés par les membres de la famille Romanov et peut-être également des ressortissants britanniques résidant alors en Russie impériale. Après la Révolution russe de 1917, abandonnant leurs biens, les investisseurs russes mais également britanniques émigrèrent.
En septembre 1918, avant la prise de la ville par la légion tchèque, l'Armée blanche remit une partie du trésor au général Alexandre Vassilievitch Koltchak, l'autre partie entreposée à Nijni Novgorod (ville occupée par les Bolcheviks) resta entre les mains des Rouges. Chacune des deux parties est donc en possession du trésor impérial.
Parti de Kazan, le train transportant le trésor impérial s'engagea pour un long voyage dont la destination prévue était Vladivostok. Sur son parcours, le train passa les villes de Samara, Omsk, Irkoutsk, longeant le lac Baïkal, il devait atteindre Zima puis Vladivostok.
L'immense trésor impérial aurait été partagé : d'une part une certaine quantité d'or fut utilisée dans l'acquisition d'armes destinées à l'Empire du Japon,), une autre partie de ces lingots d'or servit à soutenir l'effort de guerre des troupes révolutionnaires russes.
D'autres caisses de lingots d'or seront entreposées dans différentes banques étrangères.
Concernant la disparition de la dernière partie de ce fabuleux trésor, le mystère demeure et de nos jours les légendes concernant ce mystérieux trésor sont encore très vivaces.
Selon certains scientifiques, le train transportant la réserve d'or de l'Empire russe aurait déraillé puis celui-ci aurait coulé au fond du lac Baïkal. Selon d'autres personnes, le trésor aurait été dissimulé dans des monastères de Sibérie
par MANTEAU  185Source: fr.wikipedia.org

MARDI

NOVEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Les chevaux de Saint-Marc sont quatre statues antiques de chevaux de cuivre coulé, faisant partie d'un quadrige qui ornait autrefois l'hippodrome de Constantinople.
Les Vénitiens les enlevèrent en 1204 et les placèrent sur une galerie, au-dessus de la porte principale de la basilique Saint-Marc de Venise. Ils sont aujourd'hui remplacés par des répliques, les originaux étant conservés à l'intérieur de la basilique.
Histoire
Les quatre chevaux ont une origine toujours débattue : selon certains historiens, ils auraient été réalisés en Grèce, pour l'île de Rhodes ou celle de Chios, au IVe siècle avant J.-C. alors que pour d'autres, ils seraient romains et dateraient du IVe siècle après J.-C. Il s'agit de l'une des rares sculptures métalliques aujourd'hui existantes, la majorité ayant été fondu depuis l'Antiquité.
Ils sont transportés à l'hippodrome de Constantinople, que l'empereur Constantin érigea en nouvelle capitale de l'Empire à partir de 330.
En 1204, après le sac de Constantinople durant la Quatrième croisade, le doge Enrico Dandolo les fit transporter à Venise sur des galères. Ils furent installés sur la façade de la basilique Saint-Marc en 1254
En 1797, Napoléon Bonaparte, alors général en chef de l’armée d’Italie du Directoire, prend Venise durant la première Campagne d'Italie (1796-1797) et emporte les chevaux. Devenu empereur, il les fait installer sur les grilles des Tuileries, puis sur l'arc de triomphe du Carrousel, édifié à Paris en hommage à la Grande Armée, entre 1807 et 1809.
En 1815, après la bataille de Waterloo et la chute de Napoléon, à la suite du congrès de Vienne, les chevaux sont rendus à Venise par les Autrichiens. Ils sont alors remplacés sur l'Arc de triomphe du Carrousel par des copies. Les originaux regagnent la façade de la basilique Saint-Marc.
Pendant la Première Guerre mondiale, les chevaux sont cachés au palazzo Venezia de Rome et pendant la Seconde, au monastère de Praglia, près de Padoue, afin d'être protégés. En 1981, les chevaux originaux ont été placés dans le musée de la basilique et remplacés par des répliques pour les préserver de la pollution atmosphérique.
par MANTEAU  211Source: fr.wikipedia.org

MARDI

NOVEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Classement final
C'est Fernand Gabriel qui emporta la course. Le coureur (né le 30 avril 1878 à Paris 17e) fut un pilote automobile français courant pour Renault, qui mourut dans un bombardement de l'usine du même constructeur (A la Garenne Colombe), le 9 septembre 1943

Pos No Pilote Voiture Temps
 1 168 Drapeau : France Fernand Gabriel Mors Z 5 h 14 min 31 s 2
 2   3 Drapeau : France Louis Renault Renault AK + 15 min 08 s
 3  96 Drapeau : France Jacques Salleron Mors Z + 32 min 31 s
 4   1 Drapeau : Royaume-Uni Charles Jarrott de Dietrich + 38 min 23 s 8
 5  78 Drapeau : Belgique Pierre de Crawhez Panhard  70 + 39 min 40 s 2
 6  99 Drapeau : Autriche John B. Warden Mercedes + 40 min 59 s 6
 7 153 Drapeau : Allemagne Carl Voight CGV + 43 min 18 s
 8 293 Drapeau : France "Gasteaux" Mercedes + 46 min 44 s 8
 9 205 Drapeau : France Achille Fournier Mors Z + 58 min 07 s 8
10  47 Drapeau : France Paul Baras Darracq + 58 min 49 s 6

en photo: Fernand Gabriel, sur automobile Mors.
par MANTEAU  390Source: fr.wikipedia.org

DIMANCHE

NOVEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Accidents et victimes
Le premier accident survient au passage à niveau de la ligne de Paris à Tours, à deux kilomètres de Bonneval. La voiture 243, conduite par Porter, prend feu et le malheureux chauffeur, tombé en dessous, meurt carbonisé. Deuxième accident à Ablis : une automobile surprend une femme qui traverse la route et la tue sur le coup. À quelques kilomètres de Poitiers, la machine de Marcel Renault verse dans un fossé ; lui-même est projeté à six mètres. Il est transporté à Couhé-Vérac dans un état désespéré. Trois kilomètres après Angoulême, le coureur Touran sur Brouhot décolle d'un pont, provoquant la mort du mécanicien et de trois spectateurs : deux soldats et un enfant. Près de Montguyon, à la Combe-du-Loup, devant Arveyres, M. Stead, conducteur du no 18, est mortellement blessé à la suite d'une collision avec la voiture 96. Le mécanicien de M. Stead est également blessé. À Arveyres, la voiture no 5, pilotée par Lorraine-Barrow, rencontre un chien, braque et vient percuter un arbre. Des deux hommes qui la conduisent, l'un, le mécanicien, est tué, l'autre, M. Lorraine-Barrow, est dans un état désespéré. La voiture est en morceaux. Le chien a été littéralement réduit en bouillie. Lucien Lesna, sur motocyclette Peugeot, est victime d'un accident. Sa fracture du genou mettra un terme à sa carrière de cycliste.
En photo: la voiture de Marcel Renault.
par MANTEAU  726Source: fr.wikipedia.org

VENDREDI

NOVEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
La course
La traversée des villes est neutralisée. Les bolides doivent se frayer un passage sur des routes sans revêtement où il y a tellement de poussière que la « navigation » se fait par rapport aux arbres qui bordent et au milieu de spectateurs enthousiastes et inconscients du danger.
Parti second, Louis Renault parvient le premier à Bordeaux après 5 h 29 min 39 s, ayant atteint 140 km/h au bas d'une côte. Néanmoins, Fernand Gabriel sur son « torpilleur Mors », parti 82e, surgit à 12 h 31. Il a parcouru les 552 km en 5 h 13 min 31 s, soit à plus de 105 km/h de moyenne.
Le succès populaire est immense mais le gouvernement français, déjà peu favorable du fait d'antécédents (comme le Paris-Berlin 1901), malgré le poids économique en forte croissance de cette industrie, décide de bloquer la course à Bordeaux, au vu des accidents et du nombre de victimes.
en photo: Henri Béconnais avec sa Darracq
par MANTEAU  141Source: fr.wikipedia.org

MERCREDI

NOVEMBRE
2014
LE SAVIEZ VOUS ?
 
La Course automobile Paris-Madrid via Bordeaux est une course qui n'a connu qu'une seule édition. Commencée le dimanche 24 mai 1903 à 3 h 30 du matin à Versailles et initialement prévue pour s'étendre sur trois journées, les 24, 26 et 27 mai, elle est arrêtée par les autorités avant son terme, à Bordeaux, en raison du grand nombre d'accidents, coûtant notamment la vie au pilote Marcel Renault.
Organisation
En octobre 1902, l'Automobile Club de France décide de tenir une course automobile entre les deux capitales. Les inscriptions sont ouvertes à la mi-janvier et, rapidement, les principaux constructeurs s'inscrivent. Au total, 315 concurrents sont inscrits : prendront part au départ de la course 127 automobiles, 23 voiturettes et 47 motocyclettes.
par MANTEAU  243Source: fr.wikipedia.org

              
332     Page précédente
Page Suivante
312