DIMANCHE

JUILLET
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Paul le poulpe ou Paul la pieuvre (Krake Paul), surnommé « l'oracle d'Oberhausen » est une pieuvre commune célèbre pour ses « pronostics » sur les résultats des principaux matchs de l'équipe d'Allemagne de football
Paul est né en 2008 à Weymouth (Dorset) en Angleterre, mais se trouve actuellement à l'aquarium Sea Life à Oberhausen, en Allemagne. Avant les matchs internationaux allemands, on présente à Paul deux récipients identiques contenant chacun de la nourriture ; un conteneur est marqué du drapeau de l'Allemagne et l'autre du drapeau de l'adversaire de l'Allemagne. Dans chaque cas, le choix de Paul est interprété comme le futur vainqueur.
Paul est allé vers le récipient du gagnant de quatre des six matchs de l'Allemagne lors de l'UEFA Euro 2008 et il a correctement « pronostiqué » le gagnant des sept matchs de la Mannschaft lors de la Coupe du monde de football de 20103. Il a ainsi, par exemple, correctement « prédit » la victoire de l'Espagne face à l'Allemagne en demi-finale, puis celle de l'Allemagne face à l'Uruguay lors du match pour la 3e place.
par MANTEAU  242Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

VENDREDI

AVRIL
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le paradoxe de Fermi s'intéresse à la question de savoir pourquoi nous ne sommes pas déjà en contact avec des extraterrestres, compte tenu de la relative jeunesse de notre étoile, le Soleil, par rapport à toutes celles existant dans l'univers. Le paradoxe de Fermi est souvent cité par les sceptiques dans le cadre du débat sur la nature du phénomène ovni (voir à ce propos le modèle sociopsychologique du phénomène ovni).
Le problème
Sommes-nous la seule civilisation intelligente et technologiquement avancée de l'Univers ? En 1950, au cours d'une conversation informelle avec des collègues, Enrico Fermi examine le cas d'une civilisation intéressée à la conquête de la Galaxie (quels qu'en soient les buts), et dotée de moyens techniques raisonnables, à la portée de la civilisation humaine de l'époque (Fermi étant le père de l'énergie nucléaire civile) : voyage intersidéral à une vitesse nettement inférieure à la vitesse de la lumière et colonisation d'une nouvelle planète pour la transformer en nouvelle base de départ, chaque cycle prenant quelques centaines ou milliers d'années et permettant d'avancer, par bonds successifs, plus loin dans l'espace de quelques dizaines d'années-lumière.
Sachant que la Voie lactée fait environ 50 000 année-lumière de rayon, une vitesse globale du front de colonisation de 1% de la vitesse de la lumière suffit à la coloniser entièrement en quelques millions d'années, ce qui est très peu par rapport à l'âge de la galaxie et au temps qu'il a fallu à la vie terrestre pour évoluer jusqu'à la civilisation humaine actuelle. Si les extraterrestres existent (L'équation de Drake tente de quantifier leur nombre en faisant intervenir de nombreuses variables par ailleurs toutes inconnues sauf une), la logique serait donc que ce phénomène se soit déjà produit, et même éventuellement plusieurs fois. Le paradoxe, c'est que nous n'en observons aucune trace.
Enrico Fermi demande : « si les extraterrestres existent, mais où sont-ils donc ? ». Pourquoi n'avons-nous vu aucune trace d'une vie intelligente extraterrestre, par exemple des sondes, des vaisseaux ou des transmissions radios ?
Réponses possibles au paradoxe
Les réponses proposées à ce paradoxe sont nombreuses, et pas toutes exclusives entre elles. Elles peuvent être classées en quatre grandes catégories qui, elles mêmes, comportent plusieurs réponses de différents ordres :
1. Les civilisations (ou les entités) extra-terrestres n'existent pas ;
2. Elles existent mais ne peuvent (ou ne veulent) entrer en contact avec nous ;
3. Elles existent, ont développé la technologie (ou les facultés) pour nous visiter, nous contactent, sont introduites et agissent dans notre espace-temps et sur notre planète, mais nous sommes nous-mêmes trop limités dans nos aptitudes et nos moyens pour les voir, les entendre et interagir avec elles.
4. Le paradoxe de Fermi est erroné, les alternatives proposées sont incomplètes et l'explication réside dans une hypothèse non envisagée.
Ces grands types d'hypothèses se divisent elles-même en quantités de variantes, telles que
* Elles existent, ont développé la technologie pour nous visiter, mais ne l'ont pas fait ;
* Elles existent et nous ont visités, mais ne signalent pas leur présence ;
* Elles existent, nous ont visités et ont communiqué avec nous, mais leur existence n'a pas été officialisée ;
* Elles existent et nous sommes celle qui visitera la galaxie ;
* Elles existent mais considèrent le système solaire comme peu propice ;
* Elles existent mais s'auto-détruisent avant de contrôler le voyage inter sidéral ;
* Elles existent mais attendent que l'on soit assez intelligent pour les comprendre ;
par MANTEAU  176Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

SAMEDI

FEVRIER
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l'amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.
À l’origine fête de l’Église catholique, le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen Âge mais avec l'amour physique. La fête est maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un Cupidon ailé.
À l’envoi de billets au XIXe siècle a succédé l’échange de cartes de vœux. On estime qu’environ un milliard de ces cartes sont expédiées chaque année à l’occasion de la Saint Valentin, chiffre battu seulement par le nombre de cartes échangées lors des fêtes de Noël. On estime aussi que 85 % de ces cartes sont achetées par des femme
Les fêtes de la fertilité du mois de février
L’association du milieu du mois de février avec l’amour et la fertilité date de l’antiquité. Dans le calendrier de l’Athènes antique, la période de mi-janvier à mi-février était le mois de Gamélion, consacré au mariage sacré de Zeus et de Héra.
Dans la Rome antique, le jour du 15 février était nommé les lupercales ou festival de Lupercus, le dieu de la fertilité, que l’on représente vêtu de peaux de chèvre. Les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et, après avoir bu du vin, ils couraient dans les rues de Rome à moitié nus et touchaient les passants en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. Les jeunes femmes s’approchaient volontiers, car être touchée ainsi était censé rendre fertile et faciliter l’accouchement. Cette solennité païenne honorait Junon, déesse romaine des femmes et du mariage, ainsi que Pan, le dieu de la nature.
Au moins trois saints différents sont nommés Valentin, tous trois martyrs. Leur fête a été fixée le 14 février par décret du pape Gelase Ier, aux alentours de 498. C’est à cette date qu’ils sont mentionnés dans les premiers martyrologes :
* Valentin de Rome, un prêtre qui a souffert le martyre à Rome dans la seconde moitié du IIIe siècle et qui a été enterré sur la Via Flaminia.
* Valentin de Terni, un évêque d’Interamma (le Terni moderne), qui a également souffert le martyre dans la deuxième moitié du IIIe siècle et qui a également été enterré sur la Via Flaminia.
* Un martyr en Afrique du Nord, nous savons peu sur lui.
Le rapprochement entre la Saint-Valentin et l’amour courtois n’est mentionné dans aucune histoire ancienne et est considéré par des historiens comme une légende. Il existe une légende selon laquelle la fête de la Saint-Valentin a été créée pour contrecarrer la pratique des lupercales par les jeunes amoureux qui dessinaient leurs noms sur une urne, mais cette pratique n’est citée dans aucune source écrite de l’époque.
Le jour de la Saint-Valentin a longtemps été célébré comme étant la fête des célibataires et non des couples. Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent (définition des lupercales). À l’issue de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année. Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l’expansion des villages.
Cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries de la part de couples officieux ainsi que des hommes qui visaient une jeune fille en particulier et notamment « la plus belle du village », très courtisée.
par MANTEAU  797Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

VENDREDI

FEVRIER
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
La Chandeleur est une fête religieuse chrétienne officiellement appelée la Présentation du Christ au Temple. On disait aussi autrefois Hypapante. Elle commémore la Présentation de l'enfant Jésus au Temple de Jérusalem et la purification (ou les relevailles) de sa mère, la sainte Vierge (Luc, II, 22).
Elle est actuellement fixée au 2 février.
Historique
Le nom populaire de cette fête en français, Chandeleur, a une origine latine et païenne : la festa candelarum ou fête des chandelles, d’après une coutume consistant à allumer des cierges à minuit en symbole de purification.
Chez les Romains, on fêtait les Lupercales aux environs du 15 février, fêtes inspirées de Lupercus, dieu de la fécondité et des troupeaux.
Chez les Celtes, on fêtait Imbolc le 1er février. Ce rite en l’honneur de la déesse Brigid, célébrait la purification et la fertilité au sortir de l’hiver. Les paysans portaient des flambeaux et parcouraient les champs en procession, priant la déesse de purifier la terre avant les semailles.
Au Ve siècle, le pape Gélase Ier substitue cette fête aux antiques lupercales ou aux fêtes de Proserpine et de Cérès. Selon Lévitique 12, un petit garçon premier né doit être présenté au Seigneur par sa mère, 40 jours après la naissance, avec une offrande de deux tourterelles. Le rite observé par la Sainte Famille est décrit en Luc 2, 21-24.
Dans les églises, on remplace les torches par des chandelles bénites dont la lueur éloigne le Mal et rappelle que le Christ est la lumière du monde. Les chrétiens rapportent ensuite les cierges chez eux afin de protéger leur foyer. C’est à cette époque de l’année que les semailles d’hiver commençaient. On se servait donc de la farine excédentaire pour confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.
Mais ce n’est qu’en 1372 que cette fête sera officiellement associée à la purification de la Vierge.
par MANTEAU  244Source: fr.wikipedia.org

MERCREDI

JANVIER
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Joseph Mascarel, né en 1816 à Marseille et décédé en 1899, était un marin français qui devint maire de Los Angeles aux États-Unis de 1865 à 1866.
Biographie
Originaire de Marseille, Joseph Mascarel émigre en Californie en 1844 et deviendra en 1849 le propriétaire du premier grand magasin sur Gower Street, la future Hollywood. Le conseil municipal de Los Angeles étant alors en partie composé de Français, qui ne représentaient cependant que 2% de la population locale, Joseph Mascarel fut élu maire de la ville le 5 mai 1865 sous les couleurs du Parti républicain pour un mandat allant jusqu'au 10 mai 1866 lorsque Cristobal Aguilar lui succéda.
Durant sa législature, il voulut notamment interdire le port d'arme dans la ville. Pour l'anecdote, lors de la campagne municipale de 1866, un journal local écrira : Wanted : a candidate for Mayor who can read and speak the English language (soit Recherché : un candidat au poste de maire qui sache lire et écrire en anglais) laissant planer le doute sur ses capacités linguistiques dans la langue de Shakespeare ou une certaine rancœur dans le camp adverse. Il entrera en 1871 dans le capital de la Farmers & Merchants Bank avec d'autres Français et deviendra en 1874 le premier propriétaire d’un magasin sur Gower Street, qui en 1886 deviendra Hollywood.
par MANTEAU  233Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

MERCREDI

JANVIER
2010
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Neptune vue par le télescope spatial Hubble, entourée de quatre satellites, Protée (en haut), Larissa (la plus à gauche), Galatée (en bas à droite) et Despina (à gauche de Neptune et en bas à droite de Larissa).
Neptune possède 13 satellites naturels dont l'existence est confirmée ainsi que 8 satellites troyens.
Découvertes
Triton fut découvert le 10 octobre 1846, seulement dix-sept jours après la première observation de Neptune . Néréide ne le fut qu'en 1949 . Avant l'arrivée de la sonde Voyager 2 dans le système de la planète, seule Larissa fut découvert (en 1981), à la faveur d'une occultation d'étoile ; la lune ne put cependant être observée à nouveau avant le survol de Neptune par la sonde spatiale
L'analyse des photographies transmises par Voyager 2 en 1989 permit de découvrir 5 nouveaux satellites : Naïade , Thalassa , Despina , Galatée et Protée .
Halimède , Sao , Laomédie et Néso (S/2002 N 1 à 4) furent, comme leur désignation temporaire l'indique, découverts lors du même programme d'observation en 2002. Psamathée (S/2003 N 1), le dernier satellite découvert, le fut en 2003 .
par MANTEAU  489Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 8 août 1929, 1er tour du monde pour le Graf Zeppelin 3791 , le 08/08/2010
 Les Très Riches Heures du duc de Berry 2991 , le 31/12/2011
 Censure des images en Union soviétique 2495 , le 17/11/2010
 René Lalique - 2 2241 , le 06/05/2011
 Happy Birthday Amy! 1733 , le 04/08/2014
 Le trésor de Hoxne 1722 , le 25/11/2010
 La Naissance de Vénus, d'Alexandre Cabanel 1623 , le 18/12/2010
 Planisphère de Waldseemüller 1439 , le 23/06/2009
 Candice Swanepoel 1410 , le 20/10/2014
 Céramique attique à figures noires 1319 , le 15/11/2009
 Stubby 1217 , le 05/10/2010
 René Lalique - 3 et fin 1198 , le 13/05/2011
 L'attaque du lapin tueur 1189 , le 09/02/2011
 Le Glaucus atlanticus 1159 , le 02/10/2011
 La corne de licorne 1068 , le 24/03/2011
LUNDI

DECEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Appelé aussi arbre de Noël, sapin des fêtes et sapin des réjouissances l'installation dans les foyers et la décoration d'un sapin de Noël est une tradition païenne, christianisée par les Églises chrétiennes au long du Moyen Âge et généralisée à la fin du XVIIIe siècle, associée aux cadeaux de Noël.
Le sapin étant devenu un objet de grande consommation pour le mois de décembre, des plantations uniquement destinées à fournir la demande sont réalisées afin de limiter les coupes dans les bois. Jusqu'il y a peu, le « sapin » de Noël était dans environ 70 % des cas non pas un sapin blanc (Abies alba) mais un épicéa commun (Picea abies), arbre moins cher et à croissance plus rapide, mais qui garde ses aiguilles moins longtemps que le sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), apparu plus récemment sur le marché et qui est en constante progression.
Dans le cadre de la tradition chrétienne, l'arbre de Noël ne doit pas être érigé avant la veille de Noël, c'est-à-dire le 24 décembre et doit être enlevé douze nuits après, pour l'Épiphanie. Dans les faits, les décorations des rues démarrent nettement plus tôt et il n'est donc pas rare qu'un sapin survive jusqu'à la Chandeleur peu de jours avant le début du Carême.
Les sapins de Noël peuvent être vendus coupés ou en pot, ce qui permet de le replanter à la fin des festivités. Le sapin replanté peut lui-même servir de sapin de Noël d'extérieur : la généralisation de guirlandes électriques « tous temps » permet aux particuliers de décorer un arbre de leur jardin, souvent visible de la rue, ainsi que la façade de leur maison.
L'usage de sapin artificiel en plastique, souvent pliable, réutilisable, est une alternative à celle du sapin naturel. Certains de ces sapins sont vendus « enneigés » (les feuilles sont en plastique blanc ou elles sont recouvertes d'une poudre blanche) ou même décorés (boules et guirlandes pré-accrochées) voire parfumés. Ce traitement peut aussi être fait sur des sapins naturels. L'image auprès du public d'un sapin en plastique est moins bonne que celle d'un sapin naturel, mais c'est souvent le moyen le plus économique (à long terme), le moins salissant et le plus pratique (pas d'élimination du sapin à prévoir) pour qui habite en ville. De plus, la variété des tailles permet de choisir un sapin correspondant à la place disponible dans l'habitation .
On appelle aussi « sapin de Noël » ou « arbre de Noël » d'une entreprise ou d'une organisation la fête organisée par un comité d'entreprise pour les salariés et leur famille, comportant souvent un spectacle pour les enfants, une remise de cadeaux et un goûter .
par MANTEAU  327Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

DIMANCHE

DECEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Eugène-René Poubelle, né à Caen le 15 avril 1831 et mort à Paris le 16 juillet 1907, est un juriste, administrateur et diplomate français. Il a donné son nom aux poubelles à travers les décisions qu'il prit, en tant que préfet de la Seine à partir de 1883, pour améliorer l'hygiène de la ville de Paris.
par MANTEAU  245Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

LUNDI

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Edward Eagan est un sportif américain né le 26 avril 1897 à Denver et décédé le 14 juin 1967 à Rye. Il est le seul à avoir remporté un titre olympique lors des Jeux olympiques d'été (boxe anglaise) et d'hiver (bobsleigh)
Biographie
Né dans un milieu modeste à Denver, il étudie le droit à l'université Yale, l'université Harvard puis à l'université d'Oxford. En 1920, il se présente aux jeux olympiques de 1920 d'Anvers (Belgique) dans la discipline de la boxe où il remporte une médaille d'or dans la catégorie des mi-lourd (- de 79,4 kg), il avait auparavant remporté le titre de l'Amateur Athletic Union en 1919 et remporta par la suite le championnat britannique amateur (premier Américain à y être parvenu). Il se présente de nouveau aux jeux olympiques de 1924 mais est battu au premier tour par le Britannique Arthur Clifton.
Il refait une expérience olympique en 1932 mais cette fois-ci dans une autre discipline : le bobsleigh aux jeux olympiques d'hiver. Membre de l'équipe des États-Unis de bob à 4, il remporte le titre olympique aux jeux olympiques de 1932 à Lake Placid aux côtés du pilote Billy Fiske. Il devient alors le premier sportif à remporter un titre olympique aussi bien en été qu'en hiver. D'autres sportifs ont réussi à remporter une médaille en été et en hiver mais pas toutes deux en or (le Norvégien Jacob Tullin Thams, l'Allemande de l'Est Christa Luding et la Canadienne Clara Hughes).
Plus tard, Eagan est devenu un avocat et a servi dans l'armée au grade de colonel lors de la Seconde Guerre mondiale. Il décède à l'âge de 70 ans à Rye.
par MANTEAU  317Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

VENDREDI

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Vue animée de Jupiter. Toutes les images de cette séquence ont été prises par la sonde Voyager 1 lors de son approche, au rythme d'un jour jovien (approximativement 10 heures) du 6 janvier au 9 février 1979, lorsque la sonde se trouvait entre 58 millions et 31 millions de kilomètres de Jupiter. Les points noirs apparaissant sur certains clichés correspondent aux ombres portées des satellites naturels de Jupiter. Les points blancs sont les satellites eux-mêmes.
par MANTEAU  207Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

DIMANCHE

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le phare de Rubjerg Knude sur la côte nord du Jutland (Danemark), désaffecté depuis 1968, est progressivement enseveli par le sable.
par MANTEAU  371Source: fr.wikipedia.org

DIMANCHE

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Zelda Sayre Fitzgerald (24 juillet 1900 - 10 mars 1948) née Zelda Sayre à Montgomery en Alabama était une romancière et l'épouse de l’écrivain F. Scott Fitzgerald.
Elle fut une icône des années 1920 — surnommée la « première garçonne américaine » par son mari. Après le succès du premier roman de celui-ci, L'Envers du Paradis, le couple devint célèbre. La presse américaine vit en eux l'incarnation des années folles et de l'âge du Jazz : jeunes, riches, beaux et pleins de vie.
Zelda Sayre a grandi dans une famille aisée du Sud. Déjà dans l'enfance, son comportement audacieux la plaçait au centre des potins de Montgomery. Peu après la fin du lycée, elle rencontra F. Scott Fitzgerald à une soirée. Une cour endiablée s'ensuivit mais, malgré la confession des sentiments de l'écrivain, elle continua de fréquenter d'autres hommes. Après des conflits et une longue séparation, ils se marient en 1920 et passèrent les premières années de la décennie en gloires littéraires de New York.
Ils partirent ensuite pour l'Europe, en expatriés de la Génération perdue. Scott reçut des louanges pour ses nouvelles et pour son grand roman Gatsby le Magnifique. Tout en fréquentant les grands noms littéraires de l'époque, dont le jeune Ernest Hemingway, le couple était tiraillé par la jalousie, le ressentiment et l'acrimonie. Scott se servait de leur relation pour nourrir son travail et emprunta même des bribes du journal intime de Zelda pour nourrir ses héroïnes de fiction. À la recherche de sa propre identité artistique, Zelda écrivit des nouvelles et des articles de magazine avant de devenir obsédée par une carrière de ballerine, pour laquelle elle s'entraîna en vain jusqu'à épuisement.
La tension de son mariage tumultueux, l'alcoolisme de Scott et son instabilité croissante augurent de son admission en sanatorium en 1930. On lui diagnostiqua une schizophrénie. Alors en traitement dans une clinique du Maryland, elle écrit un roman semi-autobiographique Accordez-moi cette valse, publié en 1932. Scott fut furieux de voir ainsi des éléments de sa propre existence repris dans le livre de son épouse, alors qu'il fit de même, spécialement dans Tendre est la nuit, publié en 1934, où le personnage de Nicole Diver est la transposition exacte de Zelda. Ces deux romans fournissent les descriptions contrastées de l'échec de leur mariage.
De retour en Amérique, Scott s'installa à Hollywood où il tenta une carrière de scénariste et commença une liaison avec l'éditorialiste Sheilah Graham. En 1936, Zelda fut internée dans l'hôpital psychiatrique Highland d'Asheville (Caroline du Nord). Scott meurt à Hollywood en 1940, un an et demi après sa dernière rencontre avec Zelda. Elle passera les années suivantes à l'écriture d'un second roman, qu'elle ne finira jamais, et à peindre frénétiquement. Elle meurt à l’âge de 47 ans dans l’incendie de l’hôpital psychiatrique de Ashville en Caroline du Nord. Huit autres patients sont tués dans le même incendie. L'intérêt pour les Fitzgerald resurgit peu après sa mort : le couple devient le sujet privilégié d'essais, de livres populaires et de films. Après avoir été un emblème de l'âge d'or du jazz, des années folles et de la génération perdue, Zelda Fitzgerald trouva un nouveau rôle à titre posthume : suite à une célèbre biographie parue en 1970 qui la dépeint en victime d'un mari autoritaire, elle devint une icône féministe.
par MANTEAU  219Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

DIMANCHE

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Le vase athénien à figures noires est un style de céramique grecque antique qui a connu son plein développement à Athènes.
C'est dans les années -630 que l'on voit apparaître les premiers peintres athéniens utilisant la figure noir pour l'ensemble d'un vase. Athènes importe de Corinthe la technique de la figure noire et avec elle les frises animales, dominant à Corinthe. C'est aussi l'influence de Corinthe qui a introduit à Athènes de nouvelles formes de vases (coupe, cratère) mais aussi des frises narratives. À la fin de cette période (635-570), la représentation de frise animale touche a sa fin.
Le peintre de Nessos
Le peintre de Nessos tire son nom d'une de ses œuvres qui représente des Gorgones et sur le col un combat entre Héraclès et Nessos. Ce peintre illustre assez bien le passage à la figure noire (tout comme son ainé le peintre de Berlin). Le peintre de Nessos utilise encore un dessin pour le contour (visage de femmes, dents de lion,...) mais développe aussi des lignes incisées (double ou triple). Il utilise peu le blanc, parfois pour la peau des personnages féminins, en revanche il fait un grand usage du rouge pour de larges surfaces. Il sut marier les meilleurs traits de la tradition athénienne avec les nouveaux sujets et techniques de Corinthe. L'amphore à col, Peintre de Nessos (vase éponyme) est le meilleur exemple de sa production
Dinos du Peintre de la Gorgone.
Les premières années du vie siècle av. J.-C. sont une révolution pour le quartier des potiers à Athènes, de plus ces vases commence a jouir d'une certaine diffusion.
Le peintre de la Gorgone (-600, env-580) est le successeur le plus productif du peintre de Nessos. Le peintre de la Gorgone peint peut de figures mythologiques et humaines, il préfère les animaux (en frise ou non). Celle-là sont exécutées dans un style minutieux (par exemple les lions sont caractéristiques : museau carré, mèches hachurés..). Les figures humaines qu'il peint sont assez raides ; c'est pourtant sur un de ses vases (vase éponyme) que l'on peut voir la première scène entièrement figurée : il s'agit d'un combat de Gorgones poursuivant Persée. Le peintre de la Gorgone reste encore soumis au trait picturaux de Corinthe.

par MANTEAU  1319Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

DIMANCHE

NOVEMBRE
2009
LE SAVIEZ VOUS ?
 
Shichi-go-san ( littéralement « sept-cinq-trois ») est l'une des trois fêtes qui célèbrent les enfants. C’est un rite de passage traditionnel au Japon célébrant les enfants de trois ans, les garçons de cinq ans et les filles de sept ans, tenu annuellement le 15 novembre. Le Shichi-go-san n’est pas un jour chômé et se déroule traditionnellement le week-end le plus proche du 15 novembre.
Histoire
On dit que Shichi-go-san trouve son origine à la période Heian parmi les nobles de la cour qui célébraient le passage de leurs enfants dans l'enfance moyenne. Les âges de trois, cinq et sept ont un lien avec la numérologie japonaise. En effet, selon la numérologie japonaise, les chiffres impairs portent bonheur. La coutume de célébrer cette fête au quinzième du mois date de la période Kamakura1.
Avec le temps, cette tradition a été adopté par la classe des samouraïs qui y ont ajouté quelques rites. A l'âge de trois ans la coutume exigeait de raser la tête en ne laissant que le haut du crane. Les garçons de cinq ans pouvaient porter le hakama pour la première fois, alors que les filles de sept ans remplaçaient les cordes simples qu'elles avaient l'habitude d'utiliser pour attacher leur kimono avec la ceinture traditionnelle. A la période Meiji, la pratique a été adoptée par le peuple, depuis un nouveau rite a été ajouté : celui de se rendre avec ses enfants dans un sanctuaire shinto.
Pratiques
La tradition a changé un peu depuis la période Meiji. Le rituel concernant les cheveux a été abandonné, les garçons qui sont âgés de trois ou cinq ans et les filles âgées de trois ou sept ans sont toujours habillés de kimono — beaucoup plus répandus qu'aux premiers temps — pour les visites aux sanctuaires. Il est d'usage que les filles âgées de trois ans porte le hifu ( veste rembourrée) avec leur kimono, elles sont coiffées les cheveux relevés en chignon et décorés de peignes ou de fleurs. Les garçons portent le hakama et le haori ( veste tombant sur le hakama). Rarement, certains enfants portent des vêtements occidentaux. La photographie bien que n'existant pas au début de cette fête, sacralise aujourd'hui ce moment unique qui fait la fierté de la famille qui l'exposera princièrement dans la maison.
Chitose Ame
Les chitose ame ( littéralement « sucrerie de mille ans ») sont données aux enfants. Chitose ame est un bonbon long, mince et de couleurs rouge et blanche, qui symbolise une croissance et une longévité saines. Il est donné dans un sac sur lequel sont dessinés une grue et une tortue, animaux symbolisant pour les japonais la longévité. Chitose ame est enveloppé dans un film clair et mince de papier de riz qui ressemble au plastique. Le papier est comestible et source d’une grande joie pour des enfants.
par MANTEAU  484Source: fr.wikipedia.org

WIKIPEDIA

              
136     Page précédente
Page Suivante
116