Cocktail93




VENDREDI

AVRIL
2021
VINTAGE GLAMOUR
 
Simone, Rolande, Marthe Genevois, naît le 13 février 1912 à 11 heures du matin au 108, rue Orfila à Paris. Ses parents sont Roland Fernand Benjamin Genevois, vingt-six ans, employé, et Germaine Marthe (née Jouard), vingt-six ans, sans profession, son épouse.
Simone Genevois accomplit la plus grande partie de sa carrière au cinéma pendant la période du muet.
Elle tournera notamment dans:
1925 : Napoléon d'Abel Gance : Pauline Bonaparte
1929 : La Merveilleuse Vie de Jeanne d'Arc, fille de Lorraine de Marco de Gastyne : Jeanne d'Arc
Le 4 novembre 1931, Simone Genevois se marie en premières noces à Paris 16ème avec le journaliste Pierre Charles Pathé, dont elle divorce rapidement. Le 12 juin 1936, à Antibes (Alpes Maritimes) elle se remarie à l'industriel André Jules Marie Jean Conti. Le 29 juillet 1939, elle donne naissance à Muralto (Tessin, Suisse), à un fils, Michel André Henri Conti.
Elle décède dans sa maison familiale à Ascona (Tessin, Suisse) le 16 décembre 1995 . Ses cendres reposent avec celles de son mari André Conti et sa famille au cimetière des Batignolles à Paris.

par DARKWOODS  46

MERCREDI

AVRIL
2021
VINTAGE GLAMOUR
 
Marie Vatchnadze, princesse de Gori 1898 est la fille de David Vatchnadze et Marie Guirassimef
Elle a épousé Dieudonné Costes en 1938, aviateur français, célèbre notamment pour la première traversée de l'Atlantique sud sans escale en 1927, puis pour la première traversée de l'Atlantique nord sans escale dans le sens est-ouest, avec Maurice Bellonte, en 1930. Marie Vachnadze alias Mary Vanadze connut une brève carrière d'actrice de cinéma dans les années 1930. Elle tourne avec Marcel L'Herbier (L'Argent, 1928), Carl Froelich et Henry Roussell (La Nuit est à nous, 1929), René Barberis (Romance à l'Inconnue, 1930), Marie-Louise Iribe (Le Roi des Aulnes, 1930), etc. Elle se sépara de Dieudonné son mari en 1947 et divorça en 1950

par DARKWOODS  9

VENDREDI

FEVRIER
2021
VINTAGE GLAMOUR
 
Micheline Marie Marguerite Delphine Marquet, dite Mary Marquet, est issue d'une famille d'artistes : ses parents, Anatole Marquet et Louise Loisel, sont comédiens, une de ses tantes est danseuse étoile à l'Opéra de Paris, une autre officie à la Comédie-Française.
Elle entre en 1913 au Conservatoire national supérieur d'art dramatique et suit les cours de Paul Mounet. Elle échoue aux examens de sortie, mais est aussitôt engagée dans la troupe de Sarah Bernhardt, cette dernière étant une grande amie de la famille. Elle jouera à ses côtés dans La cathédrale d'Eugène Morand.
Elle connaît ensuite la consécration avec son rôle dans L'Aiglon d'Edmond Rostand, dont elle fut la maîtresse de 1915 à sa mort (1918).
Elle débute au cinéma en 1914 dans un film muet resté inachevé, Les Frères ennemis. Son premier grand rôle au cinéma est dans une réalisation de Léonce Perret en 1932 : Sapho.
Après la Première Guerre mondiale, elle entre en 1923 à la Comédie-Française, où elle restera plus de vingt ans, avant de passer au théâtre de boulevard.
Dans les années 1950, elle se tournera vers le récital poétique, tout en continuant une carrière théâtrale sur les boulevards.
par DARKWOODS  113

LUNDI

FEVRIER
2021
VINTAGE GLAMOUR
 

par DARKWOODS  25

DIMANCHE

NOVEMBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Ethel Shutta (prononcer "shoo-TAY") est née le 1er décembre 1896 à New York et morte le 5 février 1976 dans la meme ville
C' était une actrice et chanteuse américaine, qui s'est fait connaître grâce à ses performances dans l' émission de radio de Jack Benny et par son rôle dans la première comédie musicale d' Eddie Cantor "Whoopee!"
Elle participa comme Louise Brooks aux spectacles suivants:
-Ziegfeld Follies - 1924–1925
-Louie le 14 - 1925
Elle fit son retour à Broadway dans les Follies à l'âge de 74 ans.
Lors d'un vote tenu en 1934 par Radio Stars , elle est arrivée en deuxième position, derrière Annette Hanshaw , en tant que meilleure «chanteuse populaire féminine»

par DARKWOODS  236

MARDI

NOVEMBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Mona Goya est une actrice française, née Simone Isabelle Marchand, le 25 novembre 1909 à Mexico (Mexique), morte le 8 octobre 1961 à Clichy (Hauts-de-Seine).
Née au Mexique, Mona Goya arrive à Paris au milieu des années 1920. Après avoir envoyé – sur les conseils de sa mère - sa photographie à des producteurs de cinéma, elle débute en 1928 dans La Princesse Mandane de Germaine Dulac. Au début des années 1930, sa connaissance de la langue anglaise lui permet de tourner plusieurs films au Royaume-Uni et aux États-Unis tout en jouant aussi dans des productions françaises.
Jusqu'en 1961, elle participe à soixante-dix-films ; elle tourne le plus souvent dans des films mineurs, mais elle joue aussi dans Donne-moi tes yeux (1943) et La Malibran (1944), deux films de Sacha Guitry avec lequel elle a une brève liaison

par DARKWOODS  48

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 5041 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2652 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 2271 , le 27/12/2013
 Sessue Hayakawa 1870 , le 10/06/2013
 Yvonne Printemps 1761 , le 30/07/2014
 01/11/2010 1732 , le 01/11/2010
 Ida Rubinstein 1656 , le 05/10/2014
 Rose Stradner 1631 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1474 , le 05/01/2012
 Elvire Popesco 1442 , le 10/05/2015
 Fred Astaire 1369 , le 31/03/2014
 22/07/2011 1324 , le 22/07/2011
 19/04/2011 1230 , le 19/04/2011
 Brigitte Helm 1223 , le 17/03/2015
 03/01/2012 1221 , le 03/01/2012
DIMANCHE

NOVEMBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Titaÿna, de son vrai nom Élisabeth Sauvy est née le 22 novembre 1897 au Mas Richemont à Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales) et morte le 13 octobre 1966
Journaliste et grand reporter française, Élisabeth Sauvy est l’une des rares femmes françaises qui accède au statut de grand reporter dans les années folles.
À la recherche de sensations fortes et d’exotisme, elle parcourt le monde, de 1925 à 1939, et rapporte de ses voyages des textes insolites
Débuts dans le journalisme
Originaire du Roussillon, ce seraient les légendes catalanes qui lui auraient inspiré son surnom de Titaÿna
Elle est la sœur du sociologue français Alfred Sauvy. Féministe de la première heure, rebelle et mondaine, elle porte les cheveux courts à la garçonne et se fait le porte-voix de toutes celles qui réclament le respect et la liberté.
Journaliste et grand reporter à Vu, Voilà, L'Intransigeant ou encore Paris-Soir, elle écrit l'histoire du monde et interviewe Mustafa Kemal, Mussolini, Hitler, Primo de Rivera ou Romanetti, le chef des maquis corses. Elle fait aussi équipe avec Édouard Helsey, est admirée par de grands noms du journalisme comme Pierre Mac Orlan ou Henri Béraud, à tel point que dans sa biographie, Benoît Heimermann la surnomme la « Reine du Tout-Paris ».
Passionnée d'aviation, elle est elle-même pilote d'avion. Malgré sa vie frénétique faite de voyages en avion et d'aventures, elle est également romancière à succès et réalisatrice de films documentaires.
Ses récits de grands reportages et d'aventures sont souvent comparés à ceux d’Albert Londres, Joseph Kessel et Blaise Cendrars. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages de voyages et d'exploration et fut de décembre 1928 à octobre 1929 directrice du magazine Jazz, dont Carlo Rim était alors le rédacteur en chef.
Une suite plus compliquée
Elle quitte Paris en 1941 pour la Côte d’Azur où elle commence à traduire La Terre du voleur, que son ami éditeur Pierre Trémois lui a confié.
Elle se prend d’intérêt pour ce texte et s’y consacre tout entière, au point de l’envoyer à Jean Giono afin de solliciter une préface que l’auteur accepte d’écrire et dans laquelle il salue la qualité littéraire et poétique de la traduction. « Je ne connais pas le langage original de l’œuvre. Celui que Titaÿna a employé pour le traduire est riche, vif, simple et exactement adapté au sujet . Je ne sais si toute la poésie reste. Je sais que la poésie y est ».
Sous l'Occupation, elle prend parti pour la Collaboration et écrit des articles antisémites pour La France au travail et Les Nouveaux Temps. Elle est mise en accusation à la Libération, est déchue de la nationalité française et ses biens sont confisqués.
Elle se retire volontairement à San Francisco après la mort de son mari fin décembre 19468. Elle y séjournera jusqu’à la fin de ses jours le 13 octobre 1966.

par DARKWOODS  29

DIMANCHE

NOVEMBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Star de cette rubrique, on célèbre le 14 Novembre la date d'anniversaire de notre chouchou, Louise Brooks
Outre le site qui lui ai consacré:
http://thedarkwoods.free.fr
Vous pouvez également consulter de nombreux messages qui lui sont consacrés sur le compte facebook:
http://www.facebook.com/thedark.woods.9
Le site sur Louise comporte notamment un journal archivé mensuellement:
http://thedarkwoods.free.fr/journal.htm
La rubrique Art gallery comporte de nombreuses oeuvre ayant pour sujet Louise , surtout des dessins
http://thedarkwoods.free.fr/artworks.htm
La rubrique Looking like Louise présente en quoi l'actrice es encore une icone de mode plus de 30 ans après sa mort:
http://thedarkwoods.free.fr/clones.htm
De nombreuses autres rubriques vous intéresserons si vous ètes épris de curiosité pour cette actrice hors du commun !
par DARKWOODS  46

VENDREDI

NOVEMBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Dijjers Spanier (née Nicolina Dijjers Spanier ; 5 novembre 1909 - après mars 1982), connue sous le nom de Lien Deyers , était une actrice néerlandaise basée en Allemagne.
Jeunesse
Nicolina Dijjers Spanier est née à Amsterdam le 5 novembre 1909, fille de Nathan Spanier, professeur de piano (1857-1916), et de Johanna Liefjes, couturière (1889-1920). Elle avait un demi-frère, Andries Liefjes, (1906–1960), un enfant d'une précédente relation de Liefjes.
Après la mort de Spanier, Johanna épousa l'hôtelier Egbert Dijjers (1874-1948) et la famille déménagea à La Haye .
À l'âge de cinq ans, son potentiel a été remarqué par le propriétaire du théâtre et producteur de films d'Amsterdam, David Sluizer, mais elle n'est pas entrée dans le cinéma. Deyers a passé la plupart de ses années d'enfance à La Haye jusqu'à ce que son beau-père, Dijjers, épouse l'épouse autrichienne Lotte Erol.
Lien a ensuite voyagé entre La Haye, Vienne (où la famille vivait principalement) et Lausanne , où elle est allée dans une école privée et a y parlait couramment le français.
Carrière
En août 1926, l'hebdomadaire autrichien Mein Film a organisé un concours pour les nouveaux jeunes talents de l'écran et Lien a soumis sa photo.
Avec vingt autres candidats, elle a été choisie pour un test d'écran par le réalisateur Hans Otto, qu'elle a remporté. Par la suite, lors d'une séance d'autographes dans les bureaux du film Mein en 1927, elle a été présentée au célèbre réalisateur autrichien Fritz Lang , qui avait besoin d'une jeune blonde pour un rôle dans son nouveau film Spione , écrit par sa femme. , la romancière et scénariste Thea von Harbou .
Lang a voyagé à Berlin pour un test d'écran, et elle a en effet reçu un rôle secondaire et racé dans Spione . Elle a été présentée comme Lien Deyers parce que Dijjers a souvent été mal orthographié ou mal prononcé dans les pays germanophones.
Lang lui a fait signer un contrat de six ans avec les studios UFA de Berlin. Le contrat s'est rapidement avéré être de l'esclavage et Deyers a demandé une décision de justice pour y mettre fin.
En novembre 1928, le tribunal a statué en sa faveur, un verdict salué par des centaines d'acteurs basés à Berlin avec des contrats similaires.
À son tour, Lang a interjeté appel et a obtenu un paiement de 10 000 marks reichs, à verser sous forme de paiements mensuels.
Elle a figuré dans neuf films muets et 25 parlants au cours des huit années suivantes, principalement des comédies, dont certaines productions françaises.
En 1934, elle épousa le producteur et réalisateur allemand d'origine américaine Alfred Zeisler , qui travaillait en Allemagne depuis 1924.
Elle l'avait rencontré lors de la réalisation du film Sein Scheidungsgrund , dans lequel elle incarnait le personnage principal.
À partir de ce film, Deyers s'est concentré sur la comédie, n'apparaissant qu'occasionnellement dans des rôles dramatiques.
Deyers est entrée en conflit avec la nouvelle politique de l'Allemagne nazie: elle a dû prendre la nationalité allemande pour rester assurée de ses rôles. Elle a principalement été castée pour des personnages "aryens" typiques comme la blonde jeune fille exemplaire dans The Company in Love (1932) et Gold (1934). Plus important encore, elle craignait que les nazis ne découvrent qu'elle était à moitié juive (son père Spanier était juif). Parce que Zeisler était également juif, ils ont fui l'Allemagne en 1935.
Zeisler s'est installé en Grande-Bretagne et en 1936, il a dirigé Cary Grant dans The Amazing Quest of Ernest Bliss . En 1939, le couple s'installe en Californie où ils divorcent rapidement.
Fin de carrière difficile
Deyers, qui avait la réputation d'être "extrêmement instable mentalement", n'a pas pu trouver de travail à Hollywood. Il y avait de nombreux acteurs allemands exilés tous en lice pour les quelques rôles qui nécessitaient un accent étranger.
Elle a développé une dépendance à l'alcool et s'est appuyée financièrement sur d'anciens contacts comme l'acteur et réalisateur allemand William Dieterle et en particulier l'agent de cinéma austro-américain Paul Kohner et son Fonds européen du film qu'il avait fondé pour aider les acteurs allemands en exil.
Sur une brève période, elle s'est mariée trois fois de plus: avec l'agent des acteurs Frank Orsatti de 1940 à 1942; avec le fourreur Victor Rubin de 1944 à 1948; et avec Lawrence Adlon, petit-fils du magnat de l'hôtel berlinois Lorenz Adlon en janvier 1951.
L'acteur / comédien néerlandais Wim Sonneveld l'a rencontrée en 1957 lors du tournage de Silk Stockings avec Fred Astaire et Cyd Charisse , dans lequel il jouait un second rôle. Il aurait été choqué par son apparence.
Après 1957, elle a disparu des yeux du public . Elle a été arrêtée à Las Vegas en 1964 pour vagabondage et conduite désordonnée
Elle a envoyé une carte de voeux félicitant l'acteur et ancien co-vedette allemand Heinz Rühmann pour son 80e anniversaire en 1982. La carte postale était signée L. Dyers-Wallburg, suggérant qu'elle avait mariée pour la cinquième fois.

par DARKWOODS  57

SAMEDI

OCTOBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Sue Carol, (30 octobre 1906, Chicago - 4 février 1982, Los Angeles), née Evelyn Jean Lederer, est une actrice américaine pendant la période du cinéma muet. Promue une des WAMPAS Baby Stars de la saison 1928, sa carrière cinématographique s'étend de 1927 à 1937. À l'issue de cette dernière, elle devient agent artistique avec son dernier mari Alan Stuart. Elle décède d'un infarctus à Los Angeles en 1982.
Elle est née à Chicago, au sein d'une famille juive émigrée, d'un père autrichien, Samuel Lederer et d'une mère allemande Caroline. Alors qu'elle travaille en qualité d'agent social à Los Angeles en 1927, un directeur de studio lui propose un rôle dans un film. Elle enchaîne avec une série de rôles mineurs. Ses films marquants sont Fox Movietone Follies of 1929 et Girls Gone Wild, tous deux en 1929, réalisés par Cecil B. DeMille dans les Studios de la Metro-Goldwyn-Mayer. Après son départ de l'industrie du cinéma, elle ouvre sa propre agence d'Agents d’artistes du nom de The Sue Carol Agency.

par DARKWOODS  27

VENDREDI

OCTOBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 

par DARKWOODS  32

VENDREDI

OCTOBRE
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
3 tests réalisés avec
Deepai Machine Learning Model Colorizer
Mention très bien !

par DARKWOODS  52

              
337     Page précédente
Page Suivante
317

001