Cocktail93




LUNDI

MARS
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Raquel Meller, née Francisca Marqués López à Tarazona le 9 mars 1888 et morte le 26 juillet 1962 à Barcelone, est une chanteuse et actrice de cinéma espagnole.
Elle est considérée comme l'une des plus grandes figures du music-hall parisien de 1919 à 1937, tête d'affiche de l'Olympia, l'Alhambra, et surtout ayant fait des revues au Casino de Paris et au Palace.
Des débuts à 13 ans
Francisca Romana Marques Lopez est née à Tarazone, dans la province de Saragosse, le 9 mars 1888, au 6 de la rue Angosta de San Atilano. Dès 1892, elle émigre avec ses parents à Barcelone en pleine croissance économique grâce à l'exposition universelle. Après une enfance pauvre et malheureuse, elle est engagée à Valence dans un cabaret chantant à l'âge de 13 ans.
Elle trouve un engagement à Madrid, à La Gran Pena, en tant que chanteuse et danseuse. À partir de 1913, elle se fait remarquer et commence à choisir ses chansons et les plus grands auteurs. Sa carrière discographique débute chez Odéon. Elle leur restera fidèle pendant 35 années, exception fait de l'enregistrement de 12 titres pour la compagnie Gramophone en 1915-1916. En 1919, elle se marie avec l'écrivain guatémaltèque Gomez Carillo, avant de divorcer en 1922. Il lui aura fait découvrir Paris.
Elle est engagée le 2 janvier 1920 par Paul Franck, directeur de l'Olympia, dans un décor commandé à Léonard Sarlins. Elle est présentée par Fernand Nozière. Elle rencontre la célébrité. Elle voyage, vit de palace en palace. Elle se forge une réputation de capricieuse. Louis Verneuil la décrit ainsi : Elle avait des toilettes somptueuses ; elle faisait sa première apparition à Paris dans cet étonnant répertoire durant lequel elle changeait de costume pour chaque chanson et dont les "clous" étaient "La Violetera" et "El Relicario". Pendant une heure, elle chantait uniquement en espagnol sans même annoncer les titres de ses chansons en français et, par la grâce de son art, ravissait le public qui ne comprenait pas un mot de ce qu'elle disait1.
Toujours en 1920, elle chante à Londres puis repart en Espagne tourner son premier film La gitane blanche. En 1922, elle tient le premier rôle dans une grande fresque historique Les opprimés et continuera avec Violettes impériales, La terre promise, Carmen, La ronde de nuit, films tous muets. Elle monte sur les scènes du Bataclan en 1922, au Palace en 1923, dans la revue Luxe de Paris en 1928. Elle se représente en 1929 dans Paris Madrid, dans La Revue de la femme en 1930 puis en 1933 à Bobino et au Théâtre de l'Étoile, en 1936 à l'Européen puis à l'ABC. Mais sa carrière a des hauts et des bas. Elle a de nombreuses rivales, notamment Sara Montiel.
Raquel Meller quitte définitivement la scène en 1958. En 1962, très malade, elle entre à l'hôpital "Cruz Roja" de Barcelone où elle s'éteint le 26 juillet.

par DARKWOODS  168

MARDI

MARS
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Son blog

par DARKWOODS  49

LIEN

MARDI

MARS
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Marie Glory (de son vrai nom Raymonde Louise Marcelle Toully) est une actrice française, née le 3 mars 1905 à Mortagne-au-Perche (Orne) et morte le 24 janvier 2009 à Cannes (Alpes-Maritimes).
Marie Glory commence sa carrière à l'écran dans Paris en 1924, mais ne décroche son premier rôle consistant qu'en 1928 dans L'Argent de Marcel L'Herbier. Dès ce moment, elle aligne une cinquantaine de films, majoritairement français. S'y ajoutent des films étrangers (notamment italiens) et des coproductions. Son dernier film, sorti en 1960, est La Chatte sort ses griffes d'Henri Decoin.
Parfois créditée Mary Glory (ou, dans ses films avant L'Argent, de son premier pseudonyme : Arlette Genny), elle était au moment de son décès une des dernières stars vivantes du cinéma des années 1930, avec Paulette Dubost, Suzy Delair et Danielle Darrieux, et la doyenne du cinéma français. Comme Gaby Morlay, elle est aussi une passionnée d'aviation1, et pilote son avion de tourisme dans les mêmes années 1930, ce qui n'était pas si courant à l'époque. Elle s'engage en 1942 dans les Forces françaises libres1.
Après son retour en 1945, c'est Christian-Jaque qui l'aide à redémarrer sa carrière dans Adorables créatures (1952). Elle joue aussi, entre autres, dans Et Dieu… créa la femme (1956) de Roger Vadim.
En 1997, elle reçoit le Prix "Reconnaissance des Cinéphiles" décerné par l'association "Souvenance de Cinéphiles" à Puget-Théniers pour l'ensemble de sa carrière.

par DARKWOODS  59

MARDI

MARS
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Source: the canary murder case

Louise in a red dress
par DARKWOODS  51

DIMANCHE

FEVRIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Albertina Vitak est née le 23 Février 1904 à Chicago, Illinois (Etats unis) et morte le 20 Juillet 1904 à Boca Raton, Palm Beach, Floride (États-Unis) à l'age de 89 ans
Albertina a étudié la danse dès son enfance et remporté un concours de mannequin à l'âge de 6 ans.
À l'âge de 17 ans, elle danse avec le danseur et chorégraphe Michael Fokine puis éxécute deux valses avec Clifton Webb assurant ses débuts aux Ziegfeld Follies.
À 18 ans, elle danse avec Chester Hale dans la «Music Box Revue» de 1923
Mlle Vitak était l'une des "Albertina Rash" danseuses qui figuraient, à 24 ans, sur la couverture (6/1929) de 'The Dance Magazine.'
Elle a posé ensuite posée pour des photos sous l'objectif Svetoslav Roerich ou Alfred Cheney Johnston.
Par la suite, après avoir pris sa retraite dans les années 1930, elle est devenue une critique de danse respectée dans les plus grands magazines de danse(«The American Dancer» , «Dance Magazine») de l’époque et meme pour «The New Yorker»
Elle fut mariée à William R. Kaelin Jr. le 10/8/1932 et eut un fils: William (1938–2011).
Merci à www.streetswing.com pour la bio

par DARKWOODS  43

VENDREDI

FEVRIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
John Barrymore est un acteur américain, né le 15 février 1882 à Philadelphie (Pennsylvanie) et mort le 29 mai 1942 à Los Angeles (Californie). De son vrai nom John Sidney Blyth, il est le frère de Lionel et d'Ethel Barrymore.
Il épouse en 1928 l'actrice Dolores Costello, dont il divorce en 1935. Le couple a deux enfants, DeDe en 1931 et John Drew, l'année suivante. John Barrymore est le grand-père de l'actrice et réalisatrice Drew Barrymore.

par DARKWOODS  57

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4922 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2534 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 2150 , le 27/12/2013
 Sessue Hayakawa 1820 , le 10/06/2013
 Yvonne Printemps 1672 , le 30/07/2014
 01/11/2010 1650 , le 01/11/2010
 Ida Rubinstein 1554 , le 05/10/2014
 Rose Stradner 1530 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1443 , le 05/01/2012
 Elvire Popesco 1371 , le 10/05/2015
 Fred Astaire 1327 , le 31/03/2014
 22/07/2011 1303 , le 22/07/2011
 19/04/2011 1207 , le 19/04/2011
 20/09/2011 1195 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1184 , le 03/01/2012
MARDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Pola Negri (3 janvier 18971, Lipno, Pologne - 1er août 1987, San Antonio, Texas, États-Unis) actrice polonaise du cinéma muet , se maria à Seraincourt le 14 mai 1927 avec le prince Serge Mdivani. Ruinée par le krach financier de 1929, elle vendit le château de Rueil et, en 1941, s'installa définitivement aux États-Unis. Elle prit la nationalité américaine en 1951. Elle vécut au 6933, Hollywood Boulevard.
Berlin puis Hollywood
En 1917, Pola Negri quitte Varsovie pour Berlin où elle signe un contrat avec Max Reinhardt. Celui-ci la dirige au théâtre dans le conte oriental Sumurun, dont Ernst Lubitsch réalise l'adaptation cinématographique avec un grand succès. Prise sous contrat par la UFA, les deux hommes propulsent rapidement Pola Negri au rang de star. Lubitsch devient son metteur en scène préféré, il la dirige notamment dans Carmen, La Chatte des montagnes et Montmartre. Surtout La Du Barry remporte un succès mondial, et Lubitsch est appelé à Hollywood pour diriger Mary Pickford dans une évocation historique.
La star travaille également avec Georg Jacoby, plus tard metteur en scène d'un mythique Quo vadis ? avec Emil Jannings et mentor (avec Reinhardt) de Hedy Lamarr, et le russe Dimitri Buchowetzki, spécialiste des grands sujets (Danton, Othello) pour une adaptation d'Alexandre Dumas. Pola Negri côtoie ainsi le gotha du cinéma d'Europe centrale, de Jannings à Asta Nielsen.
L'accent n'étant pas une barrière pour le cinéma muet, ses premiers succès conduisent Pola Negri à Hollywood où elle est prise sous contrat à la Paramount, le plus européen des studios américains. Le service publicitaire la présente comme la rivale de Gloria Swanson (occasionnant une « guerre des pousse-pousse » dans les chemins du studio) mais son image est plus proche de celle de Lupe Vélez, surnommée « le volcan mexicain» : sa vie privée défraye la chronique ; outre trois mariages (deux comtes et un prince géorgien, Serge Mdivani), la belle est associée à Charlie Chaplin et Rudolph Valentino - à la mort de celui-ci en 1926, elle se comporte comme sa veuve.
La gloire de Pola Negri est à son apogée durant toutes les années 1920. Elle s'illustre d'abord dans deux films de George Fitzmaurice puis éclate avec The Spanish Dancer de Herbert Brenon, film historique inspiré par Victor Hugo. L'actrice retrouve ensuite deux de ses directeurs européens, Dimitri Buchowetzki et surtout Ernst Lubitsch pour Paradis défendu (1924), le dernier film de leur association, où l'actrice joue Catherine II de Russie. L'exotisme lui colle à la peau car elle interprète ailleurs la reine des Apaches parisiens selon Francis Carco…
Après une adaptation de W. Somerset Maugham par Raoul Walsh, comme Greta Garbo dix ans plus tard, Hollywood tente de l'américaniser dans deux films de Malcolm St. Clair, avec un succès relatif. Après son renvoi de la MGM, où désormais Garbo vole de ses propres ailes, le Suédois Mauritz Stiller devient le nouvel amant supposé de la star polonaise et son directeur dans trois films. Elle interprète encore une princesse dans Moscou-Shanghaï (1928) de l'Allemand Ludwig Berger, d'après Victorien Sardou.
Pola attend un enfant quand son contrat avec Paramount arrive à échéance en 1928. Elle décide de ne pas le renouveler et de déménager en France pour s’occuper de sa famille. Elle s'installe près de Paris dans le village de Seraincourt. Elle habite le château de Rueil qu'elle vendra lorsque la crise de 1929 l'aura en partie ruinée.
Retour en Europe
Cela coïncide avec l'arrivée du cinéma parlant qui devait porter un coup fatal à la carrière de nombreuses stars. Quelques mois plus tard, Pola fait une fausse couche et sombre dans une profonde dépression. Sa mère l’encourage alors à retourner devant les caméras. Elle accepte l’offre de la Gaumont British Film pour figurer dans Son dernier tango, tourné en Angleterre par le réalisateur hongrois Paul Czinner - le dernier film muet de Pola Negri
Pola Negri continuera de vivre en France, travaillera un temps pour la Croix-Rouge en même temps qu’elle tourne en Allemagne, jusqu’à ce qu’elle finisse par rejoindre Hollywood, parmi les milliers d’Européens émigrés par bateau pour les États-Unis via Lisbonne, fuyant le régime nazi
Elle meurt d'une pneumonie à l'âge de 90 ans en donnant presque tout son patrimoine à la St. Mary’s University. Elle est enterrée au Calvary Cemetery à Los Angeles.

par DARKWOODS  43

VENDREDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Lya De Putti est née le 10 janvier 1897 à Vécse, Autriche-Hongrie (aujourd'hui Vojčice en Slovaquie) et morte en 1931 à New York
Actrice du cinéma muet, elle se fit remarquée pour ses rôles de femme fatale, « vamp malgré elle ».
Elle était la fille de Julius de Putti , baron et officier de cavalerie et de Mária Holyos une comtesse .
Elle commença la scène en Autriche-Hongrie avant de rejoindre Berlin où elle intégra un ballet.
Dans ses films allemands, elle fut essentiellement remarquée après 1921 et "Le tombeau hindou" et "Le Tigre du Bengale" une superproduction en deux parties réalisée par Joe May et scénarisée par Fritz Lang et Thea von Harbou
En 1926, Lya de Putti partit pour les États-Unis où elle fut engagée par Adolph Zukor, de la Paramount Pictures, puis par Cosmopolitan Productions et les Studios Universal .
Pour James Young, Manfred Noa ou Nils Olaf Chrisander, elle joua les femmes fatales , coiffée comme Louise Brooks et Colleen Moore.
Elle serait morte en 1931 d'une pneumonie , conséquence d'une opération destinée à retirer de son œsophage un os de poulet

par DARKWOODS  26

JEUDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Retrouvez sur le site de Dark Woods toutes les cartes de bonnes années présentes sur le Journal depuis l'année 2008 !
par DARKWOODS  27

MERCREDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
../.. Brooks est née en 1906 à Cherryvale et a déménagé à Wichita avec sa famille à l'âge de 13 ans. La maison de 14 pièces de Brooks, située au 924 N. Topeka, a depuis été démolie. Elle a commencé sa carrière au théâtre au collège Horace Mann et a dansé au théâtre Miller au centre-ville de Wichita. Elle est ensuite revenue à Wichita pour diriger un studio de danse. ../..
En lien le site d'ou provient la photo
En photo n°4, colorisation par Dark Woods

par DARKWOODS  9

LIEN

MARDI

JANVIER
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Adolph Zukor est un producteur de cinéma d'origine hongroise, né le 7 janvier 1873 à Ricse(Alors Autriche Hongrie maintenant Hongrie) et mort le 10 juin 1976 à l'âge de 103 ans.
Il fait partie de ces hommes qui ont contribué à la légende hollywoodienne. Il est l'un des cofondateurs de la Paramount Pictures avec Jesse L. Lasky.
C'est au cours de cette même année 1888 qu'Adolph Zukor pose le pied sur le sol des États-Unis. Il a quinze ans quand il débarque à Castle Garden avec tous les immigrés venant d'Europe. Quelques jours après son arrivée, Adolph Zukor travaille dans un magasin de tapisserie d'ameublement à deux dollars la semaine. En quelques années, il maîtrise parfaitement le négoce de la fourrure et part à Chicago pour lancer son propre commerce. Deux ans après , de retour à New York, Adolph Zukor songe à diversifier ses activités en se penchant sur une nouveauté de l'époque appelée « Penny Arcade » dont le principe est de visionner un court film pour un penny
À la fin de l'année 1903, Zukor et Kohn se débarrassent de leur affaire de fourrure afin de se concentrer pleinement sur leur nouvelle activité et mettent en place avec leurs autres associés des succursales à Newark, Philadelphie et Boston12. Forts du succès de leurs « Nickelodeons », les associés font aménager le premier étage de leur Arcade de la 14e rue en salle de cinéma, le Crystal Hall.
En 1905, Zukor est un homme de spectacle à plein temps.
Durant l'été 1916, Jesse L. Lasky et Adolph Zukor décident de s'unir en fusionnant la Jesse L. Lasky Feature Company avec la Famous Players qui deviendra quelques années plus tard la Paramount
Il se retire en 1959 nommé président honoraire et il le restera jusqu'à sa mort.
par DARKWOODS  39

DIMANCHE

DECEMBRE
2019
VINTAGE GLAMOUR
 
Marie-Jeanne Bellon, dite Marie Bell, née le 23 décembre 1900 à Bègles, et décédée le 14 août 1985 à Neuilly-sur-Seine, est une actrice française.
Carrière dans les années 20 et 30
Formée au Conservatoire de Paris, elle rejoint ensuite la Comédie-Française.
Elle est inhumée au cimetière de Monaco (non loin de Joséphine Baker), auprès de Jean Chevrier (1915-1975) qu'elle avait épousé en 1953.
Dans l'immédiat avant-guerre, reconnue comme « femme française de premier plan », elle devint le prototype de la femme élégante, telle qu'elle l'incarnait dans ses rôles à la fin du muet et au début du cinéma parlant.
1922 : Molière, sa vie, son œuvre de Jacques de Féraudy
1924 : Paris de René Hervil
1928 : La Valse de l'adieu de Henry Roussel
1928 : Madame Récamier de Gaston Ravel et Tony Lekain
1929 : Figaro de Gaston Ravel et Tony Lekain
1930 : La nuit est à nous de Carl Froelich et Henry Roussell : Bettine de Barsac
1930 : La Folle Aventure de Carl Froelich et André-Paul Antoine : Nelly Irwin
1931 : L'Homme qui assassina de Curtis Bernhardt et Jean Tarride : Lady Falkland
1931 : Le Joker de Erich Waschneck
1931 : La Chance de René Guissart : Tania Balieff
../..

par DARKWOODS  82

              
297     Page précédente
Page Suivante
277