SAMEDI

NOVEMBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Lucien Michard (né le 17 novembre 1903 à Épinay-sur-Seine, décédé le 1er novembre 1985 à Aubervilliers) est un coureur cycliste français des années 1920-1930, dont la spécialité était la piste.
En 1924, il devient, à Paris, champion olympique de l'épreuve de vitesse à 21 ans. Il remporte quatre titres consécutifs de Champion du monde de vitesse de 1927 à 1930, mais perd son titre en 1931 alors qu'il franchit en tête la ligne d'arrivée, en raison d'une erreur du juge.
Il a également remporté durant sa carrière dix titres de champion de France de vitesse et sept Grand Prix de Paris.

par DARKWOODS  46

JEUDI

NOVEMBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Voici une série de photo montage réalisé par un infographiste de talent dont j'ignore le nom
Ces photos sont faites à partir de clichés de l'actrice Louise Brooks, la plupart datant des années 1930
Elles sont donc recolorisée et incorporées avec d'autres photos de la meme époque dans une composition destinée à représenter des couvertures de roman , oeuvre qui n'ont jamais évidemment exister dans la réalité
L'auteur en serait le français Jean Ray, traducteur des premiers Harry Dickson, série allemande de nouvelles policières.
Cela donne des chefs d'oeuvre graphiques, comme vous pouvez le voir , qui montre combien Louise Brooks, avec son physique si particulier, reste un personnage moderne malgré le temps qui passe !

par DARKWOODS  21

MERCREDI

NOVEMBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Voici une série de photo montage réalisé par un infographiste de talent dont j'ignore le nom
Ces photos sont faites à partir de clichés de l'actrice Louise Brooks, la plupart datant des années 1930
Elles sont donc recolorisée et incorporées avec d'autres photos de la meme époque dans une composition destinée à représenter des couvertures de roman , oeuvre qui n'ont jamais évidemment exister dans la réalité
L'auteur en serait le français Jean Ray, traducteur des premiers Harry Dickson, série allemande de nouvelles policières.
Cela donne des chefs d'oeuvre graphiques, comme vous pouvez le voir , qui montre combien Louise Brooks, avec son physique si particulier, reste un personnage moderne malgré le temps qui passe !

par DARKWOODS  13

VENDREDI

NOVEMBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Winifred Westover est une actrice américaine du cinéma muet née le 9 novembre 1899 à San Francisco et décédée le 19 mars 1978 à Los Angeles.
Jeunesse
Elle est née de parents suédois est née à San Francisco , en Californie. Sa scolarité a eu lieu au couvent dominicain de San Rafael.
Carrière
À l’écran, Westover était l’ingénue de rougissement typique et était presque toujours opposé à des hommes de premier plan
Sa carrière dans le cinéma commence avec un petit rôle dans "l' intolérance" de DW Griffith en 1916. En 1919, elle joue dans "John Petticoats" avec William S. Hart , avec qui elle se fiance. Ils se sont mariés le 7 Décembre 1921 et ont un fils, William S. Hart Jr., en Septembre 1922
Cependant, ils se sont séparés en 1922 après trois mois de mariage et ont divorcé en 1927.
Hart était connu dans l'industrie pour être "sujet aux violences domestiques ".
Son comportement a été parodié dans le court-métrage "The Frozen North" de 1922 par Buster Keaton
Westover a pris sa retraite pour élever son fils en 1923, mais a fait son retour en 1930 avec l'aide de son ex-mari. Le film, un mélodrame appelé Lummox, était sa derniere apparition à l'écran
Il fut un échec et elle mis terme alors à sa carrière dans le cinéma.

par DARKWOODS  19

SAMEDI

OCTOBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Albert Préjean est un acteur et chanteur français, né le 27 octobre 1894 à Pantin (alors département de la Seine), mort le 1er novembre 1979 à Paris.
Après avoir été, durant la Première Guerre mondiale, membre de l'escadrille des Cigognes aux côtés de Guynemer, et décoré de la Croix de Guerre et de la Légion d'honneur, Albert Préjean tourne ses cinq premiers films avec Henri Diamant-Berger, entre 1921 et 1923. Il incarne vite le jeune premier issu du peuple, généreux, fort et sans complication. Il contraste ainsi avec Jean Murat ou Pierre Richard-Willm, qui représentent plutôt des jeunes gens aisés. En 1929, il réalise un unique film, un moyen métrage, L'Aventure de Luna-Park, avec Danièle Parola.
En 1930, c'est tout naturellement qu'il tourne Sous les toits de Paris sous la direction de René Clair, où il chante la chanson titre. Chanteur très populaire, il chante aussi de nombreux autres succès des années 1930 : Comme de bien entendu, La Valse à Dédé de Montmartre, Une java, Amusez-vous, Dans la vie faut pas s'en faire, La crise est finie.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il continue à tourner et incarne notamment le commissaire Maigret. En mars 1942, il fait partie du groupe d'acteurs qui, à l'invitation des Allemands, visitent les studios cinématographiques de Berlin, aux côtés de René Dary, Junie Astor, Viviane Romance, Suzy Delair et Danielle Darrieux
En août 1943, avec quelques artistes français dont Loulou Gasté, Raymond Souplex, Édith Piaf, Viviane Romance, et d'autres, Albert Préjean pose devant la Porte de Brandebourg à Berlin, à l'occasion d'un voyage censé promouvoir la chanson française, organisé par la Propagandastaffel . L'historien Marc Ferro, dans son livre Pétain (1987), cite Albert Préjean, avec d'autres : « Désormais les chanteurs et les comédiens partent en Allemagne se faire applaudir (....) On voit encore sur les photographies de l'époque leurs visages radieux ... ». Lors de l'Épuration, il est incarcéré pendant quelques semaines. Il continue à tourner après la guerre, mais sa carrière ne retrouvera jamais son lustre d'avant-guerre
En 1957, il est Monsieur Loyal dans le premier cirque Jean Richard9.

par DARKWOODS  19

DIMANCHE

OCTOBRE
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Béla Lugosi, de son vrai nom Béla Blaskó, né le 20 octobre 1882 à Lugos en Transylvanie (Autriche-Hongrie, actuellement Roumanie) et mort le 16 août 1956 à Los Angeles (Californie, États-Unis), est un acteur de cinéma hongro-américain, célèbre pour ses rôles dans les films fantastiques et en particulier son interprétation du comte Dracula.
Parcours
Acteur de théâtre et du cinéma tant muet que parlant, il quitte la Hongrie en 1919, pour se rendre en Allemagne puis aux États-Unis. Après quelques années difficiles à cause de son manque de connaissance de l'anglais, il décroche à Broadway le rôle de Dracula, qu'il jouera des centaines de fois, dans la pièce de théâtre tirée du roman de Bram Stoker. Son accent hongrois contribua grandement à son jeu d'acteur. C'est ce même rôle de Dracula qu'il reprend en 1931 pour Universal Pictures dans le film de Tod Browning qui consacre sa célébrité. Malheureusement pour lui, il refuse de jouer la créature du film Frankenstein, la même année. Il est alors cantonné aux films d'horreur, dont la qualité baisse lentement à partir de 1950. Il est, dans ces mêmes années, inquiété dans le cadre du maccarthisme en raison de son engagement syndical aux Etats-unis, et de sa participation aux instances de la République des conseils de Hongrie. À la suite de problèmes de santé, il est traité à la morphine dont il devient dépendant.
Il meurt d'une crise cardiaque le 16 août 1956, après avoir tourné quelques rushes muets pour son ami Ed Wood en vue du tournage de Plan 9 from Outer Space. Certaines rumeurs affirment qu'il se prenait réellement pour un vampire à force de jouer cette créature, mais aucune biographie complète ne confirme ce qui s'apparente plutôt à un signe d'excentricité. De même, s'il a été enterré avec l'une de ses capes, ce n'était pas à sa propre demande mais sur celle de sa femme et de son fils.
Caricature Signés © Rob Snow

par DARKWOODS  13

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4653 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2282 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 1821 , le 27/12/2013
 01/11/2010 1546 , le 01/11/2010
 Sessue Hayakawa 1437 , le 10/06/2013
 Yvonne Printemps 1406 , le 30/07/2014
 Rose Stradner 1351 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1334 , le 05/01/2012
 Ida Rubinstein 1255 , le 05/10/2014
 22/07/2011 1207 , le 22/07/2011
 Fred Astaire 1153 , le 31/03/2014
 20/09/2011 1116 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1100 , le 03/01/2012
 19/04/2011 1054 , le 19/04/2011
 Norman Kerry 1021 , le 16/06/2013
VENDREDI

AOUT
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Fredric March est un acteur américain, né le 31 août 1897 à Racine (Wisconsin) et mort le 14 avril 1975 à Los Angeles.
Fredric March a obtenu deux fois l'Oscar du meilleur acteur, d'abord en 1931 pour Docteur Jekyll et Mr. Hyde de Rouben Mamoulian puis en 1946 pour Les Plus Belles Années de notre vie de William Wyler. Il a également été nommé à trois autres reprises en 1931 pour The Royal Family of Broadway, 1938 pour Une étoile est née et 1952 pour Mort d'un commis voyageur.
Années 30
Il a commencé une carrière d'employé de banque avant de se tourner vers le cinéma en 1921, prenant pour pseudonyme le nom de jeune fille de sa mère. D'abord figurant, il obtient son premier rôle important comme partenaire de Ruth Chatterton dans The Dummy en 1929.
Dans les années trente notamment, March fut l'une des plus importantes stars masculines de Hollywood, rivalisant avec Gary Cooper (dans Sérénade à trois) et Cary Grant (dans L'Aigle et le Vautour) en 1933, portant par son interprétation des superproductions signées Cecil B. DeMille, Rouben Mamoulian, Sidney Franklin et Lewis Milestone, se faisant une spécialité à peine discutée par Paul Muni de personnages prestigieux, héros de la littérature ou de l'histoire : après ses mémorables Docteur Jekyll et M. Hyde, l'acteur s'illustre en Benvenuto Cellini, Jean Valjean, Jean Lafitte, Christophe Colomb, Philippe de Macédoine (père de Richard Burton et mari de Danielle Darrieux dans le péplum de Robert Rossen). Pour la télévision il sera en 1953 Don Juan - face à Joseph Schildkraut en diable.

par DARKWOODS  72

MERCREDI

AOUT
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Leni Riefenstahl est née à Berlin dans le quartier de Wedding le 22 août 1902 d’Alfred Theodor Paul Riefenstahl (1878-1944), fonctionnaire austère et rigide devenu propriétaire d’une florissante entreprise technique de plomberie1 et de Bertha Ida Scherlach (1880-1965).
En 1914 elle devient membre du club de natation Nixe et adhère, sans la permission de son père, à une fédération de gymnastique.
À partir de 1918, elle prend des cours de peinture et de dessin à l’Académie des arts de Berlin. En parallèle à cela, elle prend également des cours de danse classique et moderne.
Le 21 mars 1944, elle épouse Peter Jacob, un officier servant dans les chasseurs alpins, dont elle divorcera trois ans plus tard, en 1946.
Dès 1968, elle épouse Horst Kettner avec lequel elle vivra jusqu’à sa mort.
Elle décède dans son sommeil dans la soirée du 8 septembre 2003 à son domicile de Pöcking, quelques semaines après son 101e anniversaire. Elle souffrait d’un cancer. Elle est enterrée au cimetière munichois Waldfriedhof.

À partir de 1920, Leni Riefenstahl connaît un certain succès dans la danse et participe à diverses tournées en Allemagne, en Tchécoslovaquie et en Suisse. Pendant six mois, en 1923, elle suit les cours à l’école de danse de Mary Wigman à Dresde en compagnie de Gret Palucca, mais arrête car elle n’aime pas les cours en groupe. Elle danse en octobre de la même année son premier récital solo à Munich. Totalement inconnue, ce fut un triomphe. Elle est alors engagée par Max Reinhardt comme danseuse soliste pour le Deutsches Theater de Berlin. Sa brillante carrière sera brisée en 1924 par un accident au genou survenu lors d’un récital de danse à Prague.
Elle dansera après chez Goebbels, en présence d’Hitler. « Bonne et efficace. Une souple gazelle » inscrit le futur ministre de la Propagande dans son journal le 22 novembre 1932.
Actrice
C’est en 1926 qu’elle est découverte par Arnold Fanck qui lui confie son premier rôle au cinéma dans le film La Montagne sacrée (Der heilige Berg). C’est le début d’une carrière relativement prolifique d’actrice de films de montagne.
Elle acquiert une grande popularité auprès du public en jouant les personnages principaux de films comme Le Grand Saut, L’Enfer blanc du Piz Palü, Tempête sur le mont Blanc et L’Ivresse blanche, pour lesquels elle doit apprendre l’alpinisme et le ski.
Le journal de Joseph Goebbels permet d’établir que le futur ministre de la Propagande découvre l’actrice à l’écran le 1er décembre 1929 lors d’une projection de L’Enfer blanc du Piz Palü. « Une merveilleuse enfant, pleine de grâce et de charme ! »
Le 3 novembre 1932, Goebbels la rencontre à l’hôtel Kaiserhof, lieu de résidence habituel d’Hitler à Berlin. Le contact passe bien : « Très sympathique, intelligente et agréable personne. Nous conversons longtemps. Elle est très enthousiaste pour nous »
Réalisatrice
Ayant acquis auprès d’Arnold Fanck les bases de la réalisation, du cadrage et du montage, elle se lance finalement elle-même dans la réalisation. Après avoir fondé en 1931 sa propre agence de réalisation, la « Leni Riefenstahl Produktion », elle réalise en 1932 son premier film La Lumière bleue (Das blaue Licht), dans lequel elle tient le rôle principal. Ce film, qui constitue un appel à la tolérance et au respect d’autrui, des plus faibles en particulier, recevra le Lion d’argent à la Mostra de Venise.
C’est aussi ce film qui attire l’attention d’Adolf Hitler sur la réalisatrice. Elle rencontre le futur Führer pour la première fois en mai 1932 et noue avec lui des relations de respect mutuel.

par DARKWOODS  28

DIMANCHE

AOUT
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Colleen Moore (19 août 1899 - 25 janvier 1988) était une actrice de cinéma américaine qui a commencé sa carrière au cours de l' ère du film muet .
Moore est devenu l'une des stars les plus à la mode (et des plus payéee ) de cette époque et a contribué à populariser sa coupe de cheveux .
Environ la moitié des films de la star sont maintenant considérés comme perdus, y compris sa première image parlante de 1929.
De plus, ce qui était peut-être son film le plus célèbre de sa vie, Flaming Youth (1923), est maintenant principalement perdu, avec une seule bobine survivante
Moore fit une breve pause dans sa carriere entre 1929 et 1933, quand le sonore débarqua dans le cinéma
Après cette période, ses quatre films parlants sortis en 1933 et 1934 ne furent pas des succès financiers.
Moore pris alors une retraite définitive
Après sa carrière cinématographique, Moore maintint sa richesse grâce à des investissements astucieux, devenant partenaire de l'entreprise d'investissement Merrill Lynch . Elle a d'ailleurs écrit un livre «pratique» pour investir sur le marché boursier.
Moore a également nourri une passion pour les maquettes de maison tout au long de sa vie et a aidé à concevoir The Colleen Moore Dollhouse, qui fut une exposition en vedette au Musée des sciences et de l' industrie à Chicago, Illinois, au début des années 1950.
La maison de poupée (mesure 9 pieds carrés) a une valeur actuelle de 7 millions de dollars, et elle est vue chaque année par 1,5 million de personnes.

par DARKWOODS  26

SAMEDI

AOUT
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Date et lieu de naissance : 19 août 1906, New York, État de New York, États-Unis
Date et lieu de décès : 16 mars 1968, Los Angeles, Californie, États-Unis
Sœur de l'acteur Bud Collyer (1908-1969), elle contribue sous le nom de June Collyer — nom de naissance de leur mère —, entre autres pour Fox et Paramount, à seulement trente-deux films américains (outre quelques prestations comme elle-même), dont six muets, le premier sorti en 1927. L'année suivante (1928), elle figure au nombre des treize jeunes actrices (dont Sally Eilers et Lupe Vélez) recevant le WAMPAS Baby Stars.
Elle apparaît notamment dans trois réalisations de John Ford, La Maison du bourreau (1928, avec Victor McLaglen), Les Quatre Fils (1928, avec James Hall et George Meeker) et The Brat (1931, avec Sally O'Neil et Alan Dinehart), ainsi que dans le film musical Kiss Me Again de William A. Seiter (1931, avec Bernice Claire, Edward Everett Horton et Walter Pidgeon). Son dernier film est Le Démon dans la brume (en) de Robert F. Hill (avec Lloyd Hughes), sorti en 1936.
Mentionnons aussi le western Dude Ranch de Frank Tuttle, sorti en 1931. La même année, elle épouse Stuart Erwin (né en 1903), l'un de ses partenaires dans ce film, et sera désormais connue également comme June Erwin. Son mari meurt le 21 décembre 1967, moins de trois mois avant son propre décès.
Après son retrait du grand écran, June Collyer revient toutefois à la télévision, d'abord dans la sitcom The Stu Erwin Show (en) (130 épisodes, diffusés de 1950 à 1955, dont le couple Erwin est la vedette), et enfin, lors d'un épisode (réalisé par Franklin J. Schaffner et diffusé en 1958) de la série Playhouse 90, à nouveau aux côtés de son époux.
June Collyer (parfois créditée June Erwin) est née Dorothea Heermance le 19 août 1906 à New York (État de New York) et morte le 16 mars 1968 à Los Angeles (Californie).

par DARKWOODS  15

VENDREDI

JUIN
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
A admirer sur:
https://thedarkwoods.deviantart.com

par DARKWOODS  94

LIEN

DIMANCHE

MARS
2018
VINTAGE GLAMOUR
 
Raoul Walsh, de son vrai nom Albert Edward Walsh, est un réalisateur américain, né le 11 mars 1887 à New York et décédé le 31 décembre 1980 à Simi Valley en Californie (États-Unis).
Walsh commence sa carrière artistique comme acteur à New York, devenant rapidement acteur de film. En 1914 il devient l’assistant de D. W. Griffith et travaille en collaboration avec lui à la Twentieth Century Fox jusqu’en 1928. À la Paramount Pictures dans les années 1930 il dirige des vedettes comme James Cagney, Humphrey Bogart, Robert Mitchum et Errol Flynn avant de rejoindre la Warner Bros. Entertainment au début des années 1940. Son contrat à la Warner expire en 1953 et il prend sa retraite en 1964.
Il est un membre fondateur de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS).
Walsh a perdu un œil dans un accident de voiture lors du tournage de In old Arizona en 1929.
Il est le frère de l’acteur George Walsh.
Il a également codirigé de manière non officielle La Femme à abattre (The Enforcer) en 1951.
Comme son contemporain Howard Hawks, Walsh était connu pour ne jamais laisser la réalité perturber une bonne histoire. Leonard Maltin a décrit l’autobiographie de Walsh comme une « fiction de divertissement avec éventuellement des concessions à la vérité ».
En dehors de son importante œuvre cinématographique, Raoul Walsh est aussi l’auteur de deux livres, un roman (La colère des justes, 1972) et un livre de souvenirs Each man in his time en 1974 (traduit sous le titre Un demi-siècle à Hollywood, Calmann-Lévy, 1976, et Ramsay Poche Cinéma n°15, 1985).
Raoul Walsh lance la carrière de Rock Hudson (dans Les Géants du ciel) et de John Wayne (dans La piste des géants).
par DARKWOODS  142

              
240     Page précédente
Page Suivante
220

001