LUNDI

NOVEMBRE
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Le 14 Novembre est une grande date pour le réseau Cocktail93, c'est la date d'anniversaire d'une de nos héroines, Louise Brooks
Outre le site que je lui a consacré:
http://thedarkwoods.free.fr
Vous pouvez également consulter l'actualité de l'actrice (même si elle est disparue en 1985!) sur le compte facebook:
http://www.facebook.com/thedark.woods.9
Le site sur Louise comporte notamment un journal archivé mensuellement:
http://thedarkwoods.free.fr/journal.htm
La rubrique Art gallery comporte de nombreuses oeuvre ayant pour sujet Louise , surtout des dessins
http://thedarkwoods.free.fr/artgallery/tnmgreenholt.gif
La rubrique Looking like Louise présente en quoi l'actrice es encore une icone de mode 30 ans après sa mort:
http://thedarkwoods.free.fr/clones.htm
De nombreuses autres rubriques vous intéresserons si vous ètes épris de curiosité pour cette actrice hors du commun !

par DARKWOODS  177

DIMANCHE

NOVEMBRE
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
June Marlowe est née Gisela Valaria Goetten de parents allemands à St. Cloud (Minnesota) le 6 novembre 1903 . Elle fut une actrice prolifique du cinéma muet des années 1920, et connut des partenaires allant de John Barrymore à Rintintin.
Sa carrière se portait bien jusqu'à l'apparition du cinéma parlant. Elle ne fit pas facilement la transition, abandonnant progressivement le cinéma à partir de 1930.
Elle apparut notamment dans la série Les Petites Canailles (Our Gang), où elle incarna dans six épisodes la charmante maîtresse d'école Miss Crabtree.
Décédée à Burbank en Californie, le 10 mars 1984

par DARKWOODS  135

SAMEDI

OCTOBRE
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Edwige Feuillère, de son vrai nom Edwige Caroline Cunati, est une actrice française de théâtre et de cinéma, née le 29 octobre 1907 à Vesoul (Haute-Saône) et morte le 13 novembre 1998 à Boulogne-Billancourt.
Edwige Caroline Cunati est née place du Centre, dans le quartier historique de Vesoul. Cette place sera renommée place Edwige-Feuillère, après la seconde guerre mondiale.
Ancienne élève du conservatoire d'art dramatique de Dijon, elle y obtient un premier prix de comédie et de tragédie en juillet 1928 ; elle fait une carrière de plus de soixante années sur les planches (1930-1992), débutée à la Comédie-Française, et plus de quarante années au cinéma (1931-1974).
Elle incarne Marguerite Gautier dans La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils en 1939, au Théâtre des Galeries Saint Hubert à Bruxelles et en 1940 au Théâtre Hébertot à Paris puis de nouveau en 1942, avant d'interpréter le personnage de Lia dans Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux en 1943.
Au cinéma, elle débute sous le nom Cora Lynn en 1931 dans le Cordon bleu. Elle tourne dès lors avec les grands metteurs en scène de l'époque ; Edwige Feuillère devient célèbre en 1935 par son interprétation dans Lucrèce Borgia, un film d'Abel Gance.
Elle tournera également avec Max Ophüls dans Sans lendemain en 1939 et interprète en 1940 le rôle de Sophie dans De Mayerling à Sarajevo du même réalisateur ; elle obtient encore un grand succès avec Mam'zelle Bonaparte de Maurice Tourneur en 1941. Un autre de ses films majeurs date de 1941, La Duchesse de Langeais d'après Honoré de Balzac avec des dialogues de Jean Giraudoux, un film dans lequel elle interprète une coquette rattrapée par le grand amour interprété par Pierre Richard-Willm, le partenaire de ses débuts au cinéma dans Barcarolle en 1935.
Devenue une des vedettes les plus populaires de sa génération, elle jouera avec Gérard Philipe dans l'Idiot en 1946, d'après Fiodor Dostoïevski, et avec Jean Marais dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau en 1948. Elle incarne Julie de Carneilhan en 1949, la Dame en blanc dans le Blé en herbe en 1954, et La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux en 1965.
Son dernier rôle sera, en 1995, celui de la princesse de Blomont-Chovry dans la Duchesse de Langeais de Jean-Daniel Verhaeghe.
Le 8 novembre 1998, en apprenant le décès de Jean Marais, elle est victime d'une crise cardiaque, qui l'emportera quelques jours plus tard.

par DARKWOODS  186

DIMANCHE

SEPTEMBRE
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Née le 18 septembre 1905 à Stockholm (Suède), Greta Garbo, de son vrai nom Greta Lovisa Gustafson, est une actrice qui a entouré sa vie d'un mystère et qui a conquis le monde en moins de vingt ans. Garbo est la troisième et dernière enfant d'une famille de paysans qui a quitté la campagne pour venir s'installer dans un quartier populaire de Stockholm. Le père de Greta Garbo meurt alors qu'elle n'a que quatorze ans, l'obligeant à quitter l'école et à travailler. Elle trouve d'abord un emploi en tant qu'assistante chez un coiffeur puis en juillet 1920, elle obtient un emploi de vendeuse au rayon chapeaux d'un grand magasin de Stockholm (le PUB). Greta y pose également comme modèle pour le catalogue printemps/été.
C'est en tournant dans une petite publicité qu'elle fait ses armes en tant qu'actrice, épisode suivi par un court métrage publicitaire en 1920 dans lequel elle se fait remarquer par le réalisateur Eric A.Petscher qui lui offre un petit rôle dans le film "Peter le vagabond" en 1921. Sur les conseils de Petscher, Greta entre à l'Académie royale d'art dramatique de Stockholm en 1922 pour une durée de 15 mois. C'est là qu'elle rencontre l'un des plus grands réalisateurs suédois de l'époque, Mauritz Stiller, qui lui enseigne les techniques cinématographiques et lui confie un rôle majeur dans son film "La légende de Gösta Berling".
Cette rencontre est déterminante : Stiller, séduit par la jeune Greta, devient son mentor. En novembre 1923, il fait changer le nom de Greta Gustafson en Greta Garbo. Mauritz Stiller, appelé par Louis B.Mayer aux États-Unis pour travailler à la MGM, insiste pour que Garbo l'accompagne et qu'on lui donne un contrat. Elle le suit à Hollywood, et la carrière de Garbo prend un tournant inattendu ; sa gloire rapide la sépare de Stiller. Ses premières apparitions dans des films muets, tels "Le Torrent" (The Torrent) en 1926, "La Chair et le diable" (Flesh and the Devil) en 1927 ou "Anna Karénine" (Love) en 1928, la propulsent en haut de l'affiche. Sa carrière, contrairement à celle de beaucoup d'autres, ne s'arrête pas avec la fin du cinéma muet. Greta Garbo est alors l'une des rares stars hollywoodiennes à franchir le cap du cinéma parlant.
Greta Garbo est décédée le 15 avril 1990 à New York, aux États-Unis.
Source: garboladivine.free.fr


par DARKWOODS  317

LUNDI

SEPTEMBRE
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Maurice Chevalier, né Maurice Auguste Chevalier le 12 septembre 1888 à Paris 20e et mort le 1er janvier 1972 à Paris 15e, est un chanteur, acteur, écrivain et parolier français.
D'abord chanteur de « caf'conc' » dans le quartier de Ménilmontant, qu'il contribue à populariser, Maurice Chevalier devient, dans les années folles, un des artistes les plus populaires du music hall françaisn , avant d'entamer une fructueuse carrière d'acteur à Hollywood dans les années 1930. Deux fois nommé à l'Oscar du meilleur acteur, il tourne notamment sous la direction d'Ernst Lubitsch. De retour en France, il enchaîne les succès et, pendant l'Occupation, continue à travailler jusqu'au début de l'année 1943; il est brièvement inquiété à la Libération puis lavé de tout soupçon en 1945. N'ayant rien perdu de son succès, il alterne tours de chant et cinéma en France (Le silence est d'or en 1947, Ma pomme en 1950) et entame une seconde carrière à Hollywood avec le film Ariane en 1957, consacrée par le succès mondial de Gigi en 1958. Après 66 ans de carrière, il annonce une tournée d'adieux en 1967, et donne son ultime récital sur la scène du théâtre des Champs-Élysées le 20 octobre 1968.
Souvent affublé d'un canotier, d'une canne et d'un nœud papillon, Maurice Chevalier représenta au long de sa carrière une certaine image de la France et du Français à l'étranger, et notamment aux États-Unis : celle du Parisien typique, gouailleur, souriant, désinvolte et charmeur9,10. Star internationale de son vivant, il est aujourd'hui encore l'un des chanteurs français les plus connus dans le monde11. Plusieurs de ses chansons furent de grands succès populaires, telles Prosper (Yop la boum), Dans la vie faut pas s'en faire, La Chanson du maçon, Valentine, Ma pomme, Ça sent si bon la France, Ça fait d'excellents Français, sa version de Y'a d'la joie, Thank Heaven for Little Girls ou encore son dernier enregistrement, la chanson du film Les Aristochats.

par DARKWOODS  120

VENDREDI

AOUT
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Olga Baclanova (en russe : Ольга Владимировна Бакланова, Olga Vladimirovna Baklanova), née le 19 août 1896 à Moscou et morte le 6 septembre 1974 à Vevey (Suisse), est une actrice russe, qui a effectué une carrière aux États-Unis dans les années 1920/1930. Elle est principalement connue pour le rôle de Cléopâtre qu'elle incarne dans le film de Tod Browning, La Monstrueuse Parade (Freaks, 1932).
Née à Moscou en Russie, Olga est la fille de Vladimir Baklanoff et de sa femme Alexandra, elle-même actrice dans les premiers films russes. Ils forment une famille nombreuse et aisée. Elle étudie l'art dramatique à l'Institut Tcherniavski, avant d'intégrer le prestigieux théâtre d'art de Moscou dès son ouverture en 1912. Elle apparaît dans plusieurs films à partir de 1914 à l'insu des administrateurs du théâtre, et se produit au théâtre, qui compte Maria Ouspenskaïa à la même époque. Elle est amenée à voyager dans de nombreux pays.
Pendant la Révolution, son père est assassiné et la famille est confinée à une pièce de la maison. Baclanova se marie une première fois. Interprète du premier film de propagande soviétique, Pain / Khleb (1918), elle reçoit la plus grande récompense accordée par le régime aux artistes en 1925. Son mentor, Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, fonde alors un pôle musical et monte autour d'elle cinq productions à gros budgets. Elle prend des cours de danse et de chant avec ceux que l'époque et son pays ont produit de meilleurs.
Dans le courant des années 1920, Olga Baclanova débute sur scène sa carrière de comédienne aux États-Unis : alors qu'elle fait une tournée, jouant une religieuse dans The Miracle, elle décide de ne pas rentrer en Russie, se coupant de sa famille et de son jeune fils. Elle fait ensuite une figuration dans un film de Norma Talmadge, où Conrad Veidt la remarque et la demande pour L'Homme qui rit. Elle est l'actrice principale de Street of Sin (1928), commencé par Mauritz Stiller, mentor de Greta Garbo, et fini par Josef von Sternberg - où on peut voir à ses côtés la comédienne Fay Wray (qui se fera connaître quelques années plus tard avec son rôle dans King Kong) ; Baclanova éclipse le géant Emil Jannings qui la remplace par Ruth Chatterton dans Sins of the Fathers. Elle remporte un énorme succès dans Les Damnés de l'océan de Sternberg en 1928. Promue révélation, elle signe un contrat de cinq ans avec Paramount, qui exploite à la même époque Clara Bow et Louise Brooks.
Beaucoup de ces films ont disparu, dont Street of Sin.
L'arrivée du cinéma parlant va cependant ralentir sa carrière, à cause de son accent russe. Elle chante dans son premier film sonore mis en scène par Rowland V. Lee, comme dans les deux suivants qui essuient de lourds échecs. En 1929, elle rompt son contrat avec son manager et Paramount la "libère". Le projet d'une vie de Beethoven en Grande-Bretagne tombe à l'eau. De retour en Amérique, elle est prise sous contrat par Fox puis MGM. Son rôle de la cruelle Cléopâtre dans La Monstrueuse Parade (1932), sans doute la plus mémorable de ses prestations, ne lui permet pas à l'époque de relancer sa carrière car le film de Tod Browning fait scandale et ne connaît qu’une diffusion restreinte, avant de disparaître. Il ne sera réhabilité que trente ans plus tard.
Alors même qu'elle est engagée sur deux films (Downstairs et Billion Dollar Scandal), Olga retourne sur scène pour jouer des succès comme Grand Hôtel et Twentieth Century... Elle quitte Los Angeles en 1933. L'année suivante, elle essuie un échec avec Mahogony Hall, puis elle joue à Londres Going Places. En 1938, elle a son émission de radio. Elle chante dans des clubs et des boites.
Olga continue de jouer sur scène jusqu'en 1948. Son "chant du cygne", c'est Claudia, dans lequel elle interprète une chanteuse d'opéra - certainement son rôle le plus populaire qu'elle joue aussi dans l'adaptation à l'écran, son dernier rôle au cinéma en 1943. Après son retrait, elle vit discrètement et meurt en Suisse, après une longue maladie.
Olga Baclanova a été mariée à l'avocat Vlademar Zoppi de 1922 jusqu'au 23 février 1929. Ils eurent un fils. Elle a ensuite épousé l'acteur russe Nicolas Soussanine (1889-1975) du 5 mars 1929 jusqu'en 1939 (qui lui donnera également un fils), puis Richard Davis en 1939.
En lien, un site qui lui est dédié

par DARKWOODS  234

LIEN

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4752 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2394 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 1951 , le 27/12/2013
 01/11/2010 1578 , le 01/11/2010
 Yvonne Printemps 1522 , le 30/07/2014
 Sessue Hayakawa 1504 , le 10/06/2013
 Rose Stradner 1412 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1370 , le 05/01/2012
 Ida Rubinstein 1359 , le 05/10/2014
 22/07/2011 1239 , le 22/07/2011
 Fred Astaire 1201 , le 31/03/2014
 20/09/2011 1140 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1126 , le 03/01/2012
 19/04/2011 1098 , le 19/04/2011
 12/02/2012 1090 , le 15/02/2012
JEUDI

AOUT
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Anita Page, de son vrai nom Anita Evelyn Pomares, est une actrice américaine du cinéma muet, née le 4 août 1910 à Flushing, État de New York, et décédée le 6 septembre 2008 à Van Nuys, en Californie (États-Unis).
Elle a été inhumée à San Diego (cimetière Holy Cross )
Sa carrière au cinéma fut active de 1925 à 1936, en 1963, en 1996 et de 2000 à 2008.
Elle a participé à la 1re Cérémonie des Oscars en 1929 et fait partie du Walk of Fame d'Hollywood.
Elle se maria une première fois le 26 juillet 1934 au compositeur Nacio Herb Brown. Le mariage fut annulé le 5 avril 1935. Elle se remaria le 9 janvier 1937 à Herschel House, avec qui elle eut deux enfants.

par DARKWOODS  134

LUNDI

JUILLET
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Dorothy Dickson (25 Juillet 1893,25 Septembre, 1995) était une actrice de théâtre d'origine américaine, également chanteuse qui fit carrière à Londres . Elle est morte 2 mois après son 102e anniversaire.
Dickson est surtout connue pour son interprétation de la chanson "Look for the Silver Lining" de Jerome Kern . Elle a également été membre des Ziegfeld Follies et a fait de nombreuses apparitions à New York et à l' étranger à l'époque.
En 1922 , elle a joué dans The Girl Cabaret . En 1936 , elle a été co-vedette avec Ivor Novello de "Careless Rapture"
Quant à sa carrière cinématographique, Dickson a joué dans quelques films muets , dont Eastward Ho! (1919) et Payer le Piper (1921).
Au cours de ses premiers jours sur la scène londonienne, Dickson a été présenté à une autre célébrité future (ainsi que centenaire ), dont le nom était Elizabeth Bowes-Lyon , plus tard , la Reine Mère. Les deux sont devenus des amis proches et leur amitié a duré jusqu'à la mort de Dickson à 102 ans.
Sa fille était l'actrice Dorothy Hyson , qui était mariée à Sir Anthony Quayle . Dorothy Hyson Quayle est mort, âgé de 81 ans, un an après la mort de sa mère à 102 ans.
En 2006 , Angus McBean photographie de Dorothy Dickson a été utilisé sur l'affiche pour une exposition de ses photographies à la National Portrait Gallery , Londres, ainsi que sur la couverture du livre d' accompagnement.

par DARKWOODS  144

VENDREDI

JUILLET
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Virginia Vance est née Dahlia Roberta Pears le 1er Juillet 1902 à Chicago dans l'Illinois.
Elle déménagea à Hollywood et devint l'une des "bathing beauties" du spectacle de Mack Sennett.
En 1922 elle fit ses débuts d'actrice dans le cour métrage "Crash".
Durant sa carrière elle apparu dans près de 50 films
Malheureusement la plupart de ces films sont maintenant perdus
Durant plusieurs années encore Virginia continua a travailler à l'écran aux Educational Pictures.
Elle est morte à l'age seulement de 40 ans , le 13 Octobre, 1942.
Elle fut marié à un autre acteur, Bryant Washburn avec qui elle eu une fille, Roberta

par DARKWOODS  253

MARDI

JUIN
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
May Allison née le 14 juin 1890 et morte le 27 mars 1989, est une actrice américaine, dont les succès remontent de la période du cinéma muet.
Née à Rising Fawn dans le Comté de Dade en Géorgie, elle est la plus jeune d'une famille de cinq enfants. Elle fait ses débuts à Broadway en 1914 dans la pièce Apartment 12-K, avant de s'installer à Hollywood, où elle tourne un rôle d'ingénue dans Embrasse-moi, idiot (A Fool There Was) de Frank Powell. Elle incarne à l'écran avec succès un duo romantique avec l'acteur Harold Lockwood, mais celui-ci meurt de la grippe espagnole en 1918.
En 1920 elle se marie avec l'acteur Robert Ellis, avant de divorcer en 1923. Elle se remarie avec l'éditeur James R. Quirk, mariage qui dure jusqu'en 1932. Son troisième mariage avec Carl Norton Osborne dure jusqu'en 1982. Elle meurt d'insuffisance respiratoire en 1989.

par DARKWOODS  178

VENDREDI

JUIN
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Yukiko Tsukuba est née le 10 Juin 1906 à Tokyo, Japon. Elle fut une actrice connue pour les films Rembo kouta (1929), No Blood Relation (1932) et Tôjin Koroshi (1926).
Elle est morte le 8 Juin 1977 à Tokyo.

par DARKWOODS  162

MARDI

MAI
2016
VINTAGE GLAMOUR
 
Suzanne Rachel Flore Lenglen, née à Paris (16e arrondissement), rue du Ranelagh, le 24 mai 1899 de Charles Servais Adolphe Lenglen et Anaïse Dhainault, et morte d'une leucémie à Paris le 4 juillet 1938, est une joueuse de tennis française.
Surnommée « la Divine », elle fut la première star internationale du tennis féminin.
C'est en 1910, à l'âge de 11 ans, que Suzanne touche pour la première fois une raquette de tennis, offerte par son père pour qu'elle puisse s'amuser sur le court familial en terre battue à Marest-sur-Matz (Oise).
Son père remarque très vite son aisance sur le court et son goût pour le tennis ; il décide de devenir son entraîneur. À l'aide de petites cibles placées sur le court, et grâce à de nombreuses heures d'exercice, elle progresse rapidement, jouant bientôt au Tennis Club de Nice.
À Wimbledon le 29 juin 1925.
Suzanne Lenglen dispute son premier tournoi senior en 1912, alors qu'elle n'a que 13 ans. Un an plus tard, elle est déjà sollicitée par le champion du monde masculin, le Néo-Zélandais Anthony Wilding, pour faire équipe en double mixte. Elle poursuit sa progression et atteint la finale du championnat de France (Roland Garros) dès 1914. Trois semaines plus tard, elle est sacrée championne du monde sur terre battue à Saint-Cloud.
La Première Guerre mondiale ne paraît pas troubler le quotidien de la jeune championne qui poursuit son entraînement avec ses amis ou des officiers de retour du front. Les partenaires masculins sont nombreux, ce qui lui permet de s'endurcir physiquement comme techniquement.
C'est à Wimbledon que Lenglen fait son retour en 1919 et affronte Dorothy Lambert Chambers, âgée de 40 ans, qui a déjà remporté sept fois le tournoi.
La voyant faiblir, son père lui lance un flacon de cognac dont elle boit une gorgée ; à la surprise générale et au terme d'une partie acharnée (8-10, 6-4, 7-9), la jeune Suzanne remporte finalement le match. À la suite de cet épisode, le cognac deviendra son remontant habituel durant les matchs. Elle enchaînera désormais les victoires jusqu'en 1926.
Le plein de victoires
Elle remporte six fois le tournoi de Wimbledon et six fois les Internationaux de France en simple.
Elle est également victorieuse des Championnats du monde sur terre battue en 1914, 1919, 1920, 1921, 1922 et 1923.
En sept ans, elle remporte 241 tournois, dont 81 en simple et trois médailles olympiques (dont deux d'or). Elle signe une série de 171 victoires consécutives. La championne incontestée domine et transforme le tennis féminin tout en attirant les foules. Elle opère de nombreux changements dans le tennis, améliore les techniques et invente une nouvelle façon de s'habiller pour mieux jouer. Elle est notamment la première à porter des jupes courtes dessinées par le grand couturier Jean Patou.
En 1926, un incident à Wimbledon précipitera la fin de sa carrière amateur. En effet, elle refuse de jouer deux matchs de suite (simple et double) et les organisateurs la menacent de disqualification. Elle se braque et refuse de se présenter sur le court, faisant un affront à la reine présente en tribune. Les choses semblent s'arranger par la suite, et elle dispute finalement ses matchs quelques jours plus tard. Mais la reine n'est pas là, et le public anglais, vexé par le caprice de la Française, est glacial lors de son match en simple. Blessée par cette attitude, la Divine renonce au tournoi et quitte définitivement le tennis amateur.
En 1926-1927, Suzanne Lenglen prend part à une tournée professionnelle aux États-Unis et gagne les 38 matchs qu'elle dispute face à Mary Browne. En février 1927, elle rentre à Paris où elle ouvre une école de tennis, qui sera reconnue comme un centre fédéral d'entraînement par la Fédération française de tennis en 1936.
La presse annonce en juin 1938 que Suzanne Lenglen est atteinte par la leucémie. Elle devient aveugle quelques jours avant sa mort, le 4 juillet 1938. Elle est inhumée au cimetière parisien de Saint-Ouen.

par DARKWOODS  161

              
193     Page précédente
Page Suivante
173