VENDREDI

JANVIER
2015
VINTAGE GLAMOUR
 
Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein (en russe : Сергей Михайлович Эйзенштейн), né le 10 janvier 18981 ou le 23 janvier 1898 à Riga (gouvernement de Livonie, aujourd'hui Lettonie) et mort le 11 février 1948 (à 50 ans) à Moscou, est un réalisateur russe souvent considéré comme un des « pères du montage » avec D. W. Griffith et Abel Gance.
La liste de ses films contient notamment deux monuumets du cinéma mondial:
1925 : Le Cuirassé « Potemkine »
1938 : Alexandre Nevski
A lire également:
20 Janvier: Ruth Saint Denis
12 Janvier: George Carpentier
10 Janvier: Pauline Stark
9 Janvier: Vilma Banky
3 Janvier: Marion Davies

par DARKWOODS  477

LUNDI

JANVIER
2015
VINTAGE GLAMOUR
 
Georges Carpentier, né à Liévin le 12 janvier 1894 et mort à Paris le 28 octobre 1975, est un boxeur professionnel qui a marqué l'histoire de la boxe française en devenant le premier français à devenir champion du monde le 12 octobre 1920 à Jersey City (États-Unis) en mettant KO Battling Levinsky.
Biographie
Fils de mineur, il commence son parcours de boxeur en pratiquant la boxe française. En 1907, à l'âge de 13 ans, il est champion de France junior de cette discipline. Carpentier commence la boxe anglaise l'année suivante et devient champion de France des welters en 1911 à 17 ans, puis d'Europe le 23 octobre à Londres. Le titre européen des poids moyens tombe dans son escarcelle le 29 février 1912 à Monte-Carlo, et celui toutes catégories (lourds) le 1er juin 1913 à Gand. Le 16 juillet 1914 à Londres, sa victoire contre Gunboat Smith (en) lui permet de remporter le titre de champion du monde des poids lourds de race blanche , titre institué pour faire barrage à Jack Johnson, boxeur noir étant autorisé à combattre uniquement dans le championnat du monde des poids lourds de couleur.
Pendant la Première Guerre mondiale, il sert dans l'armée de l'air, reçoit la Croix de guerre et la Médaille militaire. Il se blesse au bout de 18 mois et réintègre la vie civile où il reprend sa carrière de boxeur après une courte expérience au rugby à XV, autre sport qu'il pratique avec une certaine habileté. En effet, il participe à la saison 1918-1919 du championnat de France au sein de l'équipe parisienne du Sporting Club Universitaire de France (SCUF) en jouant ailier. En fin de saison, il retourne à la boxe et met un terme à sa carrière de rugbyman non sans avoir marqué de son passage le club puisque l'école de rugby porte désormais son nom.
Il combat dans pratiquement toutes les catégories et devient champion du monde des mi-lourds le 12 octobre 1920 à Jersey City (États-Unis) en mettant KO Battling Levinsky.
Il devient ainsi le premier français champion du monde de boxe anglaise. Pour le titre mondial des poids lourds (toutes catégories), il échoue le 2 juillet 1921 face à Jack Dempsey - qui deviendra par la suite l'un de ses meilleurs amis - auquel il rend 12 kg et 6 cm, dans un « match du siècle » qui lui vaudra néanmoins une renommée mondiale, car il a perdu à cause d'une main droite inutilisable suite à une fracture dès le 2e round.
Dix mois plus tard, il remporte cependant le titre de champion d'Europe en battant « Kid » Lewis au premier round, par une simple droite au menton après un accrochage. Il perd ses titres de champion mi-lourds de France, d'Europe et du Monde le 24 septembre 1922 au stade Buffalo contre Battling Siki par KO au sixième round, refusant d'admettre sa défaite et prétextant que le match était truqué.
Il se retire de la compétition le 15 septembre 1926
Il meurt à Paris le 28 octobre 1975 (Marcel Cerdan est mort également un 28 octobre). Il est enterré au cimetière de Vaires-sur-Marne.
A lire également:
20 Janvier: Ruth Saint Denis
10 Janvier: Pauline Stark
9 Janvier: Vilma Banky
3 Janvier: Marion Davies

par DARKWOODS  742

DIMANCHE

DECEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Eugène Émile Paul Grindel, dit Paul Éluard, est un poète français né à Saint-Denis le 14 décembre 1895 et mort à Charenton-le-Pont le 18 novembre 1952.
En 1916, il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et devient l'un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique engagée.
Il est connu également sous les noms de plume de Didier Desroches et de Brun
Les premières années de sa vie sont marquées par la maladie et les visions d'horreur de la guerre. Il rédige alors quelques poèmes témoignant du rejet de la haine et de la terreur. A la fin du conflit, il fréquente André Breton, Aragon, Soupault, Tzara... D'abord adepte du mouvement Dada, il prend part, par la suite, au surréalisme. Au sein du groupe, il réalise bon nombre de ses poèmes autour du thème de l'amour (Capitale de la douleur, 1926). En 1938, Eluard se dégage du surréalisme pour intégrer plus concrètement le Parti communiste. Sa poésie se veut alors plus engagée et, durant la Seconde Guerre mondiale, montre clairement sa position résistante (Poésie et Vérité, 1942).
Poète humaniste militant contre l'injustice, la haine et l'horreur et prônant l'amour dans un vers fluide et profond, Eluard s'éteint en 1952.

par DARKWOODS  479

DIMANCHE

DECEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Jean Mermoz, né à Aubenton (Aisne) le 9 décembre 1901 et mort dans l'océan Atlantique le 7 décembre 1936, est un aviateur français, figure légendaire de l'Aéropostale, surnommé l'« Archange » ou « Le Grand »(St Exuspéry).
Il est aussi un des fondateurs en 1936 du Parti social français (PSF) avec le colonel de La Rocque.
Dès 1920, Mermoz s’engage dans l’armée de l’air et part deux ans plus tard en Syrie, où il effectue plusieurs centaines d’heures de vol. Contraint de revenir en France, il tombe en dépression car il ne trouve pas de travail au sein de l’aviation. Il attend 1924 et un contrat auprès de la Compagnie générale aéropostale pour vivre sa passion et la grande aventure. Il réussit plusieurs vols longs courriers au-dessus des déserts, comme Toulouse-Saint-Louis du Sénégal.
En mai 1926, Jean Mermoz est enlevé dans le désert par des Maures, puis relâché contre une rançon. Ses exploits continuent et rien ne le freine, même pas des incidents d’atterrissage. Jean Mermoz reçoit la Légion d’honneur en août 1934. Après les déserts, Mermoz veut traverser l’Atlantique et effectue un vol de plus de 20 heures reliant le Sénégal et le Brésil, le tout au bord d’un seul et même hydravion, chose quasi-impossible à l’époque. Il reproduit la chose plusieurs fois, en reliant différentes villes de chaque côté de l’Atlantique. Mais le 7 décembre 1936, Mermoz et ses coéquipiers disparaissent. L’avion la Croix-du-Sud s’est écrasé en mer. La France, ainsi que plusieurs pays d’Amérique du Sud, lui rendent hommage régulièrement depuis ce tragique accident.

par DARKWOODS  587

VENDREDI

NOVEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Si vous voulez des nouvelles de la star vintage attitrée de Cocktail93, Louise Brooks, c'est simple ; il vous suffit de faire ami-ami avec Dark Woods grâce à cette page qui lui consacre:
Dark Woods Facebook
Si vous voulez en savoir plus sur elle, un post lui ayant déjà été consacré ici:
Louise Brooks
En plus, c'est son anniversaire!
par DARKWOODS  445

MARDI

NOVEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
René Clair, de son vrai nom René Lucien Chomette, né le 11 novembre 1898 à Paris Ier et mort le 15 mars 1981 à Neuilly-sur-Seine, est un réalisateur, scénariste et écrivain français.
Il fut également membre de l'Académie française de 1960 jusqu'à sa mort, occupant le fauteuil 19.
Fils d'un savonnier, il avait grandi dans le quartier des Halles à Paris.
En 1917, il est mobilisé comme ambulancier. En 1918, il devient journaliste à L'Intransigeant sous le pseudonyme de René Després.
Il écrit par ailleurs des paroles pour la chanteuse Damia, sous le pseudonyme de Danceny.
Il obtient ensuite des rôles dans divers films : Le Lys de la vie, Le Sens de la mort, L'Orpheline, Parisette et choisit pour cette occasion le pseudonyme de René Clair. Il devient directeur du supplément cinéma de la revue Théâtre et Comœdia illustré.
En 1922, il commence la rédaction du scénario du Rayon diabolique qu'il tournera en 1923 et qui sortira en 1924 sous le titre Paris qui dort.
Il réalise par la suite divers films avec un goût prononcé pour un certain fantastique, tout en continuant à s'adonnant à l'écriture : Adams sort chez Grasset en 1926. En 1929, il participe à l'écriture du scénario de Prix de beauté, qu'il devait, initialement, également réaliser, mais qui sera tourné par Augusto Genina, avec Louise Brooks dans le rôle principal.
C'est avec son premier film parlant, Sous les toits de Paris (1930), qu'il acquiert une réputation internationale. Le succès se confirme avec Le Million (1930) et À nous la liberté (1931), satire utopiste de la société industrielle. En 1936, sort Les Temps modernes de Chaplin. La Tobis, société allemande qui produisit À Nous la liberté, et qui entre-temps (1935) était passée sous le contrôle de Goebbels, décide d'attaquer Chaplin pour plagiat et contrefaçon.
Clair s'oppose à cette action, considérant le film de Chaplin, personnage qu'il admire, comme un hommage indirect au sien. La Tobis continuera à poursuivre Chaplin.
Après l'échec du Dernier milliardaire (1934), René Clair accepte l'offre qui lui est faite d'aller travailler à Londres. Il y renouera brièvement avec le succès public pour Fantôme à vendre en 1935, mais son film suivant, Fausses nouvelles (1937), remake anglais de Le Mort en fuite sorti l'année précédente en France, déçoit.
De retour en France fin 1938, il commence à tourner Air pur en juillet 1939. Le tournage est interrompu par l'ordre de mobilisation de septembre qui envoie à la guerre divers membres de l'équipe de tournage et le film ne sera jamais terminé.
Fin juin 1940, René Clair quitte la France avec femme et enfant, gagne l'Espagne puis le Portugal et s'embarque pour New York. Le gouvernement de Vichy le déchoit de la nationalité française puis, quelque temps après, annule cette décision.
René Clair est bien accueilli à Hollywood, il y tournera quatre films : La Belle ensorceleuse (1940), Ma femme est une sorcière (1942), C'est arrivé demain (1943) et Dix petits Indiens (1945). Ce dernier est une adaptation des Dix petits nègres d'Agatha Christie.
Il rentre en France en 1946, tourne Le silence est d'or (1947), La Beauté du diable (1949) où il revisite le mythe de Faust et dirige Gérard Philipe pour la première fois, puis Les Belles de nuit (1952).
En 1955, sort son premier film en couleur, Les Grandes Manœuvres, qui obtient le Prix Louis-Delluc.
En 1960, il est élu à l'Académie française : c'est la première fois qu'un cinéaste en tant que tel y fait son entrée. Au même moment, la Nouvelle Vague bouleverse les règles d'un cinéma de studios dont il est devenu le représentant institutionnel.
Les Fêtes galantes qui sortira en 1965 sera son dernier film.
En 1974, il est président du jury du Festival de Cannes.
Il meurt le 15 mars 1981 et est inhumé au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.

par DARKWOODS  740

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4653 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2282 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 1821 , le 27/12/2013
 01/11/2010 1546 , le 01/11/2010
 Sessue Hayakawa 1437 , le 10/06/2013
 Yvonne Printemps 1405 , le 30/07/2014
 Rose Stradner 1351 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1334 , le 05/01/2012
 Ida Rubinstein 1254 , le 05/10/2014
 22/07/2011 1207 , le 22/07/2011
 Fred Astaire 1153 , le 31/03/2014
 20/09/2011 1116 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1100 , le 03/01/2012
 19/04/2011 1054 , le 19/04/2011
 Norman Kerry 1020 , le 16/06/2013
MARDI

OCTOBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Elsa Lanchester Sullivan (28 Octobre 1902 à 1926 Décembre 1986) était une actrice anglais avece qui eut une longue carrière dans le théâtre, le cinéma et la télévision.
Lanchester étudiala danse étant enfant puis après la Première Guerre mondiale commença à jouer au théâtre et au cabaret, où elle établit sa carrière au cours de la décennie suivante.
Elle rencontra l'acteur Charles Laughton en 1927, et ils se marièrent deux ans plus tard.
Elle a commencé à jouer de petits rôles dans des films britanniques, y compris le rôle de Anne de Clèves avec Laughton dans La Vie privée d'Henry VIII (1933).
Son succès dans les films américains a entraîné le couple à Hollywood , où Lanchester a joué cependant des petits rôles
Son rôle comme le personnage-titre dans La Fiancée de Frankenstein (1935) lui a apporté une certaine gloire.
Elle joua par la suite des seconds rôles travers les années 1940 et 1950.
Elle a été nominée pour l' Oscar de la meilleure actrice (2nd role) pour Come to the Stable (1949) et Witness for the Prosecution (1957), le dernier des douze films dans lesquels elle est apparue avec Laughton.
Après la mort de celui ci en 1962, Lanchester a repris sa carrière avec des apparitions dans des films par exemple de Disney comme Mary Poppins (1964), That Darn Cat! (1965) and Blackbeard's Ghost (1968).
Elle participa au film d'horreur Willard (1971) qui fut un succès, et l'un de ses derniers rôles fut dans Murder By Death (1976).
Elsa Lanchester morut à Woodland Hills, en Californie, le 26 Décembre 1986, âgée de 84 ans
Ses cendres dispersées dans l' océan Pacifique

par DARKWOODS  745

DIMANCHE

OCTOBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Ida Lvovna Rubinstein, née à Kharkov (Empire russe, actuellement Kharkiv, en Ukraine) le 5 octobre 1885 et morte à Vence (Alpes-Maritimes) le 20 septembre 1960, est une danseuse et mécène russe, icône de la Belle Époque.
Née dans une famille juive aisée, Ida Rubinstein fut orpheline très jeune. Elle reçut une formation rudimentaire au ballet. Sous l'égide de Michel Fokine, elle fit ses débuts en 1909 dans le rôle de Salomé (d'après Oscar Wilde), se déshabillant complètement lors de la Danse des sept voiles.
Serge Diaghilev l'engagea ensuite dans les Ballets russes et elle dansa dans le rôle-titre de Cléopâtre au cours de la saison 1909 à Paris. Cette interprétation fut très remarquée.
Rubinstein eut aussi l'honneur d'être célébrée dans les arts. Son portrait par Valentin Serov en 1910 marque la plus complète réalisation de son style arrivé à maturité.
Le sculpteur Art déco Demetre Chiparus produisit une miniature de Rubinstein qui fut peinte par Antonio de La Gandara.
Bisexuelle, Rubinstein commença en 1911 une liaison de trois ans avec la peintre Romaine Brooks, qui composa un saisissant portrait et l'utilisa comme modèle nu pour Vénus.
Rubinstein dansa avec les Ballets russes pendant la saison 1910, se produisant dans Shéhérazade, un ballet basé sur la première histoire des Mille et une nuits, chorégraphié par Michel Fokine et écrit par lui-même et Léon Bakst.
En 1911, Rubinstein se produisit dans "Le Martyre de Saint Sébastien", dont Gabriele D'Annunzio adapta la pièce pour elle et qui fut mis en musique par Claude Debussy.
Ce fut à la fois un triomphe pour son modernisme stylisé et un scandale ; l'archevêque de Paris demanda aux Catholiques de ne pas y assister car Saint Sébastien était représenté par une femme, juive de surcroît.
Après avoir abandonné les Ballets russes, Rubinstein fonda et finança plusieurs compagnies de ballet et travailla avec un nombre important de chorégraphes et de compositeurs, dont Arthur Honegger (elle interprète le rôle de Jeanne d'Arc dans Jeanne d'Arc au bûcher).
En 1926 elle interprète le rôle principal dans le mimodrame de Jean Roger-Ducasse "Orphée".
Elle monta et se produisit dans le Boléro de Maurice Ravel en 1928, organisa des représentations de ballet et continua à danser jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale.
Rubinstein n'est pas considérée comme une ballerine de premier plan, ayant commencé son apprentissage trop tard pour en avoir la possibilité. Elle avait, quoi qu'il en soit, une imposante présence sur scène
Elle fut un important producteur, commandant des œuvres compatibles avec ses compétences, mélangeant la danse au drame et à la construction scénique.
Source photos: theredlist.com

par DARKWOODS  1254

DIMANCHE

SEPTEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Max Schmeling est un boxeur allemand né le 28 septembre 1905 à Klein Luckow (Mecklembourg-Poméranie occidentale) et mort le 2 février 2005 à Wenzendorf (Basse-Saxe). Il fut champion du monde poids lourds entre 1930 et 1932.
Marié à la star de cinéma Anny Ondra (1902-1987), il est le premier boxeur européen sacré champion du monde poids lourds le 12 juin 1930 après avoir battu l'Américain Jack Sharkey.
Schmeling perd son titre aux points face au même Sharkey deux ans plus tard2 mais bat le boxeur noir américain Joe Louis le 6 juin 1936, mis à terre à la 4e reprise, puis KO au 12e round3. Lors du combat revanche organisé le 22 juin 1938, Louis gagne par KO technique au 1er round.
Max Schmeling dira plus tard5 :
« Après cette défaite, je n'existais plus pour Hitler, mon nom avait disparu des journaux. »
Combattant héroïque des Fallschirmjäger (parachutistes de la Luftwaffe) pendant la Seconde Guerre mondiale, ses succès sont largement exploités par le régime nazi même s'il n'en est pas un sympathisant, bien qu'il ait été un ami de la famille Goebbels. Néanmoins, son entraîneur était juif et il avait caché deux enfants juifs chez lui lors de la Nuit de Cristal, enfants qu'il aidera ensuite à quitter le pays.
Après la guerre, il multiplie les opérations de relations publiques avec les forces américaines. Dans les années 1950, il travaille pour Coca-Cola Europe, en Allemagne, avec un poste à haute responsabilité. Par la suite, il devient l'ami de Joe Louis. Il paye d'ailleurs plusieurs opérations de Louis et participe à ses frais d'enterrement.

par DARKWOODS  814

MARDI

SEPTEMBRE
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Maximilian Schreck, dit Max Schreck, est un acteur allemand, né le 6 septembre 1879 à Berlin, mort le 19 février 1936 à Munich. Il est particulièrement connu pour son rôle de Nosferatu dans le film de F.W. Murnau en 1922.
Durant la Première Guerre mondiale, Max Schreck est soldat dans l'armée allemande.
Pendant trois ans, entre 1919 et 1922, il travaille au Kammerspiele de Munich, notamment dans une des premières productions théâtrales de Bertolt Brecht, Tambours dans la nuit (dans lequel il joue le « terrifiant Lord Glubb »). Durant cette période, il tourne son premier film, Der Richter von Zalamea, adapté d'une pièce en six actes par Ludwig Berger.
En 1921, il est engagé par Friedrich Wilhelm Murnau pour Nosferatu le vampire. Schreck y joue le comte Orlok, personnage similaire à Dracula, rôle qui lui amène une célébrité internationale..
En 1923, alors qu'il est encore à Munich, Schreck apparaît dans un court métrage burlesque, écrit par Bertolt Brecht, avec les acteurs de cabaret et de théâtre Karl Valentin, Liesl Karlstadt, Erwin Faber et Blandine Ebinger, intitulé Mysterien eines Frisiersalons (« Les Mystères du barbier »), dirigé par Erich Engel. Toujours en 1923, Schreck joue un aveugle dans La Rue (Die Straße) de Karl Grune.
La seconde collaboration avec F. W. Murnau, après Nosferatu est la comédie de 1924 Les Finances du grand-duc (Die Finanzen des Grossherzogs). Murnau se déclare satisfait du film.
En 1926, Schreck retourne au Kammerspiele à Munich et continue de jouer après l'avènement du parlant jusqu'à sa mort en 1936.
Le 19 février 1936, Schreck vient de jouer le rôle du Grand inquisiteur dans la pièce Don Carlos mise en scène par Will Dohm. Le soir même, il se sent mal ; le docteur l'envoie à l'hôpital où il meurt le matin suivant d'une attaque cardiaque. La rubrique nécrologique louait son rôle dans L'avare de Molière. Il est enterré le 14 mars 1936 au Wilmersdorfer Waldfriedhof à Berlin.
Il était l'oncle de l'actrice Gisela Uhlen.

par DARKWOODS  709

SAMEDI

AOUT
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Joan Blondell est née Rose Joan Blondell le 30 Août, 1906
Actrice américaine, sa carrière s'étend sur cinq décennies avec des films au cinéma et à la télévision
Le début de sa carrière démarre après avoir remporté un concours de beauté
Blondell entame alors une carrière cinématographique. s'établissant sur son coté blonde sexy blagueuse;
Warner Brothers l'a fait apparaitre dans plus de 100 films et productions télévisées. Elle était la plus active dans les films dans les années 1930, et pendant ce temps elle co-vedette avec Glenda Farrell dans neuf films, dont le duo dépeint des chercheurs d'or . Blondell continue à jouer pour le reste de sa vie, souvent dans des petits rôles de caractères ou des rôles de soutien de télévision. Elle a été nominée pour un Oscar de la meilleure actrice de soutien pour son travail dans The Blue Veil (1951).
Blondell a été vue dans des rôles en vedette dans deux films sortis peu de temps avant son décès, Grease (1978) et le remake de The Champ
Elle est décédée d'une leucémie le 25 Décembre, 1979

par DARKWOODS  654

DIMANCHE

AOUT
2014
VINTAGE GLAMOUR
 
Alice White (Août 24 1904, Paterson, New Jersey - le 19 Février 1983, à Los Angeles, Californie ) est une actrice américaine dont fut lente à progresser Sa personnalité pétillante et vive conduisait à des similitudes avec Clara Bow , mais elle eut une carrière sans comparaison
Née Alva White de parents français et italiens, sa mère, ancienne fille de choeur est morte quand Alice n'avait que trois ans. Elle prit des cours de secrétariat au lycée de Hollywood ou elle rencontra les futurs acteurs Joel McCrea et Mary Brian .
Après avoir quitté l'école, elle est devenue secrétaire puis script-girl pour le directeur Josef Von Sternberg . Après des affrontements avec Von Sternberg, White a quitté son emploi pour travailler pour Charlie Chaplin , qui a décidé de lui faire faire des essais en face de la caméra
Son premier film en 1927 fut The Sea Tiger (1927)
Elle enchaine plusieurs films. En 1928 elle participe à son premier film parlant: Show Girl (1928) ou elle joue le role de "Dixie Dugan" (pourtant un personnage créé par JP Evoy qui s'était inspiré de Louise Brooks)
Elle commence à s'éloigner des studios de tournage en 1931 et n'est de retour en 1933 seulement, touchée par un scandale lié à ses liaisons avec son petit ami l'acteur Jack Warburton et son futur mari Sy Bartlett .
Bien plus tard, elle épousa celui ci mais sa réputation a été ternie et elle n' apparut alors seulement que dans des rôles secondaires pour finir en bas de la liste dES castings.
Elle a fait son derniere apparition dans le film Flamingo Road (1949).

par DARKWOODS  726

              
142     Page précédente
Page Suivante
122