Cocktail93

v=0



SAMEDI

JUIN
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Dixie Dugan est une héroïne de récits populaires américains, créée en 1928 par l'écrivain Joseph Patrick McEvoy (1897 – 1958), dans un roman-feuilleton publié par le journal Liberty puis sous forme de roman par Simon & Shuster sous le titre Show Girl, suivi d'un second roman, Show Girl in Hollywood. Les romans sont illustrés par le dessinateur John H. Striebel qui donne au personnage les traits de l'actrice Louise Brooks.
La série connait deux adaptations cinématographiques, Show Girl (1928) et Show Girl in Hollywood (1930). Streibel et McEvoy font ensuite de la série un comic-strip à succès dont la publication s'étendra de 1929 à 1966
Images, Source: ebay.com
Paru dans le journal de Février 2020 de Dark Woods(lien)

par DARKWOODS  11

LIEN

MARDI

JUIN
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Hermann Steinschneider, dit Erik Jan Hanussen, (2 juin 1889, Vienne - 25 mars 1933, Berlin), était un illusionniste, voyant et hypnotiseur, personnalité célèbre du music-hall en Allemagne durant l'entre-deux-guerres.
Bien que Hanussen ait prétendu être un aristocrate danois, il était en fait un Juif tchèque, né Hermann Steinschneider. Hanussen père, était acteur et gardien d'une synagogue, et marié à Julie Kohn Antonie à Vienne, en Autriche.
Hanussen devint célèbre grâce à ses représentations à la Scala de Berlin où il accomplissait des performances d'hypnose et où il lisait dans les pensées des spectateurs
De nombreuses légendes abondent quant aux rencontres entre Hanussen et Adolf Hitler. Celui-ci l'aurait notamment rencontré juste avant les élections allemandes, en novembre 1932, pour lui enseigner des techniques de contrôle des masses, en employant une gestuelle particulière et en ayant recours à différents effets dramatiques.
En 1943, l’institution américaine Office of Strategic Services, dans le cadre de la rédaction d'un profil psychologique d'Hitler écrivait : « Durant le début des années 1920, Hitler reçut des leçons régulières de rhétorique et de psychologie de la foule d'un homme nommé Hanussen qui était aussi un astrologue et diseur de bonne aventure. Il était très intelligent et enseigna à Hitler l'importance de mettre en scène ses réunions publiques afin d'obtenir les meilleurs effets spectaculaires »
En 1931, Hanussen acheta une imprimerie à Breslau et fit paraître un journal occultiste : Hanussen Magazin et Bunte Wochenschau.
Hanussen disparut le 25 mars 1933 dans des conditions troubles (hypothèses de la disparition : assassinat par des SA, utilisation par Hanussen de techniques d'illusionnisme)

par DARKWOODS  24

VENDREDI

MAI
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Adrienne Dore (22 mai 1907 - 26 novembre 1992) était un mannequin américain e et gagnante d'un concours de beauté. Elle a été le deuxième finaliste dans le concours de Miss Amérique 1925 , en compétition comme Miss Los Angeles . Dore fut également actrice et a poursuivi une modeste carrière dans le cinéma.

par DARKWOODS  15

LUNDI

MAI
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Louis Octave Maxime Le Verrier , court métrage Max Le Verrier (né le 29 janvier 1891 à Neuilly-sur-Seine , France , † le 6 juin 1973 à Paris , France) était un sculpteur français. Il a également utilisé le nom de scène Arthur .
Le Verrier était le fils d'un orfèvre et joaillier parisien ; sa mère venait de Belgique . Ses parents se sont séparés quand il avait sept ans. Il a visité plusieurs internats, dont l' École des Roches à Verneuil-sur-Avre .
Contre les voeux de Max, son père l'envoya étudier l'agriculture à Saint-Sever (Landes) et à La Réole . À l'âge de 16 ans, il est rentré à Paris et a pris un travail occasionnel pour éviter de travailler dans l'agriculture. En 1909, il quitta la France et s'installa brièvement à Londres , où il avait du mal à trouver du travail.
Le Verrier a travaillé dans une école de pilotage à Rendon, où il a d'abord attendu pour un avion, puis en 1913, il a obtenu sa licence de pilote. Lors de la Première Guerre mondiale, il entra en février 1915 dans un escadron de bombardiers français utilisé. Le 25 mai 1915, il fut abattu lors d'un combat aérien d'un avion de combat allemand. En manquant classé, il a reçu la médaille militaire française et la Croix de guerre 1914-1918 . Pendant sa captivité à Münsterle sergent n'a pas été arrêté pour le travail. Il a demandé des outils et de la pâte à modeler et a commencé à sculpter. Le Verrier se lia d'amitié avec d'autres artistes du camp et dépeignit certains de ses camarades détenus. En 1917, il fut interné dans le cadre d'un échange de prisonniers en Suisse . À l' École des Beaux-Arts de Genève , il étudie avec Marcel Bouraine et Pierre Le Faguays , restés amis à vie et travaillant souvent ensemble.
Après la guerre, Le Verrier rentre à Paris où il épouse en 1921 Jeanne Hubrecht avec qui il aura deux fils. Au début des années 1920, il hérite d'une petite fonderie où il réalise rapidement de petites sculptures et des objets de décoration tels que des lampes, des cendriers, des serre-livres et des radiateurs de style Art déco . En plus de ses propres sculptures, il a composé pour les artistes Pierre Le Faguay, Marcel Bouraine, André Vincent Becquerel et Jules Masson . Il a principalement travaillé avec le bronze, l'ivoire, le zinc, la terre cuite et la céramique. Le Verrier a montré son travail dans les salons de la Société des Artistes Décorateurs , où il était élu.
À l'expositionExposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes de 1925, il remporte une médaille d'or. Il a également exposé à l' exposition universelle de Paris en 1937 . À l’époque de l’Art déco, ses figures féminines - telles que son œuvre Clarte - se sont fait connaître par leur corps athlétique parfait en parfaite symétrie. Les œuvres de Le Verrier comprennent également des sculptures animales telles que des pélicans, des cigognes, des écureuils, des chimpanzés, des chevaux, des lions et des panthères noires .
../..
Traduit de Max Le Verrier sur de.wikipedia.org
Ce site maxleverrier.com en français lui est consacré

par DARKWOODS  42

VENDREDI

MAI
2020
VINTAGE GLAMOUR
 

par DARKWOODS  18

MARDI

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Photo 1: Dames prennant le thé dans le jardin de l'hôtel Ritz. Paris, 1930.
Crédit : © Boris Lipnitzki/Roger-Viollet
Photo 2: Concours d'élégance automobile. France, vers 1925-1930.
Crédit : © Maurice-Louis Branger/Roger-Viollet
Photo 3:Mistinguett (1875-1956), chanteuse et actrice française de music-hall, dans sa loge. 1921-1922.
Crédit : © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet
Source en lien

par DARKWOODS  26

LIEN

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4862 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2502 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 2097 , le 27/12/2013
 Sessue Hayakawa 1788 , le 10/06/2013
 01/11/2010 1640 , le 01/11/2010
 Yvonne Printemps 1632 , le 30/07/2014
 Ida Rubinstein 1499 , le 05/10/2014
 Rose Stradner 1489 , le 31/07/2013
 Noels d'autrefois 1418 , le 05/01/2012
 Elvire Popesco 1338 , le 10/05/2015
 22/07/2011 1289 , le 22/07/2011
 Fred Astaire 1288 , le 31/03/2014
 19/04/2011 1185 , le 19/04/2011
 20/09/2011 1178 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1170 , le 03/01/2012
DIMANCHE

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
George O'Brien est un acteur américain, né le 19 avril 1899 à San Francisco (Californie), mort d'une crise cardiaque le 4 septembre 1985 à Tulsa (Oklahoma).
George O'Brien débute au cinéma en 1922, donc pendant la période du muet, et poursuit sa carrière à l'avènement du parlant, jusqu'à un dernier film en 1964, Les Cheyennes de John Ford (achevant en outre, avec ce réalisateur, une collaboration sur dix films, le premier étant Le Cheval de fer en 1924). Après la Seconde Guerre mondiale (durant laquelle il sert dans l'U.S. Navy), il ne participe qu'à cinq films, l'essentiel de sa filmographie se situant avant 1940 (dont de nombreux westerns, surtout mis en scène par David Howard).
Parmi ses films notables, outre ceux de John Ford, se trouvent L'Aurore de Friedrich Wilhelm Murnau (1927, avec Janet Gaynor), L'Arche de Noé de Michael Curtiz (1928, avec Dolores Costello), ou encore Daniel Boone de David Howard (1936, rôle-titre, aux côtés d'Heather Angel).
George O'Brien se produit également au théâtre, à Broadway, dans six comédies musicales, entre 1924 et 1932 (une fois comme chanteur soliste, sinon comme choriste).
Pour sa contribution au cinéma, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

par DARKWOODS  16

DIMANCHE

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Dixie Dugan est une héroïne de récits populaires américains, créée en 1928 par l'écrivain Joseph Patrick McEvoy (1897 – 1958), dans un roman-feuilleton publié par le journal Liberty puis sous forme de roman par Simon & Shuster sous le titre Show Girl, suivi d'un second roman, Show Girl in Hollywood. Les romans sont illustrés par le dessinateur John H. Striebel qui donne au personnage les traits de l'actrice Louise Brooks.
La série connait deux adaptations cinématographiques, Show Girl (1928) et Show Girl in Hollywood (1930). Streibel et McEvoy font ensuite de la série un comic-strip à succès dont la publication s'étendra de 1929 à 1966

par DARKWOODS  14

SAMEDI

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Une oeuvre assez originale, en tout cas un splendide tableau, vendu en Novembre 2019 sur Etsy.com (suivre le lien)
par DARKWOODS  22

LIEN

VENDREDI

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Avec un coté Louise Brooks pour le petit plus ....
Cliquer sur le lien pour en voir plus !!!

par DARKWOODS  27

LIEN

VENDREDI

AVRIL
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Walter John "Jack" Buchanan (2 avril 1891 - 20 octobre 1957) était un acteur de théâtre et de cinéma écossais, chanteur, danseur, producteur et réalisateur.
Jack Buchanan est né à Londres(Angleterre)
Il est surtout connu en Amérique pour son rôle dans la comédie musicale hollywoodienne classique The Band Wagon en 1953.
A Paris, il jouera dans la revue Tout feu...Tout flemme, d'Albert Willemetz, avec Phyllis Monkman, Aimé Simon-Girard, Nina Myral et Loulou Hégoburu au Casino de Paris1.
Phyllis Monkman l'accompagne souvent sur scène et elle apparaît dans un film muet Her Heritage (en) avec lui en 1919.
Sa santé n'était pas robuste et, à son grand regret, il fut déclaré inapte au service militaire pendant la Première Guerre mondiale
Pendant les années 1920 et 1930, il était célèbre pour "la grâce apparemment fainéante mais la plus accomplie avec laquelle il chantait, dansait, flirtait et plaisantait à travers des spectacles musicaux .... La grande silhouette, les gestes élégants, l'air général de passer un bon moment ".
Dans les années 30 il tourne pour les américains deux films en europe:
- Monte-Carlo film musical américain réalisé par Ernst Lubitsch, sorti en 1930.
- Le Mirage de Paris (titre original : Paris) film musical américain de Clarence G. Badger, sorti en 1929

par DARKWOODS  13

MARDI

MARS
2020
VINTAGE GLAMOUR
 
Wallace Beery est un acteur américain né le 1er avril 1885 près de Smithville, dans le comté de Clay, dans le Missouri et mort d'une crise cardiaque le 15 avril 1949 à Beverly Hills, en Californie).
Parmi les films muets notables que Wallace Beery a tournés, on peut citer :La Petite Américaine (The Little American), de Cecil B. DeMille dans lequel il interprète le rôle d'un soldat allemand pour lequel il n'est pas crédité ; The Virgin of Stamboul, de Tod Browning (1920) ; Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans) de Clarence Brown et Maurice Tourneur (1920) ; The Round-Up, de George Melford 1920, avec Roscoe Arbuckle ; Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (The Four Horsemen of the Apocalypse) de Rex Ingram (1921) ; Robin des Bois (Robin Hood), d'Allan Dwan avec Douglas Fairbanks (1922) dans lequel il est Richard Cœur de Lion, qu'il incarnera à nouveau l'année suivante dans L'Esprit de la chevalerie (Richard, the Lion-Hearted) de Chester Withey ; Le Monde perdu (The Lost World) de Harry O. Hoyt (1925) dans lequel il interprète le rôle du professeur Challenger ; Vaincre ou mourir (Old Ironsides) de James Cruze (1926) ; Now We're in the Air de Frank R. Strayer (1927) ; Casey at the Bat de Monte Brice (1927) ; Les Mendiants de la vie (Beggars of Life), de William A. Wellman (1928), avec Louise Brooks.

par DARKWOODS  18

              
111     Page précédente
Page Suivante
91