SAMEDI

OCTOBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Née Lillian Diana Gish en 1893, elle va avec sa sœur Dorothy (née 2 ans plus tard) découvrir le cinéma sous la direction de David Wark Griffith.
Après des petits rôles dans des films comme « The Musketteer of Pig Alley » ou « Judith of Bethelia », elle va passer au devant de la scène avec « Naissance d'une Nation » (1915). Elle y joue Elsie Stoneman et y est amoureuse de Henry B. Walthall. On ne peut pas y oublier son regard triste à l'hôpital.
Malgré sa relation privilégiée avec Griffith, elle n’a qu’un tout petit rôle dans « Intolérance » (1916). Tout petit certes, mais ô combien inoubliable : celui de la femme qui berce l’enfant.
Ensuite, elle enchaînera avec Griffith certains chefs d’œuvres tels que « A travers l’Orage » (1920), « les deux Orphelines » (1921) et surtout l’incontournable « Le Lys brisé » (1919) aux côtés de Donald Crisp et Richard Barthelmess.
Puis, on a pu l’admirer dans « The White Sister » de Henry King avec Ronald Coleman, aux côtés de John Gilbert dans « La Bohème » (1926) de King Vidor, et Lars Hanstrom dans « La Lettre écarlate » (1926) et le chef d’œuvre absolu qu’est « Le Vent » (1928), ces deux films réalisés par Viktor Sjöström.
Lillian Gish supporta l’avènement du parlant, même si ses rôles se sont espacés.
En 1936, elle interprète au théâtre Ophélie aux côtés de Hamlet John Gielgud (excusez du peu) qui n’était pas encore « Sir ».
En 1947, elle est l’épouse de Lionel Barrymore (autre star du muet) dans « Duel au Soleil » de King Vidor (encore lui).
Mais on se souviendra toujours de Miss Cooper dans le film merveilleux « La Nuit du Chasseur » (1955) de Charles Laughton où elle est en prise à un dangereux pasteur incarné par le superbe Robert Mitchum.
Plus près de nous, elle incarne la vieille femme dans « Un mariage » (1976 de Robert Altman, et surtout, elle est la sœur de Bette Davis dans « les Baleines du mois d’août » (1985)de Lindsay Anderson, son dernier rôle avec comme « jeune premier » Vincent Price (qui n’avait que 74 ans !), et un gamin du nom de Harry Carey Jr (64 ans !)
Nota Bene :
Lors de « Naissance d’une Nation », Griffith s’est retrouvé un peu à cours d’argent pour son film. Lillian, sa sœur et sa mère lui proposèrent alors de lui prêter un peu d’argent pour l’aider(, amis celui-ci refusa, ne voulant pas qu’elles perdent gros.
Le film fut un carton !
Dans « les Baleines du mois d’août », on reconnaît une photo de Lillian et sa « sœur » dont on a juste changé la tête de Dorothy pour y mettre celle de Bette Davis.
Source: Le Cinéma, Mr Griffith et Moi écrit par Lillian Gish avec Anne Pinchot en 1969


par DARKWOODS  26

VENDREDI

OCTOBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Carole Lombard (née Jane Alice Peters le 6 octobre 1908 à Fort Wayne, Indiana, États-Unis – décédée le 16 janvier 1942) est une actrice américaine de la première moitié du xxe siècle. Elle est surtout connue pour ses rôles dans des comédies des années 1930 devenues des classiques. Elle commence sa carrière à la fin des années 1920 dans la troupe des Bathing Beauties de Mack Sennett. Mariée à l'acteur Clark Gable, elle meurt dans un accident d'avion.

par DARKWOODS  16

DIMANCHE

OCTOBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Après avoir travaillé comme opératrice de téléphonie dès 13 ans, puis comme mannequin, Alice Joyce a rejoint la compagnie cinématographique Kalem Company à 20 ans. Celle-ci la forma au métier d'actrice, lui faisant faire ses débuts dans La Fille du diacre (1910). Elle atteint une popularité dans des rôles de femmes distinguées et pleines de charme dans de nombreux court-métrages. Elle poursuit sa carrière à la Vitagraph, lorsque celle-ci eut racheté Kalem, sa carrière montant alors en flèche. Elle était si populaire dans ses rôles d'ingénue qu'elle jouait encore ces rôles à la fin des années 1920, pour finalement passer ensuite à des rôles de femmes plus matures. Elle a joué la mère de Clara Bow dans le très populaire film Dancing Mothers (1926). Après avoir quitté l'écran, elle a épousé le directeur Clarence Brown.
Alice Joyce est née le 1er octobre 1890 à Kansas City, Missouri (États-Unis) et morte le 9 octobre 1955 à Hollywood (Californie)

par DARKWOODS  11

DIMANCHE

SEPTEMBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Esther Ralston fait ses débuts à l'écran au cinéma muet dès l'âge de 13 ans, dans The Deep Purple (en) de James Young. Elle devient rapidement une vedette du muet, et, après avoir tourné La Vénus Américaine de Frank Tuttle en 1926, ce surnom lui est resté. Elle débute au parlant avec Josef von Sternberg, dans Le Calvaire de Lena X (en) (The Case of Lena Smith), puis tournera plusieurs films jusqu'au début des années 1940 où elle se retire. Elle fera un ultime retour pour la télévision dans les années 1950, mais ne tournera plus pour le cinéma.
Elle joue avec Louise Brooks dans le film de Frank Tuttle The American Venus (1926)
Née Esther Worth le 17 Septembre 1902 à Bar Harbor, dans le Maine (USA) et morte à Ventura (Californie, USA) le 14 Janvier 1991 à l'age de 91 ans

par DARKWOODS  20

DIMANCHE

SEPTEMBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Dolores Costello, née le 17 septembre 1903 à Pittsburgh, Pennsylvanie, morte le 1er mars 1979 à Fallbrook, en Californie, est une actrice américaine. Celle qui fut surnommée « la déesse du cinéma muet » est surtout connue aujourd'hui comme la grand-mère de l'actrice et productrice Drew Barrymore.
Fille du couple d'acteurs Mae et Maurice Costello, elle apparaît dans de nombreux films tout au long des années 1910 et au début des années 1920, surtout aux côtés de son père et de sa sœur Helene. Elle monte sur les planches avec sa sœur en 1924 à New York, dans la pièce George White Scandals. Les deux actrices sont remarquées par la Warner Bros. qui les prend sous contrat. L'acteur maison John Barrymore la choisit comme partenaire dans The Sea Beast en 1926. Ils se marient en 1928 et ont deux enfants, DeDe en 1931 et John Drew, l'année suivante. Dolores se retire alors des écrans pour élever ses enfants. Sa sœur et son mari, l'acteur Lowell Sherman, finissent pourtant par la convaincre de divorcer de son mari, alcoolique, en 1935.
Après son divorce, l'actrice participe à plusieurs grosses productions et sa carrière semble redémarrer, mais, prématurément enlaidie par des années de maquillage, elle doit se retirer rapidement dans son ranch californien où elle vit en recluse jusqu'à sa mort.

par DARKWOODS  6

LUNDI

SEPTEMBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Conchita Montenegro est une actrice et danseuse espagnole, de son vrai nom Concepción Andrés Picado, née le 11 septembre 1911 à Saint-Sébastien (Pays basque), décédée le 22 avril 2007 à Madrid
Par ailleurs danseuse (sa formation initiale), elle débute au cinéma sous le pseudonyme de Conchita Montenegro, à l'occasion de trois films muets espagnols sortis en 1927. L'année suivante (1928), elle tourne un premier film français (également muet), La Femme et le Pantin — une des adaptations du roman éponyme de Pierre Louÿs —, réalisé par Jacques de Baroncelli et sorti en 1929.
En 1930, elle se déplace à Hollywood à la faveur d'un contrat avec la Metro-Goldwyn-Mayer et contribue à quelques films américains pour cette firme (sortis en 1930-1931), avant quelques autres au sein de la Fox Film Corporation, jusqu'en 1935. Le plus souvent, il s'agit de films tournés en espagnol (parfois versions linguistiques alternatives), mais pas exclusivement. De cette période américaine, retenons Laughing at Life (en) de Ford Beebe (1933, avec Victor McLaglen) et Caravane d'Erik Charell (1934, version française alternative, avec Charles Boyer et Annabella).
Par la suite, Conchita Montenegro apparaît encore dans des films espagnols, français et italiens, des coproductions italo-espagnoles, et un film argentin, entre 1936 et 1944, année où elle se retire définitivement de l'écran, après seulement une quarantaine de longs métrages. De cette ultime période, mentionnons L'Or du Cristobal de Jean Stelli et Jacques Becker, sorti en 1940, avec Albert Préjean et Charles Vanel.

par DARKWOODS  17





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 4438 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2176 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 1675 , le 27/12/2013
 01/11/2010 1494 , le 01/11/2010
 Sessue Hayakawa 1359 , le 10/06/2013
 Noels d'autrefois 1313 , le 05/01/2012
 Rose Stradner 1243 , le 31/07/2013
 Yvonne Printemps 1240 , le 30/07/2014
 22/07/2011 1185 , le 22/07/2011
 Ida Rubinstein 1096 , le 05/10/2014
 20/09/2011 1093 , le 20/09/2011
 03/01/2012 1078 , le 03/01/2012
 Fred Astaire 1067 , le 31/03/2014
 19/04/2011 1002 , le 19/04/2011
 12/02/2012 994 , le 15/02/2012
SAMEDI

SEPTEMBRE
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Pauline Garon (9 septembre 1900 - 30 août 1965) est une actrice américano-canadienne du cinéma muet.
Pauline Garon avait des origines à la fois française (par son père) et irlandaise (par sa mère) et ne parla anglais qu'à partir de l'âge de dix ans.
Cadette d'une fratrie de onze enfants, elle fut envoyée au Couvent du Sacré-Cœur, l'une des plus prestigieuses écoles de la ville, où elle fut la première diplômée à jouer au théâtre.
À 20 ans, elle partit pour New York, où elle trouva du travail à Broadway, apparaissant dans des spectacles tels que Buddies et Sonny.
Elle fit ses débuts au cinéma en tant que doublure dans le film Remodeling Her Husband .
On la disait être une protégée de Lillian Gish.
Carrière
Elle s'était associée à D. W. Griffith quand elle arriva à Hollywood en 1920. Elle obtint un an plus tard son premier rôle important dans The Power Within
En 1923, elle fut acclamée comme la grand découverte de Cecil B. DeMille ("The DeMille Blonde") qui l'avait dirigée dans La Rançon d'un trône. Celle même année, elle fut aussi désignée WAMPAS Baby Star. Mais même avant cette "découverte", elle avait déjà été remarquée dans "Reported Missing" aux côtés d'Owen Moore. Elle avait aussi reçu une bonne critique pour son rôle dans Sonny adaptation par Henry King d'une pièce de Broadway produite par la First National.
Pauline Garon faisait au moins cinq films au plus fort de sa popularité, des rôles principaux ( de flapper et mauvaise maîtresse4) dans des séries B et des rôles secondaires dans des films plus glamour, et, avec Gloria Swanson, elle était au générique de The Love of Sunya , film projeté lors de l'inauguration du fastueux Roxy Theater de New York en 1927.
Puis, à partir de 1928, sa carrière commença à décliner et Pauline Garon fit principalement des remakes en français de films de la Paramount avant de n'avoir que de petits rôles non crédités dans des films comme Qu'elle était verte ma vallée (où elle n'a littéralement qu'un seul mot à dire) ou La Huitième femme de Barbe-Bleue.
Pauline Garon mourut à 63 ans à San Bernardino dans une institution psychiatrique.

par DARKWOODS  8

DIMANCHE

AOUT
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Frank Tuttle (de son vrai nom Frank Wright Tuttle), réalisateur et scénariste américain est né le 6 août 1892 à New York (États-Unis) et mort le 6 janvier 1963 à Hollywood (Californie) (États-Unis).
Après des études à l'université de Yale, où il connaît ses premières expériences d'acteur et de directeur d'acteurs, Frank Tuttle débute une carrière de publiciste, puis de scénariste dans les années 1920, après avoir occupé le poste de rédacteur en chef adjoint au magazine Vanity Fair.
Carrière au cinéma
Frank Tuttle a surtout travaillé pour les studios de la Paramount. Il débute en 1922 et peine durant presque toute sa carrière à livrer des oeuvres personnelles d'où se dégagerait une certaine personnalité. Il dirige cependant de nombreux acteurs émérites comme Richard Dix, Clara Bow et Bing Crosby, dans des comédies dont il se fait un spécialiste. De son oeuvre très inégale se dégagent deux adaptations réussies : La Clef de verre (1935), d'après Dashiell Hammett, et Tueur à gages (1942), d'après Graham Greene. Ce dernier film, que d'aucuns considèrent comme son plus réussi, met en scène un tueur amoureux des chats, lançant ainsi une mode tenace de personnages affublés d'un animal. Ce film, tourné pendant la Seconde Guerre mondiale, est également le premier où gangsters et forces de l'ordre unissent leurs efforts contre l'ennemi nazi, en l'occurrence des espions. Après qu'il eut dénoncé d'anciens camarades pendant le maccarthysme, sa carrière est interrompue. Il revient au cinéma en 1955 avec un thriller, Colère noire, adaptation d'un roman de William P. McGivern. En 1958, il signe un dernier film d'aventures de série B : L'Ile des femmes perdues, libre adaptation de La Tempête, de William Shakespeare, avant de se retirer.
Il a dirigé Louise Brooks dans deux de ses films: en 1926 dans Vénus moderne (The American Venus) et la même année dans le Galant Étalagiste (Love 'Em and Leave 'Em)
Biographie: Bifi.fr
Autres activités
Frank Tuttle est surtout connu pour avoir livré des noms (et s'en être vanté) au Comité des activités anti-américaines, en mai 1951, en pleine "chasse aux sorcières" (campagne anticommuniste lancée par McCarthy), après avoir avoué son ancienne appartenance au parti communiste.
par DARKWOODS  54

MERCREDI

AOUT
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Jack L. Warner (2 août 1892 à London (Ontario) - 9 septembre 1978 à Los Angeles), était le président de la société de production Warner Bros. qu'il avait créée en 1923 avec ses trois frères, Harry, Sam et Albert.
Ils ont commencé dans le cinéma avec un simple projecteur, par l'exploitation. Huit ans plus tard, ils se lançaient enfin dans la production. Leur premier film, My Four Years in Germany, réalisé par William Nigh, sort en 1918 ; c'est un triomphe.
Ils ont innové le cinéma, en produisant par exemple le premier film contenant un son synchronisé : Le Chanteur de jazz avec Al Jolson. On leur doit nombre de films. Ils ont également créé le groupe Warner Bros. Music.
par DARKWOODS  14

MERCREDI

JUILLET
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Madge Evans est une actrice américaine, née Margherita Evans à New York (État de New York, États-Unis) le 1er juillet 1909, décédée d'un cancer à Oakland (New Jersey) (New Jersey, États-Unis) le 26 avril 1981.
Madge Evans débute enfant au cinéma, en 1914 (à cinq ans), participant à quarante films muets américains, le dernier en 1924 (à quinze ans). Puis, après quatre courts métrages parlants en 1930, elle intègre la Metro-Goldwyn-Mayer et tourne son premier film pour cette compagnie en 1931 (Son of India, avec Ramon Novarro). En tout, elle contribue à quarante-quatre films parlants, majoritairement américains (sauf un film britannique en 1935), les deux derniers sortis en 1938. Deux de ses films les plus connus sont Les Invités de huit heures en 1933 (avec notamment John Barrymore) et la version de David Copperfield (rôle d’Agnès) sortie en 1935.
Au théâtre, elle débute à Broadway en 19261 (à dix-sept ans), collaborant à six pièces. La dernière, créée en 1943, The Patriots (en), est due au dramaturge Sidney Kingsley (en) (1906-1995), qu'elle avait épousé en 1939 (à la suite de ce mariage, elle renonça au cinéma) et qui restera veuf à la mort de l'actrice en 1981.
De 1949 à 1956, elle réapparaît toutefois à la télévision, avec treize séries, la plupart dédiées au théâtre.
Pour sa contribution au cinéma, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

par DARKWOODS  18

LUNDI

JUILLET
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Florence Vidor, de son vrai nom Florence Arto, est une actrice américaine née le 23 juillet 1895 à Houston et décédée le 3 novembre 1977 à Pacific Palisades (États-Unis).
Son père, J.-P. Arto, était cadre supérieur. Elle commence à travailler comme actrice grâce à son mari, le directeur artistique King Vidor.
Elle signe son premier contrat avec la Vitagraph en 1916. Elle devient célèbre par son rôle dans le film de 1921 Hail, the Woman. Une copie de ce film existe encore de nos jours.
Elle divorce en 1925 après avoir eu une fille (Suzanne), mais elle garde le nom de son mari. L'année suivante elle se marie avec le violoniste Jascha Heifetz. Sa carrière s'arrête en 1929 au moment où l'industrie cinématographique abandonne le cinéma muet. Elle meurt en 1977.

par DARKWOODS  10

LUNDI

JUIN
2017
VINTAGE GLAMOUR
 
Jeanne Eagels (26 Juin, 1890-3 Octobre, 1929) fut une comédienne célèbre aux USA au début du 20e siecle, présente dans plusieurs films au début du cinéma
C' était une ancien Follies Ziegfeld Girl ayant eu la plus grande renommée à Broadway et dans le milieu émergent de films sonores .
Elle a été à titre posthume considéré par l' Academy Award meilleure actrice pour son rôle dans le film 1929, The Letter, de Jean de Limur , ou elle jouait le role de Leslie Crosbie
Cette nomination a été le premièr Oscar à titre posthume donné pour tout acteur

par DARKWOODS  49

              
215     Page précédente
Page Suivante
195