Cocktail93




MARDI

JUIN
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Norman Bel Geddes a été l'un des premiers designers industriels aux États-Unis. Il a été l'un des pionniers de la rationalisation de la conception, produisant des projets ambitieux et futuristes dans les années 1930 pour les véhicules, les voitures volantes, les avions et les biens de consommation, dont seuls certains ont été réalisés.
Design
Le paquebot a été conçu par Norman Bel Geddes et son équipe comme un « exercice de bureau », un projet ambitieux ou inhabituel du type que Geddes avait l'habitude de donner à son personnel dans les interstices entre les commandes clients. Il aurait eu une longueur de 1 088 pieds (332 m) avec un déplacement de 70 000 tonnes et aurait accueilli 2 000 passagers de première classe et 900 membres d'équipage. Sa forme aérodynamique visait à réduire l'effet de la résistance au vent et à améliorer la vitesse d'environ 14 %. La rationalisation a été créée par la forme de cigare du navire, qui cachait les cheminées ovales à l'intérieur de la superstructure ainsi que toutes les autres caractéristiques externes du navire telles que les canots de sauvetage, les passerelles et les terrasses. Derrière la cheminée arrière se trouvaient deux petits avions qui seraient normalement cachés. Par beau temps, des parties de la peau extérieure, en partie transparentes, pouvaient être glissées vers l'arrière pour exposer les zones de loisirs ou, en cas d'urgence, mettre à l'eau les 24 canots de sauvetage.
La conception est apparue pour la première fois dans le livre Horizons de Geddes de 1932,et sous forme extérieure uniquement dans un brevet de 1933 simplement décrit comme 'bateau' sans plans intérieurs ni texte d'accompagnement détaillé. Geddes a également déposé un brevet en 1933 concernant les engins de mise à l'eau et d'arrimage des bateaux. En 1934, il a déposé un brevet plus détaillé faisant référence aux deux premiers et donnant trois pages denses de texte explicatif.
Réception et héritage
En avril 1934, le paquebot a été montré sur la couverture du Popular Science Monthly avec un article pleine page à l'intérieur, dans lequel il a été décrit comme l'un des 'Ocean Greyhounds'.
Popular Mechanics a utilisé la même phrase en 1935, suggérant en outre que l'idée du navire profilé avait été calquée sur le clipper aérien, le décrivant comme 'comme un grand avion de ligne avec son pont volant'
Malgré les brevets de Geddes, des navires ont commencé à apparaître avec une similitude avec le sien, comme le SS Princess Anne de Raymond Loewy pour la Virginia Ferry Company (1933) et le MV Kalakala redessiné (lancé en 1935) avec son style d'avion.
À la fin des années 1930, le décorateur de théâtre Ernest de Weerth a rendu visite à Geddes au nom du dictateur italien Benito Mussolini et a proposé d'acheter tous les plans, croquis et droits du navire pour 200 000 $. Geddes a refusé, car il s'attendait toujours à vendre l'idée aux constructeurs navals américains.

par DARKWOODS  22

DIMANCHE

JUIN
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Henri Marie Rodolphe Baur, dit Harry Baur, né le 12 avril 1880 dans le 11e arrondissement de Paris , ville où il est mort le 8 avril 1943 en son domicile dans le 9e arrondissement
Il naît à Paris au 171 boulevard Voltaire, fils de Meinrad Baur, un horloger alsacien originaire de Heimsbrunn, et de Marie Imblon , d'origine lorraine, native de Bitche.
Harry Baur part très jeune pour Marseille où il intègre la section de rugby à XV . Refusé au Conservatoire d'art dramatique de Paris, il suit des cours privés. Sa carrière théâtrale démarre avant la Première Guerre mondiale.
Il commence une carrière au cinéma dès la fin des années 1900, dans des films de Victorin-Hippolyte Jasset, Michel Carré, Albert Capellani, Georges Denola, Gérard Bourgeois, Jacques de Baroncelli, Maurice Tourneur ou Abel Gance, alors à ses débuts.
Monstre sacré des années 1930 et 1940, il impose sa personnalité puissante et son jeu tout en finesse. Sa carrière décolle en 1930 avec la rencontre de Julien Duvivier : cette année-là il incarne dans le premier film parlant du réalisateur David Golder, le personnage de David Golder, héros éponyme du roman d'Irène Némirovsky dont il est tiré.
Harry Baur tourne quarante films en douze ans. Il est notamment, en 1934, l'un des interprètes les plus marquants de Jean Valjean dans la version des Misérables signée par Raymond Bernard, où il donne la réplique à Charles Vanel, alias Javert.
Il est un Hérode d'une perversité grossière dans Golgotha face à Robert Le Vigan qui interprète un émouvant Jésus en 1935.
En 1936, il est un Beethoven saisissant dans le film d'Abel Gance, Un grand amour de Beethoven.
Parmi ses nombreuses compositions, on peut citer Volpone pour le film de Maurice Tourneur (1941), aux côtés de Louis Jouvet incarnant Mosca et de Charles Dullin, qui joue Corbaccio, l'usurier. À cette date il est au sommet de sa carrière
Au théâtre, il reprend en 1931 le rôle de César, créé par Raimu, dans Fanny, la deuxième pièce de la trilogie de Pagnol.
Comédien français, il est considéré comme l'un des plus grands de la première moitié du xxe siècle.

par DARKWOODS  81

MARDI

MAI
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Lillian Millicent Entwistle, dite Peg Entwistle est née le 5 février 1908 à Port Talbot au pays de Galles et morte le 16 septembre 1932 à Hollywood aux États-Unis,
Enfance
La mère de Peg était Emily Stevenson Entwistle et son père était l'acteur / régisseur Robert Symes Entwistle (1872-1922). Ils se sont mariés le 3 novembre 1904, soit 4 ans avant la naissance de leur fille Peg. On sait peu de choses de la mère de Peg Entwistle mais selon un testament rédigé en 1922 par son père Robert, il aurait simplement divorcé de celle-ci et obtenu la garde de l’enfant
En 1912, le père de Peg, Robert Entwistle, est engagé en tant que manager de théâtres par le producteur américain de Broadway Charles Frohman. Il part alors, en 1913, à New York avec Peg. En 1914, il se remarie avec Lauretta Ross, la sœur de l'actrice Jane Ross, avec qui il aura deux fils, Milton et Robert Bleaks. Lauretta meurt en 1921 d'une méningite. Robert Entwistle meurt dans un accident de la circulation un an plus tard, en 1922.
Peg et ses frères sont adoptés par Jane Ross et son mari, Charles. Peg Entwistle entre alors en dépression. Elle rêve malgré tout d'une carrière dans le spectacle, et se bat avec détermination dès son plus jeune âge pour y être reconnue.
Les débuts
Elle entame une carrière au théâtre à dix-sept ans, à Boston, en jouant dans Hamlet. Elle obtient par la suite plusieurs rôles dans des pièces à Broadway, parmi lesquelles Getting Married (avec Dorothy Gish) et Alice-Sit-By-The-Fire (avec Laurette Taylor). Mais avec la Grande Dépression du début des années 1930, le public n'est plus disposé à s'offrir des places de spectacle : les sept dernières pièces de Peg ne trouvent pas leurs spectateurs. Elle prend cette désaffection comme un échec personnel, qu'elle essaie de noyer dans l'alcool.
Carrière à Hollywood
Alors que Broadway traverse des difficultés, l'industrie du cinéma à Hollywood connaît une période de prospérité. La scène new-yorkaise ne suffisant plus à la faire vivre, Peg Entwistle décide d'aller en Californie avec l'espoir d'y travailler dans le cinéma. Elle arrive à Los Angeles en avril 1932 et réside au Hollywood Studio Club, un immeuble de locations pour aspirantes actrices. Puis, une fois ses finances épuisées, elle s'installe chez son oncle Harold, au 2428 Beachwood Canyon Drive. L'expérience théâtrale d'Entwistle lui permet de trouver un rôle dans une pièce avec Billie Burke. La pièce n'est pas jouée longtemps, mais Entwistle décroche bientôt un petit rôle dans Treize femmes, une production de David Selznick pour les studios RKO. Malheureusement, le film déçoit la critique qui le descend en flammes.
Le contrat de Peg Entwistle avec RKO n'est pas reconduit. Accablée, mais encore décidée à se faire un nom dans le cinéma, Entwistle enchaîne en vain les castings et les auditions ; mais on ne lui propose plus rien et elle commence à douter de ses talents d'actrice.
Sa carrière est au point mort. Cinq mois seulement après son arrivée à Hollywood, l'actrice prometteuse se sent rejetée, sans plus d'amour-propre ni d'argent. Prête à saisir toutes les opportunités, elle pose en tenue légère sur des photos en échange d'une maigre rémunération.
Mort
La dépression de Peg Entwistle atteint bientôt un pic. Le 16 septembre 1932, après avoir bu, elle déclare à son oncle qu'elle sort faire quelques courses. Mais au lieu de se rendre au magasin comme annoncé, elle gravit la colline Mont Lee — au bout de la rue où habite son oncle — jusqu'au pied du gigantesque panneau Hollywoodland. Édifiée à l'origine en 1923 comme publicité pour une opération immobilière, l'enseigne est constituée de lettres de quinze mètres de haut formant le mot « HOLLYWOODLAND » (les quatre dernières lettres ont été enlevées en 1949).
Après avoir atteint l'enseigne, Entwistle enlève son manteau, le plie soigneusement et le dépose par terre avec son sac à main. Puis, empruntant l'échelle destinée à l'entretien, elle monte jusqu'au sommet de la lettre « H » et se jette dans le vide
Son corps disloqué est retrouvé le 18 septembre 1932 dans les broussailles, au pied de la colline. La police découvre un message dans son sac à main : « J'ai bien peur d'être lâche. Je suis désolée pour tout. Si j'avais fait ça il y a longtemps, ça aurait évité beaucoup de souffrances. P.E. »
Par un hasard tragique, son oncle reçoit deux jours plus tard une lettre adressée à Entwistle et expédiée la veille de sa mort par le Beverly Hills Playhouse. La lettre contient une proposition de premier rôle dans une pièce de théâtre, dans laquelle le personnage principal qui aurait été le sien, se suicide dans le dernier acte.
Le 5 janvier 1933, la dépouille de Peg Entwistle est transportée à Glendale (Ohio) pour y être ensevelie près de son père, au cimetière d'Oak Hill.
Depuis les années 1940, plusieurs témoins affirment avoir vu son fantôme près du panneau Hollywood, qui s'en trouverait hanté, nourrissant ainsi la pop culture
Julie Grossman estime par exemple que Mulholland Drive de David Lynch fait indirectement référence à cette histoire
Durant ses années sur scène, une jeune femme de son âge l'admire profondément et décidera de sa future carrière d'actrice : cette jeune femme c'est Bette Davis.

par DARKWOODS  27

MARDI

MAI
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
En 1929, l'Indiana Bell Telephone Company acheta le bâtiment de la Central Union Telephone Company
Au départ l'intention fut de démolir et de construire un siège beaucoup plus grand sur le site. L'architecte Kurt Vonnegut Sr. avait d'autres plans. Il a suggéré que le bâtiment pourrait être déplacé pour faire place à l'expansion.
John Eichlea Co de Pittsburgh était le maître d'œuvre du déménagement tandis que Bevington, Taggert & Fowler étaient les ingénieurs, Vonnegut, Bohn & Mueller étaient les architectes du projet.
Entre le 12 octobre et le 14 novembre 1930, le bâtiment Indiana Bell de huit étages de 11000 tonnes a été déplacé de 52 pieds au sud le long de la rue Meridian et a tourné à 90 degrés pour faire face à New York St.Les ouvriers ont utilisé un tapis de béton amorti par des bois de sapin de l'Oregon - une tonne, des vérins hydrauliques et des rouleaux, alors que la masse se déplaçait d'un rouleau, les travailleurs en plaçaient un autre devant elle.
Tous les six coups de vérins déplaceraient le bâtiment de trois huitièmes de pouce - le déplaçant de 15 pouces(40 cm) par heure.
Le gaz, le chauffage électrique, l'eau et les eaux usées ont été maintenus dans le bâtiment tout au long du déménagement.
Les 600 travailleurs sont entrés et ont quitté la structure mobile en utilisant un passage abrité qui se déplaçait avec le bâtiment. Les employés n'ont jamais senti le déménagement de l'immeuble et le service téléphonique s'est poursuivi sans interruption.
Et oui, le déménagement a pris moins de 30 jours. Il reste l'un des plus grands bâtiments jamais déménagés.
Le bâtiment fut finalement démoli en 1963.
par DARKWOODS  61

MARDI

MAI
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Jean Giono, né le 30 mars 1895 à Manosque et mort le 8 octobre 1970 dans la même ville, est un écrivain français.
Un grand nombre de ses ouvrages ont pour cadre le monde paysan provençal. Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l'homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle.
Ami des écrivains Pierre Magnan, Lucien Jacques, André Gide et Jean Guéhenno, et des peintres Eugène Martel, Georges Gimel et Serge Fiorio, qui est son cousin issu de germain, il reste néanmoins en marge de tous les courants littéraires de son temps
Pendant l'entre deux guerre, La lecture des écrivains classiques (en particulier Virgile et Homère : voir les allusions à « l'Iliade rousse » dans Jean le Bleu) l'amène à l'écriture. Son premier livre, publié en 1929, Colline est bien accueilli. L'écriture prend de plus en plus d'importance dans sa vie, si bien qu'après la liquidation, en 1929, de la banque dans laquelle il travaillait, il décide de cesser toute autre activité professionnelle pour se consacrer exclusivement à son œuvre. Ses trois romans suivants rencontrent également le succès, ce qui lui permet d’acquérir sa maison « Le Paraïs » à Manosque. D'ailleurs, il reçoit en 1929, le prix américain Brentano pour Colline, ainsi que le prix Northcliffe en 1930 pour son roman Regain. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1932.
Les événements du début des années 1930 le poussent à s'engager politiquement. Il adhère à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires (mouvance communiste) mais, par méfiance, il s'en désengage très rapidement.
Entre 1930 et 1934 il aura une liaison amoureuse avec Simone Téry.
Source photos: Facebook Centre Jean Giono. Voir lien

par DARKWOODS  68

LIEN

VENDREDI

AVRIL
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Trouvé dans un Vogue Janvier 1929. Une photo d'une Mme Dunderdale. La légende: L'élégance et le charme personnel de Mrs W.A.Dunderdale lui ont acquis les plus vives sympathies tant dans les cercles diplomatiques que dans la société parisienne. W.A. Dunderdale vous avez dit ? Oui ! C'est Madame JAMES BOND en personne ! 😃. L'espion célèbre passa effectivement une partie de sa carrière de "diplomate" à Paris entre 1926 et 1940.
Vers la fin de sa carrière, Dunderdale devint l'ami de Ian Fleming, l'auteur des romans de James Bond, lui-même officier de renseignements pendant la Seconde Guerre mondiale1.
Keith Jeffery historien anglais des services secrets souligne notamment son fort penchant pour les jolies femmes et les voitures rapides et pense qu'il aurait inspiré le personnage de James Bond
par DARKWOODS  50

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS





RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Jean Gabin 5206 , le 17/05/2014
 Louise Brooks 2797 , le 14/11/2012
 Marlene Dietrich 2559 , le 27/12/2013
 Sessue Hayakawa 1982 , le 10/06/2013
 Yvonne Printemps 1914 , le 30/07/2014
 Ida Rubinstein 1813 , le 05/10/2014
 Rose Stradner 1796 , le 31/07/2013
 01/11/2010 1785 , le 01/11/2010
 Elvire Popesco 1599 , le 10/05/2015
 Noels d'autrefois 1535 , le 05/01/2012
 Fred Astaire 1494 , le 31/03/2014
 Brigitte Helm 1486 , le 17/03/2015
 Lien Deyers 1483 , le 05/10/2012
 Arletty 1442 , le 15/05/2013
 22/07/2011 1365 , le 22/07/2011
JEUDI

AVRIL
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
L'influence des États-Unis sur la France est aussi nourrie par diverses pratiques culturelles provenant de l'étranger, et la guerre a accentué cet apport de nouvelles cultures. L'une de ces influences les plus marquantes est le rag qui est rapidement appelé jazz et qui connaît une ascension et une popularité spectaculaires au sein de la ville de Paris. Ce genre de musique a été amené par l'armée américaine et connaît un vif succès en 1925 sur les Champs-Élysées avec la Revue nègre animée successivement par Florence Mills, dit « Flossie Mills » et Joséphine Baker. Vêtue d'un simple pagne de bananes, cette dernière danse avec une furie suggestive sur un rythme de charleston — une musique alors encore inconnue en Europe — l'interprétation d'un tableau baptisé La Danse sauvage. Le scandale fait rapidement place à l'engouement général. Joséphine Baker suscite rapidement l'enthousiasme des Parisiens pour le jazz et les musiques noires. Le charleston se danse en solo, à deux ou en groupe, sur les rythmes du jazz. Il est fondé sur des déplacements du poids du corps d'une jambe à l'autre, pieds tournés vers l'intérieur et genoux légèrement fléchis.
De tous les cabarets à la mode, le plus célèbre est celui dénommé Le Bœuf sur le toit, où l'on voit jouer Jean Wiéner, pianiste et compositeur français. Le monde parisien assistant à ces divertissements ne constitue qu'une infime partie de la population française, à savoir les élites.
par DARKWOODS  15

MERCREDI

AVRIL
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Eleanor Helene Emma Gutöhrlein (18 août 1909 - 7 juin 1997) et Karola (Karla) Elisabet Charlotta Gutöhrlein (née le 9 septembre 1910) étaient des sœurs nées en Allemagne qui ont dansé et joué ensemble dans plusieurs films des années 1930. Elles étaient connues aux Etats Unis sous le nom des "Sisters G."
Les sœurs sont nées en Allemagne sous le nom d'Eleanor et Karla Knospe. Eleanor et Karla avaient plus d'un an d'âge, mais étaient souvent considérées comme des jumelles.
Elles étaient célèbres pour toujours jouer ensemble, pour avoir des coupes de cheveux au carré et pour leurs talents de danseuses et d'actrices.
Vers 1930 elles partent à Hollywood ou elles ont joué dans plusieurs films américains en dont King of Jazz (1930), Recaptured Love (1930), and God's Gift to Women (1931, avec Louise Brooks)
Ensuite les sœurs déménagèrent en Suède où Eleanor a épousé le directeur de la banque Gösta Lennart Brynolf et est décédée le 7 juin 1997 à Vasa, en Suède.
Karla a épousé Per Oskar Olof Åberg en 1936. Ils ont eu une fille ensemble le 18 avril 1940 ( Göteborg, en Suède) nommée Viveka Margareta Svea Persdotter Åberg.
Karla s'est remariée plus tard le 8 août 1946 dans l' église Adolf Fredrik avec Karl Martin Lennart Lindsberg.

par DARKWOODS  28

DIMANCHE

MARS
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Anna Renée Le Meute dite Nicole de Rouves est née le 24 juillet 1906 à Paris 12e et morte le 30 mars 1950 à Paris 16e
Cette actrice française fut remarquée dans les cabarets où elle se produisait comme danseuse et chanteuse, Nicole de Rouves fera une petite carrière dans le cinéma où ses apparitions se limiteront souvent à mettre en valeur sa plastique de femme sportive plutôt qu'à valoriser ses talents de comédienne.
Plus connue dans la rubrique des faits divers(tentative de suicide au bois de boulogne par exemple) ou dans les concours d'élégance que dans les revues de cinéma, sa carrière s'interrompt avec la déclaration de guerre avant de sombrer dans l'oubli après la Libération.
Les circonstances de son décès prématuré à l'âge de 43 ans ne sont pas connues.
Elle a été inhumée au cimetière parisien de Bagneux (46e division) le surlendemain de sa mort.

par DARKWOODS  69

VENDREDI

MARS
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Friedrich Christian Anton Lang, connu sous le nom de Fritz Lang né le 5 décembre 1890 à Vienne et mort le 2 août 1976 à Beverly Hills, Californie, USA
De la peinture au cinéma
Friedrich Christian Anton Lang naît dans une famille de la bourgeoisie ancienne. Le jeune Fritz manifeste des dons pour la peinture et le dessin, et une grande passion pour les récits d'aventures, fables fantastiques, exotiques et policières. Jules Verne est parmi ses auteurs favoris. Tout cela se retrouvera quelques années plus tard, dans ses films.
En 1908, Fritz Lang abandonne le TU (école d'architecture, demande de son père) pour l'Académie des arts visuels. En 1910, il entame un long voyage en Méditerranée et visite l'Afrique du Nord. À son retour, en 1911, il s'inscrit à l'Académie des arts décoratifs de Munich. En 1913, il rejoint le Paris de Franz Hessel, capitale des arts, et intègre le nouvel atelier que Maurice Denis vient d'aménager à Saint-Germain-en-Laye
À Paris, son intérêt pour le cinéma attire son attention sur Louis Feuillade et son Fantômas, dont l'influence se verra dans la série des Mabuse
Fritz Lang rest à Paris, où il travaille comme illustrateur
En 1914 la guerre est déclarée: de retour en Autriche, il est incorporé dans l'armée autrichienne, en juin 1915
Devenu lieutenant, il est envoyé en décembre sur le front Est, où il est blessé quelques mois plus tard.
C'est probablement à cause de ses blessures que Fritz Lang perd son œil droit et devint borgne.
Démobilisé, sept fois décoré, Fritz Lang retourne à Berlin où, le 13 février 1919, il épouse une actrice de théâtre, Elisabeth Rosenthal
Il fait alors la connaissance du producteur Erich Pommer qui le fait entrer dans la compagnie de production allemande Decla (Deutsche Eclair)
Le 25 septembre 1920, sa femme Élisabeth est trouvée morte, d'une balle tirée avec le Browning de son mari. L'enquête conclut non au suicide, mais à la mort par accident. Veuf, il épouse en août de la même année sa scénariste, Thea von Harbou, ex comédienne qu'il avait connue durant la guerre
L'âge d'or du muet (1924-1930)
Fritz Lang réalise un diptyque sur les grandes légendes germaniques, Les Nibelungen (Die Nibelungen, 1924).
En 1926, il tire d'un roman de sa femme, Metropolis, un film de science-fiction humaniste du même nom. Film le plus couteux de l'histoire des studios Universum, c'est un échec financier retentissant mais il assure dès janvier 1927 à Fritz Lang une célébrité éternelle
Fritz Lang revient au film de mystère et d'espionnage avec Les Espions (Spione, 1928), dont l'esthétique est très volontairement abstraite. Il inaugure une liaison avec l'actrice principale, Gerda Maurus, et c'est avec elle qu'il tourne La Femme sur la Lune (Die Frau im Mond, 1929), où il explore à nouveau la science-fiction et imagine de manière réaliste — contrairement au film de Georges Méliès sur le même sujet — ce que pourrait être un voyage sur la Lune
Le premier film parlant de Fritz Lang sera M le maudit — M est le titre original — réalisé en 1931. Rétrospectivement, le cinéaste le regardera comme « son préféré »
Fuyant le nazisme (il divorcera à nouveau car son épouse qui elle est de leur coté) il retourne d'abord à Paris puis part pour l'Amérique, ou Hollywood l'attend pour une suite carrière brillante au cinéma

par DARKWOODS  28

MERCREDI

FEVRIER
2022
VINTAGE GLAMOUR
 
Roberte Désirée Césarine Cusey-Brassens née le 18 mars 1907 dans le 17e arrondissement de Paris et morte le 9 juin 1946 à Saint-Mandé, fue élue Miss France 1927.
Elle est élue Miss Jura 1926, puis Miss France 1927 après une interruption de l'élection de 5 ans. La précédente Miss France était Pauline Pô, en 1921. Elle est élue septième dauphine de Miss Univers en avril 1927 au 2e Concours international de Beauté de Galveston (Texas).
Elle est par la suite modiste à Paris ( ouvrant une boutique de nouveautés en mai 1932 au 114 de l'avenue des Champs-Élysées)
Le terme « Miss France » est officiellement « inventé » en 1927 par Robert et Jean Cousin.
Roberte Cusey Brassens est donc la première à porter le titre de « Miss France » et non plus « La plus belle femme de France », mais elle est considérée comme la 3e Miss France.

par DARKWOODS  69

VENDREDI

JANVIER
2022
VINTAGE GLAMOUR
 

par DARKWOODS  92

              
351     Page précédente
Page Suivante
331