SAMEDI

NOVEMBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
De nouveaux clichés plus détaillés de Pluton transmis ces derniers jours par la sonde spatiale New Horizons révèlent une diversité et une complexité de reliefs déroutantes, sans pareils dans le système solaire, selon les scientifiques de la Nasa.
"Pluton nous montre une diversité de reliefs et une complexité de formations géologiques jamais observées dans l'exploration du système solaire", a résumé le principal scientifique de la mission, Alan Stern, du Southwest Research Institute (SwRI).
"Si un artiste avait représenté Pluton de cette manière avant de découvrir ces images prises pendant le survol - au plus près le 14 juillet par New Horizons - j'aurais probablement pensé que c'était hallucinant mais c'est en fait bien la réalité", a-t-il ajouté dans un communiqué.
Géologiquement, "la surface de Pluton est aussi complexe que celle de Mars", a estimé le géologue Jeff Moore, un des membres de la mission. Les dernières images montrent une diversité de reliefs unique: ce qui semblent être des dunes, des coulées de glace d'azote descendant de régions montagneuses vers des plaines et même un réseau de vallées peut-être creusées par des matériaux coulant à la surface de Pluton.
Ces clichés, qui ont plus que doublé la superficie visible de Pluton avec jusqu'à 400 mètres de précision, révèlent également de vastes zones montagneuses au relief chaotique qui rappellent certains terrains torturés sur Europe, une des lunes glacées de Jupiter. Il pourrait s'agir de gigantesques blocs de glace d'eau flottant dans un vaste dépôt plus dense d'azote gelé qui se trouve dans une plaine appelée le "Sputnik Planum".
Les dunes, un casse-tête
Ces nouvelles images montrent des parties de Pluton avec la plus grande densité de cratères jamais observée jusqu'alors sur la planète, à proximité de plaines gelées, plus récentes géologiquement, qui ne comptent quasiment pas de cratères.
"S'il s'agissait bien de dunes que nous voyons sur Pluton, ce serait réellement surprenant car l'atmosphère de la planète naine est trop fine pour produire des vents", a souligné Bill McKinnon, de l'Université Washington de St Louis, l'un des responsables scientifiques de la mission.
"Soit Pluton avait une atmosphère plus dense dans le passé, soit d'autres processus que nous ne connaissons pas sont à l'oeuvre, c'est un casse-tête", a-t-il dit.
Ces nouvelles images révèlent aussi que les vapeurs atmosphériques autour de Pluton, qui s'élèvent jusqu'à 130 kilomètres d'altitude, sont formées de beaucoup plus de couches que ne le pensaient les scientifiques.
Cette brume entourant la planète créé une lueur qui en illumine faiblement la surface à l'approche du coucher du soleil, ce qui rend visible le sol de Pluton par les caméras à bord de New Horizons.
Un océan liquide?
Toutes les observations faites sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d'une épaisse couche de glace, ce qui accroît la possibilité de l'existence d'un océan liquide sous cette glace, avait indiqué en juillet Bill McKinnon.
New Horizons a commencé le téléchargement vers la Terre de nouvelles images et autres données début septembre. Ce processus de transmission se poursuivra jusqu'à la fin 2016, en raison de la distance qui nous sépare de la sonde qui se trouve actuellement à près de cinq milliards de kilomètres de la Terre.
New Horizons est actuellement à plus de 12,5 millions de kilomètres au-delà de Pluton et s'enfonce dans la ceinture de Kuiper, une zone éloignée du système solaire s'étendant au-delà de l'orbite de Neptune.
La NASA a récemment sélectionné une nouvelle destination potentielle à explorer pour la sonde après son survol historique de Pluton en juillet. Il s'agit d'un petit objet situé dans la ceinture de Kuiper appelé "2014 MU69" à près de 1,6 milliard de kilomètres de Pluton.
La sonde a aussi commencé à transmettre vendredi de meilleures images des trois lunes de Pluton, Charon, Nix et Hydra, qui indiquent qu'elles sont toutes différentes les unes des autres. Quant à Charon, la plus grande de ces lunes, les clichés reçus révèlent un passé géologique agité, précise la Nasa.
Source: 7sur7.be


par MANTEAU  147

MERCREDI

NOVEMBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Elle s'appelle Saya et on ne parle plus que d'elle sur le web. La raison? Cette étudiante n'existe pas. C'est une création 3D de deux graphistes japonais: Teruyuki et Yuki Ishikawa
C'est une prouesse technologique remarquable. Même si elle paraît réelle et mignonne dans sa tenue d'écolière japonaise, Saya n'existe pas. Elle est une création 3D inventée par Teruyuki et Yuki Ishikawa.
"Ça n'a pas été facile. Surtout pour la couleur de peau", avouent ces deux graphistes japonais. "On fait ça pendant nos temps libres. Cela nous a pris beaucoup de temps mais on a fait notre mieux."
La photo de Saya a déjà été retweetée plus de 8.000 fois. Teruyuki et Yuki Ishikawa pensent bientôt utiliser Saya dans un film.
Source: 7sur7.be


par MANTEAU  151

SAMEDI

NOVEMBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Des chercheurs ont découvert un objet céleste dont les théories actuelles peinent à expliquer la formation : beaucoup trop gros pour son âge !
C'est un objet céleste qui n'a probablement pas fini de faire parler de lui. Tapi au coeur d'un noyau de galaxie extrêmement lumineux que les scientifiques appellent quasar, des chercheurs chinois et américains viennent de débusquer un monstre, dont ils publient la découverte dans la revue spécialisée Nature. Un trou noir - c'est-à-dire un corps si dense que rien ne peut échapper au champ gravitationnel qu'il engendre (même pas la lumière) - dont la masse équivaut à 12 milliards de fois celle du Soleil ou encore à celle de 3 000 Sagittarius A, le trou noir central de notre galaxie ! C'est énorme, mais ce n'est pas là le record.
Déjà, en 2012, nous vous informions que des scientifiques avaient observé un mastodonte dont la masse avoisinait les 17 milliards de fois celle du Soleil. Dans le cas présent, ce qui a saisi les chercheurs, c'est autant son âge que sa taille ou, plus exactement, son âge rapporté à sa taille. Car ce trou noir nouvellement répertorié sous le matricule J0100+2802 a été découvert très loin de nous, à plus de 12,9 milliards d'années-lumière. Ce qui signifie du même coup qu'il s'agit d'un objet vieux de 12,9 milliards d'années, dans un univers qui, aux dernières nouvelles, en aurait 13,8. Autrement dit, ce gigantesque corps date d'à peine 900 millions d'années après le big bang et de seulement quelque 350 millions d'années après la formation des premières étoiles. Jusqu'ici, le plus gros de ses contemporains jamais observés n'affichait que 2 milliards de masses solaires...
La question est la suivante : comment quelque chose d'aussi gros a-t-il pu se former si vite ? Les théories actuelles sont bien en peine de l'expliquer. Les scientifiques pensent que les trous noirs naissent de l'effondrement d'une étoile sur elle-même, puis grossissent en dévorant la matière qui se trouve dans leur voisinage et, parfois, en fusionnant avec d'autres trous noirs. Sauf que tout cela prend du temps. Beaucoup de temps. Une piste évoquée pourrait être que ce trou noir supermassif primitif soit le résultat de l'effondrement, non d'une simple étoile, mais plutôt d'un gigantesque nuage de gaz. Mais, à ce stade, ce n'est qu'une simple idée. Les chercheurs n'ont donc fini de scruter ce monstre qui les défie. L'équipe a déjà prévu d'utiliser le télescope Hubble pour tenter de faire la lumière sur ce sombre mystère.
Par Chloé Durand-Parenti
Source: Le Point - Publié le 03/03/2015 à 05:53

par MANTEAU  139

LUNDI

OCTOBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Malgré une gestuelle un rien hésitante, une voix un peu mécanique et des mimiques pas très naturelles, l'androïde ChihiraAico a commencé lundi à conseiller et divertir les clients d'un grand magasin parmi les plus chics de Tokyo.
Conçue par Toshiba, cette nouvelle créature humanoïde vêtue d'un kimono traditionnel est censée à terme pouvoir remplacer une hôtesse d'accueil derrière un comptoir de la prestigieuse enseigne Mitsukoshi dans le quartier de Nihonbashi à Tokyo. "Mon nom est ChihiraAico", dit-elle en hochant la tête et clignant des yeux.
"Je vais vous chanter une chanson" ou bien "une foire au yukata (kimono d'été) se tient actuellement à l'étage des vêtements", sont quelques-unes des phrases qu'elle énonce au chaland interloqué. Après une première présentation l'an passé lors d'un salon technologique au Japon, cette énième humanoïde nippone a fait une apparition en janvier aux États-Unis, mais c'est la première fois qu'elle se montre à des clients d'un magasin.
"Nous ambitionnons de développer un robot qui puisse progressivement prendre le rôle d'un être humain", a expliqué Hitoshi Tokuda, un des responsables de Toshiba. "L'installer chez Mitsukoshi, qui représente le nec plus ultra de l'hospitalité japonaise, est une excellente occasion de voir quel rôle notre humanoïde pourrait jouer dans un tel environnement", a-t-il ajouté. En la matière, ChihiraAico a encore beaucoup à apprendre, car en l'état elle ne sait pas entretenir une conversation avec un humain.
Source: 7sur7.be Photos: © afp


par MANTEAU  160

DIMANCHE

OCTOBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Des astronomes britanniques du Jodrell Bank Center for Astrophysics ont pu pour la première fois observer un trou noir en formation.
Un trou noir est une concentration qui se forme autour d'une masse très compacte dont rien -même la lumière- ne peut s'échapper. Tout matière se trouvant à distance trop réduite d'un trou noir est avalé par lui.
Un "trou noir supermassif"
Le trou noir observé par l'équipe d'astronomes dirigée par Megan Argo, a vu sa taille multipliée des centaines de fois ces derniers mois. Ce phénomène donne aux scientifiques une idée de l'évolution d'un "trou noir supermassif".
Ce trou noir se situe à 44 millions d'années lumière de la Terre. Il est qualifié de "supermassif" car ayant une masse équivalente à 20 millions de soleils.
Les astronomes présenteront leur découverte cette semaine à l'occasion du meeting d'astronomie annuel de la Britain's Royal Astronomical Society qui se tient à Llandudno, au Pays de Galles.
Source: 7sur7.be

par MANTEAU  148

VENDREDI

SEPTEMBRE
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
D’époustouflantes images de la Lune, de la Terre ou d’autres corps célestes pullulent sur Internet et trop souvent, il ne s’agit que de vulgaires montages Photoshop -ou de belles oeuvres d’art. Ce que d’aucuns appellent des fakes. La photo du couple Terre-Lune prise le 16 juillet et mise en ligne ce mercredi, aussi étonnant que ça puisse paraître, n’en est pas un. Mieux : il y en a plusieurs, en tout cas assez pour faire un très beau gif.
Evidemment, il faut un photographe de talent pour prendre un tel cliché. Son auteur est le satellite DSCOVR, qui a décollé en février dernier pour atteindre une orbite idéale début juillet, lui permettant de prendre de superbes photos de la Terre éclairée à 100 % par le Soleil. Et donc de la Lune, qui dévoile du coup, ce qui est plutôt rare, sa face cachée.
A noter pour les sceptiques : le résidu vert qui apparaît sur la droite de la Lune est provoqué par son mouvement. Pour obtenir une image en couleur, la Nasa combine trois photos prises à 30 secondes d’intervalle. Entre-temps, la Lune bouge, ce qui cause ce petit défaut innocent.
Source: 20minutes.fr

par MANTEAU  172

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Projet Orion 2537 , le 21/10/2011
 L'ile d'AZ 2446 , le 23/09/2010
 Hot Cyborgs 1901 , le 24/03/2012
 Projet d'un dirigeable atomique britannique en 1966 1733 , le 04/07/2011
 Le Steampunk 1701 , le 05/01/2014
 Poséidon : premier hôtel sous marin 1551 , le 14/05/2011
 Tropical Island Yacht : la plage de rêve mobile 1415 , le 25/09/2011
 Espace Hôtel 1357 , le 23/09/2011
 DONA, un robot mendiant 1264 , le 04/05/2011
 Véhicules de demain 1070 , le 01/04/2012
 Guyrobot.com 1033 , le 18/04/2009
 Des images de galaxies jamais vues prises par Hubble 1033 , le 09/12/2009
 Concept: train à grande vitesse voyager sans escale 1016 , le 10/08/2011
 Le futur des Robots - 5 et fin 970 , le 22/01/2013
 Les mecha: tous des méchants? 960 , le 09/04/2012
VENDREDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
L'archipel d'Ogasawara abrite près de 200 espèces différentes d'oiseaux. Au Japon, zone de séismes et de volcans (plus de 100 en activité), quatre à cinq apparitions soudaines d'îles se seraient produites depuis la fin de la guerre du Pacifique, dont une en 1986, qui a disparu en l'espace de deux mois, et une en septembre 1973 également dans les parages de Nishinoshima. Le pays du Soleil Levant n'a toutefois pas l'apanage de ces phénomènes. Nishinoshima pourrait ainsi suivre les traces de Surtsey, une île surgie en 1963 à une trentaine de kilomètres des côtes de l'Islande.
Là déjà, les scientifiques ont pu observer l'arrivée de graines véhiculées par les courants puis l'apparition de moisissures, de bactéries, de champignons et, dès l'année suivante, des premières plantes vasculaires. Au début des années 2000, on recensait à Surtsey 60 plantes vasculaires, avec 75 bryophytes, 71 lichens et 24 champignons. L'île islandaise comptait 89 espèces d'oiseaux et 335 espèces d'invertébrés, selon l'UNESCO
Source:7sur7.be

par MANTEAU  182

JEUDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Soucieux de l'extrême fragilité de son habitat, le professeur Kachi met en garde contre l'introduction d'espèces exogènes dans ce "laboratoire naturel". "Je demande à tous ceux qui débarqueraient sur l'île de faire très attention à la préservation de l'environnement, et surtout à ne pas amener avec eux des espèces de l'extérieur", plaide l'universitaire. "Les biologistes connaissent bien leur affaire. Mais la première équipe de scientifiques à se rendre sur l'île sera probablement constituée de géologues et de vulcanologues qui ne sont pas forcément au courant de cette problématique", s'inquiète-t-il.
Lorsqu'il a procédé à une étude de terrain sur un autre îlot des Ogasawara en 2007, son équipe avait préparé un espace désinfecté par fumigation pour y stocker tous les appareils de recherche, neufs et préalablement stérilisés. Le professeur Kachi appelle à "la vigilance" sur le terrain et se dit prêt à donner des conseils à ses collègues sur la façon de procéder. Quand l'activité volcanique va ralentir à Nishinoshima, le biologiste japonais s'attend à l'arrivée de graines et plantes amenées par les courants marins ou des oiseaux de mer migrateurs.
"Mon domaine de prédilection est l'impact des oiseaux sur l'écosystème des plantes: comment leurs déjections transformées en fertilisants organiques nourrissent la végétation et comment leurs activités dérangent l'écosystème", explique M. Kachi. Ces oiseaux pourraient d'ailleurs finir par nicher durablement sur la nouvelle île. L'ancienne Nishinoshima hébergeait des colonies qui, chassées par les éruptions, reviendront probablement s'y installer en nombre lorsque le volcan se rendormira.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  161

MERCREDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Fin février, l'île Nishinoshima ainsi agrandie mesurait approximativement 1.950 mètres d'est en ouest sur 1.800 du nord au sud, pour une surface totale de 2,45 kilomètres carrés, selon les gardes-côtes japonais. C'est la première fois depuis 40 ans qu'une terre émerge dans cette zone méridionale du Japon. "Nous, les biologistes, sommes très intéressés par cette nouvelle île parce que nous pourrons y observer le point de départ des processus de l'évolution", explique à l'AFP le professeur Naoki Kachi, directeur du département de recherches sur l'archipel Ogasawara à l'université de Tokyo.
Le dernière photographie aérienne de Nishinoshima, prise par les gardes-côtes, remonte au 27 avril. Elle montre une épaisse colonne de fumée blanche sortant d'une cheminée volcanique. Pour le moment, personne ne peut s'y rendre.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  128

MARDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Une nouvelle île volcanique émergée au large du Japon a donné naissance à un véritable "laboratoire naturel" en devenir, site d'observation des espèces vivantes que les biologistes nippons veulent à tout prix préserver.
C'est notamment à partir des déjections déposées par les oiseaux marins sur cette "île nue" que les scientifiques comptent étudier la genèse des écosystèmes. Née d'une forte activité volcanique, cette terre nouvelle a fait surface dans le Pacifique en novembre 2013 au milieu du petit archipel d'Ogasawara, à un millier de kilomètres au sud de Tokyo.
Malgré son isolement, l'archipel est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2011 en raison de la richesse de ses milieux biologiques qui permettent de comprendre les mécanismes de l'évolution des habitats naturels. Les îles Ogasawara "sont un exemple remarquable des processus d'évolution en cours dans les écosystèmes des îles océaniques", souligne l'UNESCO sur son site. Alimentée régulièrement par du magma en fusion, la nouvelle venue n'a cessé de s'étendre pour absorber l'îlot voisin appelé Nishinoshima.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  153

MERCREDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
La marque brésilienne de maillots de bain a choisi pour leur campagne de publicité de l'été 2015 le photographe Francisco Garcia et la superbe Ingrid Villas Boas
Dans la piscine, située sous les palmiers exotiques, Ingrid pose dans la collection de maillot de bain pour un choix allant du une-pièce au bikini
Styliste: Eve Roumihlac
Coiffure et maquillage: Manu Miranda.

par MANTEAU  237

DIMANCHE

JUIN
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Ce n'est pas un aéroplane, ce n'est pas une automobile, c'est un aéromobile

par MANTEAU  187

              
356     Page précédente
Page Suivante
336