JEUDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Soucieux de l'extrême fragilité de son habitat, le professeur Kachi met en garde contre l'introduction d'espèces exogènes dans ce "laboratoire naturel". "Je demande à tous ceux qui débarqueraient sur l'île de faire très attention à la préservation de l'environnement, et surtout à ne pas amener avec eux des espèces de l'extérieur", plaide l'universitaire. "Les biologistes connaissent bien leur affaire. Mais la première équipe de scientifiques à se rendre sur l'île sera probablement constituée de géologues et de vulcanologues qui ne sont pas forcément au courant de cette problématique", s'inquiète-t-il.
Lorsqu'il a procédé à une étude de terrain sur un autre îlot des Ogasawara en 2007, son équipe avait préparé un espace désinfecté par fumigation pour y stocker tous les appareils de recherche, neufs et préalablement stérilisés. Le professeur Kachi appelle à "la vigilance" sur le terrain et se dit prêt à donner des conseils à ses collègues sur la façon de procéder. Quand l'activité volcanique va ralentir à Nishinoshima, le biologiste japonais s'attend à l'arrivée de graines et plantes amenées par les courants marins ou des oiseaux de mer migrateurs.
"Mon domaine de prédilection est l'impact des oiseaux sur l'écosystème des plantes: comment leurs déjections transformées en fertilisants organiques nourrissent la végétation et comment leurs activités dérangent l'écosystème", explique M. Kachi. Ces oiseaux pourraient d'ailleurs finir par nicher durablement sur la nouvelle île. L'ancienne Nishinoshima hébergeait des colonies qui, chassées par les éruptions, reviendront probablement s'y installer en nombre lorsque le volcan se rendormira.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  152

MERCREDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Fin février, l'île Nishinoshima ainsi agrandie mesurait approximativement 1.950 mètres d'est en ouest sur 1.800 du nord au sud, pour une surface totale de 2,45 kilomètres carrés, selon les gardes-côtes japonais. C'est la première fois depuis 40 ans qu'une terre émerge dans cette zone méridionale du Japon. "Nous, les biologistes, sommes très intéressés par cette nouvelle île parce que nous pourrons y observer le point de départ des processus de l'évolution", explique à l'AFP le professeur Naoki Kachi, directeur du département de recherches sur l'archipel Ogasawara à l'université de Tokyo.
Le dernière photographie aérienne de Nishinoshima, prise par les gardes-côtes, remonte au 27 avril. Elle montre une épaisse colonne de fumée blanche sortant d'une cheminée volcanique. Pour le moment, personne ne peut s'y rendre.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  123

MARDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Une nouvelle île volcanique émergée au large du Japon a donné naissance à un véritable "laboratoire naturel" en devenir, site d'observation des espèces vivantes que les biologistes nippons veulent à tout prix préserver.
C'est notamment à partir des déjections déposées par les oiseaux marins sur cette "île nue" que les scientifiques comptent étudier la genèse des écosystèmes. Née d'une forte activité volcanique, cette terre nouvelle a fait surface dans le Pacifique en novembre 2013 au milieu du petit archipel d'Ogasawara, à un millier de kilomètres au sud de Tokyo.
Malgré son isolement, l'archipel est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2011 en raison de la richesse de ses milieux biologiques qui permettent de comprendre les mécanismes de l'évolution des habitats naturels. Les îles Ogasawara "sont un exemple remarquable des processus d'évolution en cours dans les écosystèmes des îles océaniques", souligne l'UNESCO sur son site. Alimentée régulièrement par du magma en fusion, la nouvelle venue n'a cessé de s'étendre pour absorber l'îlot voisin appelé Nishinoshima.
A suivre...
Source: 7sur.be

par MANTEAU  150

MERCREDI

AOUT
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
La marque brésilienne de maillots de bain a choisi pour leur campagne de publicité de l'été 2015 le photographe Francisco Garcia et la superbe Ingrid Villas Boas
Dans la piscine, située sous les palmiers exotiques, Ingrid pose dans la collection de maillot de bain pour un choix allant du une-pièce au bikini
Styliste: Eve Roumihlac
Coiffure et maquillage: Manu Miranda.

par MANTEAU  234

DIMANCHE

JUIN
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Ce n'est pas un aéroplane, ce n'est pas une automobile, c'est un aéromobile

par MANTEAU  183

DIMANCHE

MAI
2015
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Une question d'habitude...
Quant au risque de rejet, le chercheur turinois est catégorique : "Le seul rejet à redouter est d'ordre psychologique. Mais j'y ai pensé. Pour faire accepter au patient son nouveau corps, il portera avant l'opération pendant six mois des lunettes qui, virtuellement, lui feront percevoir sa tête placée sur un autre corps que le sien." Eurêka !
En 1970, une telle opération fut tentée sur un singe. Sans grands résultats. Le macaque ne put jamais bouger et il mourut au bout de neuf jours lorsque le corps rejeta sa tête - à moins que ça n'ait été le contraire ? "Mais nous avons énormément progressé depuis, et les obstacles techniques sont aujourd'hui surmontables", rétorque l'imperturbable chercheur.
Le médecin turinois est contesté par la communauté scientifique. Toutefois, New Scientist révèle dans son article que la Harbin Medical University, en Chine, travaille sur le même protocole que lui et qu'elle va passer aux expérimentations sur les rats et sur les singes. "Si mes pairs ne veulent pas me laisser opérer en Europe ou aux États-Unis, l'expérience se fera ailleurs", affirme Sergio Canavero. Et d'annoncer une date : 2017.
Source: Le Point - Publié le 28/02/2015

par MANTEAU  222

<