VENDREDI

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  405

MARDI

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  369

LUNDI

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  414

DIMANCHE

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  363

SAMEDI

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  478

MERCREDI

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  459

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Projet Orion 2513 , le 21/10/2011
 L'ile d'AZ 2426 , le 23/09/2010
 Hot Cyborgs 1862 , le 24/03/2012
 Projet d'un dirigeable atomique britannique en 1966 1711 , le 04/07/2011
 Le Steampunk 1662 , le 05/01/2014
 Poséidon : premier hôtel sous marin 1528 , le 14/05/2011
 Tropical Island Yacht : la plage de rêve mobile 1390 , le 25/09/2011
 Espace Hôtel 1330 , le 23/09/2011
 DONA, un robot mendiant 1246 , le 04/05/2011
 Véhicules de demain 1050 , le 01/04/2012
 Des images de galaxies jamais vues prises par Hubble 1020 , le 09/12/2009
 Guyrobot.com 1012 , le 18/04/2009
 Concept: train à grande vitesse voyager sans escale 999 , le 10/08/2011
 Les mecha: tous des méchants? 938 , le 09/04/2012
 Le tourisme du futur - 1 938 , le 22/10/2010
DIMANCHE

DECEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Par Gordon Bennett

par MANTEAU  618

LIEN

MERCREDI

NOVEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  513

VENDREDI

NOVEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Certains problèmes se posent pour l'implémentation de la marche du robot. Notamment le problème évident de l'équilibre. La gestion du centre de gravité du robot devient alors primordiale.
Pourquoi faut t-il un centre de gravité bas ?
Un corps large qui permet de maintenir la stabilité plus facilement.
On pourra avoir une inclinaison(débattement du centre de gravité) du corps plus importante lors du déplacement du robot puisque le centre de gravité restera à l'intérieur de la surface délimitée par les points d'appuis au sol(surface délimité par la surface des pieds). Ainsi le robot a plus de chances de rester debout.
On distingue habituellement deux types de marches:
-Marche dynamique.
-Marche quasi-statique.
La marche dynamique correspond à la marche la plus ressemblante à celle de l'Homme. Le problème dans ce type de marche est esseentiellement la perte d'équilibre entre chaque pas. De plus pouvoir s'arrêter en pleine marche engendre également des difficultés.
La marche quasi-statique, quant à elle est plus simple à mettre en oeuvre car le robot ne sera que très rarement en situation de déséquilibre.
par MANTEAU  527

LIEN

JEUDI

NOVEMBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Concrètement arrive t-on à faire marcher des robots aujourd'hui ?
De nombreux laboratoires travaillent sur le sujet et notamment le "Leg Laboratory" du MIT. Cependant, aujourd'hui, la marche est loin d'être maîtrisée. On arrive à faire danser, descendre ou monter des marches mais un manque d'aisance évident existe encore chez les robots qu'ils soient bipèdes ou quadrupèdes.
Question: Pourquoi la marche?
L'intérêt de réaliser un robot marcheur permet à celui-ci de se mouvoir sur une plus grande variété de terrains que ne le permet un robot rouleur par exemple.Le sol ainsi peut-être irrégulier voir parsemé de petits obstacles. Donc le but final serait de pouvoir utiliser le robot dans tout endroit initialement accessible par l'Homme.
illustrations: digital-art-gallery.com
A suivre...
par MANTEAU  483

LIEN

LUNDI

OCTOBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
L'origine du mot robot provient de la langue tchèque dans laquelle sont ancêtre "robota" signifie
travail forcé.
Le terme de robotique quant à lui est apparu en 1942 dans le cycle universalement connu rédigé par Isaac Asimov et intitulé "Les robots".
Voici une définition concise de ce que peut être un robot :
" Machine programmable qui imite des actions d'une créature intelligente."
Au cours de l'histoire on peut distinguer 3 types de robots correspondant en quelques sorte à l'évolution de cette "espèce" créée par l'Homme.
Le premier type de machine que l'on peut appeler robot correspond aux "Automates". Ceux-ci sont généralement programmés à l'avance et permettent d'effectuer des actions répétitives.
Le second type de robot correspond à ceux qui sont équipés de capteurs (en fait les sens du robot). On trouve des capteurs de température, photoélectronique, à ultrasons pour par exemple éviter les obstacles et/ou suivre une trajectoire. Ces capteurs vont permettrent au robot une relative adaptation à son environnement afin de prendre en compte des paramètres aléatoires qui n'aurait pu être envisagés lors de leur programmation initiale. Ces robots sont donc bien plus autonomes que les automates mais nécessitent un investissement en temps de conception et en argent plus conséquent.
Enfin le dernier type de robot existant correspond à ceux disposant d'une intelligence dite "artificielle" et reposant sur des modèles mathématiques complexes tels que les réseaux de neurones. En plus de capteurs physiques comme leurs prédécesseurs, ces robots peuvent prendre des décisions beaucoup plus complexes et s'appuient également sur un apprentissage de leurs erreurs comme peut le faire l'être humain. Bien sûr il faudra attendre encore longtemps avant que le plus "intelligent" des robots ne soit égal, tant par sa faculté d'adaptation que par sa prise de décisions, à l'Homme.
illustrations: digital-art-gallery.com
A suivre...
par MANTEAU  518

LIEN

LUNDI

OCTOBRE
2012
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Un robot est composé de quatres parties principales. En voici la description:
Une structure mécanique qui sera le squelette du robot. Une attention particulière doit être portée aux articulations car celles-ci doivent permettrent un débattement assez important relatif à l'utlisation voulue.
Le second élément correspond aux servo-moteurs qui vont permettrent au robot d'effectuer réellement ses actions. Ces servo-moteurs seront commandés par la partie commande en interaction avec les informations transmises par les capteurs. Le terme "servo" induit en effet un asservissement effectué en fonction d'une comparaison avec le résultat souhaité et la réalité extérieure.
La troisième partie composante d'un robot correspond aux différents capteurs sensoriels équipant le robot pour une application particulière.
Enfin le cerveau : La partie commande. C'est cette partie qui va permettrent au robot d'analyser les données provenant des capteurs et d'envoyer les ordres relatifs aux servo-moteurs. La partie commande est matérialisée physiquement par le micro-controleur.
illustrations: digital-art-gallery.com
A suivre...
par MANTEAU  501

LIEN

              
239     Page précédente
Page Suivante
219