SAMEDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Voici comment les constructeurs et carrossiers percevaient l'automobile du futur il y a plusieurs décennies. Retour vers le passé.
1970 : Cette Ferrari 512 S Modulo est dévoilée au salon de Genève. Le V12 de 550 ch s'associe à l'extravagante robe signée Pininfarina. A noter que l'Italienne a reçu 22 récompenses pour ses innovations stylistiques. Pas étonnant quand on voit le travail réalisé à l'image de l'ouverture du cockpit, la ligne fluide, les roues intégrées sous la carrosserie. Une prouesse aussi bien esthétique que technologique. © Pininfarina S.P.A.
1953 : Non, il ne s'agit pas d'une batmobile, mais de l'Alfa Romeo BAT 5, pour Berlinetta Aerodinamica Tecnica. Ce concept réalisé par le carrossier Bertone affiche une ligne où l'aérodynamique a été fortement travaillée pour offrir à la voiture cette allure unique. © Bertone
1956 : Dévoilé au Motorama de cette même année, le prototype est né de la volonté de General Motors d'appliquer la turbine à l'automobile. Si celui-ci dévoile un look digne d'un avion de chasse, il s'agit bien d'une voiture capable d'accueillir jusqu'à quatre personnes. © GM Heritage Center
1970 : Cette Stratos HF Zero concept est l'une des voitures les plus marquantes de Bertone. Lignes anguleuses et aérodynamisme poussé à son paroxysme, la belle est présentée pour la première fois au salon de Turin. © Bertone
Source: linternaute.fr


par MANTEAU  583

LUNDI

JUILLET
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Ces plans sont parus dans un magazine russe TM Magazine (restes d'espionite de la guerre froide ?)

par MANTEAU  1709

DIMANCHE

JUIN
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
MARSEILLE (AFP) - Une demande de permis de construire est en cours d'étude pour une centrale photovoltaïque flottante, la première d'Europe, qui doit être construite sur un plan d'eau du Vaucluse.
La demande de permis a été déposée en avril, a-t-on précisé mardi à la commune de Piolenc, où doit être installé le parc solaire, sur un lac de carrière en fin d'exploitation, près du Rhône.
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupe les entreprises de la filière, confirme qu'il s'agit du premier projet de ce type en Europe. Selon lui, des parcs lacustres sont en cours d'expérimentation en Israël et aux Etats-Unis (sur le bassin d'irrigation d'un vignoble californien).
Conçue par la société lilloise Ciel et Terre, la centrale vauclusienne doit être équipée de 40.000 modules, installés d'ici fin 2012 sur une barge ancrée au centre du plan d'eau, sur 15 ha (30 ha à horizon 2022).
Ciel et Terre prévoit une capacité de production électrique de 16.000 MWh par an, soit l'équivalent de la consommation de 5.700 foyers, pour un investissement estimé à 35 M d'euros.
Dans l'immédiat, un radeau de 150 m2 a été installé pour tester la résistance aux vents et à l'évolution des niveaux d'eau. Les 64 panneaux "se comportent bien", selon Eva Pauly, responsable du développement de ces centrales chez Ciel et Terre.
La société, qui compte déposer quatre autres demandes de permis sur des lacs de gravière (tous au sud d'une ligne Lyon-Bordeaux), affirme avoir imaginé ces parcs pour des bassins industriels ou des lacs de carrière, avec un impact limité (pas de terrassement, pose au milieu de la retenue sans effet sur les berges).
par MANTEAU  527

DIMANCHE

JUIN
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
.. vue par Mattel

par MANTEAU  881

MARDI

MAI
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
En fait il s'agit d'une illusion d'optique
HiRISE est une caméra haute résolution ( High Resolution Imaging Science Experiment) à bord de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) qui tourne actuellement autour de Mars.
Les images semblent montrer des lignes sombres, des "conifères" poussant en haut des dunes et des collines sur la surface de la planète.
Les photographies montrent en fait des dunes de sable recouvertes d'une couche mince de dioxyde de carbone gelé, ou de la glace sèche,à moins de 240 miles de la pole position au nord de la planète.
Les "arbres" sont des débris causés par les glissements de terrain quand la glace fond au printemps sur Mars.
En tout cas de bien belles photos; aujourd'hui on a l'impression de visualiser la surface de Mars comme si on regardait la banlieue parisienne sous Google Map!
Source: nasa.gov


par MANTEAU  697

SAMEDI

MAI
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Posé dans le décor paradisiaque d'une petite île privée des Fidji, le Poséidon est, depuis son ouverture en décembre 2007, le premier complexe sous-marin permanent au monde. La mise en place de cet hôtel 5 étoiles a coûté 80 millions de dollars.
Le Poséidon se compose de 20 suites de 51 m² et de deux unités centrales situées aux extrémités. D'un côté : le restaurant, la cuisine et l'accueil. De l'autre, deux suites plus luxueuses de 150 et 75 m², et une salle de conférences.
© Poseidon Undersea Resort

par MANTEAU  1523

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Projet Orion 2509 , le 21/10/2011
 L'ile d'AZ 2414 , le 23/09/2010
 Hot Cyborgs 1855 , le 24/03/2012
 Projet d'un dirigeable atomique britannique en 1966 1709 , le 04/07/2011
 Le Steampunk 1649 , le 05/01/2014
 Poséidon : premier hôtel sous marin 1523 , le 14/05/2011
 Tropical Island Yacht : la plage de rêve mobile 1379 , le 25/09/2011
 Espace Hôtel 1326 , le 23/09/2011
 DONA, un robot mendiant 1241 , le 04/05/2011
 Véhicules de demain 1045 , le 01/04/2012
 Des images de galaxies jamais vues prises par Hubble 1020 , le 09/12/2009
 Guyrobot.com 1009 , le 18/04/2009
 Concept: train à grande vitesse voyager sans escale 991 , le 10/08/2011
 Le tourisme du futur - 1 937 , le 22/10/2010
 Le futur des Robots - 5 et fin 933 , le 22/01/2013
MERCREDI

MAI
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
DONA est un robot mendiant
C'est un robot interactif qui recueille les dons des passants. Comment? Il se rend auprès des gens et tente une approche douce pour leur demander de l'argent, qui devient en fait un don pour une cause queconque.
Psychologiquement cette approche est mieux acceptée par tout le monde
DONA offre en plus une excellente formation à la recherche du comportement, de la sociologie de l'homme et de la robotique.

par MANTEAU  1241

SAMEDI

AVRIL
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Source: Retro_futurism


par MANTEAU  645

LIEN

SAMEDI

AVRIL
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Source: retro_futurism(LJ)


par MANTEAU  481

LIEN

VENDREDI

AVRIL
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 

par MANTEAU  641

SAMEDI

MARS
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
La visite virtuelle des grands musées du monde: c'est désormais possible, et ce grace à Google.
Google ouvre les portes de dix-sept musées avec googleartproject.com, lancé la semaine passée.
Sur le meme principe que StreetView, on déambule au sein de grandes galeries : le MoMa de New York, la National Gallery de Londres... « Avec un accès facile à des œuvres d'art importantes , vues d'une manière nouvelle», explique Carlo d'Asaro Bion­do, président Europe du Sud et de l'Est, Moyen-Orient et Afrique de Google.
Le château de Versailles, qui, dès 2009, employait Street View pour offrir des visites virtuelles de ses jardins, s'est prêté au jeu. Pour Jean-Jacques Aillagon, président de l'insti­tution, «visiter les appartements du roi, la galerie des Glaces et les grands appartements de la reine sur Google Art Project offre une intimité incomparable avec un grand nombre d'œuvres». Du château, une trentaine sont accessibles, dont une numérisée en gigapixels (7 milliards de pixels !) et dont on peut explorer jusqu'à la plus infime craquelure. Royal !
« Les musées décident de ce qu'ils veulent montrer. Nous sommes prêts à numériser gratuitement autant d'œuvres qu'ils le désireront», assure Carlo d'Asaro Biondo. Pour Versailles, l'objectif est de numériser «la totalité des ­collections» (soit 60 000 pièces), assure Aillagon. De son côté, Google entend développer l'usage de Street View pour des événements ponctuels, comme de prestigieuses expos temporaires.
Source: Christophe séfrin, 20minutes.fr

En photo: le lit de Marie Antoinette
par MANTEAU  849

LIEN

MERCREDI

MARS
2011
DEMAIN C'EST AUJOURD'HUI
 
Un astrobiologiste de la NASA affirme qu'il a trouvé des preuves de vie extraterrestre: des fossiles de bactéries trouvées dans des météorites très rares (il n'en existe que 9 sur la Terre).
Ses conclusions, publiées dans le Journal of Cosmology vendredi 4 mars au soir et disponibles sur le site de la revue scientifique, expliquent comment il a découvert les fossiles, en cassant la météorite puis en analysant la roche exposée avec deux microscopes permettant de détecter tout reste de fossile. Et il a ainsi trouvé des fossiles de micro-organismes, dont la plupart ressemblent beaucoup à ceux qu'on peut trouver sur Terre.
Comme il l'a dit dans une interview à Fox News:
«Ce qui est excitant c'est que dans beaucoup de cas ils sont reconnaissables et on peut les associer de très près à des espèces génériques ici sur terre. Il y en a qui sont juste très étranges et ne ressemblent à rien que j'aie pu identifier, et je les ai montré à beaucoup d'autres experts qui sont restés perplexes eux aussi.»
Et d'ajouter:
«J'interprète ça comme une indication que la vie est distribuée de façon plus large que restrictée strictement à la planète terre. Ce domaine d'études a à peine été effleuré -parce que, pour être franc, beaucoup de scientifiques diraient que c'est impossible.»
D'ailleurs, en prévision de ces critiques de ses pairs «vue la nature controversée de sa découverte», le rédacteur en chef du Journal of Cosmology a pris des mesures bien particulières. D'abord avec une note précisant que «Docteur Richard Hoover est un scientifique et un astrobiologist hautement respecté, avec une liste prestigieuse de réussites à la NASA». Ensuite en invitant 100 experts à analyser les résultats du Dr. Hoover, analyses qui seront publiées du lundi 7 mars au jeudi 10 sur le site.
Source: Yahoo.fr


par MANTEAU  584

              
194     Page précédente
Page Suivante
174