LUNDI

JANVIER
2012
RES.TXT
 
« Justice est faite »: par Barack Obama lors de son intervention annonçant la mort d’Oussama Ben Laden. Les mêmes mots ont été utilisés par le compte Twitter de l’Élysée.
« La situation actuelle, avec le séisme, le tsunami et le risque nucléaire, est dans un sens la pire crise depuis 65 ans, depuis la Seconde Guerre Mondiale »: Naoto Kan, Premier Ministre japonais, a justement 65 ans, il sait donc de quoi il parle.
« La fin des rats est proche »: Mouamar Kadhafi, en confiance, galvanisant ses derniers partisans.
« Monte dans l’avion, imbécile, toute ma vie, il aura fallu que je supporte tes conneries »!: Leila Trabelsi à son mari, Zine el-Abidine Ben Ali, président tunisien déchu, alors que ce dernier hésitait à quitter le pays.
« Quand on leur demande si elles voudraient coucher avec moi, 30% des femmes répondent « oui », et 70% répondent « Quoi, Encore? »: Silvio Berlusconi, Premier Ministre italien, disponible désormais pour les anniversaires, pots de départs et bar-mitzvah.
« L’assistanat est le cancer de la société »: Laurent Wauquiez, ministre des Affaires Européennes, tout en nuance.
« Le salaire moyen d’un Chinois, c’est 10% du SMIC, et ils sont heureux, et ils se battent, et ils y croient »: même si la plupart n’ont pas de Rolex et ont par conséquent raté leur vie, Mr Seguela.
« On a pris des pilules et on s’est réveillé le lendemain… c’était un coup de tête et je suis contente qu’on se soit réveillés »: Ruth Madoff, l’épouse de Bernard Madoff, évoquant la tentative de suicide du couple.
« Est-ce que l’euro existera toujours à Noël ? »: oui M. Attali. On a tous payé notre bûche en euro. On peut même vous renvoyer la facture.
« La meilleure attitude à adopter est d’accepter le dopage »: Yannick Noah considère que la potion magique explique la suprématie espagnole dans certains sport.
« Je peux dire que je voterai Hollande » : et Jacques Chirac pourra le faire puisqu’il n’a pris que du sursis. La gauche n’avait pas intérêt à envoyer l’ancien chef d’état en prison.
« On ne tue pas sa population… aucun gouvernement dans le monde ne tue son propre peuple, à moins d’être mené par un fou »: Bachar el-Assad, le dirigeant syrien, nous met le doute…
« Le Mediator, ce n’est que trois morts »: Jacques Servier, patron du labo Servier. Ouf, nous voilà rassuré.
« Celui qui m’a le plus marqué ? Sans doute Zadig et Voltaire »: le secrétaire d’Etat au Commerce Frédéric Lefebvre n’a que des catalogues en guise de livre de chevet.
« Le vol de portables à l’arraché, ça n’existait pas avant que les portables n’existent »: elle aura tout fait pour être dans ce top. Nadine Morano invente les moranofacts.
Source: topito.fr

par CHARLES  227

LUNDI

JANVIER
2012
RES.TXT
 
Alors que la « crise économique » justifie chaque jour de nouveaux sacrifices aux classes moyennes et populaires, l s sociétés du CAC 40 vont verser plus de 37 milliards d’euros de dividendes pour 2011.
Si ces sociétés peuvent verser de si somptuaires dividendes à leurs actionnaires, c’est parce que leurs bénéfices pour 2011 – d’un montant de plus de 86 milliards d’euros – sont en fait restés stables par rapport aux exercices précédents.
Une situation qui laisse à penser que la « crise » est décidément à géométrie très variable, selon que vous soyez du bon ou du mauvais côté du capital.
Seul le secteur bancaire devrait voir ses dividendes distribués sensiblement réduits en 2011.
Source: Novopress

par CHARLES  235

SAMEDI

JANVIER
2012
RES.TXT
 
PARIS (AFP) - Le Premier ministre français François Fillon a estimé samedi que la dégradation de la note de la France était une décision "attendue" mais intervenant à "contre-temps", et qu'elle ne devait "pas être dramatisée, pas plus que sous-estimée".
"La France est un pays sûr, un pays dans lequel les investisseurs ont confiance et peuvent avoir confiance. Les agences de notation sont des baromètres utiles mais ce ne sont pas elles qui font la politique de la France", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon.
M. Fillon a jugé que cette dégradation de la note par Standard & Poor's était "à contre-temps au regard des efforts engagés par la zone euro, des efforts que les investisseurs d'ailleurs commencent à reconnaître".
"Cette décision constitue une alerte qui ne doit pas être dramatisée, pas plus qu'elle ne doit être sous-estimée", a-t-il fait valoir.
Au candidat socialiste à l'élection présidentielle, qui a affirmé samedi que "c'est une politique qui a été dégradée, pas la France", M. Fillon a rétorqué que "François Hollande a particulièrement tort de prétendre que c'est notre politique qui est sanctionnée".
"Ceux qui dramatisent la situation doivent y réfléchir à deux fois: ce sont en effet les mêmes qui ont refusé de voter les réformes destinées à renforcer notre compétitivité ou à réduire les déficits, que ce soit la réduction des effectifs dans la fonction publique ou la réforme des retraites", a souligné M. Fillon, citant également la règle d'or budgétaire. "Chacun doit garder son sang-froid et assumer ses responsabilités", a-t-il relevé.
François Fillon a aussi à nouveau jugé les mesures budgétaires déjà prises par le gouvernement "suffisantes" pour faire face à la dégradation de la note de la France, évoquant cependant de possibles "ajustements au regard de la croissance constatée".
Les autorités françaises affirment régulièrement qu'elles ne mettront pas en oeuvre de troisième plan de rigueur. Pour ne pas "casser la faible croissance qui caractérise la situation dans la zone euros", François Fillon a exclu "des décisions massives de réduction des dépenses" en France qui feraient "prendre un risque majeur" à la croissance.
"Nous ne le prendrons pas", a-t-il insisté, soulignant que le gouvernement avait plutôt l'intention de conduire "des réformes structurelles pour améliorer la compétitivité de l'économie française".
Le chef du gouvernement a évoqué "la réforme du financement de la protection sociale pour abaisser le coût du travail", autrement dit la TVA sociale qui doit être débattue le 18 janvier lors d'un "sommet pour l'emploi" avec les partenaires sociaux à l'Elysée.
© 2012 AFP
par CHARLES  614

MERCREDI

JANVIER
2012
RES.TXT
 
Début avril 2011, le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, dédicace son ouvrage "Le mieux est l'ami du bien" à la journée du livre politique à l'Assemblée Nationale. Un journaliste du Figaro.fr lui demande alors quel est son livre préféré. "Zadig et Voltaire" répond l'homme politique. Oups : "Zadig" de Voltaire est bien un livre, "Zadig et Voltaire" est une marque de vêtements... Ce petit lapsus enflamme rapidement Twitter : le hashtag #bibliolefebvre fait son apparition (lancé par Rue89) et les twittos sont invités à marier références littéraires et noms de marques. Cela donne quelques pépites :
- "Auchan en emporte le vent", de Margaret Mitchell
- "1664", de George Orwell
- "Triste Tropicana", de Claude Lévi-Strauss
- "Le Spécial K", de Dino Buzzati
- "Le Monde selon Gap", de John Irving
- "Ushuaïa, mon amour", de Marguerite Duras
- "Les Versace sataniques", de Salman Rushdie
- "Apocalypse Bébé Cadum", de Virginie Despentes
- "Alfa Roméo et Juliette", de Shakespeare
- "Le Malade Imagin'R", de Molière
Source: linternaute.fr

par CHARLES  520

DIMANCHE

JANVIER
2012
RES.TXT
 
Le Qatar, via son fonds d'investissement Qatar Holding LLC, est devenu le premier actionnaire du groupe de médias Lagardère en nombre d'actions, en portant sa participation à plus de 10% du capital.
Déjà actionnaire du groupe, l'émirat a accru son investissement et possède désormais 10,07% de son capital et 7,87% de ses droits de vote, selon un avis de l'Autorité des marchés financiers (AMF) publié jeudi.
Aucun responsable de Lagardère n'était disponible pour commenter l'opération, qui a entraîné une hausse de 2,46% du titre en Bourse.
Ce franchissement du seuil des 10% du capital résulte d'une acquisition d'actions Lagardère hors marché. La holding qatariote possédait déjà un peu plus de 7% du capital de Lagardère, selon le décompte de l'agence Bloomberg.
Arnaud Lagardère, le fils du fondateur Jean-Luc Lagardère, détenait fin 2010 9,62% du capital et 14,01% des droits de vote, selon le rapport annuel.
Le Qatar s'est illustré récemment dans le monde sportif en prenant le contrôle du club de football Paris Saint-Germain.
par CHARLES  305

JEUDI

DECEMBRE
2011
RES.TXT
 
par CHARLES  567

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 C'est la crise - le drame des SDF 23212 , le 09/02/2012
 HouRRa 7308 , le 08/03/2012
 Témoignage SAV 2791 , le 15/03/2012
 Poisson d'avril! 2306 , le 01/04/2012
 A la une du Canard enchainé aujourd'hui... 1057 , le 30/11/2011
 Hou, la menteuse ? 893 , le 04/10/2009
 Le spécialiste n°1 de la merde se reconvertit dans les WC 891 , le 16/08/2012
 Nicolas Le Pen, american joke! 842 , le 14/03/2012
 4 ans de plus 776 , le 27/11/2012
 Re: Sarkozy est sorti à pied de l'hôpital 744 , le 27/07/2009
 Spécial 4e Anniversaire Election Sarkozy - 20 696 , le 10/08/2011
 Heureusement que ce n'était pas la grosse comission! 643 , le 21/08/2011
 Un homme de parole 637 , le 30/10/2009
 Monaco en émoi , la princesse a failli s'enfuir! 630 , le 01/07/2011
 Restons à la hauteur 630 , le 06/09/2009
LUNDI

DECEMBRE
2011
RES.TXT
 
Tatiana Limanova est sans doute la journaliste la plus célèbre du moment ! présentatrice du journal télévisé d'une chaîne privée russe, a fait un geste obscène à la caméra en évoquant le président américain, Barack Obama.
Alors qu'elle évoquait un rapport de l'APEC, la coopération économique Asie-Pacifique, qui tenait un sommet à Hawaï, Tatiana Limanova a tout simplement tendu son majeur, juste après avoir prononcé le nom du président américain. Toutefois, rien ne permet d'affirmer que son geste visait directement Barack Obama, indique Le Post. Peut-être était-il adressé au président russe Dmitri Medvedev, qui apparaît à l'image juste après, ou bien à quelqu'un hors caméra (ou bien alors à son réalisateur ! note de cocktail93)
Reste que cette journaliste russe doit être la plus célèbre du moment aux Etats-Unis. Tatiana Limanova est depuis quelques jours la star bien malgré elle d'une vidéo qui fait un carton sur les sites de partage en ligne.
Source: Sarah Yernaux/lameuse.be

par CHARLES  233

MERCREDI

NOVEMBRE
2011
RES.TXT
 
par CHARLES  1057

JEUDI

NOVEMBRE
2011
RES.TXT
 
Un aïeul de DSK qui a fini sa vie au bagne, Nathalie Kosciusko-Morizet descendante des Borgia, Jean-Louis Borloo cousin des Le Pen… autant de révélations qui émaillent «Le Tout-politique», le dernier livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, publié mercredi.
A quelques mois de la présidentielle, cet ouvrage décortique les origines familiales et géographiques de 89 personnalités du monde politique et syndical, de Nicolas Sarkozy à François Hollande en passant par Bernard Tapie, Simone Veil et Bernard Thibault.
Au rayon cousinages, le livre réserve des surprises: on apprend que deux anciens présidents, Valéry Giscard d’Estaing - qui descend du roi Louis XV - et François Mitterrand, ont des ancêtres communs.
Plus étonnant, le leader de la CFDT, François Chérèque, cousine avec la patronne des patrons, Laurence Parisot, et la dirigeante du FMI, Christine Lagarde. De même, Jean-Louis Borloo et les Le Pen père et fille descendent d’un même Breton, Louis Royant, décédé sous Louis XIV.
Les deux futurs rivaux de la présidentielle, MM. Sarkozy et Hollande, ne sont pas cousins mais certains de leurs aïeux étaient voisins, près du lac du Bourget.
DSK et son ancêtre gérant de maison close
Mais l’ancêtre le plus «étonnant» est sans conteste l’arrière arrière grand-père de Dominique Strauss-Kahn, un certain Léon Bricot, qui a fini sa vie dans un bagne du Pacifique.
Professeur de violon de son état, il gérait aussi à Lons-le-Saunier un hôtel qui était en réalité une maison close. Un soir de juin 1888, il avait tiré sur un client soldat trop turbulent, le tuant. Jugé pour meurtre, l’aïeul de DSK avait écopé de sept ans de travaux forcés et avait été envoyé au bagne de l’île Noire, dont il n’était pas revenu.
Pour la Lorraine Nadine Morano (patronyme de son ex-époux), on apprend que son père, Michel, chauffeur de poids-lourds, a fait changer leur nom de famille en 1976. Nadine Pucelle est ainsi devenue Nadine Pugelle.
Source: news.yahoo.fr

par CHARLES  429

MARDI

NOVEMBRE
2011
RES.TXT
 
George Papandreou annonce qu'il va soumettre à référendum le plan européen de sauvetage financier de son pays
par CHARLES  448

SAMEDI

OCTOBRE
2011
RES.TXT
 
Amnesty International a demandé mercredi aux autorités canadiennes d'arrêter et de poursuivre en justice l'ancien président américain George W. Bush, lors de sa visite au Canada prévue le 20 octobre, l'accusant de "crimes", notamment de "torture".
Cette demande est contenue dans un memorandum remis par l'organisation humanitaire internationale aux autorités canadiennes le 21 septembre, a indiqué Amnesty dans un communiqué.
"Le Canada est tenu par ses obligations internationales d'arrêter et de poursuivre en justice l'ancien président Bush, compte tenu de sa responsabilité dans des crimes contre le droit international, dont la torture", a déclaré Susan Lee, directeur d'Amnesty pour les Amériques.
"Comme les autorités des Etats-Unis n'ont pas, jusqu'à présent, déféré en justice l'ancien président Bush, la communauté internationale doit intervenir. Si le Canada s'abstient d'agir pendant sa visite, cela constituera une violation de la Convention des Nations Unies contre la torture et sera une manifestation de mépris vis à vis des droits humains fondamentaux", a-t-elle poursuivi, selon un communiqué.
Les accusations d'Amnesty concernent notamment le programme secret de la CIA appliqué entre 2002 et 2009 qui infligeait aux détenus, selon l'organisation, "la torture et d'autres traitements cruels, inhumains et dégradants, ainsi que des disparitions forcées".
Pendant sa présidence, relève encore Amnesty, M. Bush avait autorisé des "techniques renforcées d'interrogation", dont la simulation de noyade.
Source: 7sur7.belga

par CHARLES  466

LUNDI

SEPTEMBRE
2011
RES.TXT
 
La gauche française a remporté dimanche une victoire historique aux élections sénatoriales en faisant basculer la deuxième chambre du Parlement dans son camp, pour la première fois de la Ve République, provoquant un bouleversement politique à sept mois de la présidentielle.
"Pour la première fois, le Sénat connaît l'alternance", a déclaré, très ému, le patron des sénateurs PS, Jean-Pierre Bel. Alors que tous les résultats n'étaient pas encore parvenus, il a annoncé que la gauche avait déjà "175 sénateurs, c'est-à-dire au-delà de la majorité absolue". "Le changement est en marche", a-t-il ajouté.
Le Premier ministre François Fillon a pris acte dans un communiqué d'une "forte poussée" de l'opposition aux élections sénatoriales, "accentuée par les divisions de la majorité", et a appelé au "rassemblement de tous les élus qui se reconnaissent dans les valeurs de la majorité présidentielle".
Malgré la victoire de la gauche, le président sortant du Sénat, Gérard Larcher (UMP), a annoncé qu'il était candidat à sa propre succession.
Il s'agit d'"une progression historique pour la gauche et une sanction incontestable pour l'UMP", a déclaré le premier secrétaire du PS par intérim, Harlem Désir, arrivé au Sénat peu après la candidate à la primaire PS Martine Aubry et celle de François Hollande.
Cette victoire est particulièrement favorable pour ce dernier, une grande majorité de sénateurs PS s'étant prononcés en faveur du député de Corrèze.
A sept mois de la présidentielle, cette défaite sonne comme un très mauvais signal pour le président Nicolas Sarkozy.
Samedi aura lieu l'élection du président du Sénat et une majorité de gauche devrait se traduire par un président de gauche. Catherine Tasca devrait tenter sa chance face à Jean-Pierre Bel, qui théoriquement devrait succéder au perchoir à M. Larcher.
Source: afp/7sur7

par CHARLES  443

              
307     Page précédente
Page Suivante
287