Cocktail93




SAMEDI

JANVIER
2010
RES.TXT
 
Source: linternaute.com

Premiere Place:
Christian Estrosi
Deuxieme Place:
Christine Lagarde alias Marie Antoinette
Troisieme Place:
Ségolène Royale

Ils ont perdu mais ils se sont bien battus:
Rachida Dati:
Patrick Balkany:
Nadine Morano:
David Martinon
Jean-Louis Borloo

par CHARLES  350

MERCREDI

DECEMBRE
2009
RES.TXT
 
Source: leclebard.blogspot.com/

par CHARLES  394

LIEN

MERCREDI

DECEMBRE
2009
RES.TXT
 
Source: 7sur7.be

Rachida Dati a réfuté mardi toute frustration à l'égard de son statut de députée européenne, après avoir été piégée par une caméra de télévision, et a jugé "indignes" sa mise en cause par son collègue écologiste Daniel Cohn-Bendit.
"Je suis très surprise par l'ampleur que ça a, c'est très microcosmique" mais "on ne m'a jamais rien épargné, cela je le savais", a-t-elle déclaré à Strasbourg où elle participait à une session du Parlement européen.
A l'origine de la polémique: un reportage diffusé dimanche soir sur M6 et remontant à septembre. Oubliant les micros, Mme Dati y confie sa lassitude par téléphone à une amie. "Je suis dans l'hémicycle du parlement de Strasbourg. Je n'en peux plus, je n'en peux plus! Je pense qu'il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat", explique-t-elle.
Vie privée
"Je suis obligée de rester là, de faire la maligne, parce qu'il y a un peu de presse et, d'autre part, il y a l'élection de (José Manuel) Barroso" à la présidence de la Commission européenne, poursuit Mme Dati. Mardi, elle a expliqué que ses propos n'étaient en rien liés à son activité d'élue européenne mais se rapportaient à sa vie privée.
"Il s'agissait d'une conversation avec une amie, donc totalement privée qui ne mettait en cause ni le Parlement ni l'activité européenne. A aucun moment je dis: j'en ai marre du Parlement ou le Parlement européen ne me plaît pas", a-t-elle affirmé.
Comportement scandaleux
"Moi je découvrais le Parlement européen, il fallait que j'organise ma vie familiale mais également ma vie professionnelle", a-t-elle ajouté, indiquant avoir fait référence alors à un problème d'"organisation". "C'était une conversation avec ma meilleure amie, on a le droit d'avoir quelques conversations privées; ce que je regrette c'est la retranscription (par M6) qui est connotée", a ajouté l'ancienne ministre de la Justice.
Elle a dénoncé à ce sujet "le comportement absolument scandaleux" et "indigne" de Daniel Cohn-Bendit, le co-président des Verts au Parlement européen: Mme Dati "en a assez (du Parlement européen), c'était prévisible", a déclaré mardi le député qui y voit l'"échec du sarkozysme". "C'est l'échec du on prend quelqu'un, on l'impose quelque part", a-t-il ajouté.
Lamentable
Par ailleurs, Rachida Dati a eu l'occasion de s'expliquer sur l'antenne d'Eurpe 1, ce mardi midi: "Je trouve un peu lamentable qu'on ait retranscrit une conversation privée avec une amie".
Elle ajoute: "La conversation a été retranscrite de manière très courte, déconnectée d'ailleurs des propos et des réponses de mon amie sur le sujet. Donc je peux regretter les propos tels qu'ils ont été transcrits. C'était un peu le contrat moral. Je trouve donc malheureux ce buzz et cette polémique, encore, qui est faite sur le net."
Rachida Dati conclut: "Je trouve qu'on n'aurait pas fait ça à un homme. C'est aussi une organisation pour une femme d'avoir son activité familiale et son activité professionnelle". (afp)
par CHARLES  294

SAMEDI

DECEMBRE
2009
RES.TXT
 
Dans un article intitulé « Nicolas Sarkozy se défoule », Le Parisien/Aujourd'hui en France relate ce matin que mardi, à l'occasion de la remise de la Légion d'honneur à Dominique Farrugia, Nicolas Sarkozy a pris à parti Marc-Olivier Fogiel, animateur de la matinale d'Europe 1.
« Son discours achevé, (Nicolas Sarkozy) se dirige vers Fogiel et l'interpelle vivement sur une interview qu'il a faite de Carla sur Europe 1 : il a été choqué que l'animateur ait demandé à sa femme si elle l'aurait épousé s'il n'était pas président de la République. Et Sarkozy de lâcher : "Je m'en souviendrai !" », explique le quotidien. « Il a trouvé la question un peu abrute », a reconnu l'animateur. « Je lui ai expliqué qu'elle était certes maladroite, mais qu'elle se posait », ajoute le présentateur dans les colonnes du journal.
source: ozap.com

par CHARLES  325

MERCREDI

DECEMBRE
2009
RES.TXT
 
L'UFC avait déjà montré du doigt les marges de la grande distribution au début de l'année. Les mauvaises habitudes persistent. Malgré un effondrement des prix agricoles de 25%, les prix de produits alimentaires peu transformés comme le lait, la côte de porc ou le filet de poulet ont continué à grimper.
Les bénévoles des 102 associations locales de l’UFC-Que Choisir ont relevé dans 1 250 magasins les prix en rayon de trois produits peu transformés, dont la matière première agricole constitue une part prépondérante, et les a comparés aux prix agricoles qui les composent :
* la volaille passe de 2,11 euros le kilo à la production à 11,87 en rayon,
* le porc passe de 1,34 euros le kilo chez l'éleveur à 6,54 dans l'hypermarché,
* les prix agricoles du lait sont de 0,29 euro le litre, contre 0,75 en rayon.
S’agissant du lait, entre septembre 2007 et septembre 2009, le prix payé à l’éleveur a baissé de 7%, mais pour le consommateur, les relevés démontrent que le prix de la brique de lait Candia a augmenté de 5 %. Pire, la brique de lait à marque distributeur a, elle, augmenté de 11%2. Le lien entre prix agricole et prix en rayon n’existerait donc qu’à la hausse, jamais à la baisse.
Source: guidedesdemarches.com

par CHARLES  355

DIMANCHE

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
Une nouvelle fois, l'humoriste Stéphane Guillon crée la polémique suite à une de ses chroniques matinales sur France Inter. Cette fois, c'est le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale Eric Besson qui n'aurait pas apprécié sa caricature faite dans le billet diffusé mardi matin et qui envisagerait de porter plainte. Ce matin-là, Stéphane Guillon fustigeait le ministre qui, selon lui, voulait s'attaquer aux mariages mixtes en s'attaquant aux « mariages gris ».
« Le mariage gris, qu'est ce que c'est ? C'est quand un vilain sans papier abuse de la naïveté d'une gentille petite Française en la séduisant, puis en l'épousant uniquement pour obtenir des papiers. Et une fois qu'il les a, il la jette comme un Kleenex. Le mariage gris, faut faire gaffe » expliquait l'humoriste.
Puis, Stéphane Guillon s'en est pris personnellement au ministre : « Il paraitrait qu'Eric Besson serait avec une jeune tunisienne de 22 ans (...) Je dis à Eric Besson, en toute amitié, qu'il faut qu'il fasse gaffe aux mariages gris. Tant qu'il n'est pas marié, ça va; mais s'il franchit le pas, il y aura une enquête de vie privée. Avec plus de 30 ans d'écart, c'est obligatoire. Quand ça ne peut plus être ni pour ton physique, ni pour ta vigueur, ils contrôlent ! ».
Selon Le Journal Du Dimanche, Eric Besson envisagerait de porter plainte contre l'humoriste et se serait entretenu avec Philippe Val, le directeur de France Inter, au sujet de cette chronique.
par CHARLES  114

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 C'est la crise - le drame des SDF 23443 , le 09/02/2012
 HouRRa 7402 , le 08/03/2012
 Témoignage SAV 2840 , le 15/03/2012
 Poisson d'avril! 2376 , le 01/04/2012
 A la une du Canard enchainé aujourd'hui... 1133 , le 30/11/2011
 Le spécialiste n°1 de la merde se reconvertit dans les WC 1003 , le 16/08/2012
 Hou, la menteuse ? 920 , le 04/10/2009
 Nicolas Le Pen, american joke! 914 , le 14/03/2012
 4 ans de plus 866 , le 27/11/2012
 Re: Sarkozy est sorti à pied de l'hôpital 769 , le 27/07/2009
 Spécial 4e Anniversaire Election Sarkozy - 20 752 , le 10/08/2011
 Trop d'étrangers en France selon Sarközy de Nagy-Bocsa 683 , le 07/03/2012
 Le saviez vous ? 678 , le 18/01/2012
 Un homme de parole 674 , le 30/10/2009
 Heureusement que ce n'était pas la grosse comission! 666 , le 21/08/2011
MERCREDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
Rien ne va plus entre Ségolène Royal et Vincent Peillon. Le député européen était ce matin l'invité d'Europe 1 pour répondre à l'ex-candidate socialiste à la présidentielle.
Invitée hier du Grand Journal de Canal+, elle a expliqué avoir écarté Vincent Peillon de l'animation de son courant "Espoir à Gauche". Cela fait suite aux déclarations de Vincent Peillon, furieux d'avoir vu Ségolène Royal s'inviter à une rencontre qu'il organisait le week-end dernier à Dijon.
Ce matin, sur Europe 1, Vincent Peillon a fustigé la stratégie médiatique de la présidente de la région Poitou-Charentes. « L'esbroufe médiatique ne fait pas la réalité » a-t-il lancé au micro de Marc-Olivier Fogiel.
« Pourquoi aller dans les grands médias ? débarquer avec TF1 à Dijon, pour faire exploser tout. Pourquoi aller à Canal pour régler ce genre de questions ? (...) C'est un spectacle désolant. Arrête-toi Ségolène, tu as fait beaucoup de mal samedi (...) Ce qui a encore été fait hier soir est ridicule » a expliqué Vincent Peillon. De son côté, le député a expliqué qu'il ne s'exprimerait plus sur le sujet après cet entretien accordé à Europe 1.
par CHARLES  108

MERCREDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
par CHARLES  291

LUNDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
A quelques jours de l'élection de Miss France 2010, Geneviève de Fontenay semble plus remontée que jamais. Dans son interview au quotidien Nice Matin, la présidente du comité Miss France n'a épargné personne.
Nicolas et Carla
Et Geneviève de Fontenay y va de son petit commentaire sur chacun. Le président français n'y échappe pas. "Je n'aime pas son comportement, sa mentalité" lance-t-elle. "Il appartient à ces familles qui sont dans le monde de l'argent et qui ne savent pas ce qu'est la misère. Quand il va dans un village de 1500 habitants, il réquisitionne 2000 flics".
Source: 7sur7.be

Et un petit mot sur carla. "Je ne sais pas si elle représente bien la France, mais en tout cas, elle sert le président".
par CHARLES  359

SAMEDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
La société Maiorama, qui voulait distribuer de l'argent samedi près de la Tour Eiffel à Paris, a renoncé à son projet pour raison de sécurité, a-t-elle annoncé à l'AFP, alors que 5.000 personnes étaient présentes sur les lieux, selon la police.
par CHARLES  245

MARDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 
Sur sa page Facebook, Nicolas Sarkozy raconte ainsi son 9 novembre 1989, et accompagne son témoignage d'une photo: on peut le voir s'attaquer au Mur armé d'une pioche. Vingt ans plus quelques heures plus tard, son récit fait débat. Le président était-il oui ou non présent à Berlin ce fameux 9 novembre?
La contestation
Si la question se pose aujourd'hui, c'est parce qu'Alain Auffray, journaliste de Libération et ancien correspondant du quotidien à Berlin, conteste la version du chef de l'Etat. Selon lui, le récit du Président ne tient pas debout et comporte plusieurs imprécisions historiques. Nicolas Sarkozy explique qu'il aurait senti l'événement se profiler depuis Paris le matin du 9 novembre et qu'il aurait alors décidé de se rendre à Berlin, avec Alain Juppé notamment. Selon Alain Auffray, personne à l'époque, à Paris comme à Berlin, n'avait pu prévoir que le soir même le mur allait tomber. De même il est impossible d'avoir joint une «foule enthousiaste» du côté Ouest comme l'affirme le récit du secrétaire général adjoint du RPR de l'époque car, toujours selon le journaliste, aucun rassemblement n'a eu lieu ce soir là.
Selon le journaliste de Libération, Nicolas Sarkozy, ce 9 novembre 89 devait se trouver, comme tous les 9 novembre, à Colombey-les-deux-églises pour commémorer le 19e anniversaire de la disparition du général de Gaulle.
Les confusions d'Alain Juppé
Fait troublant, c'est Alain Juppé qui s'emmêle dans les dates: alors qu'il déclarait la semaine dernière avoir fait le Mur avec Sarkozy, il déclarait ce lundi matin «ne plus savoir exactement», s'il était là le 10 ou le 11.
Aujourd'hui, Olivia Elkaim, chef des informations à VSD, affirme sur Lepost.fr que la version de l'Elysée est tout à fait correcte et que la photo a bien été prise dans la nuit du 9 au 10 novembre. Le journal l'annonçait d'ailleurs en Une de son édition du 28 octobre dernier.
"Au matin du 9 novembre 1989, un coup de fil d'un informateur allemand prévient le cabinet d'Alain Juppé, à l'époque secrétaire général du RPR, que les Allemands de l'Est vont ouvrir le mur. 'On y va et on emmène Nicolas!' s'exclame Juppé"
Un décalage de date?
Pour le Figaro, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé se tromperaient d'une semaine. Le journal avait relaté la cérémonie de Colombey-les-deux-églises, en précisant qu'Alain Juppé était présent. Les deux hommes se seraient rendu à Berlin le 16 novembre seulement.
La théorie des deux séjours à Berlin
Alors 9 novembre ou 16 novembre? 20minutes.fr a joint un conseille de Nicolas Sarkozy pour démêler l'agenda du chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy se serait en fait rendu deux fois à Berlin. Une première fois en toute discrétion le 9 novembre et une seconde fois plus officiellement le 16 novembre. Une version corroborée par Philippe Martel, chargé à l'époque de l'international au RPR:
«Le matin du 9 novembre - j'ai vérifié dans mon agenda 1989, j'ai l'âme d'un archiviste, j'ai tous mes agendas - j'ai été appelé par un copain de promotion de l'ENA, François Laquièze, qui travaillait au Sénat de Berlin, nom qu'on donnait au conseil municipal (...) Il me dit: "ça bouge énormément à Berlin, j'ai l'impression que le Mur va tomber, on ne sait pas s'ils vont tirer". Mais mon copain était optimiste».
François Fillon, qui se trouvait à Berlin à partir du 7 novembre 1989 pour un colloque sur les relations Est-Ouest, affirme ce soir avoir croisé Nicolas Sarkozy et Alain Juppé près de la porte de Brandebourg.
Le démenti de Jean-Jacques de Peretti
Jean-Jacques de Peretti, l'homme qui est présent sur la photo aux côtés du Président, dit n'avoir été qu'une seule fois à Berlin. Et une dépêche AFP de 1989, exumée par le Monde, fait état d'un voyage à Berlin de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti le 16 novembre. D'où la résignation de ce dernier:
M. de Peretti, embêté, confirme qu'"il n'a pas été à Berlin deux fois", et que "si l'AFP dit que c'était le 16, c'est que ça doit être vrai". "Je vais revérifier tout ça", assure-t-il
par CHARLES  350

JEUDI

NOVEMBRE
2009
RES.TXT
 

par CHARLES  334

              
218     Page précédente
Page Suivante
198