LUNDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
Le président Nicolas Sarkozy est sorti à pied lundi peu après 11H00 de l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce, où il a passé une nuit en observation après y avoir été admis dimanche, victime d'un malaise.
Il n'y a "aucune cause" ni "conséquence cardiologique" au malaise de Nicolas Sarkozy survenu dimanche, a indiqué lundi un communiqué de l'Elysée juste avant que le chef de l'Etat ne sorte à pied de l'hôpital du Val-de-Grâce.
Source: 7sur7.be/th/afp

par CHARLES  82

LUNDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
Il aurait du sortir en courant ou à vélo , ca aurait eu plus de gueule
par CHARLES  733

VENDREDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
Nicolas Sarkozy, trou du cul du web !! Le président français Nicolas Sarkozy fait une nouvelle fois les frais d'un "Google Bombing", technique de référencement visant à influencer le classement d'une page dans les résultats du moteur de recherche Google, ici employée de façon néfaste.
L'internaute qui tape "trou du cul du web" dans le champ de recherche du site Google (ne demandez pas pourquoi) voit actuellement le site sarkozy.fr, Nicolas Sarkozy - Ensemble tout devient possible, apparaître à la première place des résultats obtenus. Choisir l'option "J'ai de la chance" revient à arriver directement sur l'ancien site de campagne (officiel) de Nicolas Sarkozy. Cette manoeuvre pourrait avoir été manigancée suite à la motivation du président à faire voter une loi sur le téléchargement illégal.
Un communiqué de presse de Google daté du mercredi 22 juillet et publié à droite de la page des résultats, dans l'espace habituellement réservé aux liens commerciaux (et d'ailleurs pendant un temps juste au-dessus d'adresses de sites pornographiques qui ont sauté sur l'occasion d'exploiter le buzz), explique la situation "afin de lever toute ambiguïté": "Les résultats de recherche de Google sont générés par un algorithme qui classe, entre autres, les pages web en tenant compte de la relative popularité des sites qui pointent vers ces pages. Toutefois, en faisant appel à une pratique appelée "Google Bombing", des webmestres peuvent ponctuellement faire remonter des résultats inhabituels sur certaines requêtes. Dans ce cas précis, un grand nombre de webmestres ont utilisé l'expression en question (jamais citée noir sur blanc par Google dans son communiqué, ndlr) pour pointer vers le site sarkozy.fr, faisant ainsi remonter ce site parmi les résultats de recherches liés à cette requête".
Le texte précise que le groupe n'excuse pas cette pratique, ni aucune pratique visant à altérer l'intégrité de ses résultats de recherche, mais n'est pas plus enthousiasmé par l'idée de modifier manuellement les résultats pour empêcher de telles informations d'apparaître, même si l'impartialité reste au centre de ses préoccupations.
En 2007, Google a mis en place un nouvel algorithme pour limiter la pratique du bombardement, mais le phénomène n'est semble-t-il pas encore vaincu.
Ce n'est pas la première fois que des internautes rusés s'en prennent au président Sarkozy. En effet, si on tape son nom dans Google, on trouve encore trace d'un précédent bombardement renvoyant au site du film adapté de la série BD Iznogoud, dont le petit personnage au nez crochu est connu pour son idée fixe de devenir calife à la place du calife.
L'exemple peut-être le plus célèbre de Google Bombing reste celui de "miserable failure" (soit "échec lamentable", en français) qui menait à la biographie officielle du président américain George W. Bush. Un autre cas extrêmement populaire et toujours constatable actuellement est celui de l'expression "find chuck norris" utilisée avec l'option "J'ai de la chance", qui conduit à une fausse page Google indiquant que "Google ne cherchera pas Chuck Norris car il sait que c'est lui qui vous trouvera", allusion à la vague de blagues dont l'acteur américain spécialiste ès arts martiaux fait l'objet.
Sébastien Cools/7sur7.be
par CHARLES  79

JEUDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
Voilà comment The Times a qualifié la prestation musicale de Carla Bruni Sarkozy à la soirée donnée à New York pour l'anniversaire de Nelson Mandela.
"Carla Bruni est peut-être la First Lady française, mais elle n'a aucune chance de devenir une grande diva", écrit le journaliste, qui n'a pas peur des mots. Et d'ajouter: "Sa performance était mignonne mais inspide et figée, comme son visage".
Le journal critique également le départ précipité des Sarkozy, qui se sont éclipsé avant même la chanson finale en l'honneur de Nelson Mandela ,"Happy Birthday", interprétée par Stevie Wonder rejoint par tous les autres participants à l'événement.
C'est sûr qu'à côtés des Aretha Franklin, Alicia Keys, Stevie Wonder ou Gloria Gaynor, la chanteuse à la voie fluette faisait bien pâle figure...
Source: vt/7sur7.be

par CHARLES  141

MARDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
A Strasbourg, elle craint s'ennuyer. Et Rachida Dati se verrait mieux à Paris. Mais pas n'importe où : directement à l'Hôtel de ville. C'est le Parisien qui l'écrit lundi matin, l'ancienne Garde des Sceaux, ex-protégée de Sarkozy, n'a qu'une idée en tête : rebondir politiquement. Après quelques semaines difficiles et un bon score aux élections européennes (29,6 % en Ile-de-France, en tandem avec Michel Barnier), elle s'est fixé un nouveau challenge : conquérir la mairie de Paris.
"Bien sûr, les municipales, ce n'est pas tout de suite, commente un élu de Paris, proche de la maire du VII e arrondissement. D'ici à 2014, date du scrutin, il peut se passer beaucoup de choses. Il n'empêche, Rachida ne pense qu'à ça. Elle est surmotivée et veut s'investir totalement dans le jeu parisien." Il y a quelques jours, selon Le Parisien, la toute nouvelle eurodéputée a téléphoné à François Fillon autre candidat potentiel à la mairie de Paris pour lui faire part de ses intentions. Le portable du Premier ministre était sur messagerie : "Cher François, je voulais te dire que la mairie m'intéresse beaucoup. Il y a de grandes chances que je me présente. D'autant que la dernière fois tu m'avais dit que tu n'étais pas partant. Discutons-en." François Fillon lui aurait répondu par un SMS amusé.
Bientôt une rencontre avec Sarkozy
Mais Rachida Dati, qui a compris la leçon, prend bien soin de ne pas irriter Nicolas Sarkozy. Si elle compte encore quelques ennemis au château, le chef de l'Etat, lui, a cessé de l'accabler et lui a même donné quelques signes d'encouragement. "Ça ne veut pas dire du tout qu'il l'adoubera pour Paris, tout ça est encore très loin", précise au Parisien un de ses proches. "Fillon, s'il se décide, a plus de chances." En tout cas, Dati compte bien s'entretenir du suet avec Nicolas Sarkozy qu'elle devrait rencontrer prochainement, toujours selon Le Parisien.
Alors simple rêve de revanche ? Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, ne semble pas trouver l'idée complètement irrationnel, à en croire Le Parisien. Il imagine déjà un ticket Fillon-Dati face à la socialiste Anne Hidalgo, candidate déclarée à la succession de Bertrand Delanoë. Mais la maire du VIIe veut la place de Bertrand Delanoë. Et elle va donner beaucoup d'énergie dans les élections qui se dérouleront à Paris d'ici à 2014. L'an prochain, on devrait beaucoup voir Rachida Dati faire campagne lors des régionales.
Source: TF1.fr

par CHARLES  115

MARDI

JUILLET
2009
RES.TXT
 
Les chauffeurs des ministres se "ravitaillent avec les nouveaux types de carburant ‘excellium’ ou ‘optimum’ qui sont toujours beaucoup plus chers parce que cela leur permettait de gagner des points cadeaux sur des cartes de fidélité", raconte le journaliste Pierre-Olivier Savreux. Il est l'auteur d'une enquête parue mardi dans le magazine Auto Plus qui révèle une série de dépenses dispendieuses pratiquées dans certains ministères et administrations.
Carburants, nettoyage, achats de véhicules : ces dépenses ne sont pas contrôlées mais elles se chiffreraient en centaines de milliers d'euros. Les achats en carburant sont effectués par exemple grâce à une carte qui donne accès aux stations services du p