SAMEDI

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 
À travers l’étude de l’histoire et des civilisations, on retrouve de nombreuses traces du tatouage comme punition, comme un moyen de marquage social. Le tatouage forcé et punitif vise la plupart du temps à identifier et à exclure l’individu de la société en le désignant irrémédiablement à ses congénères.
Pendant la seconde guerre mondiale, les nazis avaient mis en place un système de tatouage pour les juifs et autres détenus du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz (Les tsiganes étaient par exemple tatoués de la lettre « Z », pour « Zigeuner », les Aryens de la lettre « A »). Dès l’entrée des prisonniers dans les camps, les SS leur imprimaient un numéro de matricule tatoué à l’intérieur du poignet qui devenait leur seule identité, comme du bétail, dans un processus de déshumanisation.
Ceux qui n’étaient pas marqués par ce tatouage à leur arrivée étaient condamnés à une exécution immédiate. Ce marquage était vécu comme une humiliation par les déportés. Néanmoins, nombreux sont les survivants des camps de concentration qui ont conservé cette marque comme une preuve de leur survie, comme un témoignage de cette horreur, en honneur aux disparus. D’autres ont choisi d’enlever la marque pour effacer l’infamie, la honte et l’avilissement subie pendant cette période. Le mot ka-tzetnik désigne le nom de ce tatouage de la honte et signifie en Yiddish les déportés des camps.
A la libération, on a assisté à une véritable vague d’épuration, qui a touché près de 10.000 personnes, et plus particulièrement de nombreuses de femmes qui ont été tondues, la tête rasée et une croix gammée peinte au goudron sur le front pour avoir eu des relations sexuelles avec des allemands (la « collaboration horizontale ») ou pour avoir fait preuve de collaboration économique avec l’ennemi, cette preuve ce limitant bien souvent à des dénonciations. Parfois on allait jusqu’à les scarifier ou à leur tatouer une croix gammée sur le crâne, ou même jusqu’à des lynchages publiques purs et simples.
Source: tattoo-tatouages.com

par MANTEAU  561

JEUDI

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 

par MANTEAU  652

SAMEDI

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 
Le turc "Sultan Kosen (26ans) mesure 2 metres 46. A l'occasion d'une viste récente à Londres il a fait homologué sa taille comme étant celle de l'homme le plus grand dans le monde. Il figure désormais à ce titre dans le Guinness World Records. Et non , ce n'est pas Nicolas Sarkozy !
par MANTEAU  629

JEUDI

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 

par MANTEAU  690

DIMANCHE

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 
Le violon à pavillon ou vioară cu goarnă en roumain, est un instrument à cordes frottées rare que l'on trouve surtout en Transylvanie, typique de la région de Bihor. On l'appelle également "violon à cornet", "violon à entonnoir", "hidede cu tolcer", ou "violon Stroh" (parfois abrégé en stroviol ou strohviol), du nom de l'inventeur Augustus Stroh (1828-1914).
Un doute paraît persister quant à la paternité de l'instrument folklorique roumain car, d'après certaines sources, l'instrument local existait avant l'invention de Stroh.
Selon une tradition locale (non confirmée) l'instrument aurait été suggéré aux musiciens du Bihor par le gramophone utilisé par Béla Bartók pour enregistrer leurs chants.
par MANTEAU  1338

VENDREDI

SEPTEMBRE
2011
INSOLITE!
 
Les femmes blondes se trouvent...... En Scandinavie ! Celle qui symbolise la pureté dans l'iconographie religieuse est aussi le personnage parfait de la femme fatale dans le cinéma hollywoodien et ce depuis les années 1920. Une couleur qui a fait tellement d'émules chez les femmes qu'il faut désormais se méfier des imitations ! Si vous cherchez la blonde authentique, dans ce cas, aucune hésitation, cap sur la Suède et la Finlande. Dans ces deux pays la dominante blonde dépasse les 80 % ! Sans compter les lieux de villégiatures préférés des scandinaves...
Avantage : dans ces contrées nordiques, on trouve aussi beaucoup de yeux bleus. C'est ce qu'on appelle le 2 en 1.
Source: linternaute.fr

par MANTEAU  620