LUNDI

OCTOBRE
2017
INSOLITE!
 
La ville de New York va bientôt tester un produit stérilisateur pour les rats, bloquant l'ovulation des femelles, témoin de la difficulté à endiguer le fléau de ces rongeurs qui infestent la ville.
Une responsable du département sanitaire de New York a indiqué lundi que la ville va faire "un test à petite échelle" pour "évaluer l'efficacité du produit", tout en continuant à "favoriser les changements structurels et comportementaux susceptibles de réduire les conditions qui permettent la prolifération de rats".
Ce stérilisant liquide rend les rats stériles mais ne présente pas de danger pour l'environnement, selon la société de l'Arizona, SenesTech, qui le produit.
New York est confronté à un gros problème de santé publique avec les rats, une espèce qui se reproduit à une vitesse phénoménale - deux rats peuvent donner naissance à 15.000 rats en une seule année.
Les rats sont légions à New York et souvent visibles sur les trottoirs, notamment près des sacs-poubelles entassés sur les trottoirs, ou dans le métro.
Une légende urbaine affirme qu'il y a à New York autant de rats que d'habitants (8.5 millions). Mais une étude réalisée fin 2014 par un chercheur de Columbia University a évalué la population de rongeurs dans la ville à 2 millions.
Le nombre de plaintes concernant les rats a cependant fortement augmenté depuis 2015.
La mairie a donc renforcé son programme de lutte contre cette menace sanitaire. Trois personnes ont ainsi été contaminées dans le Bronx mi-février par une maladie, la leptospirose, très rare chez l'homme mais fréquente chez ces animaux. L'une de ces personnes en est morte.
Dans le cadre du programme municipal, le nombre de personnes dédiées à la lutte contre les rats est passé de 9 à 50, et les fonds alloués ont augmenté de 2,9 millions de dollars.
Le programme identifie les "réservoirs à rats" - les zones où la concentration de rats est particulièrement forte, et localise les terriers. Ces derniers nécessitent ensuite de 2 à 5 mois d'appâts avant de pouvoir être "fermés".
La ville organise aussi des formations sur la lutte contre les rats, destinés aux propriétaires, locataires et concierges d'immeubles.
par MANTEAU  12

DIMANCHE

OCTOBRE
2017
INSOLITE!
 
Elle vaut bien 100 patates ! 1000 patates même... Cette photo de pomme de terre en gros plan sur fond noir s'est vendue, tenez-vous bien, près d'un million d'euros !
Potato #345, c'est son nom, a été réalisée par un photographe irlandais très en vue, Kevin Abosch, mais dont les clichés se négocient en général 4 à 5 fois mois cher.
L'art a ses raisons... Certes. Mais pourquoi un tel succès ? C'est un homme d'affaires européen - dont on ignore l'identité - qui a eu un véritable coup de foudre devant le cliché géant (1,62 mètre de haut).
L'artiste de 46 ans relaye l'anecdote dans le Sunday Times. "Après 2 verres de vin, il est venu me voir en disant: "j'aime vraiment cette photo". Encore 2 verres plus tard il est revenu en disant: "je veux vraiment cette photo."
Quinze jours après, l'affaire était pliée, il négociait la photo à 750 000 livres, soit près d'un million d'euros, faisant d'elle l'une des plus chères de l'histoire, derrière Phantom de Peter Lik (6 millions d'euros. )
L’artiste Kevin Abosch est surtout connu pour ses portraits de célébrités, Johnny Depp, Steven Spielberg... et d'hommes d'affaires, Eric Schmidt, PDG de Google, Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook et Jack Dorsey de Twitter.
par MANTEAU  8

SAMEDI

SEPTEMBRE
2017
INSOLITE!
 
Le Chabanais, situé au no 12 rue Chabanais dans le 2e arrondissement de Paris, était l'une des maisons closes les plus connues et les plus luxueuses de Paris entre 1878 et 1946, date à laquelle elles devinrent illégales en France.
Histoire du Chabanais
Fondé par Madame Kelly (pseudonyme d'Alexandrine Joannet) en 1878, le Chabanais était situé dans un immeuble discret au no 12 de la rue Chabanais, non loin du Palais-Royal. Le personnel de la maison comptait entre vingt et trente cinq pensionnaires de qualité soigneusement sélectionnées.
Fréquenté par les membres du Jockey Club, il accueillit de nombreuses personnalités, dont le futur roi Édouard VII qui fit construire sur mesure une baignoire en cuivre et un fauteuil à étriers métalliques.
Le Chabanais connaît son heure de gloire le soir du 6 mai 1889, jour de l'inauguration de l'exposition universelle, accueillant des ministres et ambassadeurs du monde entier. Sur leurs agendas, cette « virée » était renseignée « visite au président du Sénat »
Les visiteurs illustres
De très nombreuses personnalités fréquentèrent le Chabanais. C'était une étape obligée des hôtes de marque prestigieux qui venaient découvrir Paris à la Belle Époque, hommes d'État, diplomates, ministres, hauts fonctionnaires. Outre les membres du très sélect Jockey Club qui le fréquentaient régulièrement, notons :
-le futur Édouard VII, surnommé « Bertie » par ses favorites ;
-le roi Charles Ier de Portugal ;
-Jagatjit Singh, maharadjah de Kapurthala, prince des Indes britanniques ;
-les écrivains Pierre Louÿs et Guy de Maupassant ;
-le comédien américain du cinéma muet Roscoe Arbuckle, connu pour l'affaire Roscoe Arbuckle ;
-Marlène Dietrich, au bras d'Erich Maria Remarque
-le peintre Toulouse-Lautrec
Chambres
En 1880, l’aménagement du Chabanais coûta 1 700 000 francs. Le décor des chambres était exubérant et le monde entier se bousculait pour découvrir cette maison de passe de légende. Le Chabanais reçut un prix pour sa chambre japonaise lors de l’Exposition universelle de 1900.
On y trouvait la chambre Louis XV, la chambre hindoue, la Directoire, la médiévale et la chambre mauresque, la Napoléon III.
par MANTEAU  33

DIMANCHE

AOUT
2017
INSOLITE!
 
Un mystère aussi ancien que les chaussures vient d'être élucidé: des scientifiques révèlent mercredi pourquoi les lacets de nos chaussures se défont quand nous marchons.
"Les noeuds de lacets se dénouent en quelques secondes, souvent sans signe annonciateur", remarquent des ingénieurs en mécanique dans une étude publiée dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society A.
Un processus irrémédiable (une fois que les lacets commencent à se dénouer, ils se défont forcement totalement) qui nous force à nous baisser, peut nous faire chuter ou ... pire. Les récits d'accidents dus à un lacet défait sont légion sur internet: le chauffeur de fourgonnette qui tue un motocycliste car son lacet a bloqué sa pédale d'accélérateur, l'enfant emporté par un escalator, le cycliste qui plonge par dessus son guidon en pleine circulation ne sont que des exemples.
Pourtant la mécanique de ce processus n'avait jamais été étudiée avant qu'un trio d'ingénieurs de l'Université de Californie à Berkeley ne relève le défi.
En étudiant les images d'un chercheur sur un tapis de course, ils ont relevé deux forces distinctes responsables du "délaçage" de ses chaussures. Pour commencer, le choc du pied avec le sol a pour effet de détendre le noeud. Puis, le balancement de la jambe fait glisser la boucle.
Le tout agissant "comme une main invisible, desserrant le noeud et ensuite tirant sur les extrémités de vos lacets jusqu'à ce que tout se déroule", expliquent les chercheurs dans un communiqué.
D'autres tests ont démontré que certaines techniques (il y en a pléthore) sont meilleures que d'autres pour éviter que les lacets ne se délacent, mais aucune ne semble, finalement, totalement infaillible.
Source: Lepoint.fr/AFP

par MANTEAU  12

SAMEDI

JUILLET
2017
INSOLITE!
 
Au fil des siècles, la voie aujourd'hui appelée avenue Jean-Jaurès a toujours constitué une des artères principales d'entrée dans Paris par l'est.
Dénommée successivement « grand chemin de Meaux », « route de Meaux » puis « rue d'Allemagne », elle porte en 1914 le nom de « avenue d'Allemagne ».
Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, homme politique et philosophe français, fortement opposé à ceux qui poussent à la guerre, est assassiné à Paris.
Pour célébrer sa mémoire, Paris donne son nom le 19 août 1914 à l'avenue d'Allemagne, devenue donc avenue Jean-Jaurès ; de même, la rue de Berlin devient « rue de Liège ».
Le 3 août 1914, l'Allemagne avait déclaré la guerre à la France, ce changement de nom était aussi un acte politique. Des changements similaires interviennent ailleurs en Europe, comme le relève l'historien André Loez : « le Café Piccadilly de Berlin devient le Deutsches Café, et la sonorité trop germanique de Saint-Pétersbourg est russifiée en « Petrograd » par décret du tsar »
Les stations de métro Rue d'Allemagne qui avait été ouverte 23 février 1903, soit quelques semaines après l'ouverture de la ligne, ainsi que la station Berlin sont elles aussi rebaptisées, Jean-Jaurès et Liège le 1er août 1914 pour les mêmes raisons.
par MANTEAU  32

LUNDI

JUIN
2017
INSOLITE!
 
Le nom de la marque vient du nom de la famille, Toyoda. Ce nom était à l'origine translittéré en hiragana par Toyoda . Le champ en fin de mot, en japonais, n'étant pas prononcé ta, mais da. Cette transcription s'écrivant en dix traits de pinceau, le nom a été volontairement changé en Toyota qui s'écrit en huit coups de pinceau, chiffre porte bonheur
Aujourd'hui le nom de cette compagnie ne s'écrit pas en kanji ni en hiragana, mais en katakana , habituellement réservé, dans l'écriture japonaise aux mots d'origine étrangère sinon pour les slogans ou la publicité.
La ville de Koromo étant spécialisée dans la soie, sous les ères Meiji et Taishō, l'entreprise Toyota a tout d'abord été une usine de textile . La baisse de la demande de soie brute au Japon et à l'étranger, entraina la ville dans un déclin progressif.
Ce déclin encouragea Kiichiro Toyoda et son cousin Eiji Toyoda , à chercher des alternatives industrielles à l'entreprise familiale de métiers à tisser automatiques. C'est ce qui mena à la fondation de ce qui devint plus tard Toyota Motor Corporation.
C'est au cours de l'année 1936 que Toyota commercialise sa toute première voiture sous le patronyme « AA ». Il s'agira en fait de la copie conforme au sigle près de la Chrysler Airflow. Doté d'un 6 cylindres de 3,4 litres, ce premier modèle s'écoulera à 1 404 exemplaires.
Photo: Kiichiro Toyoda
par MANTEAU  25

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 La femme la plus refaite au monde! 6412 , le 27/07/2010
 La barbe la plus longue du monde 2742 , le 13/11/2008
 Cet homme est un ours 2308 , le 19/04/2012
 Petite histoire, grande histoire 2225 , le 16/01/2011
 Le secret des logos - 3 et fin 2197 , le 30/03/2011
 Maurice Tillet 2127 , le 27/03/2011
 Les Haschichin ou Assassins 1806 , le 02/04/2011
 Un poisson rouge survit 21 heures hors de l'eau 1700 , le 03/01/2009
 Ces prénoms interdits par la loi - 2 1679 , le 15/02/2011
 The Ugly Duchess 1642 , le 23/04/2011
 Ces prénoms interdits par la loi - 1 1608 , le 30/01/2011
 Un sous-marin pour le trafic de drogue 1527 , le 05/03/2011
 Une pomme de terre de plus de 11 kg! 1448 , le 07/12/2008
 Re: Une ex-Miss décède en se faisant refaire les fesses 1421 , le 03/12/2009
 Saint Homer Simpson ? 1393 , le 26/10/2010
DIMANCHE

JUIN
2017
INSOLITE!
 
La vespasienne doit son nom à l'empereur romain Vespasien, à qui l'on avait attribué, mais à tort, l'établissement d'urinoirs publics à Rome.
En réalité il a étendu un impôt spécial atteignant l'industrie et le commerce, à la collecte de l'urine, source d'ammoniaque, utilisée par les teinturiers pour préparer les étoffes avant de les mettre en couleur ou, quelquefois, pour dégraisser les laines, les étoffes, et ouvrages faits de laine, comme draps, ratines, serges, bas, bonnets, etc.. Moqué pour cet impôt, il aurait répondu : « L'argent n'a pas d'odeur » (« pecunia non olet »), phrase devenue proverbiale.
En termes linguistiques, on dira que vespasienne est un onomastisme de catégorie grammaticale nominale et de genre féminin créé par dérivation lexicale, plus précisément par l'adjonction du suffixe -ienne.
par MANTEAU  17

SAMEDI

JANVIER
2017
INSOLITE!
 
  • Pepsi
    Inventé en 1898, Pepsi tire son nom de «dyspepsie», ce qui signifie l' indigestion. Il a été commercialisé pour atténuer les problèmes digestifs.
  • Canon.
    La société s'est appelée à l'origine "Kwanon", le nom d'une déesse bouddhiste. Le nom a été changé pour Canon en 1935 pour faire être proposée à un public mondial.
  • Google
    Google a été nommé d'après le terme mathématique "googol", qui est le chiffre 1 suivi de 100 zéros.
  • IKEA
    IKEA a été nommé ainsi en combinant les initiales du nom du propriétaire Ingvar Kamprad et la ville où il a grandi, Elmtaryd et Agunnaryd.
  • Adidas
    Adidas est basé sur le nom du créateur de la société, Adolf Dossler. Son surnom était "Adi" et il a pris le son "Das" de son nom de famille.
  • Nike
    Nike est le nom de la déesse grecque de la victoire.
    A contrario...
  • Haagen dazs.
    Le nom a été choisi par les propriétaires parce que ça sonnait danois, mais il n'a pas de sens dans cette langue !

  • par MANTEAU  124

    MERCREDI

    NOVEMBRE
    2016
    INSOLITE!
     
    Réjeanne n’a pas tiré le bon numéro. Cette retraitée s’est vue attribuer l'ancien numéro de téléphone d'un sex shop.
    Récemment installée dans une résidence pour sénior de l’Oise, afin de se rapprocher de sa fille. Elle a décidé d’ouvrir une ligne téléphonique pour avoir des nouvelles le plus souvent. Résultat : la septuagénaire reçoit régulièrement des appels de personnes intéressées par des sextoys et autres objets coquins.
    Si la situation peut prêter à sourire, elle fait plus figure de «cauchemar» pour celle qui doit répondre plusieurs fois par jour, et parfois en pleine nuit. Réjeanne a même dû décliner poliment une proposition indécente d’un interlocuteur intéressé par son âge avancé.
    «Je réagis selon mon humeur. Parfois, je dis les cinq lettres, mais je ne suis pas grossière», déclare-t-elle dans Le Parisien. Et pour être sûr de ne pas en arriver là, elle a demandé à sa fille d’effectuer les démarches nécessaires pour un changement de numéro. Dont elle devrait cette fois rechercher l’ancien propriétaire.
    Source: directmatin.fr

    par MANTEAU  121

    SAMEDI

    SEPTEMBRE
    2016
    INSOLITE!
     
    Saviez-vous que le constructeur automobile allemand Volkswagen produit désormais plus de currywurst que de voitures? En 2015, 7,2 millions de saucisses ont été fabriquées dans les charcuteries de Volkswagen, soit environ un million de plus que l'année précédente, tandis que la production automobile est passée, elle, de 6,12 à 5,82 millions de véhicules entre 2014 et 2015, rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung.
    Le constructeur s'est lancé dans la fabrication de saucisses en 1973, rappelle le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. D'abord, pour rassasier les ouvriers de ses chaînes de montage. Servies découpées en rondelles et sous un déluge de ketchup –lui-aussi fait maison– et de curry en poudre, selon la recette de la célèbre currywurst, ces saucisses sont vite devenues un des piliers de la culture de l'entreprise. Au point que le chanteur Herbert Grönemeyer, très populaire en Allemagne, lui a consacré une chanson en 1982, dans laquelle il fredonnait:
    «Kommste von der Schicht, wat schön'res gibt et nicht, als wie Currywurst.»
    «Tu sors du travail, quoi de mieux qu'une currywurst.»
    Une partie de la production externalisée
    Plus de quarante ans plus tard, ces saucisses sont toujours servies dans les cantines de Volkswagen, et ce, dès huit heures du matin, mais aussi au stade du club de football VfL Wolfsbourg, la ville de Basse-Saxe où l'entreprise a son siège. On les trouve même dans les étals de certaines chaînes allemandes de la grande distribution. Commercialisées sous le nom «Volkswagen Originalteil» («pièce d'origine»), les saucisses portent, au même titre que les pièces détachées vendues par le constructeur automobile, un numéro spécifique –199 398 500 A– ce qui permet aux concessionnaires et garagistes agréés Volkswagen de les commander.
    Au départ, Volkswagen supervisait la production de ses saucisses de A à Z. Mais comme dans le domaine de la construction automobile, l'entreprise a externalisé au fil du temps une partie de ses activités. Elle ne prend par exemple plus en charge l'élevage des porcs dont la chair est utilisée pour fabriquer les saucisses. La Süddeutsche Zeitung précise que les saucisses fabriquées par Volkswagen sont fumées au bois de hêtre, sans s'épargner une pique à l'égard du constructeur, au cœur du scandale de fraude aux émissions polluantes qui a éclaté en 2015
    Source: Slate.fr

    par MANTEAU  216

    LUNDI

    SEPTEMBRE
    2016
    INSOLITE!
     
    Gulf News explique que le royaume a dressé une liste de 50 prénoms, pour la plupart arabes, qui ne pourront plus être portés par les nouveaux nés. La raison est simple : ils font référence à la royauté ou à Dieu ou sont jugés comme "non-islamiques" et sont donc "blasphématoires", à en croire le ministère de l'Intérieur. Parmi eux, des prénoms très communs dans le monde arabe et qui font référence à la religion comme Malak (ange), Amir (prince), ou encore Jibreel (Gabriel).
    De la même façon, Malek (roi), Malika (reine) et Binyamin sont interdits.
    Plus surprenant, des prénoms connus dans nos contrées sont aussi concernés comme Alice, dont il est difficile de rapprocher l'étymologie (adal : "noble" et haid : "lande, bruyère") d'une quelconque offense au roi. Même sentence pour Maya (dérivé hébraïque de Marie) ou encore Linda (Belle en portugais).
    Voici la liste des noms interdits :
    Malaak, malek (ange),Abdul Aati,Abdul Naser,Abdul Musleh,Binyamin ,Yara,Naris,Sitav,Loland,Tilaj,Barrah,Abdul Nabi,Abdul Rasool,Sumuw (altesse),Al Mamlaka (le royaume),Malika (reine),Mamlaka (royaume),Tabarak (béni),Nardeen, Sandy,Rama (Dieu hindousite) ,Maline, Elaine, Inar,Maliktina,Maya,Linda,Randa,Basmala ,Jibreel ,Gabriel),Abdul Mu’een,Abrar,Iman,Bayan,Baseel,Wireelam,Nabi
    Nabiyya ,Amir (prince),Taline,Aram,Nareej,Rital,Alice,Lareen,Kibrial,Lauren
    Source: atlantico.fr

    par MANTEAU  87

    MERCREDI

    AOUT
    2016
    INSOLITE!
     
    Jasper Newton « Jack » Daniel, né le 5 septembre 1850 à Lynchburg et mort dans cette même ville le 10 octobre 1911, est un distillateur américain et le fondateur de la distillerie de Tennessee whiskey Jack Daniel's.
    La légende veut qu'un jour où il ne réussit pas à se souvenir de la combinaison du coffre de son entreprise, il s'énerve et donne un violent coup de pied. Il se casse le gros orteil et la blessure s'infecte. Développant une infection générale (sepsis) grave de l'organisme par des germes pathogènes, il ne se remet pas de cette infection.
    Alors que si il avait trempé son orteil dans son verre...
    par MANTEAU  64

                  
    513     Page précédente
    Page Suivante
    493