Cocktail93




MERCREDI

NOVEMBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Ses idylles avec Dida Diafat, Prince et Alain Chabat
L’année suivante, l’ex-animatrice du Dance Machine Club sur M6 a croisé la route d’Alain Chabat. En couple avec l’acteur pendant près de trois ans, elle a chanté pour lui la bande-originale du film RRRrrrr!!! qu'il a réalisé en 2004. Par la suite, Ophélie Winter est apparue au bras du champion de boxe thaï, Dida Diafat, puis l'homme d'affaires Michael Benisty. Au cours de sa jeunesse, la comédienne a également connu une idylle avec le célèbre chanteur Prince qu’elle a rencontré en 1993. "Prince, c'était vraiment waouh parce que j'avais 17 ans. À l'époque, j'étais gamine. J'allais encore à l'école et le week-end, j'allais à Paisley Park, c'était un truc de fou", a-t-elle raconté à Thierry Ardisson. "On a eu un truc, c'est un coup de foudre. On s'est rencontré le soir à l'after show et le lendemain il m'a envoyé un billet d'avion pour le rejoindre, ça a été hyper rapide et ça a duré 4 ans", a-t-elle confié à Laurent Ruquier dans On est en direct.
Ophélie Winter prête à devenir princesse de Monaco ?
Dans la foulée, elle a confié qu’elle aurait pu devenir princesse de Monaco puisque le compagnon de Charlène de Monaco lui aurait fait sa demande : "Pas lui personnellement. À l'époque je travaillais avec ma mère, il y avait les fax et on a reçu un rouleau de fax de Monaco qui nous proposait genre avec un contrat et tout de l'épouser, d'habiter là-bas et d'être sa femme quoi... Ma mère était complètement hystérique, elle voulait que je le fasse. Moi je lui ai dit : 'Mais attends j'ai 17 ans, j'ai envie de travailler, j'ai envie d'être une femme indépendante, je n'ai pas du tout envie d'être princesse…’". Un refus qui n’a pas affecté ses relations avec le prince Albert II de Monaco : "J'étais très copine avec Albert on s'entendait vraiment très bien, mais j'avais tellement envie de travailler que pour moi, c'était antinomique". Depuis, la chanteuse se fait discrète sur sa vie amoureuse
A suivre...
Source: fr.style.yahoo.com


par STARMAG  28

MARDI

NOVEMBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Dieu lui a donné la gloire, la beauté et quelques déboires. Après de longues années passées loin des tapis rouges et rythmées par des rumeurs la disant ruinée, Ophélie Winter est de retour. Dans son livre autobiographique Résilience (ed. HarperCollins), la chanteuse phare des années 90-2000 revient sur son parcours, ses galères et ses célèbres idylles. On se souvient du couple qu’elle a formé avec Alain Chabat, de sa relation avec Prince, mais surtout de son histoire d’amour avec MC Solaar qui a marqué ses heures de gloire. Entre eux, tout a commencé au cours d’une soirée de 1995. "MC Solaar, comment je l'ai rencontré ? Une copine dans une soirée. On était chacun à notre table et elle nous a présentés. Au premier abord, je me suis dit : ‘Il est bizarre, ce mec’. Et lui, pareil, il a dû se dire: ‘Mais quelle pétasse !’ Il était très réservé", a-t-elle confié dans les colonnes de Libération en 1998, à l’occasion de la sortie de son second album Privacy.
Très vite, le rappeur et la belle blonde entament une relation amoureuse. Bien décidés à se voir dès que possible tout en préservant leur intimité des objectifs indiscrets des paparazzi, ils s’arrangent pour avoir "des plannings qui concordent" avec les projets de l’un et l’autre. "On s'arrange pour bouger ensemble (…). Quand je ne travaille pas, je le suis en tournée. Quand il ne travaille pas, il me suit en studio". Ensemble, ils ont collaboré sur la chanson Un jour, qu'elle a interprète en 1996 pour la bande originale du film de Disney, Le Bossu de Notre-Dame.
Quant aux nombreuses rumeurs des tabloïds sur leur relation, elle a répondu : "Ça ne casse pas à l'intérieur quand t'aimes quelqu'un. Ça se voit que je n'ai ni le temps, ni le moyen d'aller voir quelqu'un d'autre, et lui non plus. Donc, les conneries, les photomontages… pour nous deux, à la maison, ça reste pareil. C'est au niveau des autres, quand tu sors et qu'il y a un nouveau Voici que ça pèse. Soit tu t'en fous, soit tu ne le digères pas". C’est pourtant bien l’engouement de la presse pour le couple qui a eu raison de leur histoire en 2001. Une situation que "subissait" MC Solaar qui a confié sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel en 2018 : "J'avais lu un livre d'un professeur, de Laborit, qui parlait de l'éloge de la fuite, et moi, j'ai compris que s'il y avait quelque chose qui nous gênait, une espèce de mur, on peut taper dedans (...) ou bien le contourner". Avant de conclure : "Ça m'a confirmé quelque chose. Pour vivre heureux, vivons cachés".
Une histoire qu'elle a évoquée dans son livre sans jamais vraiment le nommer comme lui a fait remarquer Laurent Ruquier dans On est en direct, le samedi 29 mai 2021. "J'ai pas fait attention... J'évoque les vraies histoires d'amour qui ont duré trois, quatre ans. Par respect pour eux (...). Je n'ai pas du tout envie de parler d'eux. Ça ne se fait pas, c'est de la diffamation ou j'en sais rien", a-t-elle tenté d'expliquer. Si elle a concéder d'avoir "rien dit de mal" sur son ex-compagnon dans son livre, elle a souligné les concernés par les passages de son livre se reconnaitront.
Source: fr.style.yahoo.com


par STARMAG  9

MERCREDI

OCTOBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Zendaya Coleman x 4
Anya Taylor Joy x 2
Virginie Elfira
Ester Esposito x 2
Beatrice Vendramin
Penelope Cruz x 2
Gaia Gozzi x 2

par STARMAG  43

MERCREDI

OCTOBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Kristen Stewart x 4
Jessica Chastain
Sara Sampaio
Serena Rossi
Aida Yespica
Zoe Saldana
Adriana Lima
Beatrice Vendramin
Cristina Buccino
Zendaya Coleman
Sophie Hunter

par STARMAG  15

LUNDI

OCTOBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Quarante ans après sa séparation, la légende ABBA reprend vie avec un nouvel album, "Voyage". Sortie le 5 novembre.
Ils se sont séparés depuis près de 40 ans, laissant leurs fans inconsolables. Le légendaire groupe de pop suédois ABBA avait annoncé ce jeudi 2 septembre une surprise « historique » avec à la clé, selon la presse, des nouvelles chansons et une tournée de leurs hologrammes, des « ABBA-tars ».


Chose promise, chose due : le groupe aux tubes entêtants - "Dancing Queen", "Money, Money, Money", "Wateloo", "Mama Mia"- a annoncé devant plus de 200.000 internautes du monde entier qu'il allait sortir le 5 novembre un nouvel album intitulé "Voyage". Et le groupe culte a offert à ses fans l'écoute de deux premiers titres : "I Still Have Faith in You" ("Je crois toujours en toi") et "Don’t Shut Me Down" ("Ne m’arrête pas").
Le groupe mythique sera en concert via ses hologrammes le 27 mai 2022 au Queen Elizabeth Olympic Park à Londres devant 3.000 personnes. Les quatre Suédois apparaîtront en version digitale grâce à la technique de la motion capture aux côtés d’un groupe de 10 musiciens présents sur scène.
Sur Twitter, les membres d’ABBA - anagramme de leurs prénoms - Anni-Frid Lyngstad, 75 ans, Agnetha Fältskog, 71 ans, Björn Ulvaeus, 76 ans, et Benny Andersson, 74 ans avaient remercié leur public d’avoir "patienté" et mystérieusement annoncé que "le voyage était sur le point de débuter ".
Ils avaient fait miroiter une annonce "spéciale" jeudi 2 septembre sur YouTube à 16 h 45 GMT (18 h 45 heure française), après avoir attisé la curiosité du public ces derniers jours sur les réseaux sociaux et à travers des panneaux lumineux disséminés à travers Londres. Pour l’occasion, la maison de disques Polydor organise un événement dans une tour de l’est de la capitale britannique.
En avril 2018, l'ex-groupe avait annoncé être retourné en studio pour la première fois depuis près de quarante ans. Mais la promesse de sortir ces nouveaux titres n’a cessé d’être repoussée, puis le Covid est venu jouer les trouble-fêtes.
Figure éminente de la bande des quatre, Björn Ulvaeus avait récemment assuré que des titres seraient disponibles avant la fin 2021. "Il y aura de la nouvelle musique cette année, c’est certain, la question n’est plus de savoir si ça pourrait arriver, ça va arriver", avait-il affirmé en mai au quotidien australien The Herald Sun.
S’ils ont tous continué des carrières solo plus ou moins actives, les quatre Scandinaves avaient essentiellement mené une vie discrète depuis la séparation du groupe, qui avait suivi de peu le divorce de Fältskog et Ulvaeus et celui d’Andersson et Lyngstad. Les quatre compères s’étaient rencontrés à la fin des années 60, et entamé un succès planétaire après leur triomphe à l’Eurovision 1974 avec leur premier tube "Waterloo".
Source: lamontagne.fr


par STARMAG  18

DIMANCHE

OCTOBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Eiza Gonzalez, Demi Moore et Kate Hudson
Margherita Buoncristiani
Aida Yespica
Anya Taylor Joy x 2
Serena Rossi
Leila Depina x 2
Stella Egitto x 2
Zendaya Coleman
Greta ferro
Kristen Stewart x 2

par STARMAG  10

DIMANCHE

OCTOBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 


par STARMAG  10

Pour chaque post, cliquer sur la photo centrale pour accéder au diaporama, ou cliquer sur les miniatures pour les voir en photo centrale

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Interview exclusive d'Emma Roberts pour Scream 4 8373 , le 05/05/2011
 Marylin Monroe, photos rares - 3 7063 , le 28/02/2012
 Pub Zhang Zi Yi pour Harper's Bazaar 6866 , le 25/09/2009
 Noémie Lenoir : Sexy au Crazy 5818 , le 04/06/2013
 Charlie's Devils, la série de la rentrée! 5058 , le 29/10/2010
 100 photos inédites de Marilyn Monroe 4770 , le 04/10/2010
 Furiously beautiful 4451 , le 03/05/2011
 Jordana Brewster à la une de Maxim US Mai 2011 4068 , le 30/04/2011
 Mathilda May; la bonne pose pour la bonne cause 3859 , le 22/04/2013
 Des nouvelles de Marjolaine 3627 , le 30/05/2013
 Marylin Monroe, photos rares - 2 3144 , le 21/02/2012
 7 choses à savoir sur Pamela Anderson 2948 , le 29/09/2013
 Jamie Chung 2918 , le 12/05/2011
 Chouette! De l'actu rigolote!! 2913 , le 02/11/2011
 Merci aux parents de Julia ! 2879 , le 23/09/2010
VENDREDI

SEPTEMBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
Trois jours de cérémonie et dix robes: Paris Hilton prépare son mariage XXL !
Un petit mariage modeste? C’est mal connaître Paris Hilton. Sur le point de dire “oui” à son fiancé, Carter Reum, la star a prévu de mettre les petits plats dans les grands. “Je veux porter une dizaine de robes différentes”, a-t-elle déjà averti.
“C’est assez stressant”, a-t-elle confié dans le Tonight Show. “Ça va durer trois jours. Nous avons beaucoup de choses prévues”.
Si elle assure ne pas être une “mariée difficile”, elle estime toutefois qu’une seule tenue n’est pas suffisante. “J’aurai beaucoup de robes. Probablement 10. J’adore changer de tenue”, a-t-elle déclaré avant d’ajouter en riant que son futur mari s’en tiendra probablement à un seul costume. “Il n’est pas aussi exigeant que moi”.
La célèbre héritière a également pensé à ses fans, puisque le mariage sera filmé afin d’être diffusé dans sa nouvelle émission de télé-réalité, “Paris in Love”. “Je veux que tout le monde puisse admirer comment j’ai trouvé mon prince charmant”.
Qui est il ? Il est modeste, aide comptable dans une petite entreprise du Massachusset, issu d'un milieu modeste. Elle l'a rencontré en vacances dans un camping
Non on rigole... Carter Milliken Reum est un auteur, entrepreneur et capital-risqueur américain. Il est surtout connu pour avoir fondé M13 Ventures, une société d'investissement. C'est Milliken pas MiniKen hein...
Nous serons certainement invités à Cocktail93, car Paris Hilton c'est une des stars du site
La preuve:
Paris Hilton sur C93, présente dans toutes les rubriques
Le site non officiel de Paris Hilton
Le 17 Février 2019 une journée complète lui a été consacrée avec tous les posts (pinterest,jeux,fanzine) de la journée la concernant
par STARMAG  63

JEUDI

SEPTEMBRE
2021
COULEUR PEOPLE
 
C'est le site 20 Minutes qui raconte
"Une explosion de verre a mal tourné sur le plateau de Don’t Look Up, réalisé pour Netflix par Adam McKay’s (Very Bad Cops). Selon The Hollywood Reporter qui a confirmé des informations de TMZ, vendredi, Jennifer Lawrence jouait une scène avec Timothée Chalamet sur le tournage, qui se déroulait dans un restaurant à Boston.
Il était prévu qu’une fenêtre explose en éclats, mais il n’était pas prévu que du verre touche l’actrice au niveau de la paupière. La blessure ne serait pas très grave, et Jennifer Lawrence devrait être de retour dès lundi pour poursuivre le film ../.."
Ce qui est intéressant et surtout amusant ce sont les commentaires des internautes sur ce post
  • dub62
    Ses jours ne sont pas en danger, elle devrait s'en tirer....
  • PhilCaro24
    Ouf, j'ai cru qu'elle s'était cassé un ongle.....
  • Yantbomn
    Quelle info.
    A ce qu’il parait Johnny Depp a mangé un cassoulet hier soir, vous devriez écrire un article dessus.
  • Ce à quoi jevousproutetertous répond:
    il a fait beaucoup de bruit après.......
    Qu'ils sont méchants !
  • par STARMAG  22

    DIMANCHE

    SEPTEMBRE
    2021
    COULEUR PEOPLE
     
    En 1974, Belmondo connaît cependant une déception (en tant que producteur et acteur) avec Stavisky d'Alain Resnais. Dans les années suivantes, l'acteur préfèrera s'en remettre à des cinéastes plus « commerciaux », ce qui suscite de nombreuses critiques qui le peinent bien qu'il s'en défende


    En 1975, Jean-Paul Belmondo remporte un très gros succès avec "Peur sur la ville" d'Henri Verneuil, dans lequel il exécute des cascades dangereuses et risquées, dont une scène où il apparaît suspendu à un hélicoptère au-dessus du vide. Belmondo retire du tournage quelques blessures, qui ajoutent à sa réputation. Si le succès public est plus que jamais au rendez-vous, son succès critique commence à décroître : il déclarera plus tard, « Pour l'intelligentsia parisienne, j'étais devenu un cascadeur, je ne savais plus jouer la comédie ».
    Entre 1978 et 1983, la carrière de Jean-Paul Belmondo connaît son apogée commercial, chacun des films de l'acteur s'avérant un succès public auquel sa gouaille de titi parisien et ses cascades sans doublure ne sont pas étranger . Suivent "Flic ou Voyou", "Le Guignolo", "Le Professionnel","L'As des as" ,"Le Marginal" et enfin "Les Morfalous" d'Henri Verneuil, qui, tout en remportant un score très enviable, perd un million de spectateurs par rapport aux précédents succès de BelmondoG.
    Les films de l'acteur font désormais l'objet de critiques sur leur caractère répétitif.
    Retour au théâtre (1985-2000)
    En 1987, "Le Solitaire", film policier réalisé par Jacques Deray, est un échec commerci. C'est en effet la première fois, depuis 1963, qu'un film dont il tient la vedette attire moins d'un million de spectateurs dans les salles. L'acteur déclarera plus tard « Le Solitaire a été le polar de trop.
    La même année, Robert Hossein lui propose de remonter sur scène. Belmondo saisit l'occasion et, près de trente ans après avoir quitté les planches, interprète Kean de Jean-Paul Sartre d'après Alexandre Dumas, au Théâtre Marigny, de février à juin 1987, reprenant ensuite la pièce en septembre pour une prolongation de deux mois et demi. Enthousiasmé par ce succès, Jean-Paul Belmondo se dit ravi d'avoir retrouvé sa vocation d'origine
    par STARMAG  19

    DIMANCHE

    SEPTEMBRE
    2021
    COULEUR PEOPLE
     

    par STARMAG  13

    SAMEDI

    SEPTEMBRE
    2021
    COULEUR PEOPLE
     
    Sorti en février 1964, "L'Homme de Rio" est pour Belmondo un nouveau triomphe commercial, approchant les cinq millions d'entrées en France. Ce mariage d'humour et d'action allie de surcroît succès critique et public.
    Les succès s'enchaînent, allant du film d'aventures ("Cent mille dollars au soleil", d'Henri Verneuil) au film dramatique ("Week-end à Zuydcoote", du même réalisateur). Il retrouve ensuite Philippe de Broca pour "Les Tribulations d'un Chinois en Chine", comédie d'aventures à grand spectacle : sur le tournage, il rencontre et tombe amoureux de sa partenaire Ursula Andress ; son épouse demandera le divorce l'année suivante et la presse internationale rend abondamment compte de la liaison entre les deux acteurs ; ils vivent alors dans une maison située sur l'île des Corbeaux, le long de la Marne. Puis il joue aux côtés d'Anna Karina dans Pierrot le Fou (1965), qui marque l'apogée de sa collaboration avec Jean-Luc Godard, et remporte un succès à la fois critique et public. Jean-Paul Belmondo envisage à l'époque, poussé par Ursula Andress, de tenter l'aventure du cinéma américain, ils y vivent pendant 6 mois, mais y renonce finalement, ne se sentant pas à l'aise à Hollywood. Suit "La Sirène du Mississipi", de François Truffaut médiocrement accueilli par un public sans doute déçu de ne pas retrouver l'image de héros positif et désinvolte qui a tant fait pour le succès de l'acteur au cinéma.


    L'apogée du succès (1970-1985)
    Jean-Paul Belmondo entame la décennie 1970 avec "Borsalino", film policier réalisé par Jacques Deray, dans lequel il partage la vedette avec son rival au box-office, Alain Delon. Le film remporte un triomphe commercial, approchant les cinq millions d'entrées.
    Durant les années 1970, Jean-Paul Belmondo tourne à un rythme soutenu, enchaînant les succès publics sous la direction de metteurs en scène comme Philippe de Broca, Henri Verneuil, Claude Chabrol ou José Giovanni : Les Mariés de l'an II, Le Casse, Docteur Popaul, La Scoumoune, Le Magnifique. En 1972, il commence une histoire d'amour avec l'actrice italienne Laura Antonelli.
    par STARMAG  17

    VENDREDI

    SEPTEMBRE
    2021
    COULEUR PEOPLE
     
    Révélation et vedettariat (1960-1970)
    1960 est l'année de la révélation pour Jean-Paul Belmondo : À bout de souffle sort en mars et remporte un triomphe public et critique, s'imposant comme l'un des films-phares de la Nouvelle Vague. Quant à Jean-Paul Belmondo, Très actif au cours des années 1960, durant lesquelles il tourne 34 films, Jean-Paul Belmondo devient une figure de premier plan du cinéma français, et s'affirme rapidement comme un interprète aux multiples facettes, capable de tenir des rôles variés sous la direction des plus grands réalisateurs


    Il tourne alors dans plusieurs films italiens, dont La Viaccia, de Mauro Bolognini, avec Claudia Cardinale, et La ciociara, de Vittorio De Sica, avec Sophia Loren.
    Il retrouve ensuite Jean-Luc Godard pour "Une femme est une femme", avant de tourner Léon Morin, prêtre sous la direction de Jean-Pierre Melville, film accueilli tièdement par le public et la critique. Après un second film avec Melville, le polar "Le Doulos", Jean-Paul Belmondo s'impose en héros d'aventures avec un film de cape et d'épée réalisé par Philippe de Broca "Cartouche", triomphe en salles, dépassant les trois millions d'entrées.
    Puis il joue dans "Un singe en hiver" réalisé par Henri Verneuil d'après le roman d'Antoine Blondin, et dont il partage l'affiche avec Jean Gabin.
    Très impressionné à l'idée de côtoyer Gabin, Belmondo s'entend finalement à merveille avec son partenaire après avoir eu des moments où Gabin boudait sans parler ni même lui adresser la parole. La fraternité tardive (ils ne se parlaient guère au début du tournage) entre les deux acteurs se retrouve chez les personnages du film, le dialogue de Michel Audiard faisant dire à Gabin, à l'adresse de Belmondo : « Môme, t'es mes vingt ans ! »
    Si le film obtient un succès commercial inférieur à celui escompté, Audiard le considère à l'époque comme sa plus belle réussite. Le film montre en outre un Belmondo capable de tenir tête à l'écran à un grand comédien de la génération précédente. Après plusieurs autres films - parmi lesquels "L'Aîné des Ferchaux" de Jean-Pierre Melville, d'après Georges Simenon - il retrouve Philippe de Broca pour les besoins de "L'Homme de Rio", film d'aventures au rythme endiablé qui lui convient très bien, dont il partage la vedette avec Françoise Dorléac (sœur de Catherine Deneuve).
    par STARMAG  11

                  
    914     Page précédente
    Page Suivante
    894