JEUDI

DECEMBRE
2011
LA PAGE CINéMA
 
Melancholia est un film dramatique écrit et réalisé par Lars von Trier, sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2011 où il gagne le Prix d'interprétation féminine, attribué à Kirsten Dunst.
Résumé
À l'occasion de leur mariage, Justine (Kirsten Dunst) et Michael (Alexander Skarsgård) donnent une somptueuse réception dans la maison de Claire (Charlotte Gainsbourg), la sœur de Justine, et de John, le très riche mari de Claire. Alors que les relations familiales se dégradent peu à peu et que le mariage tombe à l'eau, la planète Melancholia se rapproche lentement de la Terre…
Polémique
Lars von Trier déclare à propos d'Hitler : « Je dis que je comprends l'homme. Ce n'est pas vraiment un brave type, mais ../.. je compatis un peu avec lui ». Il renchérit « Je pense qu'il a fait de mauvaises choses. ../.. Je ne suis pas pour la seconde guerre mondiale, je ne suis pas contre les juifs. Je suis avec les juifs bien sûr, mais pas trop... parce que Israël fait vraiment chier ». Prenant conscience de l'ambiguïté de ses propos, il annonce « Je ne sais pas comment je vais me sortir de cette phrase » avant de conclure dans un rire gêné : « OK je suis un nazi » . Ces propos font également suite à une interview récente dans laquelle il avouait son « goût pour l'esthétique nazie » et notamment pour Albert Speer , sur lequel il est également revenu à Cannes en affirmant : « Même s'il ne fut peut-être pas l'une des meilleures créatures de Dieu, il avait ce talent qu'il a pu exercer albums/manteau/uploads/grâce au régime nazi] » .
Peu de temps après la conférence, il publie un communiqué d'excuses
par 5AVRIL  149

VENDREDI

MARS
2011
LA PAGE CINéMA
 
L'actrice aux yeux violets, aux 55 films et aux huit mariages, est décédée hier à l'âge de 79 ans.
Elizabeth Taylor était sans doute le dernier monstre sacré de l'âge d'or hollywoodien. L'actrice américaine s'est éteinte hier mercredi à l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles entourée de ses quatre enfants.
Elle avait été hospitalisée il y a six semaines à la suite d'une insuffisance cardiaque, a précisé son agent, Sally Morrison.
Durant une carrière longue de 70 ans, Elizabeth Taylor, qui était née à Londres, avait tourné dans 55 films et a souvent été considérée par les cinéphiles comme l'une des plu
belles femmes du grand écran.
Parmi ses principaux succès figurent La vénus au vison (1960) et Qui a peur de Virginia Woolf ? (1967), rôles qui lui ont valu un oscar à chaque fois. Elle a été nominée comme meilleure actrice à Hollywood pour ses rôles dans La chatte sur un toit brûlant, Soudain l'été dernier et L'arbre de vie.
Mais sa notoriété est également liée à ses problèmes de drogue et à une vie sentimentale tumultueuse, riche de huit mariages, dont deux avec l'acteur Richard Burton. Leur union est tempétueuse, où l'amour-haine finit par l'emporter. Le couple Burton-Taylor vivait sur les plateaux sa propre légende dans une rivalité souvent paroxystique.
Après sa rupture définitive avec Burton, qui meurt en 1984, Elizabeth Taylor connaîtra des jours difficiles. Sous l'emprise de la boisson et des barbituriques, elle prend beaucoup de poids et doit suivre une cure de désintoxication. L'actrice se consacrera aussi activement à la lutte contre le sida. Elle contribue à réunir des millions de dollars pour la recherche médicale après la mort de son ami Rock Hudson de cette maladie.
Installée à Bel Air (Californie) comme Michael Jackson, elle défendra son voisin et ami chanteur quand il sera accusé d'abus sexuels sur des mineurs avant d'être acquitté. Au début des années 2000, elle met fin à sa carrière, ses ennuis de santé se sont ensuite accumulés.
« Ma mère était une femme extraordinaire qui a vécu sa vie le plus intensément possible, avec beaucoup de passion, d'humour et d'amour », a déclaré son fils, Michael Wilding.
Source: paris-normandie.fr/


par 5AVRIL  441

JEUDI

MARS
2011
LA PAGE CINéMA
 
Amoureuse, enceinte, rayonnante, c’est une femme épanouie qui a décroché le plus convoité des trophées. Natalie Portman a confirmé devant le tout Hollywood qu’elle n’était plus sa gamine choyée, mais une femme, irrésistible et ultradouée.
Natalie Portman a reçu dimanche l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle extrême de ballerine schizophrène dans Black Swan.La sombre Nina avait déjà rapporté, à l'artiste, un Spirit Award la veille, mais aussi un Golden Globe, un BAFTA et une ribambelle de distinctions professionnelles, autant de «signes» d’une carrière exemplaire et d’une nouvelle maturité artistique.
Grossesse radieuse, courbes assumées et long baiser au père de son futur bébé, la lauréate de la plus prestigieuse des récompenses est montée sur scène en robe pourpre, et a laissé échapper quelques larmes. Durant son bref discours, celle qui a commencé dans Léon, à 12 ans, a remercié Luc Besson de lui avoir donné «sa chance».
Cette statuette est le couronnement d'une année chargée pour Natalie Portman, 29 ans, qui a enchaîné les tournages à un rythme effréné: le thriller de Darren Aronofsky, mais aussi la comédie Votre Majesté, le film d'action Thor et la comédie romantique Sex Friends. «Je suis désolée car je vais ennuyer le public avec ma tête pendant quelques temps», a confié, backstage, le plus charmant minois du moment.
Le plus difficile, pour cette menue interprète (au talent notoire mais à la silhouette délicate), aura été de convaincre le métier que la petite fille modèle était devenue une célébrité glamour et sexy.
Source: Gala.fr


par 5AVRIL  100

JEUDI

MARS
2011
LA PAGE CINéMA
 
Âgée de 79 ans, la comédienne populaire Annie Girardot est décédée ce lundi à l'hôpital Lariboisière à Paris. Elle était devenue un symbole de la maladie d'Alzheimer dont les ravages étaient apparus dans "Ainsi va la vie", documentaire de Nicolas Baulieu qui l'a filmée pendant huit mois à Saint-Jean-de-Luz. "Aujourd'hui, Annie ne sait plus rien d'Annie Girardot", concluait-il.
Née le 25 octobre 1931 à Paris, Annie Girardot entre au Conservatoire de Paris, après son baccalauréat et des études d'infirmière. Elle y remporte le premier prix de comédie en 1954, année où elle intègre la Comédie Française pour interpréter notamment "La machine à écrire" de Jean Cocteau.
Parallèlement, elle fait ses débuts au cinéma avec "Treize à table" de André Hunebelle, en 1955. Deux ans plus tard, elle quitte la Comédie Française, et se lance dans le théâtre de boulevard avec "Deux sur une balançoire", mis en scène par Visconti.
Après quelques films commerciaux, "Rocco et ses frères" toujours de Visconti (1960) lance véritablement sa carrière au cinéma

par 5AVRIL