MERCREDI

AVRIL
2016
LA PAGE CINéMA
 
Le film "Fifty Shades of Grey" ("50 nuances de Grey") a remporté samedi cinq Golden Raspberries (Framboises d'or), ou Razzies, des prix attribués aux plus mauvais acteurs et aux plus mauvais films du cinéma. Ils sont traditionnellement remis la veille des Oscars.
L'œuvre, tirée du roman érotique du même nom, remporte la framboise d'or pour le pire scénario et partage le premier prix du pire film avec l'œuvre de science-fiction "Fantastic 4". Les acteurs Jamie Dornan et Dakota Johnson ont été désignés respectivement plus mauvais acteur et actrice alors qu'ensemble, ils empochent le prix du pire duo à l'écran.
Les Golden Raspberry Awards existent depuis 1980. Les lauréats sont sélectionnés par 900 membres qui versent une contribution (40 dollars) pour "participer à la fête".
L'acteur Eddie Redmayne a également été distingué et a reçu le razzie du pire second rôle masculin pour sa prestation de méchant dans "Jupiter Ascending". De quoi contraster avec l'Oscar empoché l'an dernier pour son rôle principal de Stephen Hawking dans "The Theory of Everything". Il est encore nommé cette année pour l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "The Danish Girl".
Ont également été les victimes de razzies: Kaley Cuoco pour ses participations dans "Alvin & The Chipmunks: Road Chip" et "The Wedding Ringer". Josh Trank a été désigné pire réalisateur ("Fantastic 4").
Source: 7sur7.be

par 5AVRIL  89

LUNDI

AVRIL
2016
LA PAGE CINéMA
 
Quentin Tarantino est connu pour être un cinéphile et un cinéphage comme il n'en existe plus beaucoup à l'heure actuelle. Cet homme, malgré tout le travail dont il a la charge, voit tout à tel point qu'on se demande quand il trouve encore le temps de dormir. Et bien que cette année ait été chargée avec ces Huit Salopards, il n'a pas changé ses habitudes pour autant.
Alors forcément quand arrive la fin d'année et l'heure du bilan, on a envie de savoir quel a été son film préféré de 2015. Interrogé à ce sujet par nos confrères de Première, QT a répondu sans ambages Mad Max : Fury Road :
"J'ai récupéré une copie 35mm de Fury Road et je l'ai regardée chez moi. Je l'ai eu pendant un week-end et j'ai fini par le regarder trois fois. J'ai vraiment essayé de résister à ce film pendant un petit moment, parce que je me disais : "Mad Max ? Sans Mel Gibson ? Même pas en rêve !" Dans un monde où Mel Gibson existe, comment peut-on choisir Tom Hardy ? J'étais vraiment en mode #pasmadmax puis j'ai vu le film et je me suis dit : "Ok, c'est génial ! Et je dois l'admettre, il est vraiment bon dans le rôle."
Content que nous soyons d'accord sur ce point. Son dernier film, quant à lui, sortira le 6 janvier prochain.
Source: Christophe Foltzer/www.ecranlarge.com

par 5AVRIL  94

VENDREDI

MARS
2016
LA PAGE CINéMA
 
Attendu comme le messie pour janvier 2016, Les Huit Salopards sonne le grand retour de Quentin Tarantino, apparemment en état de grâce comme le souligne notre critique du film. Mais les choses ne devaient pas forcément être telles qu'elles sont dès le départ.
Quentin Tarantino a toujours été un modèle pour ses choix de casting, à la fois pertinents et audacieux. Et tellement d'acteurs tombés dans l'oubli lui doivent une seconde carrière, John Travolta en tête. Personne n'est aussi bon que lui pour nous offrir une distribution de rêve pour un peu que notre cinéphilie existe. Et pour Les Huit Salopards, il n'est pas question de faire autrement.
Mais ce que nous ignorions jusqu'à présent, c'est que QT voulait à l'origine enfreindre cette règle pour proposer le premier rôle à Jennifer Lawrence, mega-star du moment grâce aux Hunger Games et autres X-Men. Une rencontre qui n'a finalement pas eu lieu et que nous explique le réalisateur dans les colonnes d'Entertainment Weekly :
"Je suis un grand fan de Jennifer Lawrence et je la voyais vraiment bien dans ce rôle. Alors je l'ai rencontré pour discuter de tout et de rien. Je pense qu'elle l'a fait avant tout par politesse envers moi. Elle était en train de tourner Joy et elle était au milieu de toute cette publicité pour Hunger Games. Il n'y avait aucun putain de moyen qu'elle soit disponible."
Mais QT ne s'est pas laissé abattre pour autant et a confié le rôle de Daisy Domergue à Jennifer Jason Leigh, une décision qu'il regrette absolument pas :
"Je suis heureux au final de ne pas avoir casté quelqu'un d'aussi jeune. Je pense vraiment avoir fait le bon choix à propos de l'âge des personnages. Je me suis dit que l'actrice devait être du même bois que les autres acteurs."
N'empêche on serait très curieux de voir comment Jennifer Lawrence s'intègrerait dans l'univers déjanté de Tarantino. Peut-être dans le prochain film ?
Source: Christophe Foltzer/www.ecranlarge.com

par 5AVRIL  80

SAMEDI

JANVIER
2016
LA PAGE CINéMA
 
10 Films de 2015 à voir absolument; pas forcément les meilleurs mais les rater feraient de vous un très mauvais cinéphile !
1. Kingsman : Services secrets
3. Inside Out
3. Spy
4. En route !
5. Mad Max Fury
6. Jurassic World
7. Ex Machina
8. Extinction
9. Pod
10. Dead Rising

par 5AVRIL  103

VENDREDI

JANVIER
2016
LA PAGE CINéMA
 
Ayant étudié le théâtre d'avant-garde et l'art du mime avec Lindsay Kemp, il commença sa carrière de comédien en tant que Cloud dans la production théâtrale de Kemp, Pierrot in Turquoise en 1967 (laquelle donna en 1970 le téléfilm The Looking Glass Murders). Dans le court-métrage en noir et blanc The Image (1969), il campe le rôle d'un jeune fantôme sorti de la toile d'un peintre pour le hanter. La même année, il fait une apparition dans l'adaptation du roman de Leslie Thomas, The Virgin Soldiers.
Son premier rôle important est celui de Thomas Jerome Newton dans L'Homme qui venait d'ailleurs réalisé par Nick Roeg en 1976, un extra-terrestre venu sur terre pour trouver des ressources afin de sauver sa planète mourante. David Hemmings lui donne le rôle d'un officier prussien dans l'anglo-allemand C'est mon gigolo en 1979 (aux côtés de Marlene Dietrich). David Bowie monte sur les planches de Broadway pour le rôle principal de The Elephant Man, pièce qui révéla son jeu d'acteur et son talent d'expression. Il y eut 157 représentations entre 1980 et 1981. Il apparaît alors dans son propre rôle lors d'un concert à Berlin dans Moi, Christiane F., pour lequel des morceaux de Trilogie berlinoise sont utilisés. L'artiste joue ensuite aux côtés de Catherine Deneuve et Susan Sarandon dans Les prédateurs en 1983. Le rôle du Major Jack Celliers, dans Furyo de Nagisa Ōshima, lui fait partager l'affiche avec Ryūichi Sakamoto. Ce film sera une des rares expériences où deux icônes internationales de la pop se donneront la réplique dans un film. Il fait une apparition dans Barbe d'or et les Pirates en 1983 créé par les Monty Python, ainsi qu'un rôle mineur dans Into the night en 1985. On lui proposa la même année le rôle de Max Zorin dans le James Bond Dangereusement vôtre, rôle qu'il déclina (il fut ensuite donné à Christopher Walken). Il compose avec la chanteuse Sade la musique de la comédie musicale rock Absolute Beginners (1986), dans laquelle il tient également un rôle de second plan. La même année, Jim Henson lui demande d'incarner Jareth, maléfique roi des gobelins dans son film fantastique pour enfants Labyrinthe. Il en écrit ainsi la musique (dont le single Magic Dance).
Deux ans plus tard, il est dirigé par Martin Scorsese dans sa version de La Dernière Tentation du Christ, en tant que Ponce Pilate. Les rôles qu'a pu tenir David Bowie sont donc autant divers que variés, de l'employé de restaurant dans The Linguini Incident (1991) à l'agent du FBI du Twin Peaks: Fire Walk with Me (1991) de David Lynch.
Rôle mineur mais décisif pour la carrière du chanteur à l'écran, celui de l'artiste Andy Warhol (auquel il avait déjà dédié une chanson homonyme dans son album Hunky Dory) dans le film biographique sur l'avant-gardiste Jean-Michel Basquiat, Basquiat en 1996. Harvey Keitel et lui s'opposent dans le western italien Gunfighters Revenge en 1998 (à l'origine Il Mio West). Il y démontre une fois de plus la diversité de son jeu. Andrew Goth le fait jouer Bernie, un gangster vieillissant, dans Everybody Loves Sunshine en 1999. Il fait une brève apparition dans le rôle-titre de Mr. Rice's Secret, voisin philanthrope d'un jeune garçon en phase terminale à qui il lègue un antidote à la mort. Il fait également une intervention dans le Zoolander de Ben Stiller l'année suivante. Bowie tient en 2006 le rôle secondaire mais central du physicien Nikola Tesla dans Le Prestige de Christopher Nolan, opposant Christian Bale et Hugh Jackman. Il prête également sa voix à quelques personnages de films d'animation tels que Malthazard dans Arthur et les Minimoys, ou encore Lord Royal Highness dans Bob l'éponge.
Il est apparu au grand écran en 2008 avec August , film de Austin Chick (en) avec Josh Hartnett, pour lequel il retrouve Rip Torn avec qui il avait travaillé dans The Man Who Fell To Earth, trente ans plus tôt.
Il est également un personnage énormément cité (mais que l'on voit seulement deux fois) dans le film College Rock Stars de Todd Graff.

par 5AVRIL  134

VENDREDI

NOVEMBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
Déjà, qui se souvient du premier Détour Mortel ? Un petit film de frousse correctement troussé, directement pompé sur Massacre à la tronçonneuse. Saviez-vous qu'il a eu droit à 5 suites ?
Quand on a plus d'idées et qu'on veut capitaliser sur une franchise, il faut être malin et tenter des choses. Quitte à franchir la ligne. C'est ce qu'a fait l'équipe de Détour Mortel 6, énième suite direct-to-vidéo de la série, bardée de critiques plus que négatives ici et là, avant de se retrouver au coeur d'un scandale bien réel et de voir le film retiré des échoppes.
Il semblerait que le film soit au coeur d'une polémique inédite en Irlande, lorsque la famille de Stacia Purcell, une femme de 66 ans qui avait disparu l'année dernière avant que son corps ne soit retrouvé, a découvert avec effarement une photo de famille de la victime dans le film. Au sein du métrage, elle est présentée comme une disparue de 81 ans, mais évidemment tout cela s'est fait sans la moindre autorisation de ses proches. Du coup, procès pour violation de la vie privée et passage devant le juge.
On se demande bien comment l'équipe du film a pu avoir accès à cette photo et surtout, comment une telle bourde est possible. En attendant la possible condamnation, la 20th Century Fox n'a pas perdu de temps et a retiré le film des étalages ainsi que de toutes les plateformes de VOD qui le proposaient, faisant ainsi gonfler sa côte sur Ebay. On peut ainsi encore trouver ce film médiocre à la vente mais au prix de 45 dollars.
Evidemment, le plus simple serait de couper le plan problématique et de ressortir le film mais rien n'a pour l'instant été annoncé dans ce sens.
Source: Christophe Foltzer / www.ecranlarge.com


par 5AVRIL  484

LIENS

RANK
  Les posts plus lus dans la rubrique

 Al Pacino Story - 2 942 , le 07/04/2013
 Behind the scenes - 1 879 , le 10/05/2013
 Les films de l'année 2012 654 , le 30/12/2012
 Behind the scenes - 2 650 , le 12/05/2013
 La réplique qui tue #10 619 , le 18/10/2013
 Jean Paul Belmondo Story - 1 530 , le 01/06/2013
 Détour Mortel 6 définitivement retiré de la vente 484 , le 27/11/2015
 La réplique qui tue #9 466 , le 13/10/2013
 La réplique qui tue #1 458 , le 03/09/2013
 Sorties Ciné du 27/03/2013 449 , le 27/03/2013
 Liz Taylor, dernière légende 441 , le 25/03/2011
 Sorties ciné du 08/06/2011 440 , le 08/06/2011
 Sorties Ciné du 31/08/2011 394 , le 31/08/2011
 Sorties ciné du 15/06/2011 388 , le 15/06/2011
 Autour du film «Breakfast at Tiffany's» 382 , le 06/01/2013
JEUDI

NOVEMBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
L'Âge de Cristal de Michael Anderson fait partie de ces classiques de la science-fiction un peu oubliés aujourd'hui par le jeune public et c'est fort dommage. Mais qu'on se rassure, le film va connaitre un remake histoire que plus personne n'ignore son existence.
Nous n'allons pas nous offusquer et faire nos fans meurtris qui découvrent avec horreur que tout ce qu'ils connaissent passent à la moulinette du remake / reboot, parce que le projet de réactualisation de L'Âge de Cristal n'est pas nouveau, cela fait même presque 5 ans que l'on en parle.
Un temps envisagé par Bryan Singer, puis Nicolas Winding Refn, le remake semble enfin avoir trouvé la bonne personne en Simon Kinberg, scénariste et producteur de X Men et Star Wars. C'est donc à lui qu'incombe la lourde tâche d'écrire un premier traitement pour Warner Bros avant de partir à la chasse aux scénaristes.
Cette nouvelle version devrait être proche de la trame du roman orginal de William F. Nolan qui dépeignait une société en apparence idéale mais qui éliminait ses citoyens passée une certaine limite d'âge. Logan était un Sandman, chargé de traquer les fuyards (les Runners) avant de découvrir l'horrible vérité et de lui-même s'échapper.
Source: Christophe Foltzer / www.ecranlarge.com

par 5AVRIL  140

MERCREDI

OCTOBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
L'actrice Danièle Delorme, célèbre pour ses rôles dans les films de Marc Allégret, Julien Duvivivier ou Yves Robert, est décédée samedi à Paris à l'âge de 89 ans, a annoncé lundi la directrice de la galerie d'art que la comédienne avait créée.
"Danièle Delorme s'est éteinte dans son sommeil samedi. Elle était malade depuis plusieurs années. C'était une belle personne, une grande amie des arts", a déclaré Marie-France Beaucourt, directrice de la galerie d'art parisienne An. Girard.
Danièle Delorme avait créé cette galerie pour présenter les oeuvres de son père, le peintre et affichiste André Girard.
L'actrice, dont les obsèques auront lieu vendredi à Paris, avait commencé sa carrière au cinéma en 1942 avec "Félicie Nanteuil" et "La Belle aventure" de Marc Allégret, avant d'enchaîner plus de cinquante films en près de soixante ans.
Elle a notamment joué dans "Miquette et sa mère" (1949) d'Henri-Georges Clouzot, "Gigi" (1949) de Jacqueline Audry, "Voici le temps des assassins" (1956) de Julien Duvivier, "Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda (1962) ou encore "Un éléphant ça trompe énormément" (1976) et "Nous irons tous au paradis" d'Yves Robert, qui fut son époux.
La comédienne, qui s'est aussi illustrée au théâtre et à la télévision, a également été mariée à l'acteur Daniel Gélin, avec qui elle a eu un fils, Xavier, lui aussi acteur, décédé en 1999.
Source: 7sur7.be


par 5AVRIL  137

MERCREDI

OCTOBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
Quand le Time demande à Nicolas Cage quels sont les films dont il est le plus fier en tant qu’acteur, forcément on ouvre grandes nos esgourdes. Et forcément on est un peu surpris.
Manifestement, ce ne sont pas les Arizona Junior, ou les Sailor & Lula qui auront marqué la mémoire de Nicolas Cage. Et tant mieux d’ailleurs, car comme souvent le comédien nous a pris à revers. Même si trois des films qu’il cite comme ses travaux les plus intéressants comptent effectivement parmi ses belles réussites, il y en a au moins un qu’on n’attendait pas du tout.
« Je pense que Werner Herzog et moi avons réussi atteint quelque chose de spécial avec Bad Lieutenant. Sans doute, avec Mike Figgis avons-nous touché à une forme de dénuement émotionnel in Leaving Las Vegas. J’étais très content de Embrasse-moi Vampire, qui à mes yeux était une sorte de laboratoire expérimental qui m’a permis de tester mes envies de performance expressionniste.
Puis j’ai pu utiliser cette expérience pour l’injecter dans un gros film d’action comme Volte/Face de John Woo. Si vous regardez ces films l’un après l’autre, vous verrez que j’ai repris plein de trucs de ma performance dans Embrasse-moi Vampire. »

Source: Jacques-Henry Poucave/Ecranlarge.com

par 5AVRIL  138

DIMANCHE

OCTOBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
Le top 20 des films sur IMDB.COM. Un peu étonnant mais imdb reste le n°1 des sites de cinéma, alors....
1. Les évadés (1994) 9,2
2. Le parrain (1972) 9,2
3. Le parrain, 2ème partie (1974) 9,0
4. The Dark Knight: Le chevalier noir (2008) 8,9
5. Pulp Fiction (1994) 8,9
6. La liste de Schindler (1993) 8,9
7. 12 hommes en colère (1957) 8,9
8. Le bon, la brute et le truand (1966) 8,9
9. Le seigneur des anneaux: Le retour du roi (2003) 8,9
10. Fight Club (1999) 8,8
11. Le seigneur des anneaux: La communauté de l'anneau (2001) 8,8
12. L'empire contre-attaque (1980) 8,7
13. Forrest Gump (1994) 8,7
14. Inception (2010) 8,7
15. Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975) 8,7
16. Le seigneur des anneaux: Les deux tours (2002) 8,7
17. Les affranchis (1990) 8,7
18. Matrix (1999) 8,7
19. La guerre des étoiles (1977) 8,7
20. Les sept samouraïs (1954) 8,7
par 5AVRIL  81

MARDI

SEPTEMBRE
2015
LA PAGE CINéMA
 
Wes Craven, le réalisateur à succès de films d'horreur tels que "Les Griffes de la nuit" et la saga "Scream", est décédé à l'âge de 76 ans, indiquent lundi de nombreux médias américains.
Le "maître de l'horreur" est décédé à son domicile de Los Angeles des suites d'un cancer du cerveau, a déclaré son manager au Los Angeles Times.
Wes Craven a réalisé et scénarisé des dizaines de films d'horreur au cours de sa carrière. Ses plus grand succès sont "La colline à des yeux", "Les Griffes de la nuit" et les quatre volets de "Scream". Dans les années 80, il a également dirigé plusieurs épisodes de la série culte, "Twilight Zone".
Originaire de l'Ohio (nord), Wes Craven a enseigné l'anglais et était diplômé de philosophie.
"Aujourd'hui, le monde a perdu un grand homme, mon ami et mentor Wes Craven", a tweeté l'actrice Courteney Cox, l'une des héroïnes de Scream.
Source: 7sur7.be


par 5AVRIL  139

VENDREDI

JUILLET
2015
LA PAGE CINéMA
 
Né le 10 avril 1932 à Alexandrie dans une famille d'origine libanaise Omar Sharif (de son vrai nom Michel Demitri Chalhoub) est le fils de Joseph Chalhoub, marchand de bois précieux, et de Claire Saada.
Élevé dans le rite grec-catholique melkite, il s'est converti à l'Islam pour pouvoir épouser l'actrice musulmane égyptienne Faten Hamama, dont il a plus tard divorcé.
Au Collège britannique Victoria d'Alexandrie, il étudie les mathématiques, la physique, le français ainsi que cinq autres langues, qu’il parle plus ou moins couramment : l'arabe, l'anglais, le grec, l'italien et le turc.
Après avoir obtenu un diplôme en mathématiques et physique à l'université du Caire, il travaille pendant cinq ans dans l'entreprise de bois précieux de son père, avant d’aller étudier le métier d’acteur à la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Art de Londres.
En 1954, alors qu'il est de retour en Égypte, il est découvert par son compatriote, le cinéaste Youssef Chahine, qui le fait débuter dans Le démon du désert, pour lequel l'acteur prend le nom de « Omar El Sharif ». Deux ans plus tard, Youssef Chahine le fait jouer dans Les Eaux noires, dans un rôle vedette, face à la star égyptienne de l’époque Faten Hamama. Le film est présenté au Festival de Cannes, où il obtient ses premières louanges. En Égypte, Omar El Sharif devient une grande star du cinéma en tenant la vedette de 26 films égyptiens.
Il épouse Faten Hamama en 1955, avec qui il a un fils en 1957, Tarek, ce qui augmente sa popularité dans le monde arabe. Ils divorceront en 1968, et Omar Sharif ne se remariera pas.
En 1962, alors qu'il a 30 ans, il joue le rôle du prince du désert Ali Ibn Kharish dans son premier film occidental et international, Lawrence d'Arabie de David Lean, aux côtés de Peter O'Toole, film pour lequel il prend le nom de « Omar Sharif ». Ce rôle lui vaut une célébrité mondiale immédiate, ainsi qu'un Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle 1963 et une nomination pour l'Oscar du Meilleur Second Rôle 1963. Ce film marque le début de sa carrière d'acteur international et lui vaut une place dans la légende du cinéma mondial. Il s'installe alors avec son fils à Hollywood, où il signe un contrat de sept ans avec les studios hollywoodiens Columbia Pictures.
C'est à cette époque qu'il se sépare de sa femme
En 1965, il récidive avec un triomphe mondial dans Le Docteur Jivago, une autre réalisation de David Lean, pour lequel il obtient cette fois le Golden Globe Award du Meilleur Acteur en 1965, pour son rôle du poète médecin russe Youri Jivago.
Omar Sharif joue alors dans plus de 60 films américains et français, entre autres avec des personnalités comme Anthony Quinn, Catherine Deneuve, Jean-Paul Belmondo, Barbra Streisand, Henri Verneuil...
En 2003, son rôle d'épicier philosophe dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, de François Dupeyron, lui permet d'être récompensé par le César du Meilleur Acteur 2004. Le film est par ailleurs nommé au Golden Globe Award du Meilleur Film Étranger 2004.
Il est décèdé ce jour d'une crise cardiaque
par 5AVRIL  135

              
281     Page précédente
Page Suivante
261